AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782268102658
192 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (15/01/2020)
4.12/5   33 notes
Résumé :
Angela Davis, née en 44 à Birmingham en Alabama où sévissent la ségrégation raciale et les méfaits du Ku Klux Klan, est bercée par la conscience politique de ses parents militants.

Elle effectuera sa scolarité à New York et y découvrira le communisme. En 68, elle adhère d’ailleurs au Parti Communiste Noir, le Che-Lumumba Club, et effectuera un voyage à Cuba qui la marquera pour toujours. La chasse aux communistes ainsi que le programme Cointelpro du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 33 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

jamiK
  23 juillet 2021
C'est un reportage, une biographie d'Angela Davis, militante pour les droits des noirs aux Etats-Unis, et communiste.
Le dessin est réaliste mais en traits épais, avec une colorisation de couleurs naturelles avec des effets d'usure pour accentuer un effet vintage, c'est l'époque Motown, les années 60, début des années 70 et le graphisme s'accorde avec le temps du récit. Parfois, le style change radicalement, quelques pages sont réalisés façon “comic strip” en noir et blanc, puis les scènes de jugements sont réalisées uniquement aux crayons et pastels. Ces changements articulent et donnent du rythme à cette lecture.
Le propos est évidemment très militant, c'est l'occasion de se rendre compte que Ronald Reagan, alors gouverneur de Californie, est une belle ordure raciste qui n'a lui non plus* pas grand chose à envier à Donald Trump. J'ai appris beaucoup de choses sur cette époque, sur les fondements du racisme aux Etats-Unis, sur sa politique d'Apartheid, et sur la lutte contre cette politique. Tout en restant très journalistique, cette bande dessinée fait ressurgir beaucoup d'émotions. C'est très réussi de ce point de vue.
Pour ma part, après quelques lectures sur cette époque aux Etats-Unis, je découvre beaucoup de choses sur leur Histoire qui me font voir d'un oeil nouveau les évènements plus récents. Cette bande dessinée mérite qu'on s'y attarde. Vraiment édifiant...
*lui aussi, parce j'ai récemment lu "Kent State" de Derf Backderf où j'ai appris certaines choses sur Richard Nixon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Vermeer
  13 janvier 2021
Une magnifique bande dessinée très documentée, un superbe graphisme très varié selon les périodes de sa vie. Histoire de la vie d'une figure majeure de l'Amérique du XXème siècle Angela Davis.
Militante elle se bat contre le racisme, pour les minorités, contre le système carcéral, pour les droits des femmes (difficile parfois au sein des Black Panthers il y a 50 ans...), contre le système capitaliste.
Noire, Femme, Communiste, lesbienne donc pas vraiment la WASP lambda même si elle nait dans un milieu éduqué et lettré.
Très tôt confrontée à la ségrégation, à la violence (née à Birningham dans le Sud des USA en 1944), elle fait des études de lettres et de philosophie en France et en Allemagne.
Rentrée aux Etats-Unis, elle milite au sein des Black Panthers. Un peu difficile de suivre dans cette partie de la B.D : beaucoup de courants, de divisions, de noms pas toujours connus en Europe. Surveillée par le FBI car communiste.
Recherchée en 1970 après l'assaut meurtrier du tribunal suite à son soutien aux frères Jackson de la prison de Soledad, cavale, arrestation, procès médiatique et acquittement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aderu
  20 novembre 2020
Une réussite !
Cette biographie d'Angela Davis est un vrai plaisir à lire.
Le travail graphique est impressionnant et enthousiasmant. J'ai été bluffé par le style "Emory Douglas" qui reproduit à la perfection les traits de l'illustrateur en chef des Black Panthers.
Amazing Ameziane réussit un tour de force sur tout l'album.
Je me suis demandé à la lecture si certains passages, dans la partie sur les atermoiements de plusieurs organisations, n'étaient pas un peu brouillons et difficiles à suivre.
Vouant un culte à George Jackson, je connaissais déjà les personnes et les orgas évoquées mais il est possible que ces quelques pages constituent une légère zone de turbulences. Mais rien de rédhibitoire !
Je vous ai dit que le graphisme est dingue ?
Vraiment je tire mon chapeau à Amazing Ameziane pour ce magnifique travail.
Le texte de Sybille Titeux de la Croix n'est pas en reste, mais c'est l'image qui m'a vraiment enjaillé.
Je valide. La forme rejoignant le fond c'est un vrai beau boulot.
Lu parce que plutôt très intéressé par Angela Davis, et au-delà par le BPP et toute cette période.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Electra
  29 janvier 2020
Il y a des figures fortes du mouvement civil pour les droits et Angela Davis en fait partie. Sa vie fut extraordinaire et témoigne de la violence mais aussi du courage et de la détermination qu'il aura fallu à cette femme pour ne pas abandonner ou tout simplement sombrer. Devenue l'ennemi public n°1 suite à l'attaque du tribunal du comté de Marin, elle sera emprisonnée pour être condamnée à mort. Mais qui est Angela ? Ce livre tente de nous apporter une réponse. Née en 1944 en Alabama à Birmingham, la jeune fille fut très vite confrontée à la haine et à la violence. Elle perdit une amie dans l'incendie tristement criminel d'une église. La jeune femme partira étudier et se rapprochera très vite des communistes avant de rejoindre les fameux Black Panther …
Sa vie vaut vraiment le détour, mais j'avoue avoir parfois eu du mal à rentrer dans l'histoire. le choix constructif du roman graphique m'a quelque peu perturbé, pourtant il n'est pas très compliqué. Sous forme de vignettes, les auteurs expliquent les évènements annexes ou directs qui affectent la vie d'Angela. Malheureusement pour moi, la lecture a été faite lors d'une semaine particulièrement chargée où je n'avais pas toute ma tête. Lu en deux étapes, j'avais oublié quelques faits importants qui ont nié à ma compréhension. Mais en relisant les pages précédentes, j'ai tout retrouvé. Donc tout est de ma faute. Un seul bémol : les supposés articles de la journaliste (a-t-elle vraiment existé ? car ils sont assez mal rédigés, disons pas du tout du style journalistique mais ça ne gâche rien à l'histoire). Et grâce à Masse Critique, le livre est mien – du coup, je suis certaine de le relire à tête reposée pour en profiter pleinement. Il m'aura en tout cas, donné envie de lire les textes de cette figure essentielle à l'histoire américaine.
Et sinon, un mot sur le graphisme d'Amazing – il est superbe, la couverture elle seule vaut le détour ! Des portraits saisissants, des visages qu'on oublie pas.
Lien : http://www.lanuitjemens.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Takalirsa
  13 février 2021
J'ai trouvé le graphisme particulièrement inventif, avec ses mises en page qui varient en fonction des épisodes. Les couleurs sont tour à tour brun chaud, ou noir et blanc bien sûr dans ce monde ségrégationniste. Parfois les vignettes sont immenses, avec des scènes qui s'étalent sur plusieurs, ou qui se lisent à l'horizontal sur deux planches. le récit alterne avec des articles de journaux, des illustrations pleine page ou encore des superpositions. C'est un album très créatif, vraiment agréable à parcourir!
Par contre le texte est dense, avec beaucoup d'informations politiques pouvant rebuter ceux qui sont peu au fait de la situation de l'époque aux Etats-Unis. La première partie revient sur l'enfance et l'adolescence d'Angela Davis, racontée par l'une de ses camarades de classe. Elève brillante, Angela "a toujours eu une âme de justicier", participant au boycott des bus organisé par Martin Luther King et autres manifestations. Son quotidien est fait de discrimination et même d'attentats contre les Noirs (par le Ku Klux Klan).
C'est un événement aussi violent qu'inattendu qui entraîne la deuxième partie, narrée cette fois par la principale protagoniste. Etudiante à New York ("Les choses sont différentes dans le nord"), Angela fait de nombreuses rencontres et lectures qui alimentent son désir de lutte et la mènent à intégrer le BPP (Black Panther Party), groupe révolutionnaire luttant contre les violences policières. Un combat qui la mènera en prison, accusée de conspiration (nous sommes en pleine chasse aux communistes).
C'est ensuite la jeune journaliste June Seymour qui nous raconte la vie mouvementée de la militante noire qui, bien qu'enfermée entre quatre murs, continue de travailler à l'émancipation de son peuple. Cette dernière partie se conclut sur son procès et l'épilogue expédie un peu la suite de sa vie: malgré la désintégration du BPP, Angela a poursuivi son combat contre le sort des prisonniers noirs ("les prisons sont désormais un système d'esclavage institutionnalisé").
Un album qui donne une bonne idée de l'engagement d'Angela Davis dans les années 1960-70.
Lien : https://www.takalirsa.fr/mis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BDZoom   24 janvier 2020
Cet album original dans sa construction et sa conception est une bonne occasion de remettre en avant les combats politiques et féministes de cette femme, devenue professeure d’université et dont le militantisme n’a jamais cessé.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
StockardStockard   18 janvier 2020
« Le mouvement de Libération Noir et les autres luttes progressistes se développant en ampleur et en intensité, le système judiciaire et son corolaire le système pénal deviennent par conséquent des armes clefs dans la lutte menée par l'état pour préserver les conditions existantes de domination de classe et, de ce fait, le racisme, la pauvreté et la guerre. »
Angela Davis
Commenter  J’apprécie          100
TakalirsaTakalirsa   13 février 2021
Les Blancs veulent notre peau et nous la leur. C'est une guerre lente, une guerre d'usure, qui se déroule chaque jour dans tous les recoins de la ville.
Commenter  J’apprécie          20
AderuAderu   18 novembre 2020
On nous donnait les livres usagés des Blancs et certainement qu'ils devaient s'ennuyer ferme dans leur belle école de brique rouge car les pages étaient toutes mâchonnées.
Quand je les tournais j'avais l'impression d'avoir de la salive de Blancs sur les doigts. Alors je passais mon temps à me laver les mains. (30)
Commenter  J’apprécie          00
AderuAderu   18 novembre 2020
Pour l'instant tout le monde semble envahi par un froid paralysant, le froid cadavérique du désormais très regretté George Jackson. (149)
Commenter  J’apprécie          10
AderuAderu   18 novembre 2020
Tout le système social est ainsi reproduit à l'intérieur de la prison.
Respect, fidélité, haine, amour, sexisme et rivalité.
Cela occupe d'ailleurs un temps infini et surtout tout les esprits.
Mais cette vie parallèle sera aussitôt oubliée dès la liberté retrouvée.
(132)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : black panthersVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1158 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..