AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Thibaud Desbief (Traducteur)
ISBN : 2811619895
Éditeur : Pika Edition (12/04/2017)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Une femme dévorée par des chiens, un homme découpé en petits morceaux… Une série de meurtres, un seul indice… une signature sur chaque scène, un petit message laconique, un verdict inscrit sur un papier. Le lieutenant Sawamura, secondé par le sergent Nishino, enquête mais manque cruellement de pistes. Et pour ne rien arranger, Sawamura n'arrive plus à joindre sa femme qui a quitté le domicile conjugal avec leur fils…
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Domi_V
24 juin 2017
Au début de cette histoire dans ce manga-polar, on pourrait présumer que le killer travaille dans l'industrie alimentaire... genre "il faut combien de gros chiens pour transformer un humain en pâté Canigore ?". Pour sa deuxième victime il ne fait pas non plus dans la bisette. C'est "couper-peser-et-..."
...emballée, c'est plutôt moi qui l'était !
Par la progression captivante de l'intrigue, certes pas innovante, mais admirablement raconté. Par les personnages-flics décrits de façon réaliste et non déguisés dans le costume des super-héros.
Par le protagoniste, le lieutenant Sawamura, beau gosse (c'est toujours un plaisir pour les yeux), observateur sachant réfléchir un peu plus loin que son nez et trop investi dans son travail... motif pour lequel sa femme l'a quitté en amenant leur jeune fils avec elle. Quand l'enquête semblera prendre la direction de la vengeance, Sawamura a toutes les raisons de s'inquiéter.
Sans pouvoir parler de "hyperréalisme", les dessins sont extrêmement précis, notamment dans les détails (on note p.e. les petits poils sur le pouce d'une main masculine).
Et moi j'aime ça, le graphisme d'une telle netteté qui me scotche aux images.
Du coup, j'en veux encore ! Et je veux savoir aussi pourquoi ce tueur "dendrobate" veut absolument réserver une place à un des acteurs de l'histoire dans son muséum.
Heureusement que l'éditeur Pika (que je remercie pour cet envoi accompagné d'un gentil mot sur une belle carte postale) a la très bonne idée de faire paraître le 2e tome de cette trilogie, début juillet !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Woland
21 juin 2017
Museum, vol. 1
Traduction : Thibaud Desbief
Adaptation graphique : Brigitte Dubois
Maquette de couverture : Shuji Takizawa
Parution japonaise : 2013 - Kodansha Ltd, Tôkyô
Parution française : 2017 - Pika Edition
ISBN : 9782811619893
Nous tenons à remercier les Editions Pika ainsi que le site Babelio, lequel, à l'occasion de l'une de ses opérations "Masse Critique", nous a gracieusement envoyé un exemplaire de ce manga. :o)
Comment donner son avis sur un manga, surtout quand est plus proche des soixante ans que des quinze ? Eh ! bien, sachez que c'est possible, à condition toutefois de garder l'esprit ouvert et de ne pas se dire, comme certains le firent avec un mépris et une arrogance ineptes à la naissance de la BD , que ç'a n'avait rien à voir avec la littérature, encore moins avec le dessin. Mais le dessin, l'art de l'estampe, ne comptent-ils pas, justement, et dans quelles proportions exceptionnelles ! au nombre des bases de la culture japonaise ? Quant à la littérature japonaise, elle existe et a toujours existé - allez donc voir notre rubrique "Littérature Asiatique". le manga, qui réunit les deux genres et possède en outre ses propres sub-divisions (mangas pour jeunes garçons, mangas pour jeunes filles, mangas pour adultes, mangas franchement pornographiques, mangas pornos bien sûr, mais aussi de remarquables mangas fantastiques, des mangas policiers et j'en passe ...) a donc toute sa place sur Nota Bene comme sur Babelio. Il fait désormais partie de notre paysage culturel (et croyez-moi, la culture japonaise, c'est quelque chose, au contraire de certaine autre, dont je ne dirai rien ... ) et, malgré les aléas imposés par la vie de ses Administrateurs à notre Forum-Bibliothèque, nous n'avons pas renoncé à étendre cette rubrique. Nous en reparlerons. ;o)
Mais revenons à "Museum" et à ce premier tome d'une trilogie où le noir prédomine, avec quelques pointes de "gore" qu'on appréciera ou pas, en fonction de l'utilité qu'on y voit. En ce qui me concerne, je n'y ai découvert aucune complaisance malsaine de la part de l'auteur, Tomoe Ryôsuke. Cependant, à mes yeux, bien que publié à l'origine, selon mes sources, dans un journal destiné aux jeunes adolescents masculins, c'est-à-dire appartenant en principe à la classe des mangas shojen, "Museum" tient certainement plus du seinen, en d'autres termes qu'il conviendra mieux à des lecteurs entre 15 à 30 ans. Notez toutefois que, avec tout ce qu'offrent les divers réseaux de télévision, les DVD et, pire encore, le lamentable paysage de la société en voie de mondialisation, les jeunes mûrissent plus vite.
Mais foin de ce débat qui n'en serait vraiment un que pour les spécialistes. Et retournons à notre intrigue.
"Museum" a pour trame une enquête policière très serrée et admirablement mise en scène par le dessinateur - le découpage et les plans, dont certains sont quasi cinématographiques, sont à signaler. A l'origine, une mort particulièrement horrible, perpétrée par un meurtrier des plus inquiétants, une haute silhouette enveloppée d'un imperméable de couleur sombre, arborant des chaussures (des bottes m'a-t-il semblé) noires et ... un masque de grenouille sur le visage, sous un capuchon qui dissimule le reste de la tête. (Rien à voir avec notre ineffable et bien-aimé petit Keroro, hélas !)
Au total, six meurtres (j'ai peut-être perdu le compte et vous m'en excuserez) sont ainsi perpétrés, en dépit des efforts de la police, et chacun est "signé" d'un morceau de papier où se trouve calligraphiée une phrase comme celle-ci : "La sentence de la Beauté Eternelle". le début de la phrase ne change jamais : il s'agit toujours d'une sentence, comme celles que pourrait rendre un juge.
Il appert d'ailleurs très vite qu'un juge et son assistant sont mêlés à cette affaire - on les retrouve morts tous deux, bien entendu. Et que ces meurtres sont liés à la condamnation d'un pédophile, lequel s'est suicidé dans sa cellule après avoir été reconnu coupable du meurtre d'une petite fille dont il avait conservé le corps dans la résine ...
Ajoutez à cela les problèmes familiaux de l'inspecteur chargé de l'enquête, Sawamura Hisashi, trente-deux ans, plutôt beau gosse et véritable bourreau de travail et, cerise sur le gâteau, le fait que sa femme se trouvait parmi les membres du jury qui se sont prononcés pour la condamnation du pédophile ...
Le tome 1 se termine sur une "chute" qui ne vous laissera certainement pas indifférent. Avant d'y arriver, on ne s'ennuie pas une seule minute, on s'interroge, on frissonne, on se révulse même parfois devant la froideur et le cynisme de l'Assassin, on court, on rage devant l'impuissance de la police mais aussi devant la sienne propre.
Bref, un premier tome qui donne envie d'acheter les deux autres en espérant qu'ils seront à la hauteur. Quoi qu'il en soit, sachez qu'un film (et non une série animée) a été tiré de ce manga et est sorti au Japon en novembre 2016. Peu de chances de le voir distribué en France, malheureusement. Enfin, le manga, lui, est là : profitez-en. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
garrytopper9
19 juillet 2017
La couverture m'intriguait énormément, et allez savoir pourquoi, je pressentais, ou du moins j'espérais ne pas ressortir indemne de cette lecture. Récemment j'ai fait quelques tests qui n'ont pas été très concluants, je pense par exemple à Death's Choice que j'ai trouvé bien trop vite expédié même si l'histoire n'a rien à voir.
Avec Muséum, nous suivons un flic un peu désabusé, avec des problèmes familiaux (sa femme étant partie avec leur enfant) qui se retrouve sur une enquête assez particulière. Je vous conseille de lire le premier chapitre en ligne sur le site de Pika, cela vous permettra de vous faire une idée de l'ambiance.
Je m'attendais à quelque chose ressemblant à la série cinématographique Saw. Surtout après les premières pages, on comprends bien que le tueur procède selon un mode opératoire bien précis. Mais en fait, non, on se rend compte au fil des pages que c'est bien plus compliqué que ça, et qu'on n'est pas au bout de nos surprises.
