AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Max Morise (Traducteur)
EAN : 9782070423040
192 pages
Gallimard (02/10/2002)
2.94/5   9 notes
Résumé :
Que se passe-t-il lorsqu'une femme, son mari, son ex-mari et le collaborateur de celui-ci sont coincés dans une tempête de neige à la montagne ?
En quelques heures, le camp de touristes se transforme en un terrible huis clos où les passions s'exacerbent et la mort rôde, tandis que la neige continue à s'amonceler...
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mikaelunvoas
  12 avril 2021
Un huis clos dans un chalet de chasse américain pendant une tempête de neige. Vous y mettez deux types au passé un peu douteux qui se sont reconvertis dans le métier de guide de chasse et pêche après des expériences professionnelles malheureuses. Vous ajoutez un cuisinier moitié ivrogne, une grosse tempête de neige et pour pimenter le tout, l'arrivée inattendue d'un riche couple de clients. Jusque là rien de sensationnel. Mais en fait l'épouse du client fortuné se nomme "Marty" et c'est l'ex-épouse de Pete, l'un des guides. La promiscuité, le blizzard et le whisky risquent de provoquer des évènements...
Je n'ai pas trouvé trop d'intérêt à ce huis-clos cynégétique, de plus, aucun des personnages n'est sympathique et la traduction semble de mauvaise qualité. En effet par exemple, nous trouvons plusieurs fois l'expression 'gros fric'.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   12 mai 2017
Là-haut sur notre montagne, on était si bien, moi et les collègues. On gagnait notre bœuf sans nous en faire, en hébergeant - contre espèces - les grossiums de la ville venus jouer à Tartarin. Alors pourquoi a-t-il fallu qu'elle revienne me narguer, Marty ? Marty, mon ex-femme, qui m'avait lâché froidement quand j'étais tombé dans la débine, et qui, à peine arrivée, s'est mise à vamper mon meilleur copain, histoire de flanquer la pagaille et de renifler l'odeur du sang qui allait couler ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   09 février 2013
La neige, la haine et l’ennui empêchent de savoir si je vaux mieux que les autres, ou si tu vaux mieux que les autres, ou si aucun de nous vaut quoi que ce soit. Parce que la neige nous a poussés les uns sur les autres et que les gens ne tiennent jamais bien le coup, quand ils sont entassés comme ça, les uns sur les autres. Les gens ont besoin de beaucoup d’espace entre eux, quelquefois. C’est aussi nécessaire que l’eau ou l’air, ce besoin d’espace entre les gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   09 février 2013
Les gens était trop occupés à se débrouiller eux-mêmes, pour avoir le temps de verser un pleur au pied de mon mur des lamentations personnel, si bien que j’étais devenu un clochard, sans avoir la consolation de savoir si quelqu’un s’en rendait compte ou se souciait même que je sois tombé dans un tonneau d’excréments.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   09 février 2013
Cette bouche était acide aussi, avec l’odeur aigre des vieux mensonges, de millions de mensonges. Des mensonges qui ne signifiaient rien ; des mensonges qui auraient pu mourir avant d’être prononcés sans que ça change quoi que ce soit, ni dans un sens, ni dans l’autre. Et des mensonges qui s’enfonçaient profondément, comme un harpon dans une truite de lac, dur, acéré, pénétrant, avec un crochet qui fait d’autant plus mal que la truite, sentant que le barbillon est accroché, se débat davantage pour s’échapper.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 février 2013
La neige fait de vous un philosophe, et un lamentable philosophe, avec ça. Votre philosophie est aussi imbécile que le reste, mais vous passez votre temps à bougonner, vous ruminez des aphorismes imbéciles et vous dites des choses imbéciles, jusqu’à ce que quelqu’un recommence à faire marcher la radio et que vous puissiez oublier vos spéculations absurdes en maudissant la radio.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : promiscuitéVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus






Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2453 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre