AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843048044
Éditeur : Zulma (08/03/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
"Enfin la terre de Betawi se déploie sous mes pieds. J’inspire profondément l’air du bord de mer. Adieu, navire, adieu, mer, adieu à tout ce qui fait partie du passé, sans excepter les expériences des jours sombres. Adieu. Je pénètre l’univers de Betawi et j’entre dans le XXe siècle. À toi aussi, XIXe, adieu ! Je suis venu m’affirmer, chercher la grandeur et le succès."
Voici Minke en homme nouveau. Laissant derrière lui Surabaya pour la capitale des Indes né... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Adriatik
  13 mai 2018
La lecture du livre ‘Le fugitif', m'a donné envie d'aller plus loin dans la découverte de l'écrivain humaniste indonésien. C'est de cette manière que Buru Quartet est entré dans mon univers, pour mon plus grand plaisir.
Minke commence les études de médecine dans une école pour les indigènes à Betawi. Il va constater par lui-même les injustices au sein de l' institution, car il doit renoncer à ses habits européens et marcher pieds nus. (c'est un règlement absurde de l' école qui s'applique aux indigènes). Expulsé suite à une enfreinte au règlement , il commencera une autre vie, celle de la politique. Minke devient journaliste et va tenter de lutter contre les inégalités sociales et le racisme.
Ce troisième volet de la tétralogie retrace la naissance du nationalisme en Indonésie, et nous fait découvrir une Indonésie multi- ethnique qui commence à changer lentement.
C'est un roman captivant, mais qui se mérite. Même si l'écriture est fluide, il y a beaucoup de choses à retenir, donc une lecture lente s'impose. ( ce fut mon cas. )
Encore un vrai bonheur de lecture qui me pousse à aller vers le dernier rendez-vous.
'La maison de verre', why not ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Atasi
  10 mars 2018
Minke a laissé derrière lui Surayaba pour Betawi afin d'intégrer la Stovia, l'école de médecine ouverte aux indigènes de haut rang. Alors qu'intégrer cette école était un objectif de longue date, Minke prend conscience que la médecine n'est pas la bonne voie. Après avoir enfreint le règlement et perdu sa seconde épouse, Minke se fait renvoyer de son école.
Minke se lance à temps plein dans le journalisme mais également à la création d'une organisation destinée aux indigènes. Mais rassembler les indigènes n'est pas chose facile, car les indonésiens constituent un groupe de personnes hétéroclites comprenant différentes castes, plusieurs religions, différentes coutumes, ... Malgré les difficultés, Minke mène son combat pour les indigènes à travers son journal hebdomadaire devenu quotidien. Mais ce journal n'est pas au goût des néerlandais. Minke n'est pas à l'abri de nouveaux ennuis.
"Une empreinte sur la terre" est le troisième du "Buru Quartet". Il est différent des deux premiers tomes sur de nombreux points. C'est le premier roman où l'on sent clairement l'homme qui a inspiré Pramoedya Ananta Toer pour sa tétralogie, la vie du journaliste indonésien Tirto Adhi Soerjo, une figure de l'éveil national indonésien et l'un des premiers journalistes d'État. "Une empreinte sur la terre" est à la hauteur des précédents romans du Buru Quarteet. Il nous permet de découvrir les Indes Néerlandaises alors que le monde entre dans la modernité en ce début du XXème siècle et où la notion de nationalisme prend de l'ampleur dans les colonies.
Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AdriatikAdriatik   18 mai 2018
Heureux celui qui ne sait rien. Les connaissances et la comparaison qui permettent à l’homme de se situer par rapport à ses semblables ne lui apportent qu’ anxiété.

(Pour moi c'est à méditer, même si l'expression a été dite dans d'autres circonstances)
Commenter  J’apprécie          142
AdriatikAdriatik   17 mai 2018
Ceux qui sont intelligents s’efforcent de l’être encore plus, les riches cherchent à accumuler plus de richesses. Il n’y a pas de place pour la gratitude dans le cœur de personne. Tout le monde court après l’existence pour se grandir… Ils souffrent tous. Leurs désirs, leurs idéaux se changent en monstres qui font la loi dans leur vie.
Commenter  J’apprécie          140
AdriatikAdriatik   16 mai 2018
Assurément, les grands de ce monde ont besoin d’un auditoire et ils sont tous pareils. Quand ils commencent à discourir, ils se sentent importants, et plus importants encore quand ils négligent d’écouter les autres.
Commenter  J’apprécie          70
AdriatikAdriatik   16 mai 2018
… les choses seront toujours plus faciles si l’on suit la pente dans le sens du courant.
Commenter  J’apprécie          120
AdriatikAdriatik   14 mai 2018
…plus un individu est éloigné de toute position administrative, plus son esprit est libre et spontanément critique, tout simplement parce qu’il est plus vif à penser. Il est capable d’une plus grande productivité, de créativité et possède plus d’initiative. Il n’est ni limité, ni assombri par la peur d’être congédié.
Commenter  J’apprécie          140
Lire un extrait
Videos de Pramoedya Ananta Toer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pramoedya Ananta Toer
Laure Leroy vous présente l'ouvrage de Pramoedya Ananta Toer "Buru quartet. Volume 1, Le monde des hommes" aux Editions Zulma.
autres livres classés : indonésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
211 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre