AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Adèle Zwicker (Traducteur)
ISBN : 2377290264
Éditeur : Libertalia (01/02/2018)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
« L’Indien observait les chiffres avec admiration, il lui semblait prodigieux que l’on pût aussi vite les aligner, les additionner, les diviser et les multiplier. Mais au fond, cela ne l’impressionnait guère, car il ne savait lire ni chiffres ni lettres, et le seul bénéfice qu’il retira de la subtile conférence à haute signification économique de l’Américain fut d’apprendre qu’un homme est capable de parler pendant des heures pour ne rien dire. »

Para... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Warrenbismuth
  30 août 2018
B-TRAVEN a eu une vie bien remplie et totalement déconcertante. À l'écart des médias, changeant régulièrement de pseudonyme, cet allemand d'origine ira se réfugier clandestinement et très tôt dans la région du Chiapas au Mexique. Sa vie est un roman à elle seule (et il reste de nombreuses zones d'ombre car B-TRAVEN est l'un des écrivains les plus énigmatiques, les plus mystérieux que la terre ait enfanté) bien que des romans, il en écrira quelques uns. D'ailleurs, il faut bien l'admettre, derrière l'homme engagé, libre, fuyant, recherchant l'anonymat voire la clandestinité, le calme, vivre son anarchisme comme il l'entend, il y a un écrivain moyen.
B-TRAVEN ne possède pas une belle écriture, ce n'est pas non plus un conteur hors pair, ses romans souffrent de longueurs, de lourdeurs, de phrases boiteuses, d'hésitations. Il peut s'avérer ardu de lire un roman de B-TRAVEN tellement le style est tout sauf limpide, l'exception venant peut-être de ce « Trésor de la Sierra Madre » (adapté peu après en film), pamphlet contre le matérialisme et le profit. Souvent B-TRAVEN commence bien ses romans puis se perd en détails, piétine dans la jungle aux côtés de ses personnages, a du mal à développer ses idées pourtant précieuses.
Aujourd'hui il semble y avoir un regain d'intérêts pour cet auteur. En 2007 déjà était parue cette BD de GOLO « B-Traven : portrait d'un anonyme célèbre ». En tout début d'année 2018 sont parus la pièce de théâtre « B-Traven » de Frédéric SONNTAG (Editions Théâtrales) et cette biographie rééditée de Rolf RECKNAGEL « B-Traven romancier et révolutionnaire » chez Libertalia. À propos de ces éditions, si elles préparent un petit volume à paraître qui s'intitulera « Macario », elles ont déjà fait paraître un autre petit bouquin début 2018 (décidément), et c'est précisément l'objet de cette chronique (nous y voilà).
« le gros capitaliste », tout petit recueil de moins de 40 pages, se divise en quatre parties. La nouvelle « le gros capitaliste » se lit comme un conte ou une fable et met en scène un artisan mexicain confronté à une demande de gros contrat sur les paniers qu'il fabrique, franche réussite anti-libérale, bien vue ! « Administration indienne et démocratie directe », là aussi sous forme de conte, évoque le comportement à tenir pour un homme du peuple élu dans une démocratie directe par des concitoyens qu'il ne devra pas mépriser tout en se rappelant qu'il peut être révoqué à tout moment. Puis vient dans un style journalistique un court texte dont le titre résume parfaitement le contenu : « L'art des indiens ». La « lettre à Solidaridad Internacional Antifascista » est la réponse que B-TRAVEN adressa aux combattants républicains espagnols après qu'ils lui aient demandé de venir se frotter au fascisme franquiste à leurs côtés en 1938, sa réponse est plutôt originale et ne manque pas de sel. S'ensuivent quelques citations et une postface succincte en guise de biographie expresse.
Ce recueil est franchement excellent, varié, permettant de découvrir diverses facettes de l'auteur, son désir de liberté, de simplicité, loin des foules et des lieux où s'écrit l'Histoire. B-TRAVEN est resté sa vie en marge, acquérant une liberté à peu près totale. Apatride revendiqué, avide de contrôler son destin, fier de n'avoir pas un sou de côté malgré le succès de ses livres. Des livres dont, comme je l'ai plus ou moins écrit plus haut, il n'est pas nécessaire d'avoir tout lu, mais si vous voulez vous faire une idée pas trop déformée de ce que fut B-TRAVEN (mort en 1969), son parcours, ses convictions, ce petit recueil me semble idéal et vous coûtera une bouchée de pain, alors ce serait dommage de passer à côté.
https://deslivresrances.blogspot.fr/
Lien : https://deslivresrances.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hippolyte78
  18 février 2018
Ce court recueil contient quatre texte de B. Traven:
-Le Gros capitaliste
-Administration indienne et démocratie direct
-"L'art des indiens"
-Lettre
Le Gros capitaliste raconte l'histoire d'un négociant voulant se faire du fric sur un artisan indien, qui cependant ne se laissera pas embobiner. Il fait donc ici une critique du capitalisme
Administration indienne et démocratie direct parle des coutumes des tribus indienne et les mets en parallèle de nos société, et de nos démocraties. Critiques ici de nos gouvernement.
"L'art des indiens", est une petite réflexion sur l'art en général
Et pour finir une lettre adressé à un quotidien anarcho-syndicaliste.
Un ensemble de texte intéressant.
Commenter  J’apprécie          40
ErnestLONDON
  30 avril 2018
Quelques textes pour découvrir cet intrigant romancier à l'existence mystérieuse et romanesque.
(...)
Si la lecture de cette trop brève publication en laissera plus d'un sur sur sa faim, c'est bien entendu le résultat escompté afin de susciter l'envie d'en découvrir davantage.
Article complet en suivant le lien.
Lien : https://bibliothequefahrenhe..
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Hippolyte78Hippolyte78   15 février 2018
L'indien observait les chiffres avec admiration, il lui semblait prodigieux que l'on pût aussi vite les aligner, les additionner, les diviser et les multiplier. Mais au fond, cela ne l’impressionnait guère, car il ne savait lire ni chiffres ni lettres, et le seul bénéfice qu'il retira de la subtile conférence à haute signification économique de l'Américain fut d'apprendre qu'un homme est capable de parler pendant des heures pour ne rien dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ErnestLONDONErnestLONDON   30 avril 2018
On pourrait très sérieusement conseiller aux prolétaires de mettre en application cette méthode d’élection indienne éprouvée, en particuliers à l’égard des fonctionnaires de leurs organisations syndicales et politiques.
Commenter  J’apprécie          74
Hippolyte78Hippolyte78   15 février 2018
Le grand art s'adresse à l'intelligence. Mais l'art le plus grand, le plus noble, le plus gratifiant est celui qui s'adresse à ton cœur et à ton âme.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de B. Traven (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de B. Traven
SORTIE LE 16 JUIN 2014
Sur une nouvelle planète, il n'y a pas de sentiers battus ; il n'y a place que pour les prouesses, la solitude, les découvertes et l'inconnu. Quel est le lien entre une explosion, un exploit, l'exploration d'un monde nouveau et son exploitation ?
Influencé par Jack Vance, Ursula K. le Guin, Robert Silverberg ou encore John Varley, Alfred Boudry nous livre un roman hommage à l'âge d'or de la science-fiction où l'espace est une invitation à l'introspection.
Exploration Totale nous emmène dans les tréfonds du temps et de notre univers... qu'il soit extérieur ou intérieur.
« Celui qui entre ici ne peut rebrousser chemin pas plus qu'aller de l'avant. Cloué sur place, il est envoûté, trop grand pour l'immensité, trop petit pour le grain de sable qui a sa place dans l'univers... » (B. Traven, le Vaisseau des Morts)
© lepeupledemu.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : communismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr