AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Noir dehors (15)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
MissG
  29 août 2013
New York est une ville cosmopolite, emblématique du melting pot des populations : "C'était ça, New York. Des gens de toutes les couleurs, de tous les âges, de tous les genres.".
Aussi, il ne serait pas aberrant d'y faire se rencontrer des personnes qui n'ont rien en commun entre elles.
C'est ce que réussit brillamment Valérie Tong Cuong dans ce roman choral.

C'est une chaude journée d'août à New York, chacun est à son travail, dans sa petite vie, sans forcément se soucier des autres et soudain, c'est la panne général d'électricité : "Mais c'est la panne, le hasard de la vie ou peut-être la volonté mystérieuse du Seigneur.", et alors tout l'ordinaire est bousculé.
Naomi, une jeune fille prostituée de force dans un bar clandestin et veillée par Bijou, en profite pour s'échapper avec son amie.
Simon Schwartz, avocat riche et arrogant, se trouve coincé au trente-sixième étage d'une tour du Financial District proche de Ground Zero, victime d'une cheville douloureuse, à penser à son amour virtuel, à détester sa femme bien réelle, à être indifférent ou presque à ses deux enfants, et ne devant son secours qu'à un veilleur de nuit.
Quant à Canal, recueilli bébé par une famille de Chinatown et baptisé en l'honneur de l'endroit où il fut trouvé, Canal Street, il prend et découvre la liberté suite à un incendie qui ravage le magasin où il travaillait et vivait jusque là, ayant découvert par lui-même Confucius et guidant sa vie selon les préceptes du maître.
Tous ces destins vont se croiser dans une église, accueillant des réfugiés de cette panne.

Alternant les points de vue, Valérie Tong Cuong livre au lecteur les pensées les plus intimes de ces trois personnages, les faisant basculer dans l'introspection, la folie, la rédemption, se payant le luxe d'offrir au personnage de Noemi un coup de foudre sur celui de Canal : "Il avait les traits fins, peut-être vingt-cinq ou trente ans, et quelque chose d'aussi beau que naïf qui m'aurait fait du bien si j'avais eu la force d'être encore émue.".
Construit sur la base de monologues, ce roman est un chant à la vie, avec pour toile de fond une ville de New York où, pour une fois, les destins ne font pas que se croiser mais se mêlent aussi les uns aux autres et où les personnes prennent le temps d'en rencontrer d'autres.
C'est aussi le récit d'une entraide humaine qui tend vers la fraternité, la panne obligeant chacun à se soucier de l'autre.
C'est de plus très bien écrit, dans un style qui reflète toute la complexité des sentiments humains.

"Noir dehors" est non seulement l'oeuvre qui m'a permis de découvrir Valérie Tong Cuong mais également de redécouvrir des quartiers typiques de New York dans une très belle histoire humaine racontée à plusieurs voix qui débouche sur un sentiment universel : l'amour, mais également l'espoir.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ecureuilbleu
  21 juillet 2018
Il fait chaud à New-York en août. Une panne générale d'électricité va bouleverser la vie de quelques personnes.

Le roman est choral et les narrateurs alternent entre :

- Naomi, jeune femme, accro au crack et prostituée depuis l'âge de 12 ans. Son amie Bijou et elle vont fuir Tony, leur proxénète.

- Simon Schwartz, plus grand avocat de New-York, coincé au 36ème étage d'une tour

- Canal, jeune vendeur vivant à Chinatown, très cultivé

Ces trois là vont se retrouver dans une église, au milieu de personnes paniquées, accueillies par le père Joaquin et son ami, Léo le bienveillant.

Cette nuit de panne va libérer Naomi et Canal du joug qui les entravait.

J'ai apprécié de beaux personnages finement dépeints et une ambiance de panique, peu après les événements du 11 septembre...

J'ai apprécié une nouvelle fois le style de Valérie Tong Cuong et ses personnages cabossés, plein de doutes, de failles et d'humanité.

J'aime sa façon de nous raconter des histoires...
Lien : http://www.unebonnenouvellep..
Commenter  J’apprécie          90
petillenana
  25 avril 2013
Les histoires de Valérie Tong Cuong se déroulent toujours petits morceaux par petits morceaux jusqu'à ce qu'elles s'entrechoquent et que tout prenne place dans l'univers qu'elle a imaginé. J'y ai retrouvé avec grand plaisir le même style que dans Providence que j'avais adoré. Pour vous donner une image, c'est comme lorsque vous faites un puzzle et imaginer que vous le faites dans modèle, les morceaux séparés les uns des autres racontent leur propre histoire, et puis vous les assemblez au fur et à mesure et là l'image apparaît (et ce n'est pas forcément l'histoire à laquelle vous vous attendiez) !!!
Commenter  J’apprécie          50
celinedr
  21 mars 2018
Mon premier Valérie Tong Cuong. Et pas le dernier !
Noir dehors est un petit roman qui se lit très vite. Trois personnages : Simon, Naomi et Canal. de prime abord, ils n'ont rien en commun si ce n'est qu'ils vivent à New York. Quelles sont les chances pour que leur chemin se croisent ? Elles sont minces. Et pourtant, le destin, qui nous joue parfois de drôles de tours, les réunira. Enfin, drôle n'est peut-être pas le mot. Car, si la destinée en favorisera certains, elle en accablera d'autres . La responsable : Une panne générale d'électricité. Si c'est l'occasion pour que certains se serrent les coudes et développent leur altruisme, c'est aussi le moment où d'autres vont sombrer.
Dès les premières pages, l'auteure plante une évidence : nous ne sommes pas tous égaux ! La misère côtoie le luxe, ce n'est pas une découverte. Simon, le grand avocat médiatisé ; Naomi la prostituée perdue ; Canal, l'illégal pour qui j'ai eu un grand coup de coeur.
Leur histoire est racontée sans fioritures. Si les débuts s'apparentent à une simple et agréable narration, rapidement la tension monte crescendo jusqu'à atteindre une fin qui fait suffoquer. Je mettrais tout de même un petit bémol concernant l'épilogue que j'ai trouvé un peu « happy end ». Suite à tant de noirceur, j'avoue que, dans un premier temps, je ne l'ai trouvé que moyennement crédible. Puis, après réflexion, j'ai vu les choses différemment. Il n'est finalement pas si éloigné de la réalité. Parfois, dans la vie, après une bonne grosse averse, le soleil finit par percer.
Un roman qui m'a très vite happée. Ce vent de panique qui souffle sur la ville. Ce sentiment d'impuissance qui envahit les « grands » comme les pauvres gens. Ici, pas de favoritisme social. Dans Noir dehors, les plus fragiles ont toutes leurs chances. Un peu de lumière dans l'obscurité.
 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MeliMelolivresque
  14 mai 2018
Un roman qui se lit très vite avec ses 190 page. Chaque chapitre est consacré à nos Heros, Simon - Canal- Naomie. On apprend à l'ai connaître au fur et à mesure, connaître leurs passer, j'ai apprécier qu'il y a aille plusieurs personnages et non qu'un seul pour cet histoire. Pourtant ils non absolument rien en commun mais le destin va décider sûrement. Comment ? Je vous laisse le découvrir.
L'histoire en elle même est bien monté, original mais je reste sur ma faim. Je n'avais absolument pas imaginer cet fin qui m'a in peu déçu. Moi qui adore les films de catastrophe ... le livre était prometteur mais pas la fin ....
Commenter  J’apprécie          30
delcyfaro
  30 janvier 2018
Pour le Challenge défi 2018, il me fallait un roman dont le titre ne contient que 2 mots et bien sûr comme j'adore ce qu'écrit Valérie Tong Cuong j'ai sorti cette histoire de ma PAL pour me plonger dedans.
En fait plonger est un terme vraiment explicite car on est happé complétement par cette histoire. On plonge comme en apnée pour dévorer ce roman et on doit se ménager des pauses pour respirer tellement l'histoire nous emporte.

Nous sommes à New York par un après-midi du mois d'août étouffant quand tout à coup c'est la panne générale d'électricité et tout s'arrête.
Dans la chaleur de cette ville qui ne dort jamais, l'auteure nous présente ses personnages.
Naomi, une bien jolie prostituée accro au crack accompagnée par Bijou, une autre pute qui lui sert de protectrice qui sont coincées dans un bar clandestin et qui vont profiter de la panne pour s'échapper.
Simon Schwartz un célèbre avocat qui se retrouve prisonnier au 36 ème étage d'une tour et qui va tenter de redescendre tant bien que mal.
Canal, un jeune asiatique, qui porte ce nom car il a été trouvé nourrisson sur Canal Street et à qui l'incendie du magasin dans lequel il était esclave va lui rendre la liberté.
A ces trois personnages vont s'ajouter d'autres qui auront tous un rôle à jouer dans la destinée de Naomi, Simon, Bijou et Canal.
New York arrêté dans sa course de vitesse, les personnages qui se retrouvent dans cette église, tout ceci concoure à nous entrainer dans le sillage et dans le destin des protagonistes.
J'ai beaucoup aimé ces personnages car ils sont plein de doutes de failles, ils tentent de survivre, de se construire ou se reconstruire et rien n'est gagné pour eux.
La fin est surprenante mais presque logique, car elle possède un parfum de rédemption et de nouvelle chance.

En résumé, un roman choral qui m'a emportée et une nouvelle fois j'ai adoré l'écriture et la beauté des histoires que nous raconte Valérie Tong Cuong.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
chocoladdict
  04 novembre 2017
Noir dehors de Valérie Tong Cuong braque son projecteur sur la vie de plusieurs New-Yorkais (tous très seuls) dont le destin va basculer quand un après midi d'été d'intense chaleur, la ville est plongée dans le noir suite à une panne générale de courant. Naomi, la jolie prostituée, Simon Schwartz, l'avocat médiatique, Canal le jeune homme recueilli nourrisson par un grand père chinois qui l'exploite, verront leur chemin se croiser. Un roman choral fort alors qu'il est très court.
Lien : http://www.chocoladdict.fr/2..
Commenter  J’apprécie          30
lolo60
  12 octobre 2017
On rentre très rapidement dans l'histoire de ces quatre personnages principaux qui se retrouvent dans le noir et la chaleur, une atmosphère angoissante et de plus en plus insupportable.Ils avaient très peu de chance de se rencontrer un jour. Cette église qui accueille ceux qui ont été surpris par cette panne de courant va être le temoin de nombreuses confidences. Nous découvrirons le parcours de vie de chacun, avec les remords, les regrets et les aspirations, comme si cet évènement, dans cette ville de New-York où personne ne dort jamais, les avait incité à repasser en boucles leurs souvenirs et les étapes importantes de leurs existences.

Naomie, Bijou, Simon et Canal prennent le temps de s'écouter, leurs destins semblent désormais mélés et ils apprennent à s'entraider. Des mots, des gestes le plus souvent oubliés mais tellement nécessaires pour que l'espoir soit au bout du chemin.

Valérie Tong Cuong réussit là un roman très inhabituel de ses autres écrits. Ce roman noir est une grande aventure humaine, qui ne laisse pas insensible et dans lequel j'ai retrouvé l'écriture de l'auteure que j'apprécie toujours autant.
Lien : http://pausepolars.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lalivrophile
  27 septembre 2013
Tout comme dans «Providence», Valérie Tong Cuong fait se croiser des personnages qui, en d'autres circonstances, ne se seraient pas rencontrés. Ils viennent tous d'un milieu différent, et ont en commun un passé chaotique, une vie qu'ils aimeraient changer. Bien sûr, Simon est moins à plaindre que les autres, car il a choisi sa vie.
Canal et Naomi sont probablement ceux qui ont la plus grande force de caractère. L'attitude de Naomi pourrait même paraître peu crédible, compte tenu de ce qu'elle a subi.
Le lecteur appréciera Canal dont les particularités en font un être à part et charismatique.
Le roman est court, mais dense. En peu de pages, la romancière analyse finement événements et personnages.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
Commenter  J’apprécie          20
Adelie
  09 mars 2011
Une fois de plus, Valérie Tong Cuong nous présente trois personnages non pas haut en couleur mais haut en peine.

Une fois de plus, un roman choral ; qu'on qualifierait au premier regard de léger, mais qui révèle en fait trois grands désarrois.

Il a fallu d'une panne d'électricité générale pour que Naomie quitte sa maison close, Simon ouvre les yeux sur sa vie et Canal prenne son envol. Il a fallu d'une panne pour que ces trois protagonistes se rencontrent et voient leur vie à jamais modifiée.


Lien : http://blogdadelie.canalblog..
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'Atelier des Miracles

Où commence le livre ?

Dans un immeuble en flamme.
Dans la rue.
Sous un porche.
Dans un collége.

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : L'atelier des miracles de Valérie Tong CuongCréer un quiz sur ce livre