AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782365772440
256 pages
Éditeur : Urban Comics Editions (07/06/2013)
3.58/5   13 notes
Résumé :
Douze héros et vilains ont mystérieusement ressuscités, réveillés par une Entité qui les charge d’une quête dans laquelle chacun joue un rôle particulier. Quel est le but ? Alors qu’ils redécouvrent leurs proches et le monde qui les entoure, tous se demandent : ont-ils une deuxième chance où ne sont-ils que des morts en sursis ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Presence
  30 juillet 2015
À la fin de Blackest Night, plusieurs personnages de DC Comics avaient droit à une nouvelle vie. Que sont-ils devenus ? le début de réponse se trouve dans ce tome qui regroupe les épisodes 0 à 7 de cette minisérie en 26 épisodes parus à un rythme bihebdomadaire. Ce format se rapproche de celui utilisé pour 52 et Countdown to Final Crisis. Il consiste à entremêler autour d'un fil narratif, l'histoire de plusieurs superhéros.
Tout commence avec Boston Brand qui est toujours dans son costume de Deadman et qui possède un anneau de puissance blanc. Ce dernier dispose de sa propre conscience et il promène Brand de ressuscité en ressuscité. Arthur Curry et Mera refont connaissance et interviennent sur une plateforme pétrolière qui est la proie des flammes. Aquaman constate que son pouvoir sur les animaux marins présente de graves dysfonctionnements et il se retrouve face à des habitants du monde de Mera. Zoom et Boomerang sont en prison. Carter et Shiera Hall refont connaissance et se souviennent de leurs vies passées. Ils poursuivent Hath-Set dans un monde appelé Hawkworld dans une autre dimension. Maxwell Lord se livre à une étrange expérience qui le fait saigner du nez (son histoire se poursuit dans Generation Lost, une autre série, en anglais). Martian Manhunter est de retour sur Mars jusqu'à ce qu'une image télépathique le ramène sur terre en quête d'une femme et de Miss Martian (M'gann M'orzz, ou aussi Megan Morse).
Ronnie Raymond se retrouve prisonnier de la matrice de Firestorm avec Jason Rusch, l'adolescent dont il a tué la copine. le lecteur n'apprendra pas grand-chose sur Osiris qui n'apparaît que 2 pages. Jade reprend contact avec le monde des vivants dans la série JLA. Enfin, Hawk reprend sa place au coté de Dove et ensemble, ils apportent de l'aide à Boston Brand pour essayer de comprendre ce que l'Entité attend de lui.
"Brightest day" présente des similitudes et des différences par rapport à "52" et "Countdown". Tout d'abord en termes de rythme de publication il ne s'agit plus d'un hebdomadaire mais d'une parution toutes les 2 semaines (l'autre semaine étant occupé par "Generation Lost", également toutes les 2 semaines). Ensuite l'écriture des histoires a été confiée à 2 scénaristes (au lieu de 4 pour "52" et 1 seul pour "Countdown") : Geoff Johns (déjà concepteur et rédacteur de "Blackest Night" et responsable de la série "Green Lantern") et Peter Tomasi (qui écrivait les scénarios de la série "Green Lantern Corps", ainsi que ceux de "Emerald warrior"). Il s'agit là de 2 auteurs qui baignent dans la mythologie Green Lantern et qui disposent déjà d'une maîtrise du contexte.
Pour ce qui est des similitudes, Johns et Tomasi ont choisi de répartir leurs personnages en plusieurs histoires indépendantes et de faire avancer chacune de ses histoires assez indépendamment. le lecteur est donc amené à suivre 5 histoires principales : (1) Boston Brand + Hawk & Dove, (2), Hawkman & Hawkwoman, (3) Firestorm, (4) Aquaman & Mera, et (5) Martian Manhunter. le savoir faire de ces 2 créateurs fait que le lecteur se retrouve tout de suite plongé dans chacune des histoires avec ce mystère de l'Entité et du pourquoi ces personnages ont été ressuscités. En plus ils capturent exactement ce qui fait l'essence de chacun de ces individus. On a même l'impression de retrouver le Firestorm de Gerry Conway. C'est également la limite de ce premier tome : malgré la forte pagination, ils ont à peine le temps de réinstaller les principales caractéristiques de ces personnages, et de poser les situations de départ. D'un autre coté, Johns et Tomasi savent intéresser et impliquer émotionnellement le lecteur à chaque situation grâce à des enjeux clairs et de vrais déséquilibres affectifs pour les personnages. Enfin chaque scène donne l'envie au lecteur d'en savoir plus sur chaque superhéros. Il n'y a que le dispositif de la mystérieuse Entité en train de manipuler les uns et les autres qui ressort comme trop artificiel.
Ces 8 épisodes ont droit à de magnifiques couvertures de David Finch et à des couvertures de Ryan Sook qui s'assemblent pour former une seule grande illustration. Pour les dessins, DC Comics a associé 6 dessinateurs différents (Ivan Reis, Patrick Gleason, Fernando Pasarin, Ardian Syaf, Scott Clark et Joe Prado) et 12 encreurs. Contrairement à ce que l'on pourrait craindre, le résultat ne constitue un patchwork de styles tirant chacun de leur coté ; il règne une certaine unité visuelle dans un style propre et assez proche du réalisme. Seules les séquences consacrées à Firestorm glissent vers une représentation plus simple. de très belles pleines pages viennent régaler les yeux à intervalles réguliers. Les manifestations de superpouvoirs éblouissent et enchantent. Et les passages horrifiques ramènent à la surface les atrocités des Lanternes Noires.
En fin de tome, URBAN Comics a eu l'idée judicieuse de compléter l'histoire par des brêves présentations de chacun des personnages principaux, pas toujours très connus en France.
J'ai bien aimé ce tome qui propose une ouverture sur d'autres horizons avec des personnages moins connus, et dont la composition change par rapport à "Blackest Night", on passe logiquement d'un récit qui servait de convergence et de conclusion, à la découverte des autres anneaux de pouvoirs, à un récit qui s'étend pour découvrir de nouveaux territoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
XanderOne
  04 février 2014
Brightest Day est l'un de ces récits majeurs qu'il est impensable de ne pas avoir lu.
La structure narrative de deux grands scénaristes (Geoff Johns et Peter J. Tomasi) de DC construisent, pour cet hommage et ce retour sur le devant de la scène de personnages qui avaient disparu de l'horizon DC.
Les dessins, les couleurs, la découpe des pages donnent sans cesse envie de tourner la page.
Les dialogues sont très dynamiques et les courtes scènes s'enchainent rapidement.
Cependant, un petit bémol. L'histoire prends place après les événements de Blackest night. Alors ce n'est pas dérangeant outre mesure car il y de bons bonus en début et fin de livre sur l'histoire des personnages et donc on les situes assez rapidement. Mais je pense qu'a choisir, si j'avais su, j'aurais commencé par les deux tomes de Blackest night et ensuite seulement je me serais lancé dans Brightest Day.
En tout cas cela fait plaisir de voir des Héros qu'on connais moins, même si Aquaman, Hawkman et J'onn J'onnz prennent souvent la couverture pour eux.
Urbanc Comics signe là un beau cross-over pour un prix très accessible. (22€50 pour 256 pages)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
Yvan_T
  08 novembre 2020
« Brightest Day » est l'événement DC qui fait suite au crossover de Blackest Night et qui se situe juste avant « Flashpoint » et la renaissance DC avec la remise à zéro de leurs cinquante-deux séries (The new 52). Ce premier des trois volets prévus est l'oeuvre de Geoff Johns et Peter J.Tomasi au scénario, de Ivan Reis, Patrick Gleason, Fernando Pasarin, Ardian Syaf, Scott Clark et Joe Prado au dessin et reprend les épisodes #0 à #7 de la saga US « Brightest Day ».
Suite à l'attaque menée par Nekron et ses Black Lantern dans Blackest Night, douze personnages DC de second rang sont revenus d'entre les morts, dont Boston Brand, alias Deadman, qui sert de fil rouge à cette histoire qui met en avant la lumière blanche. Passant de l'ombre de l'évent précédent à la lumière de celui-ci, de la nuit au jour, de la mort à la vie, les deux auteurs intègrent progressivement leurs douze revenants : Arthur Curry (Aquaman), J'onn J'onzz (Martian Manhunter), Carter Hall (Hawkman), Shiera Hall (Hawkgirl), Boston Brand (Deadman), Jade, Firestorm, Osiris, le Faucon, Boomerang, Maxwell Lord et le professeur Zoom (Nega Flash).
Cette mise en place est par contre un peu longue, surtout que les douze ne comprennent pas grand-chose à leur retour à la vie et que Deadman s'avère d'une passivité extrême et ne saisit pas non plus le but de ce come-back. Là où Blackest Night était fortement axé sur l'action, les auteurs prennent ici le temps de poser leurs seconds-couteaux issus du cimetière DC. Ils prennent heureusement également le temps de tisser un puzzle de sous-intrigues assez intéressantes, tout en se gardant bien évidemment de répondre à la question principale : Quel est le but de cette entité blanche ?
Passant du polar (l'enquête passionnante menée par J'onn J'onzz) à la science-fiction (la cohabitation des deux esprits au sein de Firestorm), sans oublier la malédiction qui poursuit Hawkman et Hawkgirl ou les secrets de Mera, les auteurs varient les genres et parviennent à garder l'attention du lecteur. Si tous reçoivent une mission de cette mystérieuse lumière blanche, le lecteur se rend également compte que quelque chose cloche : Aquaman ne commande plus que les animaux marins morts et la végétation meurt au contact du Limier Martien… tant de mystères à résoudre…
Visuellement, la multiplication des noms au générique peut faire peur, mais force est de constater que l'unité graphique est conservée. Les styles s'alternent avec fluidité, surtout que chacun se concentre sur une histoire/personnage. Au final, c'est clairement le travail d'Ivan Reis qui sort du lot.
Un crossover divertissant, qui avance très lentement et qui laisse encore beaucoup de questions en suspens. Heureusement, les deux tomes suivants sortiront déjà en Août et en Octobre.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Davpunk
  14 août 2016
Aprés les événements de Blackest Night, tout l'univers DC est remis en jeu et quelques super-héros ont retrouvé la vie par la grâce de la lumiére blanche…
Ce premier tome de Brightest Day démarre sur le retour de Deadman qui n'a aucune idée du pourquoi de son retour et ce tome va donc le voir être transporté aux 4 coins de l'univers pour voir ce qu'il s'y passe, qu'elles ont été les conséquences de Blackest Night et le sort réservé aux réssuscité (parmi lesquelles Aquaman ou Firestorm). Si, pour tout comprendre, il est nécessaire de se lancer dans les sagas paralléles, un petit résumé en fin de tome permet de ne pas être trop perdu et d'apprécié ce qui peut être vu comme un long prologue de plus de 200 pages.
La qualité des dessins, qui prend le dessus sur les dialogues finalement assez peu nombreux, est à saluer et il est clair que cette saga s'annonce encore plus sombre que la précédente. Une bonne entrée en matiére donc !
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Bedeo   19 août 2013
Un premier volume qui se termine en beauté nous donnant envie de lire la suite au plus vite afin de savoir ce qu’il va se passer et comment va se dérouler cette nouvelle quête qui s’annonce, une quête qui pourrait révolutionner le monde de DC Comics.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BullesEtOnomatopees   25 juin 2013
Brightest Day tient donc du puzzle, avec de nombreux personnages secondaires de l'univers DC, mis en lumière dans un récit choral où les différents fils conducteurs s'entremêlent.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   03 mai 2013
Geoff Johns et Peter Tomasi écrivent une belle saga qui se dévore, qui se lit avec grand plaisir, qui nous divertit et nous emballe. Ces épisodes sont bien construits, ont un suspense insoutenable et nous font passer un très bon moment de détente !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
XanderOneXanderOne   04 février 2014
Un nouveau protecteur doit se dresser. Et comme tout bon anneau en quête d'un remplaçant, tu dois le trouver.
Commenter  J’apprécie          90

Lire un extrait
Videos de Peter J. Tomasi (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter J. Tomasi
Comic Con Paris 2017: l'Interview de Peter Tomasi & Ian Bertram
autres livres classés : super-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
516 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre