AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Nowowak


Nowowak
  12 août 2019
Il est bon d'accepter les piqûres de rappel, de se baigner dans l'expérience des autres (la théorie) quand le moment de s'analyser est venu. Comparer son tracé même si chaque histoire est unique. Mes ruptures amoureuses ont été toujours le tremplin pour grandir, pour apprendre qui j'étais, pour mieux saisir la situation. Des auteurs comme Lucy Vincent, Francesco Alberoni, Jacques Salomé, Catherine Bensaïd, Miguel Ruiz, Eckhart Tolle, Laurent Gounelle, Frédéric Lenoir, Gérard Leleu et Saverio Tomasella (je dois en oublier) ont constitué mon armée secrète pour endiguer les émotions négatives.

"Il n'y a rien de plus facile que d'induire et d'entretenir le malheur. Construire la confiance et le bonheur, construire une relation d'amour demande des années ; les massacrer ne requiert que quelques rares heures, voire quelques petites minutes..."

Rayon amours impossibles j'en connais un rayon ! Les femmes auxquelles j'ai brisé le coeur parce que j'étais étranger à leurs sentiments, ne ressentant que du froid à leurs côtés. Les femmes qui inversement restaient insensibles à mes charmes apparents (?) et uniquement intéressées pour que je devienne un ami et non un amant. Même sur une île déserte (j'ai souvent posé la question) elles ne voulaient pas de moi. Ami mais pas plus.

"Je ne choisis pas au hasard celles et ceux que je fréquente ou que je laisse venir à moi. Je ne cultive pas au hasard mes amours mortes ou vivantes, passées ou à venir. Je ne vis pas par hasard des amours possibles ou impossibles. Même si mes choix semblent m'échapper, je suis ce que j'aime."

L'amitié est un luxe mais de temps en temps notre désir exige d'aller plus loin (il a tort) et il est cruel d'être seul dans cette envie quand tous les clignotants s'allument. C'est de cela dont ce livre parle avec talent. C'est rassurant de n'être pas seul sur ce rafiot. Il se peut parfois aussi que les deux s'aiment mais que la distance, les contraintes, le passé, les galères diverses et variées s'en mêlent et contrecarrent avec brio tous les espoirs ! C'est de cela dont ce livre parle aussi. Plutôt bien et je vous conseille de telles lectures !

"Au lieu de cheminer vers une acceptation de nos inévitables limites et de notre finitude indépassable, nous voulons désigner des faits dommageables et des êtres coupables de nous limiter."

L'amour n'est pas là pour répondre à vos attentes et satisfaire vos besoins. L'autre n'est pas un miroir bienveillant chargé de colmater les brèches. La relation doit être fluide, harmonieuse, au-delà des mots. Il existe plusieurs sortes d'amours et parfois c'est un paravent pour cacher ses blessures et les colporter. La relation devient destructive et la souffrance s'installe. Signe de quelque chose qui ne va pas. Il est capital de repérer au plus tôt l'impossibilité de la mission et de capituler avant de créer de la douleur au lieu de créer du plaisir. L'amour n'est pas le lieu pour souffrir sinon cela signifie qu'il y a quelque chose de malsain. L'amour est là pour sublimer la vie, la rendre plus belle.

"Chacun ne peut accéder à la réalité de l'amour que s'il se sent réellement exister en tant que personne..."

Il m'est arrivé récemment d'être attiré par une femme. Était-ce par elle ou par le fait qu'elle soit une femme et que je n'avais plus goûté à ces plaisirs depuis un certain temps voire un temps certain ? C'est souvent ambigu et crucial de discerner le faux du vrai. La part d'illusion. L'amour ne doit pas être le prétexte de fantasmagorie ou de jeu pervers. Le plus important dans une rencontre est avant tout l'alchimie, la vibration, l'attirance réciproque. Elle ne se commande pas. Elle est là ou non. le temps ne fait rien à l'affaire. Cette femme sur plusieurs dimensions je lui plaisais. Hélas sans la faire vibrer. Elle ne se contentait pas de la façade, je la comprends. Elle voulait que son esprit, son cœur, son corps soient à l'unisson. L'affaire était close. Devais-je combattre l'absence de son désir ? Me frotter à des travaux guerriers pour la séduire ? Non son corps me refusait. Insister serait souffrir inutilement. Rester ami ? Pas pour le moment. L'effort serait violent. Il n'y peut y avoir de relation asexuée entre un homme et une femme tant que le désir aussi minuscule soit-il est vivace. Je devais tuer ce désir pour laisser place à l'amitié.

« La lune est le rêve du soleil », a dit le peintre suisse Paul Klee, il s'y connaissait en ombres et en lignes parallèles qui ne se rejoignent jamais.

Lien : https://pasplushautquelebord..
Commenter  J’apprécie          4628



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (43)voir plus