AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B007GWFEOM
Éditeur : 88Seeds (03/03/2012)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Qui ne rêverait de pouvoir recommencer sa vie ? C'est toujours aux portes de la mort qu'on pense vraiment à ce genre de choses et qu'on a les plus grands regrets sur notre passé. Qu'est-ce qu'on aimerait pouvoir revenir en arrière et tout refaire, en mieux. Mais voilà, il est trop tard... ou pas ?Jean-Philippe Touzeau est un écrivain respecté dans la blogosphère francophone. Ses articles, aussi bien des essais que des ?uvres de fiction, sont lus par des dizaines de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Missbouquin
  31 octobre 2012
Comme j'ai eu du temps dernièrement, j'ai senti une sorte de mauvaise conscience vis-à-vis d'un certain nombre d'auteurs qui m'ont envoyé leurs oeuvres il y a plus ou moins longtemps et que j'ai délaissé … durant des mois … J'ai donc pu me rattraper dans mes lectures, je n'ai (presque) plus de retard. Mais il reste encore les chroniques.
Surtout que dans le cas de J.P. Touzeau ce n'est pas l'envie d'écrire qui m'a manqué mais bien cette manie pour moi d'oublier de chroniquer les livres que j'ai reçu en version numérique. Comprenez que les livres papiers me regardent méchamment quand ça fait plus de 15 jours qu'ils patientent dans ma pile de chroniques à faire … Mais les livres numériques sont bien cachés et je ne leur laisse pas l'occasion de se plaindre !
Bref, me voici donc pour la chronique de cette seconde nouvelle de Mr Touzeau, après sa très bonne première : le dernier des optimistes.
Le narrateur est dans le coma après un accident de voiture avec un ami qui conduisait. Contrairement à ce que peuvent penser les infirmières il entend tout ce qui se passe dans la salle, et en particulier les récits et misères de ces dernières.
Revenant sur sa vie, il se rend compte que la sienne a été gâchée « Je ne veux pas partir. Pas encore. Donnez-moi une chance, une petite chance. Je promets d'être meilleur, d'être plus gentil, de faire attention, d'être plus prudent » Mais « Rien n'est important. Je prends conscience, en ce moment, de toute la futilité de ma vie. Elle n'a servi à rien, à personne. »
Il va alors prendre la décision de sauver les vies de ses infirmières, en leur faisant prendre conscience des choix qu'elles doivent faire (d'une manière un peu trop pathétique à mon goût cependant) immédiatement afin de ne pas finir comme lui.
En quelques pages, avec une légère touche de surnaturel et d'humour, évitant une ambiance morbide plombante, Jean-Philippe Touzeau ouvre la grave question du bilan de la vie, au moment où il est trop tard pour les regrets. Avec une clairvoyance étonnante, le narrateur semble pénétré du savoir suprême, celui qui n'est qu'accessible que quand on a plus rien à comprendre, à chercher.
« Quand vous comprenez que tout est passager, que rien ne dure, vous savourez beaucoup plus les moments riches et furtifs d'une vie qui s'écoule. Et en même temps, vous appréciez les marques du temps qui passe, comme par exemple, de la mousse bien verte sur une vieille pierre. »
Enfin, une touche de poésie n'enlève rien à un beau final …
En bref, une petite nouvelle de belle qualité, que je vous invite à découvrir rapidement !
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MissSugarTown
  25 octobre 2012
Je ne suis pas une grande fan des nouvelles, j'adore les pavés, ils m'attirent, ils symbolisent pour moi un plaisir qui va durer plus longtemps, des idées qui seront plus approfondies, un voyage plus long, et même s'ils me font peur quand même parfois, peur que ça s'éternise et que je m'ennuie, j'adore m'y plonger.
Je ne suis pas fan non plus des e-books et des lectures sur ordinateur, j'espère que sur Kobo ça passe mieux, vu que je vais bientôt m'en procurer un.
L'histoire : C'est un homme qui est dans le coma, sur le lit de la mort, qui se remémore sa vie, la remet en cause, évalue ses accomplissements et supplie pour une seconde chance...
Ceci est une nouvelle d'une trentaine de pages qui m'a gentiment été envoyée par l'auteur et je l'en remercie vivement ! J'avais déjà entendu quelques avis sur la blogosphère, ça a été carrément un coup de coeur pour plusieurs lecteurs, j'en attendais donc beaucoup.
Je ne sais pas si c'est l'effet e-book ou autre, mais je n'ai pas beaucoup apprécié le style de l'auteur, c'était trop familier à mon goût et pas assez construit. J'ai beaucoup apprécié quelques passages poétiques et bien écrits mais en général j'ai apprécié moyen.
C'est une nouvelle qui fait passer des messages forts et je comprends donc pourquoi elle est beaucoup appréciée, j'ai été touchée aussi par la moralité de l'histoire.
Je crois que c'est le format nouvelle et e-book qui ne m'aident pas à apprécier ma lecture, ça m'empêche de plonger dans l'histoire. D'autant plus que les nouvelles, j'ai toujours l'impression que ça va trop vite, que c'est une course contre la montre, on fait souvent des phrases courtes, on saute d'une scène à une autre pour enfin boucler en moins de deux le tout.
ça doit être le principe des nouvelles aussi j'imagine mais voilà, je crois que ça me laisse sur ma faim, et tout ça me donne juste envie d'en finir au plus vite tellement j'ai l'impression que le tout va trop rapidement.
Pourtant j'ai lu mes deux Orwell chéris en e-books sur ordinateur et ils ont été parmi mes plus grands coups de coeur de tous les temps, mais c'est vrai que durant ma lecture j'avais envie de tout arrêter et aller courir acheter le livre à la librairie, parce que quand on aime on a envie et besoin que l'objet soit entre nos mains, le plus proche de nous possible. Et ce n'étaient pas des nouvelles !
Une nouvelle à découvrir pour ceux qui aiment les nouvelles et qui ont de bons supports de lecture numérique plus confortables, vu qu'il a été un coup de coeur pour plusieurs personnes quand même.
Lien : http://laculturehajarienne.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aniouchka
  22 septembre 2012
Je veux une deuxième vie est un texte très court, d'une trentaine de pages, dans laquelle le narrateur, dont on ne saura jamais le nom, raconte les moments les plus marquants de sa vie, alors qu'il est sur son lit de mort, plongé dans le coma à la suite d'un accident de voiture. Il fait le bilan de sa courte existence et en vient à la conclusion suivante : angoissé par des détails qui l'ont toujours poussé à fuir les situations les plus pénibles, il a passé sa vie dans la peur de l'avenir et n'a jamais pris la peine de s'attarder sur la beauté de l'instant présent.
Je veux une deuxième vie est une nouvelle poignante, qui pousse tout un chacun à prendre conscience de la beauté du monde qui l'entoure. Dans sa chambre d'hôpital, le narrateur entend les conversation des infirmières, rongées par les conditions de leur pauvre vie. Sur son lit de mort, il encourage silencieusement ces proches - sa seule famille - à prendre leur vie en main en réalisant enfin leurs désirs les plus profonds.
Je veux une deuxième vie est un texte remarquablement bien écrit. L'écriture est fluide, chaque mot est à sa place, et la "morale" qui se cache derrière ce texte est belle et touchante. Cette nouvelle m'a énormément plus : elle invite au calme, à la réflexion et à la contemplation, sans toutefois prôner l'immobilisme.
Lien : http://aniouchka.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
idevrieze
  11 juillet 2013
Une nouvelle sur LA question
Mais qu'elle est elle cette question ? C'est bien simple, à l'heure du bilan de votre vie, où, lorsque vous cessez de souffrir un tout petit peu vous vous mettez à regarder en arrière, à regarder vos actes manqués, que voulez vous dire, que voulez vous transmettre comme message ? C'est ce que l'auteur vous propose dans sa petite nouvelle sans prétention.
Il relate les souvenirs d'un homme, dans le coma, qui va tenter de communiquer un conseil à d'autres personnes. Est ce facile? Est ce que ce conseil sera écouté ou pas ? Va-t-il changer des vies ?

La plume de l'auteur est très addictive
J'aime beaucoup le style de l'auteur que j'avais lu dans une autre nouvelle, il y a de cela une petite année je dirai. C'est simple, c'est toujours sur des sujets où on ne l'attend pas. Et c'est vraiment une petite pause de lecture vraiment agréable, même si elle peut être un peu grave parfois (notamment dans cet opus). Mais il y a toujours ce petit charme qui me fait passer un très bon (mais court) moment.

Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Et puis, comme toujours dans ce genre de conversation arrosée de fin de soirée, on a fini par philosopher, on est parti sur les grands principes de l’existence. L’homme, avec ses cheveux blancs mi-longs, il en connaissait un rayon.
Il nous a parlé de la sagesse asiatique et surtout, de la philosophie japonaise. Il nous a parlé du wabi-sabi. Rien que le mot nous a fait tanguer.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Ne laissez pas passer une occasion de voir la beauté en chaque chose. N’allez pas au bout du monde ou de l’argent pour apprécier l’éclat de notre monde. Simplicité, imperfection et modestie. Voilà ce qui a changé ma vie. Depuis, le stress et les ambitions futiles ont disparu de mon espri
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Je voudrais pleurer. Oui : juste pleurer. Une petite larme. Une goutte minuscule qui roulerait lentement le long de ma tempe vers mon oreille et qui me dirait que « oui », je suis un être humain, digne de ce nom.

Un homme qui comprend les autres. Qui les aime.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
Quand vous comprenez que tout est passager, que rien ne dure, vous savourez beaucoup plus les moments riches et furtifs d’une vie qui s’écoule. Et en même temps, vous appréciez les marques du temps qui passe, comme par exemple, de la mousse bien verte sur une vieille pierre.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2014
J’ai perdu trop de temps à perdre mon temps. En fait, non. Je ne l’ai pas perdu. On ne perd pas son temps. On l’utilise d’une manière ou d’une autre. Pour atteindre les rêves des autres ou les siens.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : comaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1436 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre