AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782081288089
320 pages
Éditeur : Flammarion (05/04/2017)
4/5   3 notes
Résumé :
Du fait divers, on dit souvent que c’est une réalité qui dépasse la fiction. Ce qui ne saurait s’inventer. Alors, comme pour se venger, c’est la fiction qui, sans cesse, est allée puiser dans les faits divers sa matière même. Du Comte de Monte-Cristo à L’Adversaire en passant par Le Rouge et le Noir et la poésie surréaliste, la littérature française s’est construite à la fois avec et contre ces récits effroyables ou insolites, révélant un monde dominé par l’étrange,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
jpryf
  03 mai 2017
Minh Tran Huy vient de publier aux éditions Flammarion un essai :"Les écrivains et le fait divers. Une autre histoire de la littérature. Je ne pouvais pas passer a côté de ce livre qui fait écho à celui que j'ai moi-même publié en 2004 aux Editions Atlantica: "Justice et littérature" et dans lequel j'examinai le rapport que les écrivains ont entretenu depuis toujours avec les affaires judiciaires. Mon plan consistait a examiner dans une première partie comment la Justice pouvait être amené a juger les écrivains et dans l'autre comment les écrivains , de leur côté, avaient depuis toujours utilisé les affaires judiciaires comme source d'inspiration.
Dans le présent livre le propos est plus large puisqu'il est question du fait divers q'il fasse ou non l'objet d'une procédure judiciaire. Les développements sur la façon dont les faits divers depuis très longtemps ont passionné et le public et les écrivains est très fournies et très intéressantes.Elle analyse la manière dont le journalisme a utilisé ces faits divers pour faire du sensationnel et vendre mais aussi comment les écrivains ont tenté ,avec plus ou moins de succès, d'expliquer le fond de ces faits en les analysant sous l'angle économique et social. On retiendra notamment les tentatives d'explication par la lutte des classes du crime des soeurs Papin qui tuèrent sauvagement leur employeur. Affaire qui donna également naissance à la pièce de Jean Genet "Les bonnes".
On relira avec consternation les élucubrations de Marguerite Duras sur le crime du petit Villemin ou elle accusa sans aucune preuve la mère de l'enfant! "Sublime, forcement sublime!
Dans un chapitre, en réalité à mon sens le plus faible de cet essai et intitulé: "La Cour d'Assises comme laboratoire"l'auteur analyse le travail d'André Gide "Souvenirs de la Cour d'Assises" et le roman de Camus, l'Etranger avec sa vision de la Justice et de la peine de mort. On y apprend rien de nouveau.
Lien : http://jpryf-actualitsvoyage..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nina
  02 mai 2021

Cette étude est passionnante parce qu'elle nous promène dans l'univers des écrivains tout en résonnance avec le monde. La littérature a un lien direct avec notre réalité, tout en lui apportant une vision différente. Le regard de l'écrivain, c'est celui qui repère ce qui est invisible aux yeux du "commun des mortels". 
Minh Tran Huy aborde en premier lieu les écrivains et les romans les plus célèbres de la littérature comme Gustave Flaubert, Jean Genet ou Marguerite Duras, Truman Capote.... qui se sont servis, nourris de faits divers comme matière première pour leur roman et nous rapporter ainsi toute la complexité du monde. Ensuite, son analyse nous propose différents angles de réflexion. La différence entre journalisme et littérature, les différentes époques qui vont rapporter les faits divers, les différents styles....
Les écrivains examinent le fait divers avec la liberté que leur donne la littérature. Ils vont pouvoir explorer tous les aspects de l'histoire, pénétrer les aspérités, utiliser leur imagination, rapporter et analyser les faits selon les époques, leur style et la façon dont ils appréhendent le fait divers. Les écrivains n'ont  pas les mêmes contraintes que les journalistes qui ont comme nous l'explique Minh Tran Huy à propos d'eux : "traitement manichéen des évènements, absence de recul, quête de spectaculaire bon marché, impératifs commerciaux, rythme effréné d'une actualité qui chasse l'autre... [extrait p. 260]
Si on fait référence aux deux livres qui ont défrayé la chronique des faits divers dernièrement : "Le consentement" le livre de Vanessa Springora  et "la familia Grande" celui de Camille Kouchner, l'histoire  est inversée. C'est la parution de ces livres, dont les auteurs sont les victimes et racontent leur propre histoire qui ont fait naitre le fait divers. Ce qui prouve que le lien du fait divers avec la littérature est intrinsèque. Ces deux histoires auraient pu être rapportées par d'autres écrivains que leurs protagonistes. Des romans récents ont traités des crimes similaires à ceux révélés par Vanessa Springora et Camille Kouchner avec la même problématique autour des crimes sexuels : la loi du silence. 
"Pour Danièle Sallenave comme Didier Decoin, il s'agit de sonder les non-dits et d'explorer la part obscure de l'humain en s'attachant moins au criminel proprement dit qu'à celui qui a vu et qui s'est tu". Tous deux usent également du fait divers comme d'un outil de décryptage du monde. "Viol" s'interroge sur l'inceste comme secret de famille autant que comme fait de société...  [extrait p.260] 
Si la bassesse des hommes et leur cruauté envers leurs semblables sont élevées au rang "d'oeuvre romanesque" l'écrivain est un témoin indispensable, et la littérature essentielle à la marche du monde. ​
Lien : http://ecriberte.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Telerama   19 avril 2017
Si le parti pris de l'auteur de mettre en récit le processus de sa propre réflexion n'est pas toujours très convaincant, la somme de ses relectures suscite maintes pistes de réflexion pertinentes.
Lire la critique sur le site : Telerama

Videos de Minh Tran Huy (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Minh Tran Huy
Scruter les passions humaines, se placer du côté de la victime ou dans la tête de l'assassin… les journalistes, écrivains et historiens se sont toujours passionnés des faits divers. Récemment les affaires Xavier Dupont de Ligonnès, Laetitia, ont inspiré de nombreuses plumes. Il y a plus longtemps, Alexandre Dumas, Stendhal, Marguerite Duras, se sont aussi appropriés des faits réels pour les mettre en mots.
Que peut apporter un écrivain à une histoire vraie ? Comment expliquer le succès médiatique de telles affaires ? Faut-il y voir une réhabilitation du genre ?
Ivan Jablonka, historien, écrivain, auteur notamment de “Laetitia ou la fin des hommes”, ed. Seuil / réédition Points.
Thibault Raisse, l'un des auteurs de l'enquête de Society sur l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès.
Minh Tran Huy, écrivaine et journaliste, auteure de “Les écrivains et le fait divers, Une autre histoire de la littérature”, éd. Flammarion, “La Double Vie d'Anna Song”, éd. Babel et “Les inconsolés”, Acte Sud
L'invité des Matins de France Culture. Comprendre le monde c'est déjà le transformer(07h40 - 08h00 - 2 Juillet 2021) Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : faits diversVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
617 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre