AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La Bible de néon (6)

strummer
strummer   09 avril 2013
Elles étaient éclairées la nuit, à présent. Ça les rendait encore plus facile à repérer, et le soir, parfois, je m’asseyais sur le rebord de la fenêtre pour les regarder. Mais ça ne me plaisait pas de voir cette partie-là de la colline éclairée. J’aimais y penser telle qu’elle était la nuit où nous étions allés là-bas, mes maisons complètement vides, la colline sans personne d’autre que nous, l’obscurité et rien d’autre, rien que le clair de lune. Je me suis même demandé qui vivait dans la maison où nous étions assis sur le seuil.
Et puis j’ai cessé de me faire du souci pour Tante Mae. Un jour, en rentrant du magasin, je l’ai trouvée assise à la cuisine, à passer les mains sur la toile cirée.
Commenter  J’apprécie          70
MarianneDesroziers
MarianneDesroziers   12 juillet 2010
Le soleil était haut maintenant, il entrait par la fenêtre ouverte, fort et brillant. Je n'avais jamais été nu en plein soleil, alors je me suis mis devant la fenêtre et j'ai laissé la lumière jaune couler sur moi.Mon corps était blanc pâle sauf les bras et la figure, et la brise soufflait sa fraîcheur sur moi.Je suis resté là longtemps à regarder les arbres sur la colline et le ciel bleu où il n'y avait que quelques nuages au-dessus des pins les plus hauts.
Commenter  J’apprécie          50
MarianneDesroziers
MarianneDesroziers   11 juillet 2010
J'ai pris la fleur de Tante Mae, et elle sentait bon mais pas très fort. Cette fleur-là ne lui allait vraiment pas bien. Tante Mae, pour moi, c'était plutôt une grosse fleur de couleur vive, avec un parfum sucré. Une rouge, par exemple, qui aurait senti fort comme le chèvrefeuille, mais en moins innocent.
Commenter  J’apprécie          50
LUKE59
LUKE59   02 octobre 2012
ça me mettait en rage de voir quequ' un se conduire comme si j' étais à plaindre, demander sans arrêt comment j' allais, me préparer des petites gâteries, me parler comme si j' étais un bébé, faire des yeux compatissants à chaque fois qu' elle me regardait. (p196)
Commenter  J’apprécie          20
Tagrawla
Tagrawla   30 juillet 2014
Mais je connaissais la façon de penser des gens de la ville. Leur vie à eux leur laissait toujours du temps pour se préoccuper des autres gens et de ce qu'ils faisaient. Ils pensaient qu'ils devaient se rassembler pour aider les autres à s'en sortir, ou parfois à s'en aller, comme la fois où ils s'étaient rassemblés pour expliquer à la femme qui avait prêté sa voiture à un homme de couleur que le meilleur endroit pour elle, c'était là-haut, dans le Nord, avec les autres amis des nègres, ou la fois où ils avaient fait partir les anciens combattants mariés à des femmes d'outre-mer. Si on était différent du reste des gens de la ville, on devait partir. C'était pour cela qu'ils se ressemblaient tellement. Leur façon de parler, ce qu'ils faisaient, ce qu'ils aimaient, ce qu'ils détestaient.
Commenter  J’apprécie          10
LUKE59
LUKE59   02 octobre 2012
Quelques hommes revinrent dans la vallée accompagnés de femmes qu' ils avaient épousées en Europe.Comme les gens de la ville ne voulaient pas entendre parler d' elles, ils se groupèrent et partirent vivre à la capitale. A la radio, le pasteur dit que c' était bon débarras et qu' il ne voulait pas voir l' excellent sang américain de la vallée perdre sa pureté. (p142)
Commenter  J’apprécie          10


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Quiz sur la Conjuration Des Imbéciles

    Comment se nomme le personnage principal?

    Ignatius J. Reilli
    Ignatius J. Railly
    Ignatius J. Reilly
    Ignatius J. Reily

    10 questions
    223 lecteurs ont répondu
    Thème : La Conjuration des imbéciles de John Kennedy TooleCréer un quiz sur ce livre