AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723428583
220 pages
Éditeur : Glénat (13/09/2000)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 76 notes)
Résumé :
Le méchant Boo est animé par une soif de combat sans précédent. Pour provoquer ses adversaires et les pousser à l'affrontement, il n'hésite pas à décimer l'humanité toute entière. Heureusement, Trunks et Sangoten sont arrivés au bout de leur entraînement. Pourtant, le combat au départ équilibré tourne vite au désastre, quand Gotenks se fait finalement absorber par Boo. Malgré l'intervention de Sangohan, plus en forme que jamais, Boo demeure désormais sans rival. Le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  22 décembre 2015
L’Arc Boo est bien moins apprécié par la fanbase que ceux des Saïyens, de Freezer ou des Cyborgs / de Cell (et sans doute avec raison). Toujours est-il que sous la pression de ses éditeurs ce flemmard d’Akira Toriyama retourne à ses premières amours…

Dans ce 42e et dernier tome, grâce aux potalas, Goku / Kakarotto et Végéta libéré de l’au-delà fusionne en Végéto qui l’emporte autant par la force que par la ruse sur Boo 4.0, et se laisse volontairement absorbé pour libérer les autres super-héros… Après nous avoir fait le rappel des transformations passées de Boo suite à l’absorption des kaïoshin, le véritable Boo fait son apparition et détruit la Terre… Goku a tout juste le temps de transporter toute sa team dans le sanctuaire des kaios avant que le démon ne se reconstitue dans le vide sidéral et ne se lance à leur poursuite en copiant sa technique de déplacement instantané (alerte incohérence : si connaît la technique, il ne connaît pas la destination ! ^^)
Goku s’élance dans le combat en SS3, mais le Boo originel ne lui laisse pas le temps de déployer ses techniques… C’est donc les super-héros restant qui se battent avec vaillance pour gagner de précieuses minutes : Véga, Mr Satan et Boo 1.0 qui a rallié les artistes martiaux de la Table Ronde…
On a encore mal calculé son coup (c’est la énième fois dans cet arc, et c’est nul le côté on fusionne on ne fusionne pas, on est trop faibles on est trop balèzes), mais heureusement Végéta, qui lui a un cerveau, a oublié d’être con : il utilise les dragon balls des Nameks pour ramener du néant le Terre et ses habitants et lancer gekidama géant :
- quand Végéta supplie les terriens, seule le team Goku répond à l’appel
- quand Goku supplie les terriens, c’est tous ceux que le héros a croisé qui répondent à l’appel (C-17, Upa, Frankenstein…)
- quand Mr Satan supplie la Terre, c’est toute l’humanité qui répond présent !
Le duel d’énergie entre Goku et Boo est tendu, et il faut utiliser le 3e souhait de Porunga (le Shenron de Namek) pour que le Bien l’emporte !
Dans l’épilogue, Mr Satan et la team Goku sont alliés et réconcilié et alors que le monde n’a d’yeux pour Pan la fille de Gohan et Videl, donc la petite-fille de Satan, Goku lui prend son aile Oob, la réincarnation de Boo, pour en faire son compagnon de lutte et le nouveau défenseur de la Terre !
Dans la version que j’ai lue, Vincent Leone et Bakayaro! continuent leur vandalisme culturel avec les onomatopée ridicules qui bouffent parfois des cases entières...

Tout n’est pas à jeter dans cet arc, et Akira Toriyama arrive à offrir une belle conclusion à sa saga malgré le bousin qui l’a précédé…
- les tomes 36 et 37 auraient pu être une conclusion au lieu d’être une introduction (c’est d’ailleurs assez symptomatique que l’épilogue en soit une reprise condensée)
- puisqu’il fallait rallonger la sauce, au moins Végéta le personnage le mieux écrit de la saga sauve les meubles, puisque l’histoire de sa conversion et de sa rédemption va jusqu’au bout de sa logique (à la toute fin c’est lui qui a les idées que Goku aurait du avoir, parce qu’il a finit par penser et raisonner comme lui après avoir accepté son infériorité sur le plan moral)
- on aurait pu s’éviter pas mal de gamineries et de répétitions dans les tomes 38, 39 et 40, qui étaient censés après l’ordalie de Gohan être le sacre de la nouvelle génération… Oui mais non, on faire revenir à la vie Goku et Végéta pour la énième fois juste après leur avoir offert des adieux très classe du coup Gohan, Goten et Trunks ne servent plus à rien et cela invalide complètement tout ce qu’on avait construit autour de ces personnages…
- et ne parlons de cet affreux tome 41 qui ne fait que mauvaisement rallonger la sauce (on aurait largement pu en rester à la Boo / Dark Boo : c’était bien suffisant !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
garrytopper9
  24 mars 2014
La fin du combat contre Boo part dans tous les sens, l'auteur nous propose de multiples retournements de situations, en particulier l'apparition du personnage le plus puissant de tout l'univers de la série, à savoir la fusion entre Goku et Végéta, mais tout cela n'est que poudre aux yeux car au final tout va se conclure par la technique ultime un gendikama surpuissant.
Mention spéciale au personnage de Végéta, sans doute le plus charismatique de la série, et surtout par la fin du combat qui voit intervenir de vieux personnages que l'on n'avait pas vu depuis des lustres…du fan service parfaitement utilisé !
Après ce tome chargé, l'auteur nous propose une conclusion vraiment intéressante : la série ne se termine pas sur le combat et les retrouvailles non, on suis une fois de plus la logique générationnelle que l'auteur a instauré depuis bien longtemps dans sa série, on fait un dernier bond en avant, soit dix ans dans le futur où l'on retrouve tous les personnages plus âgés, y compris les jeunes, et c'est tourné vers l'avenir que se conclue la série, avec une fin optimiste et surprenante.
C'est donc avec une larme à l'oeil que nous fermons cet ultime tome de cette série devenue mythique, maintes fois copiée jamais égalée !
Dragon Ball se termine mais la série vivra éternellement dans nos coeurs, en particulier pour les moins jeunes d'entre nous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          184
johnowen9
  29 août 2013
La série qui a bercé ma tendre enfance se termine sur cet épisode épique. Pour moi, Dragon Ball, c'est LE manga par excellence, un scénario écrit avec brio, trouvé d'on ne sait où, des personnages attachants, des leçons de vie et de l'humour. Certes, la côté humoristique perd un peu de sa superbe lors du passage à Dragon Ball Z avec l'arrivé des Saïyens sur terre, au profit de plus d'action, mais tant de retournements de situations et de nouvelles transformations de personnages laissent le lecteur sans voix.
La série a su évoluer avec le temps, en faisant grandir ou vieillir ses personnages, avec comme point de repère habituel le traditionnel tournoi d'arts martiaux, qui revient, éternellement, tous comme les ennemis, de plus en plus forts, de plus en plus épurés, de plus en plus imbattables, mais toujours battus par Sangoku et sa bande.
Toriyama a su par ailleurs s'arrêter au bon moment, là où on sentait que les idées commençaient à manquer, que les idées avaient de la peine à se renouveler (malgré que ses assistants se soient mis à exploiter le filon pour continuer à faire vivre les personnages dans Dragon Ball GT qui s'avère un Dragon Ball un peu plus insipide, qui d'ailleurs ne se trouve pas en livres). Mais Dragon Ball n'est pas prêt de mourir (d'ailleurs un nouveau film verra le jour d'ici peu de temps...) et certainement pas dans ma tête, où la saga laisse une empreinte indélébile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74
  30 janvier 2021
J'ai un avis mitigé sur ce 42ème et ultime tome de la série. Il y a de très bonnes idées comme le retour de Végéta, les idées pour vaincre Boo (même si le Genkidama est un peu surfait) et puis Satan est finalement plutôt pas mal utilisé. Voilà un personnage dont on n'avait qu'une envie c'est qu'il se fasse tué et finalement il devient un héros plutôt cohérent.
Je suis mitigé donc sur ce tome 42, et particulièrement sur le cycle de Boo car Toriyama a réalisé une bonne suite à Cell et une bonne conclusion à la série avec encore des scènes cultes mais... pourquoi avoir rajouter tant de scènes inutiles (certaines drôles mais bon un peu trop... délirantes). Finalement, le combat final de SanGoku aurait pu largement se déroulé plus tôt !
Quant au final de la série avec un bond dans le temps de 10 ans, cette partie est à plutôt frustrante, elle n'apporte pas grand chose à part une porte de sortie pour... une suite éventuelle... très risquée.
Commenter  J’apprécie          30
CharlesEdouard
  03 octobre 2020
L'on est bien loin du 1er tome avec le jeune Sangoku, qui aujourd'hui a acquis bien plus de puissance, même qu'il peut fusionner avec son ennemi d'autrefois Vegeta, et avec Hercule, enfin pour le dernier, c'est assez burlesque.
Boubou est parvenu à sa dernière forme, la plus parfaite, Sangoku et ses acolytes feront tout pour se débarrasser de ce fléau.
Ce tome clôt la saga des DB, j'ai envie de connaître ce fameux personnage que l'on voit à la fin, apparaît-il dans d'autres suites ?
Commenter  J’apprécie          23

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   18 janvier 2017
[Végéta à propos de Goku] Je pense avoir compris pourquoi moi, le combattant de génie, je n’arrive pas à te battre… J’ai longtemps pensé que c’était parce que tu avais des choses à protéger, et je croyais que cela te donnait une force gigantesque… C’est peut-être une des raisons, mais maintenant j’en ai aussi… Je me battais pour dominer, pour mon bon plaisir ! Pour tuer des adversaires et pour ma fierté ! Mais tu n’es pas comme moi… Tu ne te bats pas pour gagner, tu te bats contre tes limites !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   18 janvier 2017
Compter trop sur sa force, c’est fatal !
Commenter  J’apprécie          20
CronosCronos   22 novembre 2013
J'ai absorbé Sangohan avec qui tu voulais t'unir !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Akira Toriyama (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Akira Toriyama
On démarre 2020 en force, avec l'action-RPG Dragon Ball Z Kakarot d'Akira Toriyama. Choisissez donc d'incarner Goku, Vegeta, Piccolo ou Gohan, selon votre humeur tout le long du jeu. Et préparez-vous au combat : attaques énergétiques avec votre ki et le corps à corps, téléportation, parades, sans oublier les supers attaques, et l'infaillible Kamehameha. Immersion totale donc dans le monde Goku alias Kakarot, calqué sur le manga, ce qui ne peut que nous réjouir !
La chronique complète sur Fnac.com : https://www.fnac.com/Ce-mois-ci-on-se-dechaine-sur-Dragon-Ball-Z-Kakarot/cp47098/w-4
Tous les épisodes de L'instant Gaming sur notre chaîne : https://www.youtube.com/playlist?list=PLiecdOYPtnueYBMqFCSqMOuYgBbqLueOo
Retrouvez-nous sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
+ Lire la suite
autres livres classés : arts martiauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dragon ball

Comment s'appelle le personnage principal ?

Sengoku
Sankogu
Sangoku
Senkogu

11 questions
253 lecteurs ont répondu
Thème : Dragon Ball, tome 1 : Sangoku de Akira ToriyamaCréer un quiz sur ce livre