AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290016435
123 pages
J'ai Lu (08/05/2009)
2.55/5   44 notes
Résumé :
Vivre avec des cons nous entraîne dans une folle journée à la con consacrée à l'observation du con d'élevage dans son milieu naturel... du voisin qui se lève aux aurores le week-end pour vérifier le bruit de sa perceuse, en passant par les cons mobiles, des tueurs de vieilles aguerris qui sévissent à vélo, en voiture, en rollers propulsés sur les crottoirs par leur rottweiler, en passant par votre conjoint ou la conne qui vous est jointe... Bref, tout le monde y tré... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
2,55

sur 44 notes
5
1 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
6 avis

HORUSFONCK
  21 septembre 2020
Je me suis fait avoir.
J'ai lu ce livre sur sa bonne mine et son nombre peu élevé de pages...
En fait, j'aurais dû me méfier.
Cet ouvrage est approximatif, et pratique une sorte d'amalgame trop souvent complaisant.
Je l'ai lu attentivement, mais je n'ai trouvé que trop de creux, et j'en suis un peu marri.
Je ne suis arrivé ni à rire ni à sourire en lisant cette prose pourtant vive et bien tournée. Peut-être, aussi, parce que Tonvoisin répète et décline sans arrêt, à l'envi et ad nauseam le mot-valise magique de trois lettre.
Je suis consterné (d'un seul tenant), par tant de talent d'écriture gaspillé.
Mais ce n'est que mon avis et mon ressenti, que j'ai voulu construit (en un seul mot).
Commenter  J’apprécie          425
Iboo
  10 août 2012
En ouvrant le livre, j'étais un peu sur la réserve, voire perplexe, "Encore un qui se croit plus malin que les autres !"
Très rapidement, j'ai baissé ma garde et me suis surprise à sourire. C'était gagné ! Certains chapitres ont même déclenché mon rire (sous le regard effaré, puis désabusé, de mon mari qui était en train de se cogner la biographie de Louis XI !).
Zut, crotte, flûte ! Je me reconnais dans un passage... Serais-je une conne par négligence ? En même temps, à moins de mettre un coup de boule à tous ceux qui balancent des phrases insipides et dont, à un moment ou à un autre, on fait inévitablement partie, il est difficile d'être épargnés par la CONtagion.
Ah ah ah !!! Hilarant ! J'y ai trouvé ma belle soeur (enfin, son clone) au chapitre "Dîner avec les cons-sanguins". Je pensais avoir hérité d'un prototype, mais non... c'est un produit en série illimitée. Chacun son boulet, c'est réconfortant.
Cet essai m'a enchantée par son humour, son mordant, sa mauvaise humeur et son insolence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
gargamel00
  26 juillet 2011
Que dire de vivre avec des cons... En fait il n'y a strictement rien à en dire. Je pensais découvrir ici un ouvrage bourré d'humour noir et de petites vérités grinçantes, mais l'auteur (qui se garde bien de donner son véritable nom et il a bien raison!) se contente de nous ressortir les bons gros stéréotypes que tout le monde connait déjà sans rien ajouter de plus. Ca pourrait paraitre logique vu le titre, mais au bout de 5 pages j'en avais déjà assez de lire le mot "con"dans toutes les phrases. J'ai mis à peut près 2h pour lire ce livre, mais il m'a fallut beaucoup moins de temps pour l'oublier. Vivre avec des cons fait partie d'un coffret comprenant un 2ème ouvrage intitulé "Travailler avec des cons" et une poupée vaudou sensée nous aider à exprimer nos pulsion haineuses envers nos semblables. Comme je déteste avoir des livres non lus dans ma bibliothèque, je lirai cette 2ème "merveille", mais je ne m'en réjouis pas...
Commenter  J’apprécie          113
Zazette97
  11 janvier 2011
"Kit de survie dans un monde de cons" se compose de deux ouvrages, "Vivre avec des cons" de Tonvoisin Depalier et "Travailler avec des cons" de Tonvoisin Debureau, ainsi que d'une poupée vaudou censée nous prémunir d'un con potentiel.
L'ensemble forme un état des lieux permettant à l'auteur de décrypter les différentes situations du quotidien qui peuvent nous mettre en présence de cons.
"Vivre avec des cons" évoque les voisins de palier, les usagers de la route, la famille, les amis, les enfants, les fonctionnaires (ah les employés de la Poste !) là où "Travailler avec des cons" s'intéresse plus particulièrement aux cons qui investissent notre lieu de travail.
Remarquez que les premières lignes de ce billet évoquent les cons comme si vous et moi n'en faisions pas partie. C'est bien là l'effet ressenti dès le début de la lecture.
L'auteur s'adresse au lecteur comme si, tout comme lui, celui-ci faisait partie de cette petite élite supérieure à la moyenne et de plus en plus rare : les "non-cons".
Dès le départ, il apparaît donc que l'auteur, tout en adoptant un ton des plus con-descendants, cherche à créer une certaine con-nivence avec le lecteur, à flatter son intelligence pour le rendre sympathique.
Et ça marche ! le lecteur progresse dans l'ouvrage avec cette idée de contempler le monde d'un oeil extérieur et de valoir mieux que la plupart des gens, des "parasites" rencontrés au quotidien.
Arrivé au bout de cet inventaire de la connerie humaine, on ressent la curieuse impression de s'en être pris à la Terre entière et là on se demande : "Ne me suis-je pas moi-même retrouvé dans l'une ou l'autre situation décrite, pensant sincèrement être dans mon bon droit?"
Il est toujours facile de pointer du doigt les conneries des autres mais il est moins aisé de reconnaître ses propres erreurs. Encore faut-il d'ailleurs s'en apercevoir...
"Kit de survie dans un monde de cons" se présente dès lors comme une critique de la connerie dont sont capables bon nombre de gens mais à travers cette dénonciation, ce double essai invite également le lecteur à remettre en question ses propres agissements.
Dans un premier temps alors que je commençais par "Vivre avec des cons", j'ai trouvé l'humour de l'auteur intelligent (amateur de jeux de mots, cet essai est pour vous !) et de ce fait particulièrement délectable.
Arrivée au second ouvrage, mon enthousiasme est un peu retombé car j'ai constaté que "Travailler avec des cons" présentait globalement les mêmes ficelles.
Je conseillerais donc de lire ces deux essais séparément voire de se limiter à l'un des deux, d'autant que la poupée vaudou fournie dans le kit n'ajoute rien si ce n'est un gadget purement commercial.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
idevrieze
  05 août 2015
Quand vous apprenez à vivre avec des cons en lisant un.....
Non mais celui là, c'est juste pas possible. Il trainait dans ma pal depuis un certain temps dirons nous (je ne sais même plus). Et je n'avais rien à lire. Donc j'ai pris celui ci en me disant que cela allait être rapide et hop un en moins. Et ce fut le cas. Alors oui, j'ai souri, j'ai pouffé, j'ai levé les yeux et tout. Ce n'est pas un livre que vous lirez pour vous faire de grandes idées. C'est juste un livre passe temps, qu'on lit allongé dans un canapé en jugeant ses voisins et puis basta.
Mais en fin de compte, c'est de l'humour douteux qui fait rire et même moi j'ai ri. Si je ne mets pas de bonnes notes c'est que je n'en mets pas au Paris Match de la salle d'attente ou du Vog de chez mon coiffeur. Il m'a diverti, et encore, et c'est tout.
Donc en fait ....
Franchement, aucun conseil. Si vous deviez lire ce livre, cela devrait être comme une mouche qui vous pique, tout simplement. Il n'y a pas de règle dessus. C'est de la lecture passe temps où on pause son cerveau et on le repose pendant une heure. Point.
Quant à cette chronique, c'est simple. J'entends des avis complètement différents sur ce livre. Tantôt génial, tantôt pourri. Mais hé les gars, faut aussi savoir pourquoi vous lisez certains bouquins. Ici, c'est pour le titre et il faut aussi de temps en temps accepter que le con, ce soit vous. Et c'est parfois pas plus mal. (humour bonjour).
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
IbooIboo   07 octobre 2012
Quelques petites situations humiliantes sont toujours de bon aloi à table pour rehausser une sauce défaillante ou accompagner un vin bouchonné.
(...) Vous êtes fumeur ? Qu'à cela ne tienne, le con va vous faire un laïus sur le cancer du poumon, de préférence juste avant le dessert.
Vous êtes un peu buveur ? Pas d'inquiétude, il a tout un arsenal sur la cirrhose du foie dans sa besace. Vous fumez et vous buvez ? Le con s'étonne alors de vous voir encore vivant pour le plat suivant... A ce niveau du débat, si vous n'êtes ni un moine trappiste de l'ordre cistercien de la Stricte-Observance, ni en passe d'être canonisé parce que miraculé reconnu de la connerie ambiante... selon toute logique, le ton monte.
(...) Et puis, au final, sans que vous voyiez venir le coup alors que vous vous y prépariez comme un gentil gladiateur, vous voilà tenu par tous les Provocator pour responsable de la "mauvaise ambiance de la soirée".
Il est vrai que ne pas apprécier, un soir de Noël, l'idée enthousiasmante de crever, intubé, d'un cancer du poumon doublé d'une cirrhose du foie au milieu de crachats sanguins, c'est vraiment "se prendre au sérieux et être dénué de tout sens de l'humour".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Zazette97Zazette97   11 janvier 2011
Ce que vous pressentiez jusqu'à présent sans l'avoir forcément formulé, c'est que la voiture et les véhicules bruyants de façon plus générale sont des outils révélateurs de la connerie humaine en action. Chaque con, par exemple, pense sincèrement que lui bosse tandis que les autres (vous compris), s'emmerdant chez eux le matin, ont décidé (on se demande bien pourquoi) d'aller jouer à la belote dans leur voiture.
Ce phénomène est typique du con de livreur qui, convoyant allègrement sa connerie vigoureuse et ses paquets, provoque des blocages (exprès devant vous) à lui tout seul sous le fallacieux prétexte du très fameux "Je bosse, moi, monsieur!" "Je bosse, moi, madame!"
Vous renvoyant avec ces termes condescendants à votre réalité d'empêcheur de livrer peinard et de misérable joueur de belote en voiture... p.29
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Zazette97Zazette97   11 janvier 2011
Le vrai con est pour ainsi dire une sorte de moine contemplatif marié. Anachorète atypique, il tient sans complexes sa place au côté de Saint-Paul de Thèbes (vers 229-342) et de Saint-Antoine (vers 251-356), et représente lui aussi, à sa façon, un idéal de renoncement...en renonçant à toutes les tâches ménagères, laissant aux autres la pauvreté, l'isolement et l'ascétisme, après tout, chacun son job.
Très croyant en la sainte glandouille, il fait chaque jour de nombreuses ablutions, rite religieux occulte (eau culte) incompréhensible pour une personne sensée et qui transforme une salle de bains en une espèce de pataugeoire innommable qui n'est pas sans rappeler les grandes eaux musicales de Versailles...sans la musique, hormis vos hurlements effrénés quand vous vous pétez lamentablement la gueule sur le carrelage trempé. p.54
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
mandarine43mandarine43   27 septembre 2011
Les fêtes de famille sont une belle occasion de révélation de la connerie familiale. Comme disait l'autre : "in vino veritas". Ou comme le disait très judicieusement mon pote Publius Syrus (en latin pour faire le malin) : "Absentem loedit qui cum ebrio litigat" ! ("Celui qui se querelle avec un ivrogne frappe un absent.")
Commenter  J’apprécie          200
dbarbieuxdbarbieux   14 mai 2012
On est toujours le con de quelqu'un ! Quel est le con qui a dit ça ?
Commenter  J’apprécie          130

Video de Tonvoisin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Tonvoisin
Rencontre avec des auteurs de la 27 ème foire du livre (2008), Jacques Santa Maria,William Rejault,Tonvoisin Depalier et Richart Escot.
autres livres classés : humourVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18639 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre