AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2909797716
Éditeur : Créer (01/01/1999)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Dans le prolongement de la biographie de Marx Dormoy, c'est l'histoire de Montluçon pendant les années sombres de 1940-1944 au temps de l'État français. Le rôle du journal local « Le Centre » et son influence sur l'opinion, sont constamment évoqués.

Des personnalités comme le docteur Jean Billaud, le « médecin des pauvres » et Pierre Kaan qui deviendra l'adjoint de Jean Moulin, apparaissent en pleine lumière.

Tout un chapitre ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gomme63
  10 avril 2015
Ce livre raconte l'histoire de la ville de Montluçon dans la période sombre de la seconde guerre Mondiale. L'avantage de ce livre c'est qu'il mêle des faits des chiffres et des témoignages. Ainsi au fil de pages, ont peut croiser des personnages célèbres tels que Léon Blum Marx Dormoy ou Pierre Kaan. Ce livre d'histoire nous permet de mieux comprendre ce qui s'est passé dans le département de l'Allier (03) et plus généralement en France. On perçoit mieux l'injustice du régime de Vichy ainsi que l'absurdité des lois qu'il promulguait. Ce livre s'appuie sur des sources sur comme l'historien américain Robert Paxton et les journaux locaux de l'époque pour nous replongé dans l'ambiance détestable qui régnait en France entre 1940 et 1944.
Ce livre met aussi en lumière les différends modes de résistance la difficulté de la vie clandestine avec les nombreux changements de pseudonymes et la tâche difficile d'unir tout les groupes derrière le Général de Gaulle. L'auteur André Touret traite aussi de la vie de la population avait de grandes difficultés pour subsisté notamment avec le rationnement. Il raconte aussi l'hostilité que les Français portait au STO et les nombreuses protestations qui en découlèrent avec notamment des manifestations. Il nous est aussi expliqué le rôle de la propagande d'état, de la propagande allemande et des difficultés de la vie de tous les jours.
Plus simplement ce livre accessible à tous nous raconte une partie de notre histoire Nationale et traite de tous les sujets de cette période il a été pour moi passionnant à lire, d'autant plus qu'il est écrit par un ancien Professeur ayant vécu la guerre à Montluçon en tant que lycéen à l'époque. Il y a donc une charge émotionnelle et historique à travers ce livre. Je le recommande vivement tant à ceux qui sont déjà instruit sur cette période et à ceux qui le sont moins de lire ce livre, car il est sûr qu'ils y apprendront des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CREERCREER   21 février 2013
Après les « politiciens » de la IIIe République, et les francs-maçons mis au ban de la société dès août 1940, après les communistes, le gouvernement de l’Etat français, qui siège à Vichy entame la répression contre les Juifs.
Ceux-ci sont déjà, dans la presse, l'objet de dérision ou d'attaques haineuses.
La presse parisienne donne l'exemple avec « Le Matin » qui aborde ouvertement la « question juive ». Un article attire l'attention sur « la part toujours plus grande prise par les Juifs dans les professions médicales et Juridiques, dans la Presse, dans la radio et le cinéma », et s'élève contre la politique du Front populaire qui a laissé entrer en France les Juifs d'Allemagne, d'Autriche, de Pologne et d'Europe Centrale, expliquant que « cet afflux formidable de Juifs a attisé davantage la campagne de guerre contre le national - socialisme ». D'où la rancune du peuple français, qui ne cesserait de monter.
« Le Centre » de Montluçon suit le mouvement et ouvre sa revue de presse à des articles antisémites extraits notamment de l'« Action française ». On s'en prend surtout à Georges Mandel qui « a pris la fuite en juin 1940 », tout comme Pierre Mendès France, l'un et l'autre passagers du « Massilia », mais aussi à Léon Blum, le premier président du conseil d'origine juive, aux Rothschild, symboles de la richesse, à ceux qui ont trouvé refuge aux Etats-Unis.
Lorsque Marx Dormoy, en septembre 1940, est conduit en détention à Pellevoisin, que rencontre-t-il à son arrivée ! Des Juifs évidemment : Salomon Grumbach, Jules Moch, Abraham Schrameck, en attendant Marcel Bloch (Dassault) et on insiste lourdement sur les prénoms de certains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : propagandeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur des classiques connus

Victor Hugo:

Atlantide
Notre-Dame de Paris
La mer rouge

20 questions
8089 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre