AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacqueline Gouirand-Rousselon (Traducteur)Christiane Bernard (Traducteur)
ISBN : 2746700115
Éditeur : Autrement (17/01/2008)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 31 notes)
Résumé :
"A l'enfant, pour qui les livres étaient un refuge. A la petite fille que son imagination entraînait dans des directions surprenantes à mesure qu'elle se découvrait le pouvoir de raconter des histoires. A la jeune fille énergique qui aimait danser et plaisanter ; qui rêvait d'un mari et s'exerçait à écrire des romans de toute la force de son intelligence. A la jeune personne de vingt-cinq ans qui jugea qu'elle n'aimait pas les gens et qu'elle ne pouvait plus écrire ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Demoiselle-Coquelicote
  24 janvier 2014
Établir une biographie de Jane Austen n'est pas chose aisée car on dispose en réalité de très peu de sources à son sujet, et la plupart sont éloignées, c'est-à-dire que ce sont par exemple des souvenirs de ses petits-neveux et nièces écrits bien après la mort de l'auteure. Claire Tomalin nous met en garde à ce sujet et en vient à faire beaucoup de supputations. Néanmoins, ses hypothèses m'ont séduites à chaque fois. S'appuyant à la fois sur les fragments de lettres disponibles de la famille Austen, des souvenirs de ses membres et de l'entourage, des critiques contemporaines et postérieures mais aussi d'ouvrages historiques, elle a dressé au long de 400 pages ce qu'a été la vie de Jane. Le premier chapitre nous parle de sa famille (elle est la septième enfant d'une fratrie qui en compta huit) et de sa petite enfance, passée chez une nourrice, comme c'était fréquemment le cas au XVIIIème siècle en Angleterre. Plusieurs fois, elle explique la façon dont vivait la famille en se reposant sur ce qu'était généralement la vie d'un clergyman à cette époque. On voit en filigrane l'Histoire du Royaume-Uni, sa lutte contre Napoléon, mais aussi l'Histoire de la France, car une cousine de Jane, Eliza, qui était née aux Indes, a épousé un petit noble français appelé De Fueillide, et elle a dû fuir la France au moment de la Révolution. Deux frères de Jane au moins y allèrent aussi, et on suit rapidement les guerres napoléoniennes, puis la défait, les Cent-jours, la défaite finale et enfin la Restauration. La biographie est donc très documentée et si elle s'attache à bien cadrer le contexte de la vie de Jane, elle ne s'attarde pas sur les éléments tels ceux que je viens de mentionner plus que besoin est, afin de ne pas ennuyer le lecteur. Le propos est toujours recentré sur Jane, rien n'est laissé au hasard.
Je me perdais un peu au début dans la nombreuse famille Austen. Elle avait six frères et une sœur, et j'avais compté qu'elle eut plus de trente neveux et nièces, sans compter les oncles et tantes, cousins et cousines, et aussi grands-oncles et grands-tantes... Ajoutez à cela les amis et le voisinage, j'étais totalement paumée par moment. Avec un peu d'efforts, j'ai fini par mettre un nom et une demeure sur chacun (en plus ils déménagent, oui oui), avant de m'apercevoir dans le dernier quart du live qu'il y avait un arbre généalogique en annexe, qui était bien pratique en fait. Je me suis tellement attachée à Jane que j'en suis venue à mépriser les mêmes gens qu'elle, à approuver ses critiques rapportées par l'auteur, à préférer Henry à ses autres frères, alors même qu'il n'y avait pas spécialement de raison. De la même façon j'ai passé ses fantaisies à Eliza et j'ai adoré Cass, sa sœur, alors que ce n'est pas le genre de personne que j'aime particulièrement. J'étais très triste au moment de la mort de Mr Austen, son père, que j'ai rapidement vu comme Mr Bennet (il y a pourtant de grandes différences entre eux), un personnage de Pride and Prejudice que j'adore.
Une très bonne chose également était que Claire Tomalin, qui est spécialiste des biographies d'auteurs connus apparemment (elle a également écrit sur Dickens, Mary Wollstonecraft et P.B. Shelley selon la quatrième de couverture), analysait les textes de Jane au fur et à mesure qu'elle les a écrit. Le livre est suit la chronologie, donc elle commence par les textes regroupés dans le recueil Juvenilia (que je suis en train de lire), puis elle passe à Lady Susan, son premier texte mature, ensuite à Elinor and Marianne (premier titre de Sense and Sensibility), etc. Elle explique la génèse du texte autant que possible, ainsi que les éventuelles inspirations de Jane (chez d'autres auteurs contemporains par exemple, ou ans un évènement survenu dans son entourage). La plupart de ses romans ayant subi de multiples corrections (j'ignorais par exemple que Elinor and Marianne avait d'abord été rédigé sous forme épistolaire, comme Lady Susan), Claire Tomalin tente à chaque fois de comprendre pour quelles raisons Jane a modifié son texte, de qui elle s'est inspiré pour créer tel personnage ou l'améliorer, de quels lieux qu'elle a visités elle s'est servi... En revanche, il est bien précisé qu'elle n'a jamais voulu écrire avec une tendance autobiographique. En tant qu'écrivain, elle s'inspirait évidemment de ce qu'elle voyait autour d'elle, et certains de ses personnages véhiculent certaines de ses idées, mais jamais elle n'a souhaité raconter sa propre expérience. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle elle a abandonné le roman Les Watson. Il comprenait trop de similitudes avec leur situation à elle et à Cass, révélait trop de ses propres angoisses.
J'ai appris un quantité d'anecdotes passionnantes sur sa vie, et j'ai enfin eu le fin de cette histoire avec Tom Lefroy. Tous les fans de Austen ont vu Becoming Jane, avec Anne Hathaway dans le rôle de l'auteure. Je l'ai vu il y a longtemps maintenant, et je n'avais pas beaucoup aimé. Je ne sentais pas Jane, je doutais de certains événements racontés... Et je crois avoir eu raison. Je reverrai bientôt le film et un article suivra, où j'étudierai cette question plus en profondeur, mais je m'en tiens à la biographie pour le moment. Tom Lefroy ne se voit consacré que trois ou quatre pages au moment de leur "histoire", puis il est mentionné de temps à autres. Cette expérience semble avoir façonné Jane puisque par la suite elle accepta la demande d'un voisin et ami, mais refusa finalement le lendemain pour la raison probable la raison probable qu'elle ne ressentait pas le même élan qu'elle avait eu à 20 ans pour Tom Lefroy. Jamais il ne l'a demandé en mariage, en tout cas il n'y a aucune preuve de cela. Leur inclination l'un envers l'autre ne correspondait pas aux réalités dans lesquels ils vivaient. Lui devait penser à faire un bon mariage pour aider sa famille, elle n'en était qu'à une première histoire d'amour. Tom Lefroy repartit et ne revit jamais Jane après 1795. Elle en fut affectée bien sûr et ressentit sa première expérience douloureusement ; on n'oublie pas son premier amour. Mais elle ne fut pas anéantie, elle ne jura pas de ne plus jamais se marier ou autre. Elle avait encore bien le temps à ce moment-là de rencontrer un homme qui correspondrait à ses attentes, mais il n'est pas venu. S'il était venu, il y a fort à parier que nous n'aurions jamais eu aucun de ses textes, qui seraient restés au sein de la famille pour divertir. Elle a d'ailleurs de la chance que l'idée du mariage avec Tom Lefroy n'ait pas abouti, car il devint un homme qu'elle n'aurait peut-être pas aimé.
J'ai été tout simplement passionnée par cette biographie vraiment géniale. Elle est parfaite, je n'ai réellement rien à lui reprocher pour ma part. Je n'ai pas pu m'empêcher de verser quelques larmes quand j'en suis arrivée à son décès (ça m'a fait pareil avec Charles VII, Sissi, Madame de Pompadour...). Je la conseille vivement à tous les adeptes de ce genre de livre et évidemment à tous les fans de Miss Austen ! Cette première expérience d'une biographie d'un auteur a été tellement plaisante que je compte bien en lire d'autres.
Lien : https://withoutmuchinterest...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
tassedeculture
  04 janvier 2016
Après avoir lu il y a quelques semaines du fond de mon coeur : lettres à ses nièces de Jane Austen, j'ai eu envie de découvrir une biographie de cette femme de lettres anglaise du XIXe siècle. Mon choix s'est porté sur la biographie écrite par Claire Tomalin, intitulée Jane Austen, passions discrètes, dont j'avais déjà lu plusieurs avis positifs.
Aujourd'hui, de la vie de Jane Austen, nous ne savons que peu de choses. Si elle tenait un journal, celui-ci a été détruit ou perdu, ses lettres ont soit coupées, élaguées soit détruites.
Pour écrire cette biographie miss Jane Austen, Claire Tomalin s'est basée sur la correspondance de l'auteur et de sa famille ayant été conservés et sur les souvenirs de Jane Austen qu'avaient consigné plusieurs membres de sa famille.
Plus qu'une biographie de Jane Austen, cet essai raconte donc la vie de la famille Austen : de Jane, de ses parents, de ses frères et soeurs et de leurs cousins.
J'ai trouvé cet ouvrage particulièrement intéressant et bien construit. On suit, de manière chronologique, le cours de la vie de Jane Austen. Non seulement, on découvre sa vie et celles de ses proches, mais je pense qu'on a également un bon aperçu du style de vie et du quotidien de la gentry anglaise, en particulier des clergymen, de l'époque Régence.
J'ai apprécié le fait que Claire Tomalin arrive à me faire sentir un peu plus proche de cette auteur que j'aime énormément. Même si on parle peut-être plus de ses frères et de leurs carrières ou de sa cousine Eliza de Feuillide, les éléments rapportés nous permettent de mieux comprendre son quotidien, ses inquiétudes, ses joies et ses peines.
La seule partie qui m'a finalement un peu moins plu est celle où l'auteur remonte la généalogie des parents de Jane Austen. Malgré la présence d'un arbre en fin d'ouvrage, j'ai eu un peu de mal à me retrouver au milieu de leurs ascendants.
J'ai aussi été vivement intéressée par tous les passages où Claire Tomalin évoque les oeuvres de Jane Austen. Elle revient en effet sur leur génèse, leur construction, les sources d'inspiration de l'auteur, la façon dont les textes ont été publiés, accueillis par sa famille, ses amis et le public. Et évidemment, tout cela m'a donné envie de relire les romans de Jane Austen.
En bref, oui il y a beaucoup de noms à retenir (famille, amis, voisins), oui parfois l'auteur émet des hypothèses au vu du manque d'informations auquel elle a du faire face mais cette biographie se révèle passionnante à lire. J'ai aimé découvrir la vie de Jane Austen et son quotidien. Je recommande cet ouvrage à tous ceux qui veulent en savoir un peu plus sur cette fameuse romancière anglaise.
Lien : http://tassedeculture.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Elphie
  24 avril 2011
Je n'avais jamais lu de biographie de Jane Austen (ou de quiconque d'autre) avant celle de Claire Tomalin. Je ne suis pas très biographie au sens propre du terme. Pour en savoir plus sur un auteur ou un personnage historique, je préfère les films ou les "romans" autour de leur vie. Mais étant en mode "Jane Austen addict" j'ai décidé de faire un effort. En plus étant disponible à la Médiathèque, ça m'a encore plus motivé !
Je conseille à toute personne voulant en savoir plus sur Jane Austen, sa famille, son époque, ses romans, de lire Jane Austen, passions discrètes.
L'écriture est fluide et vraiment très facile à lire et à comprendre. Il est vrai qu'à des moments je me suis sentie un peu perdu entre les noms (toujours les mêmes!), les dates, les évènements, les villes... Mais au final, ça reste compréhensible, et l'arbre généalogique qui se trouve à la fin du livre est une très bonne aide.
Claire Tomalin a divisé son texte en plusieurs chapitres, chacun abordant un thème différent. Ce n'est pas une suite chronologique d'évènements, et c'est ce qui le rend si facile à lire. Au fur et à mesure qu'on avance dans la lecture, on est de plus en plus emportés dans la vie de cette talentueuse auteur. Grâce aux anecdotes, aux extraits de lettres et de journaux intimes, on se sent au plus près de la famille Austen qui a vu et vécut de nombreuses choses, mais qui jamais n'a baissé les bras.
Je dois avouer que dans cette biographie, j'en ai plus appris sur la famille de Jane Austen et son époque, que sur Jane Austen elle-même. Claire Tomalin se concentre beaucoup sur tout ce qui entoure Jane Austen : la famille, les voisins, les évènements importants... mais sans toujours faire le rapprochement avec elle. L'auteur a réussi à faire une biographie sur Jane Austen et en même temps un livre sur la vie au XIXème siècle.
La biographie de Claire Tomalin a de nombreux atouts, mais aussi des défauts. le principal défaut (pour moi) étant qu'à des moments, j'avais plus l'impression de lire une biographie sur TOUS les Austen, et non pas seulement sur Jane... Mais même ainsi, c'est une biographie très agréable à lire et passionnante, qui donne encore plus envie de se replonger dans les romans de "Lady A."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceFee
  08 novembre 2011
Bizarrement, et bien que je fasse continuellement de nombreuses recherches sur Jane Austen, je n'avais jamais lu aucune de ses biographies. C'est en découvrant que nous avions ce titre en commun dans notre PAL, que ma copine Pimpi et moi avons décidé d'en faire la lecture ensemble!
Dès les premières lignes, je suis happée par l'écriture de Claire Tomalin. Tous ces détails qu'elle nous donne, comme le temps qu'il faisait le jour de la naissance de Jane, nous donnent l'impression d'y être. C'est comme si l'auteur levait un voile très discrètement, marchait sur la pointe des pieds pour ne pas déranger la famille Austen et nous emmenait là-bas avec elle!
Comme souvent dans les biographies, Claire Tomalin fait parfois des sauts en arrière pour revenir sur l'histoire d'un tel ou un autre. C'est malheureusement souvent ce qui me perd, d'autant plus que le nombre de personnages est ici élevé et qu'il n'y a pas de chronologie récapitulative. Cela nuit quelque peu à la compréhension de l'histoire mais au fur et à mesure que l'on se familiarise avec l'entourage de Jane, les choses s'éclaircissent.
Il y aussi certains passages qui donnent plus l'impression d'appartenir à la biographie d'Eliza, la cousine de Jane, qu'à celle de Jane elle-même. Malheureusement, nous savons fort bien que l'auteur ne dispose pas de beaucoup de matériel pour retracer l'enfance de Jane et il est donc logique qu'elle se concentre parfois sur son entourage, ce qui permet au moins d'établir le climat dans lequel elle a grandi. Claire Tomalin fait malgré tout, selon moi, un merveilleux travail en maintenant tout au long de son ouvrage un difficile équilibre entre l'impartialité de rigueur et son admiration pour Jane!
Elle ne s'arrête pas à la vie de Jane Austen et fait aussi une analyse de ses romans qu'elle juge tous d'un style différent: Northanger Abbey est une satyre, Sense & Sensibility un débat, Pride & Prejudice, une histoire romanesque. Elle dit que Jane Austen ne s'est pas cantonnée à une forme de livre, à ce qu'elle savait faire. Elle a exploré, s'est sans cesse renouvelée. J'ai beaucoup aimé cette partie d'analyse de texte, qui nous apprend beaucoup de choses et met en lumière des significations auxquelles nous n'aurions pas pensé. D'un autre côté, j'ai toujours trouvé cela très subjectif d'attribuer aux auteurs des intentions qu'ils n'avaient peut-être pas et de plus, chacun aime avoir la liberté d'interpréter les textes comme il le veut. Malgré tout, on sent une fois encore que cela est fait ici avec beaucoup de respect. Son analyse de Lady Susan et du génie de Jane Austen est paticulièrement percutante et porte à reflexion! J'ai souvent été d'accord avec ses opinions, quand elle remet Mrs Bennet à l'honneur par exemple, mais ce qu'elle pense de la fin de Sense & Sensibility ferait sûrement hurler plus d'une fan du Colonel Brandon!
Dans la semaine, j'écrirai un deuxième billet sur cette biographie, centré cette fois sur ce que j'y ai appris de Jane. En attendant, je vous conseille le billet de Pimpi sur Marque ta Page.
Pour finir, je voudrais retranscire ici les dernières lignes de cette biographie que je vous incite à lire, la magnifique conclusion dans laquelle transparaît tout l'amour que Claire Tomalin porte à Jane Austen: "La Jane Austen que je préfère est celle qui se moque des opinions du monde. C'est une chance qu'elle ait eu une telle faculté de rire. Aujourd'hui, le volume des opinions a enflé dans de telles proportions qu'elle aurait de quoi rire pour l'éternité."

Lien : http://janeausten.hautetfort..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissMaureen
  27 septembre 2013
Dans un premier temps, j'avoue avoir été déçue car ce livre parlait énormément de ces frères et des autres membres de la famille. Plus tard, j'ai compris toute l'importance qu'ils ont eu dans la vie de JA.
J'ai énormément apprécié le fait que cette biographie ne s'est pas limitée à une biographie mais a inscrit la vie de JA dans un contexte décrit et commenté. L'analyse des romans était très intéressante.
Les petits extraits cités sont intéressants, parfois, j'aurai apprécié d'en avoir plus, je pense, par exemple, aux lettres à propos de Tom Lefroy qui sont expliquées mais non décrites (peut-être un problème au niveau des droits d'auteurs?) ou certaines dédicaces des Juvenilia. J'ai donc lu la biographie avec à côté de moi: les lettres sélectionnées et Juvenilia. L'ensemble, donne je pense, de nombreuses informations et les lettres sont placées dans un contexte qui les rend encore plus appréciables.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
charlottelitcharlottelit   01 avril 2012
Il existe un refuge pour un enfant de 7 ans, c'est la lecture de tous les
livres, quels qu'ils soient, qui lui tombent sous la main.
L'univers des autres permet de fuir le sien.
Commenter  J’apprécie          150
tassedeculturetassedeculture   20 décembre 2015
Si on avait été sur le point de couper la tête de Cassandra, Jane aurait voulu qu'on coupe aussi la sienne.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Claire Tomalin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Tomalin
Claire Tomalin (en anglais)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre