AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Minh Tran Huy (Éditeur scientifique)
EAN : 9782742775545
134 pages
Actes Sud (30/04/2008)
3.88/5   30 notes
Résumé :

Enfant, Minh Tran Huy a découvert les contes vietnamiens avec ravissement, comme on ouvre peu à peu des fenêtres sur un monde inconnu et pourtant familier : le pays des origines. Séduite par leur mélancolie douloureuse, elle s'en est souvenue au moment d'écrire La Princesse et le Pêcheur, un roman dans lequel deux jeunes gens liés au Viêtnam d'une façon différente trouvent - ou s'inventent - une m... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Petit livre découvert par hasard sur le présentoir d'une librairie. C'est bien sûr la jolie (et très sobre!) couverture qui m'a attirée en premier. Et puis, c'est vrai que les lectures des quelques romans vietnamiens que j'ai lu m'ont toujours transportée, j'étais donc curieuse de voir s'il en serait de même avec des contes traditionnels.

Une fois de plus j'ai été charmée par la nature luxuriante qui y est décrite, et c'est toujours avec émerveillement que je lis des histoires qui se déroulent lors de fêtes traditionnelles dont j'ai découvert l'existence et les rituels grâce à la littérature. Certes, on est loin des adaptations parfois trop mielleuses de nos contes traditionnels occidentaux, mais l'enchantement a été au rendez-vous ! Ces contes sont fortement marqués par la notion de réincarnation et de karma et de la tradition "animiste" du bouddhisme avec des esprits de la nature, des génies. Mais on y voit aussi des personnages qui souffrent beaucoup, dont la vie est difficile et où les vertueux se font souvent avoir par excès de candeur face à d'autres qui font preuve d'un excès de malice.

Je retiendrai tout particulièrement quatre de ces contes, dont Cam et Lam, équivalent de Cendrillon mais bien plus piquant ét poétique. Quant aux trois autres, c'est la simplicité et la description de la nature et des animaux (si différents de ceux qu'on croise dans les contes occidentaux) qui m'ont totalement transportée.

Une parenthèse poétique entre deux lectures et une belle découverte !

Commenter  J’apprécie          264

J'ai découvert une autrice talentueuse et prolifique : Minh Tran Huy qui est française et a découvert son pays d'origine, le Vietnam à travers les contes que lui racontait sa grand-mère quand elle était enfant, dans un français mal maîtrisé.

C'est alors qu'un Viêtnam imaginaire est né, et celui-ci n'existe que dans l'esprit de MTH.

Son éditrice chez @actessud qui avait aimé son roman : La princesse et le pêcheur (que je vais lire prochainement) lui a proposé d'écrire un florilège de contes vietnamiens, c'est ce livre que j'ai eu entre les mains et que je viens de dévorer qui pourrait représenter le cahier que s'échangent les amoureux Lan et Nam.

Comment rester de marbre à la lecture de ses 18 contes très courts et si délicats. Il y en a pour tous les goûts : contes philosophiques, fables chantant des amours impossibles, des héroïnes sacrifiées, des bonheur éphémères et des malentendus tragiques. Et souvent, cela finit mal, ce qui est traditionnel pour un conte Vietnamien.

Vous trouverez dans ce livre de conte : 

L'homme et l'esprit maléfique qui régnait en maître absolu sur le monde. Les deux frères Tan et Lang qui perdent tout suite à un incendie et qui sont recueillis par leur oncle Luu. La légende du roi Huong Vuong et de ses 20 fils qui pour choisir son successeur demande à toute sa progéniture de confectionner LE gâteau qui ravira son palais. La légende expliquant pourquoi la mer est salée. Un autre racontant la naissance du moustique.

En passant par un conte ressemblant à Cendrillon. Et comment les origines du peuple Vietnamien.

C'était très intense, on est sur un 130 pages, et c'était tellement bon, tellement régressif, tellement inspirant. Beaucoup de sagesse et de dureté et une galerie de personnages aux vertus où défauts accentués bien typique des contes forcément. 

Je vous conseille ce livre et je vais prochainement lire : La princesse et le pêcheur et les inconsolés.

Commenter  J’apprécie          231

Dans "La Princesse et le Pêcheur", Nam et Lan se racontent et s'échangent des contes et des légendes vietnamiens, de ce pays qu'ils portent -différemment- en eux. Avant de disparaître, le jeune homme offre même à son amie un petit carnet de cuir noir dans lequel il a commencé de réunir de ces récits sans parvenir toutefois au bout de sa mission... Lan l'achèvera pour lui quelque temps plus tard au cours d'un voyage au Viêt-Nam.

En nous offrant "Le Lac né en une nuit et autres légendes du Viêt-Nam", Minh Tran Huy permet à la réalité de prolonger la grâce de la fiction et c'est si peu fréquent que c'est un cadeau précieux. Elle comble aussi la curiosité et la frustration des lecteurs auxquels ses personnages ont, dans chacun de ses romans, délivré quelques contes en fragments. Enfin, les légendes qui ont tant hanté Lise, Anna, Lan et Nam sont venues à nous, elles vont pouvoir nous hanter à notre tour. Les histoires sont parfois des fantômes plus bavards que les autres.

J'ai eu un tel coup de foudre pour la plume et la sensibilité de Minh Tran Huy, j'ai tant aimé "Les Inconsolés", "La double vie d'Anna Song" et "La Princesse et le Pêcheur" -qui emprunte d'ailleurs son titre à l'une des plus belles et des plus poignantes légendes du recueil- que je ne pouvais pas passer à côté de ce "Le lac né en une nuit et autres légendes du Viêt-Nam". Ce livre, j'en étais convaincue: il me le fallait.

Et s'il n'y avait que cela, encore, pour me convaincre... Mais il m'a fallu compter sur mon amour des contes et des légendes traditionnelles dont j'aime toujours autant la grâce et les épines et sur la fascination qu'exerce sur moi le Viêt-Nam et son Histoire depuis "Indochine" de Régis Wargnier...

Se plonger dans "Le lac né en une nuit et autres légendes du Viêt-Nam" c'est découvrir des récits tristes mais doux, teintés d'amertume et de nostalgie, qui laissent planer bien après leur dernier mot un sentiment diffus de perte, une mélancolie sourde et poignante. Ils sont cruels le plus souvent mais cette cruauté est enchâssée dans le récit avec un tel raffinement, une telle délicatesse -elle confine à la pudeur!- que la blessure paraît légère, bénigne. Elle finit par tuer pourtant, sans bruit et en douceur.

Pas ou presque pas de fins heureuses pour ces contes qui comportent pourtant leur part de magie: on y rencontre des dragons et des princesses belles comme le jour, de bons génies et des tyrans sanguinaires, des amoureux fous et des animaux fabuleux. Si certains d'entre présentent des motifs que l'on retrouve dans de nombreuses traditions ("Tâm et Càm" rappelle Cendrillon alors que "Le royaume des Immortelles" met en scène un motif que l'on retrouve très souvent dans l'imaginaire celtique auquel je tiens tellement), la plupart d'entre eux ont une portée étiologique passionnante et sont autant de chemins qui mènent à la compréhension de l'identité vietnamienne.

C'est beau et poétique. C'est riche et chatoyant. C'est beau même avec tant d'issues tragiques.

Bien entendu, comme dans tous recueils, il y a des légendes qui frappent plus que d'autres. Ici, bien que je puisse dire avoir tout aimé, j'ai eu mes plus belles, mes favorites: "Betel, chaux et noix d'arec", "Le Royaume des Immortelles", "L'ombre du père", "Le rocher de l'attente", "L'arbalète magique" (et c'est sans rapport aucun avec une certaine légende occidentale dont je chante souvent la louange à base d'une autre arme magique!) et surtout, surtout "La Princesse et le Pêcheur".

Comme un cercle enfin refermé.

Commenter  J’apprécie          120

Le lac né en une nuit est le titre d'un conte vietnamien célèbre , c'est aussi le titre de ce livre , recueil de contes que nous transmet l'auteur , romancière française d'origine vietnamienne par ses deux parents .

Elle nous confie dans une préface émouvante que ces contes , elle les a entendu maintes fois pendant son enfance , raconté par ses parents nostalgiques du sol natal .

Quel meilleur moyen que les contes pour découvrir un pays lointain , une autre civilisation , dans ce cas précis asiatique .

Les contes parlent d'un pays , de leurs habitants , de leurs coutumes , de leurs différences et malgré tout ont un côté universel , savez vous par exemple qu'il existe une version de Cendrillon , d'origine chinoise qui date de plus de trois mille ans ?

Personnellement depuis quelques années je suis à la recherche de contes du monde entier , une recherche parfois frénétique en bonne passionnée , je ne pouvais pas passer à côté de cette belle découverte que sont ces contes vietnamiens , tour à tour poétiques ou cruels , étonnants par leurs différences ou au contraire par leur familiarité

Une très belle découverte , un beau travail de la part de l'auteur qui a retravaillé ces contes.

Commenter  J’apprécie          180

Il s'agit d'un recueil de contes Vietnamiens, retransmis ici par Minh Tran Huy, une jeune femme dont les origines Vietnamiennes lui ont été contés par ses parents ainsi que sa grand mère. C'est à travers ces contes qu'elle a toute petite commencé à se rapprocher de son pays d'origine.

C'est donc ici un recueil, qui se lit particulièrement bien, l'écriture est belle, poétique, avec un brin de mélancolie, des histoires qui s'achèvent souvent sur une fin triste...

Un très beau recueil, un beau moment de poésie.

Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Comment la mer devint salée

Il y a très longtemps vivaient deux frères, modestes pêcheurs : autant l'aîné, Seo, était de nature hypocrite et envieuse, autant son cadet, Tâm, était pur de traits comme de coeur. En ces temps-là, on pouvait nager dans la mer les yeux grand ouverts car elle n'était pas salée. À la mort de leur père, Seo déposséda son frère et ne lui laissa que quelques filets usés. Mais Tâm ne perdit pas courage et continua à travailler avec ardeur. Pour le récompenser, un génie lui apparut et lui confia une corbeille et la formule magique pour obtenir du précieux sel. Ce fut la fin de la misère pour Tâm. Son frère ne le supporta pas, il lui vola la corbeille une nuit et prit la mer. Pour son malheur...

Commenter  J’apprécie          20

Savez-vous d'où viennent les moustiques, qui pullulent au Viêtnam? Une légende raconte qu'ils sont nés de circonstances bien particulières... Tout commença avec un couple de paysans pauvres.

Commenter  J’apprécie          50

Videos de Minh Tran Huy (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Minh Tran Huy
A l'occasion du Festival "Le livre sur la place" 2022 à Nancy, Minh Tran Huy vous présente son ouvrage "Un enfant sans histoire" aux éditions Actes Sud. Rentrée littéraire automne 2022.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2640619/minh-tran-huy-un-enfant-sans-histoire
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : Contes vietnamiensVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3126 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre