AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Maryla Laurent (Autre)Maryla Laurent (Traducteur)
EAN : 9782882506573
181 pages
Éditeur : Noir sur blanc (01/10/2020)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Lauréate du prix Nobel de littérature en 2018, Olga Tokarczuk nous offre un recueil de nouvelles qui vient confirmer l'étendue de son talent : qu'elle se penche sur les époques passées ou qu'elle s'amuse à imaginer celles du futur, elle a toujours le souci d'éclairer le temps présent et ne se défile devant aucune des questions qui se posent aujourd'hui à nous.
L'esprit d'enfance, le désir d'immortalité, le délire religieux mais aussi le transhumanisme, le ra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
keroulen
  09 octobre 2020
Olga Tokarczuk, prix Nobel de Littérature en 2018, possède une écriture déliée et accessible. Elle a publié huit romans, deux essais, un recueil de poésie… « Histoires bizarroïdes » est son 4ème recueil de nouvelles.
Les dix nouvelles de ce recueil mettent toutes en scène des personnages d'âge mûr, voire arrivés au crépuscule de leur vie. le lecteur découvre leurs préoccupations, leurs souvenirs, leurs expériences, leurs émotions, au gré de récits qui se déroulent dans une temporalité souvent floue, passée ou future.
Les liens filiaux, le clonage, l'immortalité, l'illusion, la maladie, l'écologie… constituent autant de matrices avec lesquels l'autrice construit ses histoires. Ces matières premières lui permettent de dérouler la pelote des sujets qui nous tracassent aujourd'hui et nous rattraperont demain : le développement de sociétés super individualistes, la disparition du libre arbitre, la perte de spiritualité qui cherche à se recréer, la distanciation regrettée de l'homme avec la nature, le besoin de trouver du sens à nos existences.
Le tour de force d'Olga Tokarczuk est de réussir d'appuyer sur nos travers et nos incohérences sans jamais laisser place au cynisme ou à l'amertume. de ses textes, qui tous nous touchent et nous interrogent, se dégagent à chaque fois sa compassion pour l'être humain.
Résumé des 10 nouvelles :
« le passager » : Lors d'un voyage en avion, le voisin de la narratrice lui raconte un cauchemar récurrent qu'il faisait, étant enfant. Un homme barbu, fumant une cigarette, apparaissait la nuit dans sa chambre. Qui était donc cet homme ?
« Les enfants verts » : Pologne, 1656. Des enfants sauvages sont découverts, aux abords d'une forêt ancienne. Leur peau est parsemée de filaments végétaux, lui conférant une couleur verdâtre. Il s'avère que ces enfants ne sont pas aussi ignares qu'on le pensait tout d'abord…
« Les bocaux » : Une femme âgée meurt, laissant à son fils unique une collection de bocaux qu'elle a confectionnés pendant des années. Quel message renferment ces bocaux ?
« Les coutures » : Un homme veuf, très âgé, se rend soudainement compte qu'autour de lui les choses se mettent à changer. Par exemple, les chaussettes ont soudain des coutures sur toute leur longueur, des orteils jusqu'à l'élastique.
« La visite » : Une femme vit chez elle avec ses clones, comme c'est désormais la norme. Son existence est bien réglée, les relations sociales n'ont plus lieu d'être. Or, un nouveau voisin a prévenu qu'il passerait lui rendre visite aujourd'hui.
« Une histoire vraie » : Un professeur, en voyage pour un colloque dans une ville étrangère, assiste impuissant à un terrible accident. Il décide de venir en aide à la victime, sans se douter des répercussions que cela aura sur son existence.
« le coeur » : Un homme et sa femme partent tous les ans faire de longs séjours en Chine. Lorsque le coeur de l'homme menace de lâcher, ils optent pour la greffe d'un coeur, issu d'un donneur chinois anonyme. Dès lors, l'homme se sent tiraillé par une volonté farouche et indéfinissable. Les réponses aux questions qui l'assaillent se trouvent peut-être au sein d'un ancien temple bouddhiste.
« le Transfugium » : Une femme se rend dans un centre spécialisé, situé en pleine nature, afin d'assister à la cérémonie d'adieux de sa soeur. Cette dernière, après une vie bien remplie, a décidé de recourir à la transfugation. Pendant les quelques heures qui précèdent cette étrange réception, la narratrice revient sur ses souvenirs avec elle et essaie de comprendre son geste.
« La montagne de tous les Saints » : Une psychologue réputée se rend dans un institut pour y réaliser une étude sur des adolescents le test en question, dont elle est l'auteure, permet de prévoir avec exactitude le devenir des individus. Près de l'institut, un couvent encore habité par quelques nonnes, l'attire tout particulièrement.
« le calendrier des fêtes humaines » : Dans le futur, la pénurie de plastique a généré une crise mondiale. L'apparition d'un être supérieur, immortel, a sauvé l'humanité. Depuis plus de trois cents ans, la société humaine s'articule ainsi autour des rituels auxquels on soumet cet être suprême. Ilon est maître masseur, en charge du corps de cet être divin, auquel il est dévoué. Mais sa propre fille désavoue son rôle et remet en cause cette religion. Pourquoi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cynthia_56
  24 octobre 2020
Quelle belle découverte ! Des nouvelles à la fois teintée de fantastique et à la fois d'un réalisme glaçant évoquant des sujets comme l'écologie, l'indifférence, la société de consommation, la religion. le tout servi par une très belle plume tout à fait accessible.
J'ai adoré ma lecture. Chaque nouvelle explore une facette sombre de l'être humain. Une fois le livre refermé, on reste avec un goût amer dans la bouche, comme si on avait soudain pris conscience de quelque chose d'évanescent.
J'ai déjà hâte de découvrir d'autres oeuvres de cette dame.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
isanneisanne   25 octobre 2020
Le monde sauvage. Sans êtres humains. Nous ne pouvons pas le voir car nous sommes des humains. Nous avons choisi de nous en distancier et, désormais, pour y revenir, nous devons changer. On ne peut pas voir ce dont on est exclu. Nous sommes prisonniers de nous-mêmes. C'est un paradoxe. Une perspective de recherche intéressante, mais également une erreur fatale de l'évolution : l'homme ne voit jamais que lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
isanneisanne   24 octobre 2020
Ils avaient également leur manière de communiquer avec les animaux, et, dans la mesure où ils ne consommaient pas de viande, ni ne chassaient, ceux-ci étaient leurs amis et les aidaient si besoin était. Les bêtes, paraissait-il, leur racontaient des histoires, grâce à quoi ces hommes devenaient plus instruits et connaissaient mieux la nature.
Commenter  J’apprécie          134
Justine51Justine51   08 octobre 2020
Nous savons aujourd'hui qu'à sa naissance l'homme est une bombe de potentialités diverses, et que, tandis qu'il grandit, il ne s'enrichit guère ni n'apprend, mais élimine plutôt des possibilités successives. Pour finir, la plante fournie et sauvage se transforme en une sorte de bonsaï bain, taillé de partout, miniature rigide du soi possible.
Commenter  J’apprécie          20
Justine51Justine51   06 octobre 2020
Toute dévastation fait que la nature reprend ce que l'homme lui avait confisqué, non sans chercher par ailleurs à s'emparer avec audace des êtres humains pour les ramener à leur état originel.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Olga Tokarczuk (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olga Tokarczuk
Olga Tokarczuk on her Nobel literature prize win
autres livres classés : imaginaireVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le petit Nicolas 2 - Les CM1deNY

Combien y a t-il d'histoires ?

19
3

5 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Le Petit Nicolas de René GoscinnyCréer un quiz sur ce livre