AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782749936406
Michel Lafon (25/04/2019)
3.31/5   16 notes
Résumé :
Ni date pour cette histoire
Ni lieu précis pour ce pays.
Une dictature militaire dirigée par un despote arrivé au pouvoir huit ans plus tôt, à la faveur d'un terrible coup d'état.
Luna, Miguel, Alex et Antoine, quatre adolescents épris de liberté qui ne peuvent se résigner à se soumettre au joug du tyran.
Au nom de leur idéaux, ils vont faire acte de résistance.
Par quels moyens s'opposeront-ils à e régime totalitaire ?
... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  17 mai 2019
On n'en finit plus de parler de, Jean-Christophe Tixier sur babelio avec les masses critiques puisqu'apres son roman pour adulte les biens aimés, conte gothique hallucinant. le voilà qui s'associe à l'illustrateur Ohazar pour livre l'A révolution, dystopie convaincante sur une révolution fictive mais qui décrit bien les mécanismes du totalitarisme.
On suit la destinée de 4 adolescents qui essaient de s'opposer tant bien que mal à cette dictature militaire
Un peu candide certes ( notamment dans le trait), mais pour les adolescents, public cible de cet album, instructif et haletant.
Commenter  J’apprécie          220
jamiK
  09 octobre 2020
Cela se passe dans un pays totalitaire, Luana et ses amis font leur révolution pacifique à leur manière. le dictateur s'appelle Averamiane, si on enlève les “A”, cela devient “Vermine”. En petit commando, ils effacent tous les “A” des affiches. le graphisme est simple, à la mode, le trait manque de vie et de dynamisme et d'originalité, mais ça se lit facilement. Cette histoire de révolution est sympathique mais, même pour un public jeune, un peu trop naïve et gentillette. les moments durs ne parviennent pas à monter en intensité alors que les auteurs ne nous les épargnent pas pour autant. J'ai par contre aimé la tentative oulipienne du lipogramme en A, mais elle reste trop anecdotique et de la même façon, cette idée n'apporte pas l'intensité ni la poésie qu'elle aurait pu. il y a de bonnes idées dans cette histoire, mais présentées avec un traitement trop “light” et trop naïvement manichéens, il manque le punch qu'une histoire de révolution pourrait laisser espérer.
Commenter  J’apprécie          110
MassLunar
  19 mai 2019
L'A révolution est une dystopie intéressante. Dans la lignée de nombreuses présentant un régime totalitariste, autant le dire de suite, cette bd ne présente rien de nouveau dans le genre.
J'ai même trouvé le contenu plutôt lisse avec les nombreux poncifs qui reviennent ( régime militaire, ambiance grisâtre , austérité, contrôle médiatique, etc...) . Voila, dans sa présentation d'une dictature, c'est un titre qui demeure très classique. du coup, nous suivons quatre adolescents qui vont se battre à leur manière contre le régime. Ils vont imposer un acte de résistance plutôt bien pensé qui trouve son origine dans le titre de la bd.
C'est bien rythmé , nous suivons cette histoire avec un semblant d'intêret avec une mise en valeur des différents personnages et de leur rapports avec ce régime totalitariste. Les figures du résistants ou du collabo sont ainsi revus une nouvelle fois.
Malgré quelques scènes d'attentas et un peu de violence , il faut notre que l'A Révolution est, je pense, une bd destinée aux ados ou pré-ados. le graphisme est assez soft, dans le style jeunesse, les expressions arrondies, la colorisation numérique, très dessin animé, rendent ce titre assez accessible. Je vois bien ce titre dans les bibliothèques de collèges, entre quelques titres bien percutants comme Maus mais en plus soft.
Car oui, ce titre reste soft, on parle de totalitarisme, d'une dictacture qui est bien évidemment inspiré par de réels régimes totalitaires comme la Corée du Nord mais c'est vrai qu'il y a tout de même une candeur un peu maladroite. .
Du coup, cette candeur formate un peu trop cette bd ce qui la rend prévisible.
L'A révolution est avant tout destiné à un public jeunesse , c'est un titre de sensibilisation, bien rythmé, qui montrent diverses facettes d'un régime totalitaire aussi bien au niveau humain qu'au niveau politique. Cela dit, ce titre n'invente rien et s'avère également très lisse, parfois maladroit dans le traitement de son sujet en raison notamment de cette candeur un peu mal venue.
De ce fait, je conseillerais cette bd avant tout à un public jeunesse, à ranger au coté des titres engagés qui donnent un reflet approprié des sinistres réalités de ce monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74
  02 novembre 2022
J'ai trouvé l'histoire particulièrement mièvre et naïve. Certes, c'est un livre jeunesse mais cela ne prive pas de faire un récit tout de même réaliste.
Un récit trop simpliste, bourré de cliché et qui manque d'empathie.
Avec un sujet presque identique à la série « les enfants de la résistance », le récit n'arrive pas à la cheville de celui-ci. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages qui manquent clairement de caractère et d'intérêt. D'ailleurs l'auteur ne sait pas trop sur quel pied danser : le réalisme de la lutte (avec une scène d'attentat violente) ou une lutte « bon enfant » avec le retrait de tous les « A »… Bref, un livre destiné aux enfants ? Aux ados ? D'ailleurs, on a l'impression que que ce sont les résistants qui sont clairement les méchants de l'histoire tant l'auteur n'a pas voulu montrer la dureté d'un régime autoritaire. le kommandeur est d'ailleurs plus tourné au ridicule que montrer comme un tyran sanguinaire.
Bref, j'ai trouvé le ton de la BD trop tendre, trop sirupeux, les personnages sont trop mièvres et le rythme est trop lent… il fallait choisir entre un récit humoristique, un récit réaliste ou un récit d'action mais finalement… il manque tout cela.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michel.carlier15
  09 juin 2019
Merci à Babelio pour cette dystopie qui s'adresse à un public plutôt jeune . N'étant pas habitué à faire de chronique sur ce genre littéraire , j'ai été un peu surpris par la forme par trop simpliste du propos , avec d'un côté les bons , le peuple opprimé , et de l'autre , le tyran et ses sbires , sa police .
Malgré tout , on passe un bon moment avec l'A révolution (qui consiste à oter tous les A du nom du dictateur Averamiane sur ses affiches , qui devient ainsi Vermine ) .
Tous les ingrédients d'une dictature militaire féroce sont réunis , couvre-feu , arrestations arbitraires , détentions des opposants sans procès , maltraitances et tortures dans les prisons , la presse et les médias sont muselés et aux ordres du pouvoir , etc...
Petit bémol également au niveau de la forme , le graphisme un peu rudimentaire , mais peut-être cela correspond-il au style de l'auteur .
L'intrigue est également assez prévisible , on suit le travail de résistance nocturne de quatre étudiants contre la dictature , qu'ils ne peuvent plus supporter . On sait à l'avance ce qui va advenir : la cause est juste , donc un soulèvement populaire va finir par abattre le régime inique , et c'est ce qui se produit .
En définitive , malgré ces petits handicaps , cela reste une bonne BD , et j'ai passé un moment agréable en sa compagnie . Mais peut mieux faire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
BoDoi   24 mai 2019
Malgré ce sentiment de déjà-vu, une certaine naïveté des situations et des émotions un brin forcées, on ne s’ennuie guère au fil ce long one-shot au dessin léger et assez lisse. Une A Révolution pas révolutionnaire, donc, mais qui devrait aisément séduire les jeunes lecteurs, et constituer une première approche à l’étude des totalitarismes.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Radwan74Radwan74   02 novembre 2022
L’autre, comme tu dis, c’est mon fils, et aussi ton père. Ne l’oublie jamais.
Ne le juge pas trop rapidement. La justice expéditive, ça fait des ravages.
Ne soit pas pire que ceux qui nous gouvernent.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Christophe Tixier (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Tixier
Une auberge à l'écart, dans les années 1960, où trois femmes en quête de liberté se déchirent tandis que se vide le lac en contrebas, révélant peu à peu le village d'autrefois, englouti avec ses secrets. Un hôtel de verre, luxueux et inaccessible sauf à quelques privilégiés, comme la métaphore d'un monde dominé par la finance où la réalité disparaît derrière l'illusion d'une économie de spéculation. Un conte macabre et terrifiant, où une petite fille observe la dérive meurtrière de son père qui, par crainte du monde extérieur, a peu à peu enfermé sa famille dans une maison transformée en forteresse. Trois polars en forme de huis clos, addictifs et suffocants.
Effacer les hommes de Jean-Christophe Tixier (Albin Michel) L'hôtel de verre d'Emily St. John Mandel (Rivages/Noir) Résine d'Ane Riel (Seuil)Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21Facebook12¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : révolutionVoir plus