AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266216630
384 pages
Éditeur : Pocket (07/03/2013)
4.21/5   17 notes
Résumé :
Guy Georges Surnommé le « tueur de l’Est parisien », Guy Georges a été arrêté en 1998, puis jugé et condamné en 2001 à la perpétuité, assortie d’une période de sûreté de 22 ans, pour le meurtre de 7 femmes. Ce meurtrier multirécidiviste a mis en échec la plus prestigieuse brigade du quai des Orfèvres, la Crim’, durant 7 longues années. Pourtant, les policiers disposaient d’un certain nombre d’indices : trace de pied « égyptien », rituels, portrait-robot et même ADN ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
DODONONO
  26 juin 2018

Un livre passionnant sur la traque d'un terrible tueur en série qui a échappé aux meilleurs flics de la brigade criminelle du célèbre « 36 Quai des Orfèvres » pendant 7 ans, de 1991 à 1998.
7 longues années, que Patricia Tourancheau nous fait revivre au fil de cette enquête journalistique extrêmement sérieuse et bien documentée. L'auteur nous conduit sur les scènes de crime insoutenables que découvrent les flics du 36 par sept fois. Les « groupes » de policiers qui enquêtent sur ces crimes ne disposent pas des outils d'aujourd'hui. A l'époque, par exemple les analyses en matière d'ADN n'en sont qu'à leur balbutiement, le FNAEG (Fichier National des Empruntes Génétiques) n'existe pas et les comparaisons des empreintes digitales le FAED (Fichier Automatisé des Empreintes digitales, crée en 1987 ne permet pas encore d'identifié rapidement les délinquants en tout genre.
le 16 Juin 1995, quatre ans après l'assassinat de Pascale Escarfail et d'autres malheureuses victimes, Guy Georges agresse une jeune femme à son domicile, il s'agit d'Elisabeth Ortega 25 ans. Elle ne devra sa survie qu'à une lampe restée allumée au 1er niveau de son duplex, et Patricia Tourancheau qui nous raconte la terrible épreuve subie par cette malheureuse victime nous démontre que la vie tient parfois à si peu de chose. Malheureusement, la pauvre Elisabeth Ortega traumatisée par cette horrible aventure, aidera les policiers à établir un portrait-robot qui ne correspond absolument pas au véritable visage de son agresseur, et d'ailleurs elle dira de lui qu'il était Maghrébin.
L'enquête piétine, d'autant que pour le premier meurtre, celui de Pascal Escarfail, un incroyable concours de circonstance, vient aiguiller les policiers sur une piste familiale. En effet, le 6 février 1989, Sylvie Baton une jeune femme est retrouvée sauvagement assassinée dans sa baignoire à Avallon, dans l'Yonne. Hors si les similitudes de la scène de crime interrogent les enquêteurs, c'est surtout le lien avec la famille Escarfail qui les trouble d'avantage. La maison où vivait la victime appartient en effet à Jean Pierre Escarfail, le père de Pascale. le véritable meurtrier de Sylvie baton ne sera confondu que bien des années plus tard.
de fausses pistes en témoignages incertains, les flics du « 36 » n'établissent que bien plus tard un lien entre le meurtre de la première victime Pascale Escarfail, de 4 autres victimes égorgée à leur domicile et de deux autres jeunes femmes sauvagement assassinée dans des parkings souterrains.
Viennent s'ajouter au retard de l'enquête, la vague d'attentat de 1995 perpétués par le GIA, mais aussi la mort accidentelle de Lady Diana en 1997 sous le tunnel de l'Alma.
Ses affaires n'avaient aucun lien avec la traque du tueur en série, mais, mobilisant les policiers du Quai des Orfèvres, elles ont eu pour effet de retarder encore l'aboutissement de l'enquête.
En 1998, le juge Gilbert Thiel las de cette affaire qui n'aboutit toujours pas, exige des laboratoires qu'ils comparent les traces d'ADN contenus dans leurs dossiers avec celui du tueur en série prélevé sur plusieurs scènes de crime.
le 24 mars de cette même année, le Docteur Olivier Pascal patron du laboratoire de Nantes qui avait en toute inégalité à l'époque conservé le fameux flacon, annonce aux enquêteurs du 36 la bonne nouvelle. le tueur à un nom, il s'agit de Guy Georges.
Dès lors, son véritable portrait sera diffusé à tourtes les forces de police, et, le 26 mars 1998, dans le 18ème arrondissement de Paris, Place blanche, devant le magasin Monoprix, celui qui était surnommé « le tueur de l'Est Parisien » est enfin arrêté.
Patricia Tourancheau nous fait alors vivre au travers du procès de Guy Georges, le parcours chaotique de cet enfant né Rampillon qui devient Georges après son abandon par sa mère. Des années au sein d'une famille d'accueil, les premières agressions dès l'âge de 16 ans, sur deux de ses propres soeurs et les agressions qui commencent en 1979, et deviennent de plus en plus violentes, car en 1991 il donne la mort pour la première fois. Guy Georges ne se trouve pas d'excuses, il ne sait pas pourquoi il viole, humilie, tue de malheureuses jeunes femmes rencontrées par hasard. Il dira simplement aux flics lors de sa garde à vue « Si je sors, je recommence. »
Tout est dit.
Ce livre est l'aboutissement d'une très sérieuse enquête journalistique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Al3x
  20 juin 2015
Une plongée aussi passionnante que terrible dans l'enquête qui a conduit à l'arrestation du tueur en série Guy Georges. On suit en parallèle les errements des enquêteurs, de fausses routes en manquements administratifs, et l'évolution du tueur, en chasse dans les nuits parisiennes. Ce livre, complet à l'extrême, a servi de base au film "SK1" sorti récemment.
Commenter  J’apprécie          40
CATHY69
  14 juin 2018
Toujours extrêmement bien écrit, intelligent, détaillé, on ressent bien les psychologies, Que dire de plus. Bravo Mme TOURANCHEAU écrivez en encore plein d'autres.
Commenter  J’apprécie          40
openeyes
  15 septembre 2015
J'ai acheté ce livre Après avoir vu le film sk1. L'histoire m'a passionné. L'auteur a su retranscrire l'atmosphère de l'époque où les moyens de police n'étaient pas ceux d'aujourd'hui. On découvre qui était guy georges. Même s'il est difficile de comprendre toutes ses motivations, on arrive à se faire une opinion de ce monstre sanguinaire. La première scène de crime est poignante. le fait de savoir que c'est ce qui s'est réellement passé est indéniablement un plus pour celui qui a l'habitude de lire des fictions.
Commenter  J’apprécie          00
Duchessse
  27 octobre 2013
Livre très complet, très detaillé, formidable travail de recherche
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
RenodRenod   20 octobre 2019
Un dessinateur de vingt-cinq ans a été « planté au cœur » par
deux racketteurs à qui il refusait de donner de l’argent, dans une rame de métro, Porte de Versailles : « Un fils unique. Et c’est là où vous en prenez plein la poire. La mère, déjà veuve, a tout perdu. On l’a vraiment maternée, cette femme-là. Elle avait cette attitude timide et respectueuse des gens qui ont affaire à la police une fois dans leur vie. Elle s’excusait d’appeler, même si elle avait ligne ouverte, on lui avait dit : “Téléphonez quand vous voulez.” Un jour, la dame a reçu une facture du Samu, 8 000 francs (1 200 euros) à payer pour le transport de son fils, sans couverture sociale. » C’est la police judiciaire qui a « incendié » l’assistance publique pour effacer la dette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RenodRenod   20 octobre 2019
(Le commandant Gérard Sander, chef de groupe à la brigade criminelle) redoutait par dessus tout d'annoncer la mort à la famille (...), une horrible corvée, ou de recueillir les témoignages des proches qui découvrent eux-mêmes le corps. Pourtant, il avoue qu'il approche dans ces moments-là la véritable nature des gens, car les masques tombent avec la douleur : "En ce monde de paraître, on n'est pas mieux placé qu'à la criminelle pour le contact avec la réalité sans fard. Plus pur que ça tu meurs."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   28 novembre 2016
« On l’a tellement attendu, on l’a tellement cherché, ça a été des années de traque, que nous sommes tous là à le guetter, très dignement d’ailleurs. Tout le monde veut le voir. Mais, derrière l’homme d’apparence ordinaire que nous voyons monter, ressurgissent pour nous toutes les images de ces jeunes femmes assassinées, égorgées, violées, chosifiées, massacrées. Et on ne peut s’empêcher de penser qu’il est, pour la France, un de nos plus grands tueurs en série. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Patricia Tourancheau (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Tourancheau
C à vous https://bit.ly/CaVousReplay C à vous la suite https://bit.ly/ReplayCaVousLaSuite
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5 | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
Au programme : Édito de Patrick - Agnès Buzyn convoquée par la Cour de Justice de la République Invités : Charles Sapin, journaliste politique “Le Figaro” et Damien Fleurot, rédacteur en chef adjoint du service politique de TF1-LCI : • Épidémie de Covid : Agnès Buzyn bientôt mise en examen ? • le CSA veut décompter le temps de parole d'É. Zemmour dans les médias • Marine le Pen dévoile son affiche de campagne • Les deux premières mesures chocs proposées par Marine le Pen • La Story - La contraception gratuite pour les femmes jusqu'à 25 ans Invitée : Patricia Tourancheau, co-réalisatrice « Les femmes et l'assassin » (Netflix) • « Les femmes et l'assassin » : retour sur la traque de Guy Georges • Sortie d'un documentaire Netflix sur le tueur de l'est parisien Le 5/5 : • L'hommage national à Jean-Paul Belmondo • Dernière ligne droite vers la primaire écolo • Quand TikTok éclipse Youtube
+ Lire la suite
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2188 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre