AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Élisabeth Guertik (Traducteur)Michel Aucouturier (Éditeur scientifique)
ISBN : 2253088978
Éditeur : Le Livre de Poche (25/08/2010)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 107 notes)
Résumé :
Tolstoï a voulu que l'action de Guerre et Paix débute comme un jet d'eau dont les mille gouttelettes iraient s'éparpiller ensuite de tous les côtés.
Le jet d'eau jaillit avec une telle force qu'il retombe en pluie, en torrents fougueux qui charrient toute la Russie. Y voguent, y chevauchent, au son des cloches et du canon, des armées entières, des personnages historiques - Napoléon, Koutouzov, Alexandre -, et des êtres non moins célèbres bien que sortis de l'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
ibon
  28 février 2015
Un chef d'oeuvre de la littérature mondiale inaltérable, intouchable, incriticable , sur un piédestal comme un héros de la nation. Et pourtant objectivement, même les héros ont leurs petits défauts que l'on veut cacher absolument pour ne pas ternir leur image.
Mais ce deuxième tome a toutes les qualités du premier. On suit toujours les destins, ballottés par les guerres, de familles d'aristocrates russes:
Les Rostov dont le fils Nicolas est encore en première ligne des combats. Un mariage avec une belle ou une riche demoiselle est en vue.
Les Volkonsky, dont le grand-père a de singulières façons de parler à son entourage. Sa fille Marie, pourtant pieuse et irréprochable, en fait toujours les frais. le prince André fuit encore les salons et la vie de famille et s'échappe dès qu'il le peut vers le front.
Les Bezoukhov, dont l'immense Pierre est le représentant. Un type doux, rêveur et parfois emporté quand il parle politique. Son mariage avec Hélène est un échec. Il part, lui le civil, au front pour voir du spectacle et réveiller sa morne vie.

Tolstoï alterne les chapitres sur ces familles avec de passionnants épisodes guerriers. Il y excelle dans la description des combats. La bataille de Borodino est incroyable et très prenante! Tout comme la retraite de Russie.
Dans la description des combats, il en profite pour critiquer les historiens qui n'ont rien compris à la guerre. Il démonte les commentaires élogieux sur les génies militaires (surtout Napoléon )dont les stratégies préétablies ne se sont jamais appliquées et vérifiées dans le chaos des combats.

Il propose d'autres idées pour expliquer l'histoire et principalement le peu d'influence qu'ont les personnages historiques (Alexandre Ier, Napoléon, Koutouzov...) dans le processus historique. Il minore leurs actions pour privilégier une sorte de cheminement inévitable et surtout collectif. Pour Tolstoï, un homme ne peut pas orienter l'histoire à sa guise, ce sont des millions d'êtres qui le font!
Et il martèle cette pensée, descriptions des immenses batailles à l'appui.
Pensée qui m'a paru digne d'intérêt et originale (ce n'est pas comme cela que j'ai appris l'histoire mais plutôt avec des personnages célèbres au premier plan!)
Pensée digne d'intérêt et peu gênante, malgré sa répétition.
Si bien que jusqu'à la deuxième partie de l'épilogue j'aurais applaudi des pieds et des mains. Or cet epilogue se présente comme une cassure , l'harmonie est brisée. D'une brillante saga historique on passe à un rapport de thèse de morne plaine sur le sens de l'histoire. 60 pages indigestes d'une accablante lourdeur. Oui ce roman génial finit par une cassure théorique ! Quelle déception!
On pourra cependant s'en passer aisément pour ne retenir que le meilleur du récit de ces années 1812 à 1820 si bien décrites dans le tourment des dernières guerres napoléoniennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
PiertyM
  29 mai 2017
Dès qu'on entame ce premier tome, le livre est d'ores et déjà vivant! Les personnages apparaissent à tour de rôle dans une atmosphère vivace et verveuse pour nous tenir en haleine assez longtemps. De même que deux informations ultimes envahissent la Russie comme une trainée de poudre entrainant une panique de part et d'autre: la mort imminente d'une grosse fortune de la Russie et la guerre qui se pointe à l'horizon contre les Français. De même que deux personnages constituent le point focal de ce premier tome. Il s'agit du comte Besoukhow, qui se meurt, et, dont la question testamentaire agite tout le monde, et de Napoléon Bonaparte dont le simple nom sème le pays dans une totale psychose. Du premier dépend la survie de plusieurs personnages, du deuxième dépendra l'avenir de tout un pays.
On découvre en même des personnages illustres comme Pierre, un jeune tout innocent, enfant bâtard du vieux comte, que tout le monde boude étant le présumé héritier faute d'absence d'enfants légitimes. Le prince André marié à une bourgeoise dont les mœurs légères de la vanité lui fait aigrir la vie conjugale, et qui trouve la seule issue pour s'en échapper est de s'engager dans la guerre contre Napoléon. Puis Tolsoi nous transporte avec brio dans le champs de bataille où on se rend compte que gagner la guerre est n'est pas qu'une question de force mais aussi , et peut-être même plus, une question d'intelligence ...
Avec toute cette délectation, il y a de quoi s'engager sur le deuxième tome!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Yumiko
  01 février 2015
J'aurai mis beaucoup de temps à sortir cette saga de ma PAL, mais je n'aurais jamais cru qu'une fois lancée je la dévorerais aussi vite! En moins d'un mois voilà les 2000 pages bouclées et l'histoire terminée! Plutôt incroyable non? Je dois reconnaître que si le tome 1 s'est avéré une superbe découverte, ce second opus m'a moins convaincue et je me suis assez souvent ennuyée...
Ce fut un grand plaisir de retrouver les différents personnages dans leurs tourments, leurs questionnements, l'évolution de leur vie de façon plus globale. C'est avec joie que j'ai découvert ce qui les attendait et que j'ai suivi les différentes étapes vers la fin de cette histoire. J'ai été pleinement satisfaite de la conclusion apportée par l'auteur et la tournure des événements m'a vraiment comblée.
Toutefois pour en arriver là, les méandres sont nombreux et les parties réflexives sur la guerre sont longues et trop présentes. J'ai vraiment eu beaucoup de peine avec ce tome, car l'auteur rallonge fortement son récit d'éléments tactiques et historiques qui nous éloignent de nos héros et de leur vécu. C'est presque une délivrance quand nous les retrouvons au détour d'un chapitre car ils sont la bulle d'oxygène qui rend ce roman plus digeste.
Oui malheureusement ce volume nous demande beaucoup de courage pour arriver au bout! Pourtant les scènes se passant sur le champ de bataille ne sont pas totalement dénuées d'intérêt, bien au contraire! L'auteur ne se départit pas de son humour à la russe et nous offre des scènes mythiques entre humour noir et hallucinations face à l'idiotie de certaines soldatss qu'ils soient gradés ou non. Mais les pérégrinations et réflexions sur le sens de la guerre et sur les idéologies prennent une place énorme et gâchent franchement le rythme et l'intérêt de l'oeuvre. Je ne vous parle même pas du second épilogue qui lui est complètement indigeste...
En bref, j'ai retrouvé tous les éléments que j'ai adorés dans le premier tome et j'ai suivi avec plaisir la fin des aventures de nos héros. Toutefois le tout est noyé dans des chapitres peu intéressants et qui rallongent le récit inutilement. Je termine quand même cette saga sur une note très positive car j'ai passé un excellent moment avec ces familles si attachantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mellah
  03 janvier 2013
j'ai lu ce roman après l'avoir téléchargé en trois tomes ,mille sept cent dix-huit (1718) pages PDF . j'y ai failli laisser mes yeux .mais le jeu en valait la chandelle.
Commenter  J’apprécie          60
Lalivrophile
  17 février 2017
«Guerre et paix» est de ces romans qui m'ont toujours attirée, mais dont la longueur m'a fait reculer. Aujourd'hui, les éditions Sixtrid ayant fait enregistrer ce monument par un comédien qui, à mes yeux, est un grand, je ne pouvais pas laisser passer l'occasion de m'y plonger.
J'ai d'abord aimé le style à la fois vivant et recherché. Je suis toujours friande d'un vocabulaire riche et précis, décrivant avec minutie des situations, des personnages, ce qui rend l'analyse plus complexe et donc plus intéressante. Ici, c'est le cas. On n'a aucun mal à s'imaginer au milieu des personnages. Certains ne sont pas très discrets, comme Natacha Rostov, qui, très jeune, a un caractère impétueux, et ne se prive pas de le montrer. Sa fougue, son énergie et sa candeur m'ont plu, même si je trouvais qu'elle en faisait parfois un peu trop.
Anna Mikhaïlovna m'a déplu, mais j'ai également souri de son audace. Dès le départ, elle intrigue pour que son fils puisse obtenir ceci et cela... mais elle ne s'arrête pas là.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   17 janvier 2015
Le lendemain matin, ayant pris congé du vieux comte, il partit sans voir les dames. Au mois de juin, le prince André, en revenant chez lui, traversa de nouveau la forêt de bouleaux. Les clochettes de l’attelage y sonnaient plus sourdement que six semaines auparavant.
Tout était épais, touffu, ombreux : les sapins dispersés çà et là ne nuisaient plus à la beauté de l’ensemble, et les aiguilles verdissantes de leurs branches témoignaient d’une manière éclatante qu’eux aussi subissaient l’influence générale.
La journée était chaude, il y avait de l’orage dans l’air : une petite nuée arrosa la poussière de la route et l’herbe du fossé : le côté gauche du bois restait dans l’ombre ; le côté droit, à peine agité par le vent, scintillait tout mouillé au soleil : tout fleurissait, et, de près et de loin, les rossignols se lançaient leurs roulades.
« Il me semble qu’il y avait ici un chêne qui me comprenait,» se dit le prince André, en regardant sur la gauche, et attiré à son insu par la beauté de l’arbre qu’il cherchait. Le vieux chêne transformé s’étendait en un dôme de verdure foncée, luxuriante, épanouie, qui se balançait, sous une légère brise, aux
rayons du soleil couchant. On ne voyait plus ni branches fourchues ni meurtrissures : il n’y avait plus dans son aspect ni défiance amère ni chagrin morose ; rien que les jeunes feuilles pleines de sève qui avaient percé son écorce séculaire, et l’on se demandait avec surprise si c’était bien ce patriarche qui leur avait donné la vie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PierreMrdjenovicPierreMrdjenovic   04 octobre 2013
"Si l'on admet que la vie humaine peut être gouvernée par la raison, alors il n'y a même plus possibilité de vie".
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Léon Tolstoï (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léon Tolstoï
The BBC's War & Peace: Episode 2. Sounds Of War en anglais pour revoir Anthony Hopkins dans le rôles de Pierre qu'il incarna magnifiquement...
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Anna Karénine

Qui est l'auteur de ce livre ? (C'est facile, c'est écrit dans le thème ;))

Nikolai Gogol
Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Léon Tolstoï
Alexandre Pouchkine

20 questions
99 lecteurs ont répondu
Thème : Anna Karénine de Léon TolstoïCréer un quiz sur ce livre