J'ai vraiment adoré cette lecture qui change de ce que l'on peut voir habituellement en manga. En général, je lis ce genre d'histoire dans les romans policiers, ou thriller, avec des auteurs comme Maxime Chattam, Frank Thilliez, Karine Giebel ou encore Stephen King avec l'excellent Mr Mercedes. Il y a ce jeu ou le tueur tourne autour de l'enquêteur sans que ce dernier s'en aperçoive, ou alors trop tard. Avec Muséum, on est vraiment sur ce genre d'ambiance, sauf que c'est peut être plus accessible car c'est en manga. Je sais que ma femme ne lis pas de thriller/polar de ce genre, mais elle à adoré Muséum.
Il faut dire que graphiquement c'est superbe. Les dessins sont très détaillées, la découpe des cases nous fait nous attarder sur chacune d'entre elles, tant elles fourmillent de détails. On sent que le mangaka maitrise son sujet et qu'il prends plaisir à faire avancer son récit pour sans cesse nous surprendre. le tome est assez épais, comptez une bonne heure de lecture. L'édition de Pika est vraiment soignée. Je n'ai rien à redire cette fois-ci !
La série est terminée au japon et contient trois tomes. Donc l'avantage aussi, c'est que l'on ne s'engage pas pour trop longtemps. Si vous cherchez un thriller dynamique, efficace, avec un scénario très élaboré et une patte graphique vraiment superbe, foncez, vous ne serez pas déçus.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Ophelien
15 mai 2017
Hisashi Sawamura est un jeune père de famille mais également lieutenant. Difficile de conjuguer ces deux vies là et c'est d'ailleurs ce que nous laisse deviner les premières pages de ce manga. Mais très vite nous sommes plongés directement dans une affaire des plus étranges : une jeune femme est retrouvée dévorée par des chiens et un de ces agresseurs va vite recracher un message "La sanction de la pâtée pour chien". Directement le lieutenant sent que quelque chose ne tourne pas rond et avec le sergent Nishino, ils vont bientôt découvrir de nouveaux corps avec de nouveaux intitulés. Serait-ce un lynchage ? Une vengeance ? Les tableaux sont toujours plus hideux, plus réfléchis. Un tueur en série ? Mais pour quelle raison ?
Ils vont rapidement faire le lien avec une affaire passée. Mais bientôt, tous ces meurtres qu'ils traitent avec une distance professionnelle vont rejoindre leur cercle familial, et alors tout bascule.
J'ai adoré ce manga, vraiment. Apparemment la série se finit en trois tomes et j'ai vraiment hâte de savoir la suite. le personnage principal n'est pas juste un simple flic qui enquête non, je le trouve assez recherché, parfois on entre dans ses pensées ou ses rêves, ce qui le rend beaucoup plus humain à mes yeux et plus réel. L'intrigue est très bien menée et j'ai lu tout ça d'une traite. Fans de tueurs en séries, amateur de thriller ou de suspense je vous le conseille vivement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ogrimoire
12 août 2017
La couverture noire de ce tome a attiré mon attention, et quand on a lu la critique ultra-positive de nos libraires, je me suis dit que c'était le moment de se lancer…
Les dessins sont d'une grande qualité, ils sont très précis, très noirs et jamais gore pour autant ! Mais ils font leur effet, le coeur palpite au fur et à mesure que l'on tourne les pages…
Les personnages sont humains, on nous les montre sans chichi avec leurs faiblesses. On s'attache au jeune sergent qui ne supporte pas la vue du sang ; on ne peut que partager la détresse de la femme du lieutenant, qui certes quitte le domicile conjugal, mais après avoir essayé, des mois durant, d'attirer son attention sur le fait qu'elle ne supporte plus qu'il les néglige autant ; lui, de son côté, est tellement investi dans son travail qu'il est difficile de lui reprocher de se battre autant pour faire éclater la vérité, mais on ne peut s'étonner qu'il en paye finalement le prix.
Les pages défilent à toute vitesse, on est emporté dans une visite du musée des horreurs. Bref, un tome noir, un tome qui nous fait monter l'adrénaline, un tome qui nous met en appétit pour la suite de la série – mini-série en trois tomes en plus, un sacré atout ! -. Je n'ai qu'une hâte, me procurer la suite !
Attention quand même à ne pas mettre ce manga entre toutes les mains : âmes sensibles s'abstenir !
Lien : https://ogrimoire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
ActuaBD03 juillet 2017
Reste néanmoins l’impression de voir une adaptation, pour ne pas dire un pur décalque, du film culte de David Fincher Seven. […] Cette impression de déjà-vu limite en partie l’impact d’un titre au demeurant très séduisant et dont on attend la suite avec intérêt.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
648 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre