AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354087517
256 pages
Éditeur : Mnémos (08/11/2019)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Irego, Sœur investigatrice du Monastère d’Iriloyë, obtient enfin l’autorisation du Collège des sorcières de partir à la recherche du secret le mieux gardé des Six Royaumes : l’immortalité.
La magicienne, plus habituée aux bibliothèques qu’à la vie au grand air, va sillonner le monde à la poursuite d’anciens savoirs, d’histoires oubliées et de témoins occultes, s’engageant dès lors dans la quête la plus dangereuse de sa vie. Entre trahisons, coups bas et tenta... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  22 avril 2020
« Les Six Royaumes » est le dernier ouvrage en date paru dans la collection Ourobores de Mnémos, une collection qui réunit des « beaux livres » illustrés visant à présenter ou développer un univers imaginaire (je vous conseille de jeter un oeil aux publications similaires des éditions, notamment « Jadis » ou encore « Un an dans les airs »). L'ouvrage est cette fois le fruit de la collaboration entre l'auteur Adrien Tomas et l'illustrateur Dogan Oztel qui nous entraînent tous deux au sein des Six Royaumes, univers mis en scène dans plusieurs romans parus depuis 2011 : « La geste du Sixième Royaume », « La maison des mages », et plus récemment la trilogie « Le chant des épines ». le présent ouvrage met en scène Irego d'Eystilar, soeur investigatrice du Monastère d'Iriloyë, qui se lance, avec le soutien de son ordre, dans une quête pour découvrir le secret de l'immortalité. Pour ce faire, la jeune femme entreprend d'analyser un grand nombre d'ouvrages traitant plus ou moins directement du sujet, mais se voit aussi forcée de quitter ses bien aimées bibliothèques pour arpenter les différents royaumes afin de suivre les pistes qu'elle estime prometteuses. L'ouvrage est organisé en quatre grandes parties qui reproduisent le cheminement intellectuel de l'investigatrice qui écarte ou privilégie telle ou telle théorie en fonction de ses découvertes. Il s'agit donc à la fois d'un récit intime, puisque la narratrice nous expose au fil de son enquêtes ses réflexions, ses doutes et ses peurs, mais aussi d'un document servant de brouillon à un compte rendu officiel et qui se doit donc de respecter une méthodologie particulière. L'ouvrage prend ainsi la forme d'une préparation de thèse et est organisé en ce sens, avec des parties bien distinctes, des hypothèses, des analyses, des études de sources…Cet aspect est renforcé par la variété des documents présentés, qui vont des extraits de grimoires ou d'ouvrages de fiction, aux compte-rendu de conversation ou d'exploration, en passant par le tract publicitaire, l'annonce, le conte… Des commentaires insérés dans la marge par l'investigatrice elle-même permettent de ne pas se laisser disperser par les éventuelles digressions présentes dans les textes étudiés et de toujours garder en tête l'objectif des recherches.
La première partie creuse la piste des arts magiques : l'occasion de revenir sur le fonctionnement de la magie utilisée par les Dames Grises (mais pas que) dans l'univers d'Adrien Tomas. Ces considérations m'ayant déjà beaucoup plu dans les romans de l'auteur, j'ai évidemment particulièrement apprécié de les voir ici davantage détaillées. L'ouvrage revient notamment sur le fonctionnement des limbes et sur les esprits qui y résident, chacun appartenant à différentes catégories (liées à un élément : le feu, l'air, l'eau, la pierre...) et de puissance variable. Les recherches de l'investigatrice permettent aussi de présenter d'autres méthodes que celles utilisées par les Soeurs pour se servir de ces esprits, ce qui permet de revenir sur la civilisation elfique (désormais éteinte), et de présenter d'autres formes de magie comme le chamanisme. La partie suivante s'intéresse aux secrets de la technologie, ce qui n'est guère surprenant dans la mesure où les oeuvres de l'auteur font souvent mention de créatures semblant davantage animées par une force mécanique que magique. Les réflexions de la narratrice sur le sujet permet de mettre en avant la Maison des mages, une institution qui concurrence depuis peu celle des Soeurs et qui prône une démocratisation de la magie. Enfin, cette partie nous permet de retrouver (d'une certaine manière), l'un des personnages de la trilogie « Le chant des épines » dont tous les secrets n'ont visiblement pas été percés. La troisième partie explore la piste de l'alchimie naturelle, ce qui permet à l'auteur de mettre en avant son bestiaire, mais aussi l'un des territoires les plus emblématiques de son univers, la Grande forêt. La quatrième et dernière partie voit l'enquête de l'héroïne progresser de manière significative et les mystères planant sur le récit être enfin résolus. En parallèle de ces précisions concernant des aspects précis liés à la magie ou l'histoire des peuples ou régions qui composent les Six royaumes, Adrien Tomas nous fait voyager dans plusieurs des territoires qui composent son univers (et qui sont représentés sur une magnifique carte colorée et illustrée). Certains paraîtront familier aux lecteurs ayant lu les précédents romans de l'auteur, d'autres moins, mais tous sont influencés par des cultures différentes et aisément identifiables (la région de Valé rappelle l'Afrique, les plaines de Khara la Mongolie…)
Si les documents présentés sont extrêmement variés, les personnages, eux, sont assez limités. On rencontre certes quelques informateurs ou partenaires de l'ordre des Soeurs, mais le seul véritable personnage est la l'investigatrice Irego. le problème, c'est que la jeune femme, fidèle à la réputation des membres de son ordre, est particulièrement antipathique. Arrogante, cruelle, butée, dénuée de la moindre empathie… : la narratrice n'est clairement pas le genre de personnage qu'on prend en affection. Heureusement, la diversité des sources consultées permet de se frotter, même brièvement, à d'autres narrateurs. Inévitablement, certains textes laissent peu de souvenirs quand d'autres se révèlent passionnants : les minutes du procès du Chevalier noir ; le conte du bûcheron et de la dryade ; les notes non corrigées des carnets de voyage d'un « gentilhomme voyageur »… L'ouvrage contient une bonne dose d'humour, l'auteur multipliant les clins d'oeil et n'hésitant pas à se moquer de lui-même (ses romans font parties de son univers dans lequel ils ont aussi été publiés mais où ils sont considérés comme de pures affabulations). L'humour naît aussi parfois du décalage entre l'univers de fantasy médiéval mis en scène et des aspects qui rappellent notre monde moderne (une publicité pour une armure, un extrait de manuel à destination de la jeunesse…). Mais le récit sait aussi se montrer grave, et la tension se fait d'ailleurs de plus en plus palpable alors que les obstacles semblent se multiplier sur la route d'Irego. La dernière partie, qui voit tous les mystères enfin résolus, est habilement construite et se lit de manière plus fluide, les « interruptions » au récit de l'héroïne se faisant moins nombreuses. Un mot, pour finir, sur les illustrations qui viennent compléter ou renforcer les propos de l'auteur. Si je ne suis pas particulièrement fan du style de l'artiste (notamment en ce qui concerne la représentation des visages), il faut reconnaître que le rendu général est des plus réussi et que certaines illustrations (dont les cartes) sont magnifiques.
« Les Six Royaume » est un ouvrage collector de qualité aussi bien sur la forme que sur le fonds. S'il peut sans doute permettre aux lecteurs ne connaissant pas l'oeuvre de l'auteur de se familiariser avec son univers, je conseille malgré tout sa lecture à ceux qui ont déjà eu l'occasion de lire les ouvrages précédents, et ce afin de mieux saisir les références et clins d'oeils qui parsèment le récit. Adrien Tomas a en tout cas créé un univers passionnant et qui ne cesse de s'enrichir et se complexifier à chaque nouvelle parution. Espérons qu'il continuera à s'étoffer.
Lien : https://lebibliocosme.fr/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Syl
  28 avril 2020
Irego d'Eystilar fait partie de la congrégation des Soeurs Grises au monastère d'Iriloyë et est directrice d'études ésotériques. A presque trente ans, elle est bien décidée à franchir les frontières de son territoire pour rechercher le secret de l'immortalité, car le pouvoir de la Magie Grise a des limites. Les gardiennes du Gris Savoir, gardiennes de l'humanité, n'ont d'enseignements que les Mots et c'est vers les autres Royaumes qu'Irego a sollicité, non sans s'attirer les foudres et les moqueries de certaines, le droit d'investiguer.
Ce livre se divise en quatre parties ; les Arts magiques, les secrets de la technologie, l'Alchimie naturelle et les Mystères révélés.
Dans son journal personnel et ses écrits pour les huit matrones d'Iriloyë, elle note en détail son périple, les personnages qu'elle rencontre et retranscrit leurs entretiens ; chaque civilisation a ses magies, ses pratiques et ses croyances. Elle revient également sur ses études et les nombreux grimoires qui ont retracé les "principes fondateurs". Comme elle le précise, elle doit modifier sa vision sur les Limbes, "non pas comme une Dame grise, mais comme une chamane Kharane, un ensorceleur elfe, ou même un mage de la Maison.".  le peuple elfique connaît un déclin et les textes des précédentes Soeurs Investigatrices, rapportent leur dégénérescence.
Accompagnée d'un couple de serviteurs et détentrice d'un crédit illimité, elle commence son voyage à la belle saison du printemps, en traversant les steppes de Khara où elle croise des tribus nomades peu sociables. La vie dans cette immensité est rude et primitive, mais les Kharans ont tout le respect des Soeurs Grises. Dans la ville de Taraxhan, elle rencontre une vieille chamane, guérisseuse et sorcière, qui fait parler les esprits et qui attendait sa venue. Sa façon à elle de rejoindre les Limbes se fait avec des élixirs, mais il lui est impossible de satisfaire Irego sur ses questions sur l'éternité, car la sagesse véritable reconnaît "l'importance de la mort au bout de la vie".
Déçue, ses recherches font l'impasse sur les Nécromanciens qui semblent avoir disparu et s'orientent vers l'ordre des Mages, mais un accident survenu alors qu'elle rentrait au monastère lui donne matière à s'inquiéter pour sa vie et à réfléchir différemment.
Ainsi, nous entamons la deuxième partie du livre qui va nous entretenir des secrets de la technologie. Après avoir reçu tous les accords pour son second voyage, Irego part sur sa terre natale vers le nord, à Evondia. C'est à Azureld, la capitale, qu'elle va se renseigner sur les golems. A la Maison des Mages, elle retrouve Chardon, un agent qui espionne pour l'ordre des Soeurs, et apprend comment sont fabriqués les golems, des machines d'acier conçues à l'image des humains. L'information capitale qu'elle enregistre, c'est qu'ils ont pour liquide vital de l'hylium, une substance précieuse et sacrée utilisée par les Soeurs Grises pour leur permettre de supporter la puissance des Mots.
Là, Irigo fait face à une autre déception car selon le plan anatomique qu'elle a pu voir, les golems ne sont que des automates.
Dans les lignes stratégiques de sa quête et dans son grand désir d'apprendre secrets et magies, elle envisage alors de contacter des sujets plus influents. Après avoir relu les récits historiques et héroïques qui content la Flamme d'azur, un ordre de chevalerie vénéré, mené par le commandeur Aevar, elle obtient l'autorisation de continuer ses recherches sur le corps de l'Ange de Fer, qu'elle arrive à sortir de sa sépulture avec l'aide de Chardon. Ce qu'elle découvre en le mettant à nu ébranle son esprit et la dépouille de ses certitudes. Aevar n'était pas complètement humain. Serait-ce là, un pan de l'immortalité ? Mais après cinq jours à l'autopsier, Irigo se voit contrainte par la Maison des Mages de remettre le corps dans son sarcophage en marbre et de quitter Azureld où elle n'est plus la bienvenue.
De retour au monastère où elle se fait méchamment sermonner par les soeurs, elle reçoit le soutien de la doyenne qui lui conseille de continuer ses recherches dans leur bibliothèque.
Irigo se plonge dans le monde des Nains, leurs caractéristiques, leurs origines, leur culte, jusqu'à la biographie de Nashgar le Faiseur qui fut à l'origine de la conception d'Aevar, un hybride.
A l'abri de son monastère, Irigo prend conscience que des âmes maléfiques oeuvrent contre elle lorsqu'elle apprend que Chardon a été dénoncé auprès des Mages et qu'il a été mis à mort. 
L'automne voit naître une autre opinion. Pour cette troisième partie, L'alchimie naturelle, Irigo songe qu'on pourrait obtenir l'immortalité avec des potions et lit toutes les publications qui traitent de la botanique et de la zoologie. Sortent des rayonnages, des animaux légendaires comme les Changeurs, les Ko'ars, et c'est dans le Royaume de Rym qu'elle se documente sur les plantes de la Grande Forêt, avec les Sylphides et les Dryades. Beaucoup d'extraits d'études sont rapportés dont certains racontent le temps des Dragons et de l'ère paléontologique.
A Aur Caen depuis plus de deux mois, ensevelie sous les registres, Irigo reçoit des nouvelles de Mycan le marchand avec qui elle est en affaires. Dans cette quatrième et dernière partie, Mystères révélés, elle doit embarquer pour l'Orient sans tarder. Après avoir échappé à deux agressions sur sa personne, la bibliothèque dans laquelle elle travaillait brûle, faisant de ce drame le troisième attentat.
Ayant rassemblé toutes ses notes lors de la traversée, elle arrive dans la ville de Gayavasni, une magnifique cité moderne. Confiante en ce dernier voyage et sûre de ses dernières convictions, elle rejoint une caravane marchande qui la mènera vers le Sélénir...

Sans connaître la trame de l'histoire, j'ai choisi ce livre, séduite par les belles illustrations de Dogan Oztel qui m'ouvraient les portes sur un univers féerique. J'ai donc été surprise par la teneur du livre qui s'adresse plus à un lecteur chevronné qu'à une néophyte de mon genre. Toutefois, on se laisse facilement entraîner à la suite d'Irigo dans ses périples passionnants et foisonnants. de mon point de vue, la quête de l'immortalité ne vient qu'en trame de fond et l'intérêt du récit se maintient grâce à la description des créatures légendaires et des royaumes traversés. L'auteur reprend dans une forme encyclopédique les personnages, les lieux et les créatures de ses livres "Le chant des Épines", "La Geste du Sixième Royaume" et "La Maison des Mages".
Je recommanderai donc ce beau livre aux initiés...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JessieL
  10 décembre 2019
Vient de paraître aux éditions Mnémos un nouveau livre d'Adrien Tomas. Celui-ci s'insère dans son univers des Six Royaumes et rejoint donc La Geste du Sixième Royaume, la trilogie du Chant des Épines et La Maison des Mages.
La particularité des Six Royaumes est que c'est un récit illustré par le très talentueux Dogan Oztel.
Composé de quatre parties, on y suit les investigations de la soeur grise, Irego d'Eystilar qui s'est mis en tête de découvrir le secret de l'immortalité. Autorisée par le Collège des sorcières, Irego va pouvoir enfin sortir des murs du Monastère d'Iriloyë pour mener à bien ses recherches. Pour elle, c'est la grande aventure, le moment tant attendu de découvrir le monde, les peuples et leurs cultures, de déterrer des légendes oubliées, de maîtriser des savoirs ancestraux... Une quête honorable soit, mais qui ne sera pas sans risque. Pour preuve, à peine partie, elle manque déjà de se faire assassiner. Il faut croire qu'il y a des secrets qui préfèrent demeurer cachés.
Que vous soyez familier des romans d'Adrien Tomas ou au contraire, que vous les découvriez, comme moi, pour la première fois, Les Six Royaumes est un beau-livre qui se destine finalement à tout public. Sa force est qu'il nous ouvre les portes de l'univers d'Adrien Tomas tout en nous offrant une exploration approfondie de ces contrées imaginaires. Ce recueil est une mine d'informations sur le monde incroyable que l'auteur a bâti. Aussi, d'un chapitre à l'autre, on prend conscience que l'auteur a mixé les influences pour donner corps à un univers original. Dans Les Six Royaumes, la magie brute côtoie le progrès des technologies.
A la croisée des genres, les Six Royaumes laisse s'épanouir en son sein la fantasy, la science-fiction et le steampunk. On ne s'étonne donc pas, par exemple, de découvrir à Evondia des Golems qui s'animent telles des machines, ou encore les hérauts d'hier qui s'avèrent être de véritables robots ressemblant à s'y méprendre à l'homme mais dont le fonctionnement interne est composé d'un alliage métallique imputrescible. La magie, quant à elle, n'est pas exempt de ses lignes. Certains peuples, à l'image des Elfes la détiennent. Elle s'exprime sous forme de sortilèges, alors que chez les sorciers, on parle plutôt de la maîtrise des Mots de pouvoir, rendue possible par la consommation d'hylium. D'ailleurs, en parlant des Elfes, Adrien Tomas a une conception toute personnelle pour décrire cette race. Rien de noble chez eux. On peut même dire qu'ils ont morflé sous le poids des siècles. L'auteur a donc pris ses distances avec les représentations léguées par les grands noms de l'Imaginaire. Lui aussi n'a pas hésité à casser les codes habituels pour nous dépeindre un monde à la fois familier et novateur.
Pour en revenir au livre lui-même, c'est un bel objet, parsemé d'illustrations en couleurs, de simples dessins au crayon à papier ou encore d'une cartographie très élaborée qui viennent égayer notre lecture. Chaque chapitre est richement mis en valeur par cette multitude de dessins. le grain des pages est agréable au toucher. Dogan Oztel rehausse de son talent des textes qui ne manquent ni de charme ni d'humour... plus d'infos sur Fantasy à la Carte
Lien : https://fantasyalacarte.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Xapur
  26 janvier 2020
Avant toute chose, admirons le grand et beau livre de la collection Oroubores avec couverture cartonnée, papier épais, tranchefile en tissu et signet (j'adore les signets sur ce type de livre et ils sont trop rares !). Mnémos indique d'ailleurs toutes les caractéristiques, y compris les polices de caractère, au début de l'ouvrage.
L'univers des Six Royaumes est vaste et commence à avoir été beaucoup exploré. Selon sa chronologie interne, on peut en effet le retrouver dans la Trilogie du Chant des Épines (Le Royaume Rêvé, le Royaume Éveillé, le Royaume Brisé – qui ressortent, au format poche, chez Hélios courant 2020), la Geste du Sixième Royaume et la Maison des Mages (le seul qu'il me reste à lire, et le premier écrit par l'auteur). de nombreux personnages y sont présents, des forces occultes, des divinités et entités mystérieuses…
Les Six Royaumes permet de faire le point, sous la forme d'un carnet de voyage, de notes reprenant les réflexions d'une magicienne, Irego, une Soeur Grise avec une mission en tête, voire une obsession : découvrir les secrets de l'immortalité. Il fallait bien un prétexte pour aller visiter les différentes contrées de ce continent, rebalayer son histoire, découvrir ses peuples et plonger dans leurs secrets.
Si le livre me semble accessible à un nouveau lecteur qui ne connait pas cet univers, et le lui présente de façon claire, il est bien sûr très réjouissant pour celui qui a déjà parcouru ses terres, et y retrouvera de façon plus ou moins directe de nombreux antagonistes des romans d'Adrien Tomas. L'itinéraire d'Irego la met en effet en présence de la magie (les Soeurs Grises et la Maison des Mages en sont les principaux représentants), de la technologie (les golems et l'ange mécanique Aevar par exemple), l'alchimie (les origines des Changeurs de Forme, la Grande Forêt et ses nombreux secrets) et enfin la théologie et les créatures ou divinités qui parcourent encore le monde.
Les carnets d'Irego comprennent de nombreuses notes annexes et des réflexions amusantes, tant la Soeur a un sacré caractère et les comptes-rendus de ses voyages et de ses entretiens sont plutôt caustiques. Touchera-t-elle le mystère ultime, trouvera–t-elle la formule de l'immortalité ? Il faudra lire Les Six Royaumes pour le savoir !
Pour accompagner le texte d'Adrien Tomas, qui a dû « s'amuser » en variant les styles et imaginer plusieurs sortes de notes, de courriers, contes anciens ou de descriptions, il y a bien sûr les très belles illustrations de Dogan Oztel, que je découvrais à l'occasion. La visite de son site est très réjouissante, et nous avons ici un aperçu de son art, avec des personnages, paysages ou même simples croquis qui donnent une vie supplémentaire à cet univers.
Un beau et grand livre illustré hautement recommandable, donc, pour (re)découvrir cet univers d'Adrien Tomas qui a toujours aimé y tordre les codes classiques de la fantasy, et des illustrations de Dogan Oztel qui magnifie les Six Royaumes. Une fin en beauté, à moins que l'auteur n'y revienne un jour ? A suivre…
Lien : https://bibliosff.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dup
  18 décembre 2019
Irego d'Eystilar est dans sa dernière année de noviciat à Iriloyë, une des quatre citadelles de l'Étoile Grise. Elle est chargée, ou s'est chargée plutôt, d'une mission d'investigation pour conclure son apprentissage et devenir une matriarche, une sorte de thèse de fin d'étude si vous voulez. Ambitieuse et sûre d'elle, elle promet de faire la lumière sur l'immortalité. le sujet intéressant fortement l'ensemble de la sororité vieillissante, elle obtient quasiment tous les crédits qu'elle demande.
Elle va d'abord se pencher sur tous les autres types de magie existant sur ce monde, puisque celle des Soeurs Grises, le Pouvoir des Mots conjugué à l'hylium ne suffisent pas. Ce sera une recherche essentiellement bibliographique, sauf pour le chamanisme kharan, peuple de tradition orale où elle devra se rendre sur place. Elle aura beau dire pis que pendre de ces peuples inférieurs, elle prendra malgré tout plaisir à échapper aux hauts murs gris de la citadelle.
Ayant échoué à trouver une piste dans les arts magiques, elle va méthodiquement creuser la technologie, en étudiant les golems puis en allant observer sur place le plus célèbre d'entre eux, l'Ange de fer d'Évondia, créé par le nain Nashgar. Après la technologie, elle se penchera sur l'alchimie moderne, puis l'alchimie naturelle issue de la Grande Forêt et des différents peuples qu'elle abrite. Ensuite ce sera au tour des grands Mystères révélés, les Démons, les Dieux, les Runiques, etc.
Cette trame de recherche va permettre à Adrien Tomas de faire le tour de son univers, de présenter à son lecteur les différents pays, régions, villes...
De nombreuses illustrations et la suite de la chronique sur le blog ;)
Lien : https://www.bookenstock.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   26 décembre 2019
Pour les demandeurs de remboursement, merci de vous présenter muni du présent ouvrage au service « Vivisections volontaires et dons de corps » de la plus proche Maison des Mages, et de signer sans attendre le formulaire qui vous sera remis. Prise en charge rapide et définitive.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Adrien Tomas (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adrien Tomas
A l'occasion du festival "Imaginales" à Epinal, rencontre avec Adrien Tomas autour de son ouvrage "Engrenages et sortilèges" aux éditions Rageot.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2284635/adrien-tomas-engrenages-et-sortileges
Notes de Musique : Youtube Audio Library.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : explorationVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox