AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B001BOGH8S
Fernand Lanore (30/11/-1)
3.9/5   5 notes
Résumé :
Rodolphe Töpffer (1799-1846) se fit connaître des cercles littéraires par la publication de La Bibliothèque de mon oncle, évoquant les premiers émois amoureux d’un étudiant genevois, livre qui rencontra un certain succès. Pédagogue de formation, écrivain, politicien, considéré comme le père de la bande dessinée, Töpffer se révélait comme un humoriste original et excellait surtout à rendre les plus intimes émotions de l'adolescence. En frontispice, lithographie de Lu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
frandeseine
  25 mars 2021
Dans « La bibliothèque de mon oncle », Rodolphe Töpffer, auteur prolifique de la première moitié du XIXe siècle, considéré comme l'inventeur de la bande dessinée, se penche sur les années de formation de Jules, manifestement très largement inspirées de celles qu'il a lui-même vécues.
Jules vit reclus dans sa chambre. Il est censé y étudier. En réalité, il passe le plus clair de son temps à observer, par la fenêtre ce qui se passe dehors, à rêver et à laisser libre cours à son imagination. Il s'éprend des héroïnes rencontrées au gré de ses lectures. Il s'enthousiasme pour elles. Il s'exalte. Et, ivre d'amour inemployé, il s'enflamme pour le premier cotillon qui passe sous sa fenêtre. Pour l'approcher, pour lui parler, il invente des stratagèmes qui déclenchent systématiquement toutes sortes de catastrophes.
Sur ce personnage, qui est aussi lui-même, Rodolphe Töpffer jette un regard décalé, empreint tout à la fois d'empathie, de tendresse et d'ironie. Il y a beaucoup d'humour dans ce récit et certaines pages font immanquablement penser à Tristram Shandy ou à l'histoire comique de Francion. On y trouve également une critique acerbe des prétentions intellectuelles désincarnées et de la vanité qui, selon lui, mène le monde. En fait on oscille en permanence entre le sérieux et la dérision tant et si bien qu'il est parfois difficile de déterminer dans quel registre on se trouve. C'est ainsi par exemple que les grandes tirades échevelées auxquelles il se laisse parfois aller sont, à l'évidence, des parodies des envolées romantiques éperdues alors à la mode, mais on a parfois le sentiment qu'il se laisse prendre au jeu et qu'elles ne lui sont pas aussi étrangères qu'il le souhaiterait.
« La bibliothèque de mon oncle » est le deuxième volet d'une trilogie intitulée « Histoire de Jules » dont les deux autres sont : « Les deux prisonniers » et « Henriette ». Il semble qu'ils ne soient malheureusement disponibles nulle part pour le moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nikoz
  06 septembre 2014
Une charmante fantaisie XIXeme, une petite pépite.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SibelaSibela   12 février 2020
Oui, la flânerie est chose nécessaire au moins une fois dans la vie, mais surtout à dix-huit ans au sortir des écoles. C"est là que se ravive l'âme desséchée sur les bouquins; elle fait halte pour se reconnaître; elle finit sa vie d'emprunt pour commencer la sienne propre. Ainsi un été entier passé dans cet état ne me paraît pas de trop dans une éducation soignée. Il est probable même qu'un seul été ne suffirait point à faire un grand homme: Socrate flâna au fil des années; Rousseau jusqu'à quarante ans; La Fontaine toute sa vie.
Et cependant je n'ai vu ce précepte consigné nulle part dans aucun ouvrage d'éducation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   28 septembre 2013
Le duc, en cela, avait suivi la maxime de Socrate, qui exhorte l’homme à regarder dans son cerveau. Ѓυώϋτ αιαντόν (c’est du grec) ne signifie pas autre chose. Pour moi, je doute fort s’il y a beaucoup à gagner dans cette habituelle contemplation. Sur bien des choses, vaut mieux s’ignorer soi-même. Certains, à se connaître mieux, deviendraient pires. Tel, voyant son champ ingrat au bon grain, prend l’idée de tirer parti des mauvaises herbes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
frandeseinefrandeseine   24 mars 2021
Au rebours de son neveu, mon oncle Tom sait tout ce qu'on apprend dans les livres, rien de ce qu'on apprend dans la rue. Aussi croit-il à la science plus qu'aux choses mêmes.
Commenter  J’apprécie          40
PiertyMPiertyM   28 septembre 2013
Il y a dans le cerveau beaucoup de ces pensées honteuses qui se cachent par pudeur, qui se taisent crainte de se faire honnir, qui parfois, venant à surgir hors de leur cachette, font circuler la rougeur sur les fronts honnêtes.
Commenter  J’apprécie          10
frandeseinefrandeseine   22 mars 2021
Sur bien des choses, vaut mieux s'ignorer soi-même. Certains, à se connaître mieux, deviendraient pires.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Rodolphe Töpffer (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rodolphe Töpffer
À l'occasion de l'exposition consacrée à l'oeuvre de Chris Ware, la Bpi propose une rencontre qui évoquera le travail de l'artiste et ses sources d'inspiration dans l'histoire de la bande dessinée. Si Chris Ware a une connaissance fine de l'histoire de la bande dessinée, de Rodolphe Töpffer – qu'il considère comme l'inventeur de la BD au milieu du XIXe siècle -, à Charles Schulz, Art Spiegelman ou Robert Crumb, il observe aussi avec attention la jeune création contemporaine.
Retrouvez sur notre webmagazine Balises, les dossiers en lien avec la rencontre : https://balises.bpi.fr/dossier/chris-ware/ https://balises.bpi.fr/dossier/chris-ware-architecte/
Suivre la bibliothèque : SITE http://www.bpi.fr/bpi BALISES http://balises.bpi.fr FACEBOOK https://www.facebook.com/bpi.pompidou TWITTER https://twitter.com/bpi_pompidou
+ Lire la suite
autres livres classés : suisseVoir plus





Quiz Voir plus

Quiz Sur Le Royaume de Kensuké

A quelle personne le livre est-il écrit ?

1ere personne
3eme personne

13 questions
1098 lecteurs ont répondu
Thème : Le royaume de Kensuké de Michael MorpurgoCréer un quiz sur ce livre