AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B005KS64MU
Éditeur : Editions en Langues étrangères (30/11/-1)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Peu après la Première Guerre mondiale, l'ingénieur Loss se lance dans la construction d'une fusée pour rejoindre la planète Mars. Mais personne ne veut l'accompagner dans ce voyage périlleux, à l'exception d'un aventurier, un ancien soldat de l'Armée rouge, Goussev. Arrivés sur Mars, ils y découvrent une civilisation millénaire, fondée par les rescapés de l'Atlantide où le luxe féo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fifrildi
  29 mars 2017
Il s'agit de ma 4ème incursion en SF russe. Je ne vais pas vous mentir : on n'y croit pas une seconde mais... bon sang de bois qu'est-ce que je me suis amusée!
Au début des années 20 deux hommes partent en fusée pour la planète Mars. Ils ne mettront qu'une dizaine d'heures pour arriver. (A la décharge de l'auteur, Gargarine n'effectuera son premier vol dans l'espace que 38 ans plus tard.)
Cela ne fait rire que moi mais l'un des personnages porte le patronyme de ma belle-mère (Loss ^^).
Loss et Goussev y découvrent une société atypique qui a déjà reçu la visite de Terriens par le passé. Ils y apprennent la langue locale et Loss tombe amoureux d'Aélita et c'est réciproque.
Indirectement leur arrivée provoque une révolution et de fil en aiguille je me suis retrouvée en plein suspense quand soudain aaarrrggghhh!!!! J'ai failli tomber du canapé... arachnophobes s'abstenir ;-)
Bref... je ne dirai rien sur la fin mais j'ai versé quelques larmes.
Cette histoire devait vraiment être du dépaysement pour les lecteurs de l'époque. Aujourd'hui on porte un autre regard sur les aberrations en astrophysique et consort mais ça fait la blague!
Excellent moment de lecture.
Challenge multi-défis 2017 (38)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
yowie
  30 décembre 2015
Bon! Mon deuxième Tolstoï. Ne pas oublier que cela a été écrit en 1923. Pas mal lancé la science-fiction soviétique. J'ai pas vraiment tripé mais c'est quand même un bon petit roman d'aventure. Aventure bien plus que de science-fiction.
Un savant russe désillusionné de la vie, toujours pas remis de la perte de sa femme, construit un engin pour se rendre sur Mars. Comme il n'y a rien dans l'espace donc aucune résistance et l'engin peut donc atteindre la vitesse voulue. Donc gros max 10 heures de route pour atteindre Mars.
Ouin! Je vous dit très accessoire la science-fiction...
Mars? Atmosphère et peuplée de Martiens! Ben voyons... Et c'est des Atlantes qui ont déménagés là il y a 20 000 ans.
Bon! Concentrons-nous sur l'aspect aventure!
Un soldat russe au chômage qui s'ennuie décide d'accompagner le savant. Ce soldat ne rêve que d'une chose: faire la révolution et libérer les peuples opprimés par la classe dirigeante. 1923: souvenez-vous!
Troisième personnage: Aélita! Une martienne ayant fait voeux de chasteté et qui découvre l'amour dans les bras du savant.
Notre soldat fout le bordel, déclenche une révolution qui couvait déjà et nos deux zigotos assistent impuissant à la destruction de cette société. Réussissent à peine à revenir sur Terre.
Bon! Mettons! Il y a eut un film.. Je serais curieux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hupomnemata
  18 octobre 2013
Un livre dont la qualité, intrigue, écriture, idée, va décrescendo. le début est un peu mieux que moyen, et plus on avance dans le récit, plus on s'ennui, plus on a envie de finir en diagonale.
Commenter  J’apprécie          30
crapahutevida
  08 juin 2017
Bon roman de science-fiction...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
FifrildiFifrildi   29 mars 2017
- Le gros bêta, il se fâche, dit Goussev, et il cria au Martien : "Cesse donc de hurler, espèce d'énergumène. Ramène ta fraise, on ne te fera pas de mal..."
- Alexéi Ivanovitch, cessez de jurer, il ne comprend pas le russe.
Commenter  J’apprécie          130
FifrildiFifrildi   29 mars 2017
Je ne sais pas ce qu'il y a après la mort. Mais ici-bas, tant que je suis encore en vie, il me faut savoir si je suis une charogne ou un homme.
Commenter  J’apprécie          141
hupomnematahupomnemata   15 octobre 2013
La poussière de la vie flotte dans l'univers. Les mêmes spores se déposent sur Mars, sur la Terre et sur les myriades d'étoiles qui se refroidissent. La vie apparaît partout, et partout, les êtres anthropomorphes règnent sur tout ce qui vit. On ne peut créer un être plus parfait que l'homme.
Commenter  J’apprécie          61
FifrildiFifrildi   28 mars 2017
- Twenty-three, dit-il enfin, ce qui devait signifier : "Que le diable m'emporte avec toutes mes tripes."
Commenter  J’apprécie          90
FifrildiFifrildi   29 mars 2017
Non, il faut tomber et s'épanouir, s'éveiller à la soif d'aimer, pour se fondre, s'oublier, ne plus être une graine solitaire. Et cet éveil de brève durée, pour se séparer, mourir et poursuivre son vol dans l'éternité, comme les cristaux de glace.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Alexis Nikolaïevitch Tolstoï (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexis Nikolaïevitch Tolstoï
Aelita (Аэлита), un film de science-fiction soviétique muet de Yakov Protazanov, sorti en 1924. 1/6
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1534 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre