AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mathilde Camhi (Traducteur)
ISBN : 2707146188
Éditeur : La Découverte (27/05/2005)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Avec La Charrette Traven se fait l'avocat des Indiens du Mexique. Son récit vaut à la fois par la précision et la richesse de la peinture et la noblesse amère de l'inspiration. Au-delà des choix politiques, c'est un cri de révolte que lance Traven (1882-1969). Ses lecteurs le reconnaîtront dans La Charrette comme dans ses autres livres : un très grand romancier et un témoin lucide. Le premier passionne et le second bouleverse.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fandol
  04 octobre 2016
Antérieur à "La révolte des pendus", La charrette nous ramène au problème fondamental de la terre que se sont appropriés les conquérants espagnols et leurs descendants, métissés ou non. Comme d'habitude, B. Traven est tout de suite passionnant, n'ayant pas son pareil pour décrire la vie de ces hommes vivant sur des terres qui changent de propriétaire mais sont leurs terres, là où ils ont toujours vécu et où ils sont exploités. Leur situation n'est pas sans rappeler celle de nos serfs du Moyen-Âge.
Andrés et ses deux soeurs quittent leurs parents pour aller travailler chez un nouveau maître, un commerçant, don Leonardo. le jeune homme se révélant intelligent et curieux, son maître lui permet d'apprendre à lire et à écrire… quand il a fini son travail, bien sûr ! La vie d'Andrés change lorsque son maître le perd… au jeu. le voilà maintenant obligé d'apprendre le très dur et difficile métier de charretier. Ainsi, il transporte des tas de choses à travers les montagnes par des chemins fort malaisés et dangereux. C'est l'occasion pour le lecteur de découvrir toute la société mexicaine des villages, une véritable leçon de vie. Surviendra enfin l'amour très protecteur d'Andrés pour Estrellita puis celui de Manuel, un autre charretier, pour Rosario. Nous découvrons alors l'état de la condition féminine au Mexique et toutes les horreurs vécues au quotidien par ces jeunes filles et ces femmes d'origine indienne. Si le Mexique a aboli l'esclavage, tout est diaboliquement organisé pour attacher les Indiens à leurs maîtres grâce au système des dettes dont il est impossible de se sortir. La corruption est reine aussi, à tous les niveaux.
"La charrette" est une belle et magnifique histoire d'amour, mais elle est également tragique. B. Traven est vraiment un auteur qui sait attacher son lecteur, un véritable régal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tristantristan
  17 avril 2018
Sous couvert d'un roman, l'auteur se livre à une description sociologique du Mexique du début du XXem siècle. Il denonce les patrons,le capital, l'église qui maintiennent les paysans ou les charretiers à l'état d'esclaves. Mais aulieu d'aller jusqu'au bout de sa démarche intellectuelle,B.Traven s'enlise dans une description qui occupe environ un tiers du libre. Il présente les émois de son héros qui n'ont pour but que de perpétuer l'état des choses si vivement critiqué car il aboutirait à produire d'autres esclaves si le projet en question allait jusqu'au bout. Il y a des répétitions et on voit bien que l'auteur n'arrive pas à conclure sa démonstration. Rien à voir donc avec le brillantissime Vaisseau des morts ou La révolte des pendus.
Commenter  J’apprécie          50
Bellonzo
  21 janvier 2014
Sur un chemin montant, sablonneux, malaisé
Moins connu que le trésor de la Sierra Madre,La révolte des pendus ou le vaisseau des mortsLa charrette est l'un des premiers romans du mystérieux B.Traven.Je ne reviens pas sur son identité pour le moins nébuleuse mais peux déjà vous dire que ce roman est traduit de l'espagnol.D'autres comme le pont dans la jungle,dans ma PAL,étant traduits de l'allemand.Déjà ça situe,façon de parler,le bonhomme.
La charrette est une sorte de roman générique où le héros,le jeune charretier mexicain Andres,n'est en fait qu'un symbole de la condition précaire,voire misérable,de ces prolos d'Amérique Latine,terre de prédilection de Traven qui mourut à Mexico en 69.On sait les sympathies de l'auteur,parfois peu nuancées,mais cela ne doit pas nous empêcher d'apprécier ce tableau très détaillé de la vie menée par ces forçats sur les pistes arides ou détrempées du Mexique de Porfirio Diaz.Mes pages favorites:celles sur la fête mexicaine,avec son culte de la mort si spécifique et dont sut nous parler Eisenstein par exemple.Et les vieilles légendes indiennes ressurgissent ça et là entre enchiladas et tortillas un brin bourratives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
givrelire
  24 décembre 2014
La peinture sociale est fascinante. peut-être un peu "démonstrative" : il lui manque un je ne sais quoi de supplément d'âme qui fait que je ne me suis pas vraiment identifié à ce routier.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tristantristantristantristan   17 avril 2018
Car la jeunesse accepte tout, sans discuter et tel qu'on le lui présente. Les jeunes n'ont pas la faculté de penser par eux mêmes,de séparer ce qui est possible de ce qui est impossible, ou ce qui est probable de ce qui est symbolique. N'importe quelle idée que l'on fait pénétrer dans l'esprit d'un enfant, avant qu'il soit devenu capable d'etablir un jugement,y prend profondément racine; dès que la curiosité de l'adolescence vient l'alimenter de ses forces nouvelles, cette idée préconçue se développe de plus en plus. Par la suite, l'homme n'aimant pas rectifier ce qui lui fut inculqué par sa mère, accepte d'une manière définitive et absolue tout ce qu'elle lui a transmis.(...)C'est ainsi que l'église prospère et qu'elle se réjouit de constater que les nouvelles générations lui seront acquises,grâce à une méthode aussi puérile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tristantristantristantristan   17 avril 2018
Les vols commis par les serviteurs de l'Etat portent un nom: corruption de fonctionnaire. Lorsqu'un particulier s'avise de voler, pour son propre compte, c'est du brigandage. Mais il serait difficile de trouver des bandits dans un pays où les hommes politiques seraient probes.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de B. Traven (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de B. Traven
SORTIE LE 16 JUIN 2014
Sur une nouvelle planète, il n'y a pas de sentiers battus ; il n'y a place que pour les prouesses, la solitude, les découvertes et l'inconnu. Quel est le lien entre une explosion, un exploit, l'exploration d'un monde nouveau et son exploitation ?
Influencé par Jack Vance, Ursula K. le Guin, Robert Silverberg ou encore John Varley, Alfred Boudry nous livre un roman hommage à l'âge d'or de la science-fiction où l'espace est une invitation à l'introspection.
Exploration Totale nous emmène dans les tréfonds du temps et de notre univers... qu'il soit extérieur ou intérieur.
« Celui qui entre ici ne peut rebrousser chemin pas plus qu'aller de l'avant. Cloué sur place, il est envoûté, trop grand pour l'immensité, trop petit pour le grain de sable qui a sa place dans l'univers... » (B. Traven, le Vaisseau des Morts)
© lepeupledemu.fr
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
247 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre