AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749915724
Éditeur : Michel Lafon (02/02/2012)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Londres 1958. Le jeune David Swain est condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de l’amant de son ex petite amie, Katya. Sa culpabilité ne fait aucun doute, sauf pour l’inspecteur Trave, qui ne peut cependant rien prouver. Oxford, 1960. Le prisonnier s’évade. La même nuit, on retrouve le corps de Katya, sauvagement assassinée. Une chasse à l’homme est lancée contre Swain. Pourtant, les soupçons de Trave se dirigent dans une toute autre direction : l’oncle d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Krout
  07 septembre 2015
Un policier, rien qu'un policier, un bon policier anglais quand même. C'est par cette formule que je qualifierais ce roman, un peu trop long, un peu trop lent, un peu trop simple à mon goût. Un roman, avec ses qualités et ses défauts, qui ne vous apprendra rien mais qui vous fera passer un agréable moment.
La principale qualité tient, à mon sens, dans le fait que tous les personnages sauf un ne sont ni tout à fait bons, ni tout à fait mauvais, avec plus de profondeur encore pour les personnages féminins ballottés dans leur élans, entre amour et remords; le tout révélé, avec une belle sensibilité, en filigrane au cours du récit. Un flashback dans la grande histoire et la Choa pour expliciter les comportements présents, sans plus. Quelques belles images d'Oxford et de la campagne anglaise apparaissent ci et là, mais un peu ternies par trop de répétions. Une très belle description de la gare d'Anvers.
J'ai regretté une écriture un peu trop lisse, un peu trop plate où tous les personnages s'expriment plus ou moins de la même manière, l'absence de répliques cultes, de phrases à épingler, un manque de montée d'adrénaline dans les scènes d'actions, et enfin une intrigue somme toute assez simple et très linéaire. Dois-je parler d'un tout grand oublié : l'humour ? Bref, il y a encore un long chemin pour que je finisse par comparer Simon Tolkien à Agatha Christie ou John Grisham comme n'hésite pas à le faire Book Reporter en 4ème de couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
argali
  07 février 2012
Simon Tolkien est le petit-fils de JRR Tolkien. Avocat anglais passionné d'histoire, il nous livre ici son deuxième roman. Je le découvre sans aucun a priori, étant sans doute parmi les rares qui n'ont pas adhéré au mythique « Seigneur des anneaux ». Je n'ai jamais été tentée par les romans et le premier film n'a fait que me conforter dans cette idée.

Nous sommes un peu plus de dix ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les blessures ne sont pas refermées pour tout le monde et alors que certains veulent obstinément passer à autre chose, d'autres cherchent toujours à comprendre ce qui a bien pu arriver aux leurs. L'Europe entre dans l'âge d'or, les Golden Sixties, la guerre est un mauvais souvenir à oublier et l'avenir est plein d'espoir. Macmillan est premier ministre en Angleterre, De Gaulle, ce héros, est président de la République française, Kennedy s'apprête à le devenir aux Etats-Unis. Remuer le passé ne plaît à personne, chacun cherchant à aller de l'avant.
C'est dans ce climat que l'inspecteur Trave, refusant de s'en tenir aux apparences, va se mettre à creuser dans le passé de certains protagonistes de l'affaire.
Tolkien nous propose une histoire en deux temps : d'abord les meurtres ensuite une plongée dans la Seconde Guerre mondiale. C'est en effectuant cette dernière que peu à peu les pièces du puzzle se mettent en place et nous dévoilent les liens secrets unissant les uns et les autres.
Une partie des faits ont lieu en Belgique sous l'Occupation. Les faits révélés sont hélas réels ; l'horreur nazie et les camps n'ayant pas épargné la Belgique. le commandant SS Philipp Schmitt dont il est question a bel et bien existé et a dirigé la caserne Dossin à Malines et le camp de Breendonk dès 1942. de même l'officier SS Asche avait en charge « les affaires juives » à Bruxelles. Aidés d'une dizaine de SS Allemands (dont Ernst Ehlers) et d'autant de SS Flamands, ils y feront régner la terreur durant deux ans.

Impressionnée depuis toujours par la cruauté dont les hommes ont fait preuve durant cette période de l'Histoire, j'ai été particulièrement intéressée par cette partie du roman. Hélas, je suis restée sur ma faim, n'ayant rien appris que je ne savais déjà et trouvant que l'auteur aurait pu davantage développer ces chapitres. Vous me direz que ce n'était pas le propos principal. Certes. Mais quand même…
Malgré tout, mis à part quelques erreurs de traduction (beau-frère au lieu de beau-père par exemple) et d'orthographe, j'ai trouvé le style agréable et entrainant. Il s'inscrit dans la lignée des classiques du genre, dosant avec parcimonie descriptions indispensables et dialogues révélateurs. L'intervention de divers personnages au fil de l'histoire a aussi pour résultat de créer un réel dynamisme dans l'action et d'entrainer le lecteur à tourner frénétiquement les pages.
Cependant, si j'ai aimé le style, le rythme et le décor historique, je suis un peu déçue par l'intrigue en elle-même qui aurait pu être moins évidente. J'aime quand une histoire me résiste, quand arrive une fin que je n'avais pas vu venir ou qu'un élément m'a échappé. Ce ne fut pas vraiment le cas ici.
Néanmoins, j'ai passé un excellent moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Yumiko
  01 mars 2012
Comment ne pas réagir en voyant en grand le nom de Tolkien. Qui ne connaît pas ce grand nom de la littérature? Alors découvrir que son petit-fils s'est aussi mis à l'écriture a de quoi donner envie de plonger dans ses oeuvres et de voir ce qu'il nous propose, même si, heureusement d'ailleurs, son genre est complètement différent de celui de son aîné.
Il est des affaires qui ne se résolvent pas comme on le souhaiterait, qui travaillent l'enquêteur qui les a mené, qui deviennent parfois des obsessions tellement l'impression de s'être trompé et de louper quelque chose est omniprésente. C'est bien ce qui arrive à l'inspecteur Trave. Après avoir condamné David Swain pour meurtre, il n'arrive pas à se sortir cette histoire de la tête. Alors quand un nouveau meurtre à lieu dans le même manoir, il n'est que plus convaincu qu'on lui cache bien des secrets dans cette sordide maison…
Le lecteur découvre très vite que tous les personnages ont des zones d'ombre et qu'ils ne nous disent pas tout. Les révélations arrivent au compte goutte et l'évolution des évènements est passionnante et nous tient en haleine. J'ai beaucoup aimé l'inspecteur et sa difficulté à garder la tête hors de l'eau. J'ai eu envie plusieurs fois de l'aider pour que les gens arrêtent de le prendre pour un fou avec son enquête qui passe pour une vendetta personnelle.
Entre Osman, Claes et sa soeur, Trave et sa femme, des inspecteurs prêts à tout pour grimper les échelons, Swain, Jacob Mendel, le lecteur a fort à faire pour bien comprendre toutes les imbrications et les indices dissimulés par l'auteur. Il nous emporte dans une valse effrénée, en passant de l'un à l'autre, d'une vie à une autre, d'une histoire à une autre. du coup, nous suivons tous les évènements en même temps.
Cette idée est brillante et nous permet d'évoluer dans l'enquête de tous les côtés en parallèle. Seul hic: cela nous embrouille un peu au départ et nous empêche d'entrer de plein fouet dans l'histoire puisque les scènes sont coupées rapidement pour passer sur un autre plan. Mais par la suite, cela s'avère rapidement le meilleur choix que pouvait faire l'auteur.
Outre l'enquête qui se passe dans les années 60, le roman nous ramène durant la deuxième guerre mondiale et nous replonge dans l'Holocauste et la déportation des familles juives; le tout sans plonger dans le drame et l'horreur, plutôt pour nous rappeler que certains évènements ne doivent pas être oubliés. Un lien qui amène des éléments intéressants à l'enquête et qui s'immisce de manière réfléchie dans l'histoire.
A souligner encore la qualité de la plume de l'auteur! A croire que le don d'écriture est héréditaire, car Simon Tolkien nous offre un texte brillant et sublime qui rappelle les écrits de son aîné. Mais du même coup, les longues descriptions qui étaient un peu le défaut de ce dernier sont aussi présentes… Ce point est le seul point noir à mon goût dans cette histoire. Ces passages trop longs coupent malheureusement le rythme de lecture et nous sortent du récit par moments. Dommage!
Au final, ce roman est une magnifique découverte qui me donne très envie de prolonger ma rencontre avec cet auteur! Un polar somme toute assez classique mais qui remplit très bien son rôle! Il devrait ravir les fans du genre :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Korto23
  21 février 2012
Londres, 1958. le jeune David Swain est condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de l'amant de sa petite amie, Katya. Sa culpabilité ne fait aucun doute… sauf pour l'inspecteur Trave, qui ne peut cependant rien prouver. Oxford, 1960. le prisonnier s'évade. La même nuit, on retrouve le corps de Katya, sauvagement assassinée. Une chasse à l'homme est lancée contre Swain. Pourtant, les soupçons de Trave se dirigent dans une tout autre direction : l'oncle de Katya, Titus Osman, un riche diamantaire, et son mystérieux beau-frère, Franz Claes, qui semble prêt à tout pour cacher ses anciennes amitiés nazies. Mais les motivations du policier sont suspectes : la jalousie de voir sa femme lui préférer Titus l'aveuglerait-il ? Ou a-t-il compris, au contraire, que ces meurtres passionnels n'étaient que les dommages collatéraux d'une machination d'une tout autre ampleur ?

Je pense que quelques mots sur l'auteur sont indispensables ! Vous ne seriez pas surpris si je vous apprenais que Simon Tolkien n'est autre que le petit-fils de J.R.R. Tolkien lui-même. Après la lecture de Sombre Eclat, je peux vous affirmer que l'auteur a malheureusement hérité des longueurs de son ancêtre. Les innombrables descriptions font partie également de son patrimoine génétique. Toutefois, d'autres éléments viennent considérablement bonifier cette lecture. Récemment, j'ai vu une interview de l'auteur où il déclarait sa volonté de faire quelque chose de complètement différent de son aïeul et cela est tout à son honneur. de plus, les lecteurs belges pourront voir qu'il a fait d'importantes recherches pour apporter un certain réalisme à ses faits (sauf quand il parle des trains de notre plat pays…).
Avec une telle quatrième de couverture, il m'est très difficile d'en rajouter plus sur les personnages ! Néanmoins, j'aimerais en remettre une couche sur l'inspecteur Trave qui est le personnage le plus formidable de cette histoire. Étant la cible de moqueries de ses pairs, son obstination et son envie de justice sont admirables en tout point. Même lorsque les événements sont contre lui, il n'a jamais lâché l'affaire une seule seconde ! En tout cas, Sombre Eclat combine un profond mystère avec plusieurs personnages plus qu'intéressants.
Il serait temps de parler du roman en lui-même, non ? La plume de Simon Tolkien est entraînante, travaillée et crédible. Sombre Eclat est un savant mélange de polar et de thriller, même s'il y a beaucoup de similitudes avec l'univers d'Agatha Christie. En tant que belge, ce live m'a procuré un certain sentiment d'appartenance et une certaine place dans le temps. Même si cela était situé dans les alentours des années soixante, il était agréablement facile d'imaginer les différents lieux décrits par l'auteur. Finalement, le style de l'auteur cache bien la complexité de son intrigue, où les différentes histoires sont parfaitement imbriquées d'un chapitre à l'autre.
Cependant, à part les longueurs présentes, d'autres petits problèmes sont apparus durant ma lecture… Même si cela est divulgué dans la quatrième de couverture (et je crois que cela ne m'a pas sauté aux yeux), l'auteur parle de la Seconde Guerre Mondiale et de ce qui tourne autour. Par exemple : l'holocauste. Cette période a un peu freiné ma lecture car je la déteste clairement, mais certains faits m'étaient complètement inconnus et j'ai plus ou moins été satisfait de les apprendre. La prévisibilité de certains événements est également un autre défaut de cette lecture. Depuis les premières pages, je connaissais le dénouement final de l'intrigue, même si je ne savais pas comment l'auteur allait y arriver.
Conclusion, Sombre Eclat oblige le lecteur à suivre un tissage d'histoires différentes, parcellées d'une manière séduisante et convaincante, malgré quelques longueurs et descriptions inutiles recueillies par son grand-père. Par contre, l'aventure en vaut profondément la peine grâce à des personnages bien dessinés et à un complot complexe. J'aimerais remercier les éditions Michel Lafon, mais également Camille pour cette lecture. Un dernier petit mot : je ne serais pas étonné si je voyais prochainement cette lecture adaptée au grand écran !
Lien : http://bibliodekorto.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lefso
  04 avril 2012
Le style très plaisant de l'auteur reflète bien l'époque dans laquelle se joue cette histoire. On a vraiment l'impression d'y être, même si parfois cela donne un style un peu ampoulé avec quelques longueurs, ou des descriptions un peu trop détaillées (mais pour cela, il a de qui tenir ^^).
J'ai trouvé l'histoire originale, dans le sens où un premier crime est commis, puis deux ans après, l'accusé s'échappe de prison pour aller tout de suite aller en commettre un deuxième... À moins que...
Le suspens est très présent, les tenants et aboutissants très crédibles, ce qui donne un très bon thriller. Les vrais coupables sont peu être trop vite désignés (déjà dans le 4ème de couverture) mais l'histoire ne fonctionnerait certainement pas sans cela. Les informations sont données au compte goutte et le lecteur ne peut que continuer de lire.
Les personnages sont le point fort de ce livre, car ils sont tout en contraste et profondeur. L'inspecteur Trave est à lui tout seul une énigme : persécute-t-il ce riche diamantaire car il le pense coupable ou parce que sa femme qu'il aime toujours envisage de refaire sa vie avec celui-ci ? Cette même femme Vanessa, qui a quitté son mari pour se sentir à nouveau vivante après le drame qui a frappé son couple. Et cette Katya, fiancé de la première victime et seconde victime, se sentait-elle en danger ou bien était-elle folle ou toxico ?
Et le coupable, ce David Swain qui fait trembler le jury avec ses lettres de menace est-il vraiment dangereux ? Son évasion est-elle un aveu de sa culpabilité ?
Ne parlons pas des méchants de l'histoire dont le passé trouble ne pourra que refaire surface, ou peut-être pas après tout, s'ils sont assez vigilants.
L'ensemble donne un très bon thriller, bien ficelé dont l'ambiance feutrée donne le ton au lecteur qui ne peut que se laisser emporter par l'histoire.
Lien : http://lefso.blogspot.fr/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LefsoLefso   04 avril 2012

Katya ouvrit la bouche, mais les mots parurent ne pas vouloir s'échapper de sa gorge. Elle se sentait faible, gagnée par la nausée, et la pièce s'était mise à tourner. Deux grosses larmes coulèrent lentement sur ses joues creusées, témoins silencieux du désarroi qui l'animait.
Surmontant son choc initial, Vanessa la rejoignit et la prit par les épaules.
- Qu'est-ce qui vous arrive ? demanda-t-elle. Je peux vous apporter quelque chose ?
- De l'eau, murmura Katya. De l'eau.
Vanessa s'approcha des boissons, mais à peine avait-elle tourné les talons que Katya s'écroulait à terre, entraînant un petit guéridon dans sa chute. Ne trouvant pas d'eau plate, Vanessa s'empara naturellement d'un siphon, puis revint vers elle et abaissa le levier en nacre pour diriger le jet d'eau de Seltz vers la bouche de Katya. Quelques instants plus tard, la jeune fille toussa et ouvrit les yeux, mais parut à peine savoir ou elle se trouvait. Vanessa s'agenouilla auprès d'elle et lui soutint la tête avec les mains.
- Qu'est-ce qui vous arrive ? répéta-t-elle.
Katya entendait certes la voix de Vanessa, mais elle lui semblait très lointaine.
Elle sombrait peu à peu dans des eaux profondes et ténébreuses, et savait que parler serait bientôt au dessus de ses forces. Aussi, au prix d'un ultime effort surhumain, elle émergea de l'épaisse noirceur pour revenir dans la lumière du salon de son oncle. Elle ne pouvait renoncer si près du but.
- Ils essaient...
- Oui ? dit Vanessa, en approchant son oreille de la bouche de Katya, si bien que sa joue effleura le visage encore humide de la jeune fille.
- Ils essaient de me tuer ! articula Katya d'un trait.
Mais c'en était trop. Le sédatif que Jana Claes lui avait donné à moitié injecté dans les veines finit par agir, et Katya s'effondra, inconsciente, dans les bras de Vanessa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
delfinadelfina   27 mai 2013
Jana ne bougea pas d'un iota et ignora l'ordre de Jacob. Etait-ce la ténacité ou la frayeur qui la clouait sur place? Jacob n'aurait su le dire, mais il s'en moquait, de toute manière. Il leva le revolver et appuya le canon contre la tempe de Jana.
Commenter  J’apprécie          30
isabelle028isabelle028   06 novembre 2014
simplement génial
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : policier historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Simon Tolkien (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1627 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre