AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Le siège des exilées tome 1 sur 2

Gaelle Ruel (Traducteur)
EAN : 9782382120026
Akata (11/02/2021)
3.67/5   43 notes
Résumé :
Depuis plusieurs années, il ne naît presque plus d'hommes, qui sont désormais réduits à leur rôle de partenaire reproducteur. La société s'est instaurée autour d'un système matriarcal. Plus de guerre, plus de conflits, ne viennent perturber le quotidien et l’équilibre.
Mais certaines ont décidé de fuir la ville. Elles se sont installées en périphérie, à l’extérieur, dans un bidonville. C’est là que demeure Sanada. Cette dernière possède un secret… un secret q... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,67

sur 43 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis

JustAWord
  24 avril 2021
Révélée en France avec la série féministe En proie au Silence, la jeune mangaka Akane Torikai revient en langue française avec un bien curieux univers : celui du Siège des Exilées.
Écrit en 2017–2018, cette oeuvre atypique quitte complètement le cadre contemporain des précédentes oeuvres de l'autrice pour un monde futuriste et dystopique…mais qui ne renie pas pour autant le sujet de prédilection de la japonaise.
En deux tomes seulement, la nouvelle publication des éditions Akata surprend et fait longuement réfléchir son lecteur…
La fin d'un monde
Pour bien comprendre le caractère inhabituel du Siège des Exilées, posons les bases de l'intrigue. Nous sommes quelque part en Asie, à une époque indéterminée dans le futur. Ce que nous savons, c'est que l'humanité a vu sa fécondité chuter drastiquement et les hommes disparaître quasi-totalement.
De fait, nous faisons rapidement la connaissance de l'un de ces survivants, Reihô, qui monnaye ses services auprès de certaines dames riches et puissantes pour vivre de l'autre côté du fleuve qui sépare la ville anonyme servant de cadre à l'histoire.
Mais Reihô ne vit pas seul. Sanada, une jeune femme qui s'est enfuie de la Cité, a trouvé refuge en banlieue, chez Reihô. Comme lui, Sanada a un don très recherché. Il ne s'agit ni de ses longs cheveux plus doux que de la soie ni de ses talents d'acupunctrice hors-pair. Non, Sanada est marquée par le sceau… c'est-à-dire qu'elle a encore un cycle menstruel et qu'elle est capable de donner la vie naturellement.
En effet, dans l'univers du Siège des Exilées, la reproduction n'est plus naturelle mais artificielle, contrôlée par un conseil matriarcal qui s'est arrogé les pleins pouvoirs et qui emploie les hommes survivants comme des reproducteurs. Des reproducteurs qui, pour une raison inconnue, meurent tôt. Et lorsque ceux-ci ne peuvent satisfaire les critères pour la reproduction, ils sont simplement castrés chimiquement.
Akane Torikai va donc guider le lecteur dans un monde où les rôles se sont totalement inversés. Un monde ou l'injustice de la condition féminine a été réparée…en créant exactement l'inverse.
Orgueil et Justice
C'est de cette façon audacieuse et originale que le Siège des Exilées parvient à réfléchir sur la place de l'homme et de la femme dans une société qui cherche à contrôler leurs sentiments, leur sexualité, leur reproduction et leur façon de penser. En créant cet univers noir et complexe, à mi-chemin entre Les Fils de L'Homme et Y, le dernier homme, Akane Torikai réfléchit à la fois sur la condition féminine actuelle ET sur la façon d'y apporter une réponse. Celle-ci passe d'abord par la compréhension de l'autre et par une constante curiosité sur le sens même de l'existence (illustré par le personnage de Mirai) plutôt que par la mise en place d'un système totalitaire qui cherche simplement à se venger de l'autre sous prétexte de justice.
Malgré les inégalités et injustices subies, Akane Torikai s'interroge sur les personnes qui ne font que rechercher la justice peu importe la manière, cela ne révèle-t-il pas un orgueil mal-placé qui mène à reconduire l'injustice sous une autre forme ? de fait, supprimer l'homme ne supprime tout simplement pas la violence…
Complexe et parfois trop cryptique (les deux tomes laissent le lecteur avec pas mal de questions en tête), le Siège des Exilées se révèle aussi universel que fascinant, parsemé de personnages magnifiques et émouvants.
Oeuvre radicale et inattendue, le Siège des Exilées offre une réflexion complexe sur l'évolution des rapports hommes/femmes. Akane Torikai réussit l'exploit de parler de la place de la femme dans la société actuelle en l'illustrant par une dystopie matriarcale qui ne fait que reproduire de façon glaçante les violences subies par le passé.
Lien : https://justaword.fr/le-si%C..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Tachan
  16 mars 2021
En bonne amatrice de Science-Fiction quand un nouveau titre se profile aussi bien en roman qu'en lecture graphique, forcément j'ai envie d'y jeter un oeil, encore plus quand c'est un manga écrit par une femme tant s'est rare chez nous...
Akata nous fait le plaisir de suivre l'oeuvre d'une autrice qu'ils aiment mettre en avant depuis quelques temps déjà : Akane Torikai. Après avoir lancé sa série phare : En proie au silence, puis un recueil de oneshot plus anciens, c'est au tour de ce court diptyque intriguant.
Je ne suis pas un grande fan d'En proie au silence, qui a eu un démarrage compliqué chez moi, parce que je trouvais entre autre que le discours de l'autrice manquait de finesse. Alors, j'ai été surprise ici de trouver une narration plus fine et plus en accord avec ma sensibilité.
Akane Torikai reprend des thématiques chères à la SF et à la dystopie en particulier. Elle imagine un monde futuriste dans lequel a été fait le choix de sacrifier les hommes au profit des femmes qu'on perçoit comme plus indispensables à la reproduction de la race humaine. Cependant en faisant ce choix, forcément au bout d'un moment ça coince niveau natalité et il faut donc trouver des alternatives ou des biais pour sortir de ce concept de base trop simpliste.
Le premier chapitre nous emmène dans une sorte de ghetto où vivent deux drôles de héros atypiques. Reiho est l'un des derniers hommes fertiles en liberté. Il vend ses charmes pour survivre. Il est proche de Sanada, une jeune femme froide et détachée de premier abord, qui va se lier à un autre groupe de femmes, ce qui va changer ses perspectives.
J'ai trouvé les thématiques développées riches et intéressantes mais un peu classiques pour de la SF, tout comme le cadre dystopique, qui a été trop surexploité depuis plusieurs années chez nous. Ce premier tome reste un peu trop en surface de ce qu'il souhaite raconter. L'histoire se fait désirer, l'autrice prend beaucoup de temps pour poser le cadre, et on a plus l'impression d'être dans un récit tranche de vie. Les personnages sont trop faiblement caractérisés pour moi, malgré un thème de la natalité prometteur pour eux.
J'ai cependant aimé les interrogations sur le rôle des hommes et des femmes dans notre monde futur, même si comme dans En proie au silence, c'est un peu trop jusqu'au-boutiste pour moi. Je préfère la dynamique du Pavillon des hommes de Fumi Yoshinaga où l'on retrouve aussi un monde dominé par les femmes, c'est moins rentre dedans et évident qu'ici. Cependant, Akane Torikai invite à la réflexion avec cette évolution logique où les hommes ont été modifiés/castrés pour les uns, pourchassés car fertiles pour les autres, et où les femmes sont devenues de moins en moins fertiles, et celles qui le sont encore recherchées à tout prix. le cadre est marquant mais malheureusement sous-exploité, l'autrice se contentant de lancer ses idées sans trop rien en faire. On se demande vraiment qu'elle est la finalité de tout ça.
Graphiquement on est dans du pur seinen avec le trait très particulier de l'autrice, notamment au niveau de ces regards très étirés et envoûtant, et de cette fausse froideur qui fait souvent se méprendre sur les personnages alors que ça bouillonne en eux. Je m'attendais peut-être juste à un décor de SF plus marqué, là on a juste l'impression d'être chez nous en 2021 avec d'un côté le ghetto et de l'autre la ville des riches...
Cette série en deux tomes a le mérite de proposer un univers séduisant et des questions pertinentes ainsi qu'une évolution logique, mais je suis vraiment restée sur ma faim. Les relations sont peu développées au final, tout comme l'histoire en elle-même. On se retrouve juste à suivre deux héros qui ont trouvé chez l'autre une protection mutuelle pour combler leurs solitudes et qui voient leur petit train-train perturbé par l'arrivée de petites nouvelles mais celles-ci ne font que combler un peu les vides du décor et au final ça reste très superficiel. C'est donc intéressant, potentiellement percutant, mais il manque encore quelque chose.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sachan
  25 février 2021
Akane Torikai aura été ma plus belle découverte de 2020, une grosse claque et beaucoup de remises en question, mais surtout une incroyable rencontre avec une auteure qui ne mâche pas ses mots et cherche à donner la parole aux femmes, ainsi qu'aux victimes de la société actuelle. La condition humaine est au coeur de ses histoires, toujours avec des points de vue différents, des personnages poignants de vérité et de cruauté chacun à leur façon.
Avec le Siège des exilées, on se retrouve avec une dystopie assez effrayant dans le fond, qui prend un parti inédit avec l'idée des femmes au pouvoir et la quasi extinction des hommes qui ont été considéré comme faibles et inutiles. La société est donc devenue matriarcale, les naissances ne sont plus naturelles et le peu d'hommes encore en vie servent de jouets sexuels.
Sanada, Reihô et leurs camarades sont des parias, ils se sont enfuis de la ville afin de survivre et gagner en liberté, mais tout cela a un prix. Sanada et son groupe d'amie relève tous les défis pour gagner de l'argent, pendant que Reihô vend son corps. Mais il ne fait aucun doute que le jeune homme et sa partenaire sortent du commun, même dans les bidonvilles, ceux sont des êtres uniques qui pourraient bien chambouler l'ordre établi.
Il est d'ailleurs intéressant d'avoir des scènes du point de personnages vivant en ville, dans le confort et avec moins de liberté. On découvre peu à peu les secrets sur la disparition des hommes, pourquoi certaines femmes sont au pouvoir et l'importance de ces dernières pour l'avenir de l'Humanité.
Akane Torikai est une maîtresse pour pousser son lectorat à se sentir mal à l'aise, à réfléchir sur soi et surtout sur ce qui l'entoure. J'espère que le second et dernier tome de la série sera une conclusion incroyable pour ce dytique qui sort déjà des sentiers battus. Chapeau bas à Akata pour prendre le risque de traduire une fois de plus une série coup de poing qui risque de faire couler de l'encre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mimouski
  26 octobre 2021
Perturbant, c'est le mot auquel me fait penser ce premier tome du diptyque dystopique d'Akane Torikai. Il s'avère que j'ai mis un moment avant de me demander pourquoi son nom me disait tant quelque chose... Avec "En proie au silence", on remarque son attrait pour narrer des histoires sur les relations homme/femme, le sexe et l'amour. C'est perturbant car c'est toujours réalisé de manière assez brutale.
Ici, les hommes sont en voie de disparition et les femmes ayant leurs menstruations aussi... Reihô vit dans un ghetto et vend ses charmes en tant qu'homme 'fertile'. Il est associé à Sanada, une jeune femme fertile aussi mais qui ne comprend pas le sens de sa différence ni de sa vie. Cela ouvre des perspectives philosophiques sur l'existence et la vision des hommes et des femmes.
L'univers n'est pas assez clivant en dystopie, j'aurai voulu imaginer un monde plus futuriste encore. de plus, c'est assez décousu et peu abouti car finalement, l'objectif des filles est de savoir physiquement ce que Reihô a de différent avec elles.. J'en ressors perplexe et vais m'attaquer à la fin du diptyque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AnneClaire29
  31 mai 2022
Dans un futur proche, les hommes ont quasiment disparu et les femmes ont pris le pouvoir créant une société matriarcale. Grâce à ce changement, les guerres n'existent plus. Les seuls hommes qui restent ont un juste un rôle de mâle reproducteur à jouer.
Mais pour certaines cette nouvelle société et ses codes ne leurs conviennent pas et décident de quitter la ville pour s'installer dans un bidonville. C'est là que l'on retrouve Sanada et son ami Reihô qui vivent chacun de petits boulots.
Une duologie dystopique sur fond de société matriarcale, du questionnement de la survie de l'espèce humaine et de la reproduction mais aussi sur l'amour, se lit facilement et rapidement. Les femmes sont libérées de la dominance des hommes mais reste un fantasme pour ces jeunes générations qui ne connaissent que la société constituée à 99% que de femmes. Ce manga montre aussi la lutte des classes qui elle perdure.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (5)
ActuaBD   08 mars 2021
L'auteure de "En proie au silence" nous entraîne dans une dystopie, en deux tomes, s'interrogeant une nouvelle fois sur la place des hommes et des femmes au sein de la société, mais aussi sur la reproduction et l'amour. Un récit simple mais qui fait mouche.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   05 mars 2021
Cette mangaka revient avec un diptyque où la femme est encore une fois au centre du récit : « Le Siège des exilées » ou la science-fiction abordée du côté féministe.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   26 février 2021
Lourd de nombreuses interrogations existentielles, mais avec un fil rouge qui, finalement, induit un traitement ambivalent, Le Siège des exilées offre, certes, plusieurs niveaux de lecture, tout en laissant globalement sur sa faim, sauf celles et ceux pour qui ce qui est beau est vrai et bon.
Lire la critique sur le site : BDGest
MangaNews   25 février 2021
Akane Torikai est une mangaka qui n'aime pas tourner en rond, et qui souvent, se lance des défis. Avec ce titre, elle s'est essayée à la science-fiction, un genre dont elle est peu amatrice.
Lire la critique sur le site : MangaNews
BoDoi   19 février 2021
Elle se permet même de glisser un peu d’humour ça et là, insufflant alors de la légèreté, mais ajoutant aussi encore une dose de complexité. Un manga atypique et audacieux.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
pommerougepommerouge   04 mars 2021
Pourquoi tu vis en tant qu'homme ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Akane Torikai (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Akane Torikai
Nous voilà déjà en février ! Mais le rythme de publication ne faiblit pas… On vous retrouve pour parler du nouveau manga d'Akane Torikai et de plein d'autres choses !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter : https://twitter.com/AKATAmanga Instagram : https://www.instagram.com/akatamanga/ Facebook : https://www.facebook.com/akata.fr/
Notre site web : http://www.akata.fr/
#AkataEnCoulisses
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4174 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre