AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072671183
Éditeur : Gallimard (14/09/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Écrits entre 1860 et 1906, ces récits illustrent la lutte contre le pouvoir despotique du tsar. Tolstoï y dénonce la violence militaire (Après le bal raconte le désamour du narrateur pour une jeune fille dont il a surpris le père, colonel, organisant la bastonnade d'un soldat) et s'interroge sur la violence révolutionnaire ? notamment celle des "décembristes", auteurs de la tentative de coup d'État du 14 décembre 1825. À la fin de sa vie le ton se fait religieux, ex... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Warrenbismuth
  12 décembre 2018
« Les insurgés » n'est ni le titre d'un roman, ni celui de l'une des cinq nouvelles composant ce recueil, c'est en revanche le thème principal et commun de ces nouvelles, toutes écrites après 1900, exceptée la première, rédigée en 1862.
- Les décembristes : ce n'est pas à proprement parler une nouvelle mais bel et bien les trois premiers chapitres d'un roman inachevé. Les décembristes furent les acteurs d'une tentative de coup d'État en 1825 en Russie, au mois de décembre (d'où leur nom). le début du roman raconte le retour d'exil d'un décembriste en 1856, juste après le célèbre siège de Sébastopol durant la bataille de Crimée. Il est difficile de parler de trois chapitres d'un roman que TOLSTOÏ voulait long et épais. Sachez seulement qu'il abandonne rapidement le projet pour en attaquer un nouveau, sur des thèmes assez proches. Ce nouveau roman s'appellera « Guerre et paix ». Rien que ça. Il sera rédigé entre 1863 (juste après l'abandon des Décembristes) et 1869. Quant aux « Décembristes », TOLSTOÏ tentera bien de les reprendre à la fin des années 1870, mais en vain.
- Après le bal : écrit en 1903, remarquablement « Maupassantien » (TOLSTOÏ avait lu et apprécié MAUPASSANT), sur le passage à tabac, la bastonnade pour être précis, d'un condamné, frappé par des verges de soldats. Courte nouvelle très efficace.
- Pour quelle faute ? : écrit en 1906. Après une insurrection en 1830, un polonais est exilé en Sibérie. Là-bas il va tenter de s'évader. Récit âpre et sombre d'après une histoire vraie.
- le divin et l'humain : écrit entre 1903 et 1904. Sont ici décrites minutieusement trois morts à venir, toutes bien différentes, avec un fort accent religieux – pas seulement dans le titre -, c'est la période emplie de foi de l'auteur, foi qui ne le quittera plus jusqu'à sa mort en 1910.
- Notes posthumes du starets Fiodor Kouzmitch : écrit en 1905, il se base également sur des faits réels, et non des moindres. Ce Kouzmitch a existé. Il a vécu en sorte d'ermite en Russie au XIXe siècle, mais serait en fait Alexandre 1er, si si, le tsar, officiellement mort en décembre 1825, en plein coup d'Etat décembriste, un tsar que le pouvoir dégoûtait, qui aurait voulu reprendre sa liberté en se faisant passer pour mort (TOLSTOÏ avance ici ce qu'il appelle des preuves). 1825, les décembristes, la boucle est bouclée. D'autant que cette dernière nouvelle est restée elle aussi inachevée, qu'elle aurait dû être le début d'un grand roman. À en lire les premières pages, il aurait pu devenir le chef d'oeuvre de TOLSTOÏ, ce début est absolument remarquable.
Ces « Insurgés » me paraît intéressant à bien des égards : la variété des tableaux, les adaptations judicieuses de faits historiques, des biographies partielles. Mais aussi le fait que, hormis le premier récit, tout est écrit après 1900, peut-être la période la moins connue concernant les fictions de TOLSTOÏ, qui alors se consacrait surtout à des essais.
Ce recueil me paraît l'outil idéal pour découvrir la pensée complexe de TOLSTOÏ : à la fois historien des guerres, pamphlétaire, révolté, religieux, biographe, et bien sûr immense écrivain qui fait vibrer sa plume en nous transmettant ses connaissances. Ce présent recueil est peut-être le plus solide à conseiller (toutes les nouvelles sont de très grande qualité), le plus abouti, le plus intéressant. Posez-vous un moment, effeuillez ce volume, vous en ressortirez telle une fleur épanouie. La traduction et les notes de Michel AUCOUTURIER sont d'une qualité exceptionnelle et rendent cet ouvrage indispensable aux Tolstoïen.ne.s. Je reviendrai bientôt voir TOLSTOÏ, il me manque déjà.
https://deslivresrances.blogspot.fr/
Lien : https://deslivresrances.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
russiaangelique
  26 juillet 2019
Récit illustrant à merveille le pouvoir et les conditions de l'époque, rédigé sous la plume indetronable de Tolstoi.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
THIBAULTNTHIBAULTN   29 septembre 2018
Nous sommes tous condamnés depuis longtemps, toujours, et pourtant nous vivons. Nous vivons bien, joyeusement, quand... nous aimons. Oui, quand nous aimons. Là, j'écrivais une lettre, j'aimais, et je me sentais bien. C'est comme ça qu'il faut vivre. Et on peut vivre partout et toujours, en liberté et en prison, et maintenant, et demain, et jusqu'à la fin.
Commenter  J’apprécie          40
russiaangeliquerussiaangelique   26 juillet 2019
(...) Tout le monde s'efforçait de découvrir encore de nouvelles questions, tout le monde tentait de les résoudre; on écrivait, on lisait, on formulait des projets, on voulait tout corriger, supprimer, changer, et tous les russes, comme un seul homme, étaient dans un état d'exaltation indescriptible. Un état que la Russie a connu deux fois: en 1812, lorsque nous avons flanqué une raclée à Napoléon Ier, et une second fois en 1856, lorsque Napoléon III nous a flanqué une raclée. Grande, inoubliable époque de renaissance du peuple russe !!! #Tolstoi // Les decembristes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
russiaangeliquerussiaangelique   26 juillet 2019
Ça, c'est bien vous, la jeunesse d'aujourd'hui. À part le corps, vous ne voyez rien. De notre temps, ce n'était pas comme ça. Plus j'étais amoureux, plus elle devenait pour moi éthérée. À présent, vous voyez les jambes, les chevilles, et encore d'autres choses, vous déshabillez les femmes dont vous etes amoureux; pour moi, comme disait Alphonse Kart - c'était un bon écrivain - l'objet de mon amour était toujours vêtu de bronze. Loin de déshabiller, nous nous efforcions de couvrir la nudité, comme le bon fils de Noé. Mais tant pis, vous ne comprendrez pas....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
THIBAULTNTHIBAULTN   29 septembre 2018
Il se disait : "la victoire ou le martyre ; et si c'est le martyre, alors ce martyre c'est encore la victoire, la victoire, mais dans l'avenir."
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Léon Tolstoï (53) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léon Tolstoï
The BBC's War & Peace: Episode 2. Sounds Of War en anglais pour revoir Anthony Hopkins dans le rôles de Pierre qu'il incarna magnifiquement...
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Anna Karénine

Qui est l'auteur de ce livre ? (C'est facile, c'est écrit dans le thème ;))

Nikolai Gogol
Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Léon Tolstoï
Alexandre Pouchkine

20 questions
118 lecteurs ont répondu
Thème : Anna Karénine de Léon TolstoïCréer un quiz sur ce livre