AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207034441X
Éditeur : Gallimard (06/12/2007)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 18 notes)
Résumé :

Au fond de chaque chose un poisson nage Poisson de peur que tu n'en sortes nu Je te jetterai mon manteau d'images. Ces vers de Lanza del Vasto décrivent la démarche de ces auteurs dits " pour les jeunes ". Avant des vérités trop graves à exprimer, ils les dissimulent sous des histoires de voyage, de pêche, de chasse, de naïves amours.

Si les lecteurs adultes les prennent à la légère et rangent leurs livres dans le rayon du second ordre de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
VanessaV
  06 juillet 2010
Il offre une ouverture aux lectures, une manière de raisonner sur ce que les auteurs nous donnent à lire, en même temps qu'une belle mise en valeur.
L'auteur, de livre pour adultes et plus jeunes, nous livre ici les contextes d'écritures de ces auteurs fabuleux. Il nous rappelle que sous les termes de lectures « vertes », il y a ces livres mis au rayon jeunesse mais dont les récits, sous des histoires imagées, ont justement la « verdeur » de la vie : ironie, cruauté, drame, jalousie et politique...
La bibliographie de la Comtesse de SEGUR remise dans son contexte apporte cette touche de peinture de moeurs, de religiosité, de politique.
Jules VERNE nous amène la distinction entre écrivains historiens, intéressés par la noirceur humaine, et les écrivains géographes, euphoriques à toutes nouvelles expéditions. Mais Michel TOURNIER ouvre les aventures écrites par VERNE dans justement ce paysage habité.
La physique et la géographie sont alors en dualité et offre une vision du bonheur dans un lieu clos, éloigné du vrai monde : le bonheur par élimination des intempéries.
Lewis CARROLL est dépeint dans ses failles et sa passion pour les très jeunes filles mais c'est sûrement pour cet enfer de « derrière le miroir » vers la sexualité et du devenir qui annihile le présent.
Jack LONDON offre sa vie sous romance, de multiple aventures et tumultes.
Karl MAY que je découvre et son western-choucroute.
Selma LAGERLÖF apparait avec tout le prodige d'unir le réalisme à la féérie, offrant une connaissance appuyée des éléments de la nature, faune et flore, et des activités nocturnes.
Rudyard KIPLING encore plus mystérieux, pour lequel l'Inde apparait en décor mais pas forcément en symbole. La faune et la flore participent de ces caricatures humaines et de cette civilisation victorienne. le discours entre l'inné et l'acquis est là dans cet adolescent sauvage, pas si sauvage d'ailleurs et pas sexué. J'ai envie de relire « le livre de la jungle » et « Kim » bien-sûr.
Benjamin RABIER est repositionné dans ses satyres humaines sous forme d'animalier… et un clin d'oeil à la vache qui rit.
Tintin apparait comme un jeune homme sorti du scoutisme et sorti de toutes les contraintes personnelles : pas de métier, de famille, de statut social etc… seule intelligence parmi les adultes.
Ou Pierre GRIPARI dont la vie n'a de valeur que l'écriture de conte, qu'être transparent et sortir de l'imagination.
Un point important est aussi cette proposition d'un discours sur la propre oeuvre de l'auteur, Michel TOURNIER. Sont repris cette réflexion superbe sur la solitude, l'inné et l'acquis, le sauvage mais aussi de ce qu'est un livre jeunesse réussi. L'auteur nous présente ses différentes trames, avec un « Vendredi » différent entre la version philosophique et celle jeunesse mais aussi le rôle important d'un livre, car repris en classe, car traduit ou même piraté. En cela le questionnaire de Proust en fait de livre est particulièrement intéressant. (...)
J'ai particulièrement été touchée par l'oralité et l'écrit dans la littérature.
Même si la lecture est un acte conquis, acte d'apprentissage, elle n'est pas démunie d'oralité. J'aime énormément ce point de vue. de cette lecture à voix haute des proches d'un enfant à celle de comédiens lisant des oeuvres classiques pour tout un chacun ou pour les aveugles, en passant par la lecture à voix haute d'apprentissage avant d'être mentale plus tard, l'écrit peut être partage, don de voix.
TOURNIER reprend aussi les genres littéraires dont l'oralité lui semble (et est) une conséquence : le théâtre se doit d'être vécu ; la poésie d'être audible et proclamée ; les contes, résultantes de partages et d'oralité populaire ou ceux créés pour être amplifiés devant public. le livre offert par l'auteur comme une moitié dont le lecteur par sa voix mentale ou orale présentera le reste, la tonalité, l'emphase etc…
La philosophie aussi transparait là et présente les oeuvres avec une nouveauté et une originalité salvatrice : Gilles DELEUZE, KANT, SPINOZA.
et encore plus là
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lecassin
  30 avril 2012
Parfois, lui-même « écrivain pour enfants », Michel Tournier réinvente quelques uns des auteurs qui ont marqué son enfance: la comtesse de Ségur, Jules Verne, Karl May, Jack London, Rudyard Kipling, Lewis Carroll, Hergé, Benjamin Rabier ...
Un petit volume du genre de ceux de la « Bibliothèque verte » des années cinquante : reliure toile, illustrations de début de chapitre, parfois de corps de texte… Nostalgie…
Nostalgie, bien sur de ces lectures commises « en nos vertes années », mais aussi prétexte pour l'auteur à élargir le propos, comme à l'Inde - qu'il visita avec F. Nourissier- quand il Parle du livre de la jungle, à la « mise en abyme » à propos de Benjamin Rabier et de sa Vache qui rit… Bref, un petit volume parfaitement réussi.
Commenter  J’apprécie          70
Missbouquin
  22 mars 2012
Dans ce petit essai, Tournier étudie la démarche de ces auteurs dits “pour la jeunesse” mais qui en réalité nous parlent d'une universalité qui dépasse le simple cadre d'un public prédéfini. Un travail très intéressant. de plus, il y a ajouté un petit chapitre sur la réception de son Vendredi et la vie sauvage, qui a été traduit dans le monde entier, réception assez impressionnante en effet.
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lanardlanard   27 janvier 2014
Le monde de Kipling est sans doute exagérément "digéré" par la civilisation. Gide cite ce jugement de Stevenson: "Kipling is too clever to live." Mais au nom de quel culte de la "vérité" le lui reprocher? Ses animaux s'ordonnent autour de Mowgli selon une hiérarchie où se fondent leur physique et leur moral. Kaa le python, Bagheera la panthère, Akela la louve, Baloo l'ours brun, Sher Kahn le tigre, Tabaqui le chacal, Mor le paon et le petite foule criarde des singes Bandar-log, c'est tout le peuple de cette fameuse jungle avec ses bons et ses méchants. La Fontaine n'a pas procédé autrement.

Mais il y a bien entendu Mowgli, la "grenouille", l'enfant-loup qui vingt ans plus tard deviendra le Tarzan de E.R. Burroughs. C"est que, de tout temps, l'homme a été ébloui par la faculté d'adaptation de l'animal à son milieu et il a rêvé d'un homme-animal qui jouirait d'un bonheur semblable. Ce n'est évidement qu'un rêve. Toute la différence tient dans l'opposition du "donné" et du "construit", et dans la part de l'un et de l'autre dans la vie de chaque règne. Presque tout est est donné dans la vie animale, presque tout est construit dans la vie humaine. Certes il y a du construit dans la vie animale, la toile de l'araignée, le nid de l'oiseau, le terrier du lapin, mais pèse cela en comparaison du vêtement, de la maison et de la cuisine de l'homme? Quant à l'homme animal, l'enfant-loup notamment, l'expérience en a fourni des exemples, dont nous possédons le récit, mais le résultat est toujours désastreux. L'enfant élevé en milieu non humain est irrémédiablement un débile physique et intellectuel. Tant pis pour Mowgli et Tarzan...

S'agissant de Tarzan, on notera un détail. Quels que soient son âge et sa virilité, il n'a pas de barbe et il n'est pas question qu'il se rase tous les matins. C'est sans toute qu'il demeure définitivement impubère, c'est un grand enfant et il le restera. On n'imagine pas Tarzan marié et père de famille. On retrouve retrouve ici le "too clever" que Stevenson reprochait à Kipling.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
manU17manU17   02 mai 2016
- Votre occupation préférée ?

La lecture évidemment. Une vaste question : l'homme qui lit est-il un travailleur ou un feignant ? Deux grands romans commencent de la même façon; Le Rouge et le Noir de Stendhal et La Fortune de Gaspard de la comtesse de Ségur. Un père paysan bat son fils parce qu'il le surprend à lire, c'est-à-dire à paresser.

[extrait du questionnaire de Proust]
Commenter  J’apprécie          80
lecassinlecassin   30 avril 2012
La première approche de la relation écrit-oral est chronologiquement celle qui touche à l’apprentissage par l’enfant de l’un et de l’autre.
Commenter  J’apprécie          20
MissbouquinMissbouquin   22 mars 2012
Au fond de chaque chose un poisson nage

Poisson de peur que tu n’en sortes nu

Je te jetterai mon manteau d’images.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Michel Tournier (50) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tournier
Enseignante à l'Institut Universitaire Tous Âge d'Amiens, Micheline Foré avait invité Michel Tournier à présenter une conférence dans ce lieu. En raison de problèmes de santé, celui-ci lui proposa plutôt une rencontre chez lui au Presbytère de Choisel. S'en suivirent des échanges amicaux entre l'écrivain et l'enseignante. Leur rencontre eut lieu en mai 2008 en compagnie de sa fille Blandine et de deux amis, Françoise et Jean-Claude Leleux qui filma l?entretien. La librairie du Labyrinthe les remercie tous de lui avoir confié ces images afin de les monter et de les diffuser pour le plaisir de tous.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EssaisVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Essais (404)
autres livres classés : essaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

vendredi ou la vie sauvage

qui est le personnage principal

vendredi
robinsson
dimanche
samedi

4 questions
292 lecteurs ont répondu
Thème : Vendredi ou La Vie sauvage de Michel TournierCréer un quiz sur ce livre