AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Elsen (Traducteur)Charles H. Miller (Préfacier, etc.)
ISBN : 2253002704
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 14 notes)
Résumé :
La plupart des histoires qui composent ce recueil ont pour cadre le Mexique, où leur auteur a vécu de longues années. Elles appartiennent à tous les genres: le fantastiques (« Le Visiteur du Soir ») y voisine avec l'humour noir (« Quand le prêtre n'est pas là », « Une conversation manquée », « Appel de nuit »), la cocasserie (« Chaîne de montagne »), avec le folklore (« La Route du Bétail ») et la psychologie la plus subtile (« Histoire d'une Amitié »). La plus long... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bellonzo
  21 janvier 2014
de B.Traven on sait qu'on ne sait pas tout et je n'y reviens pas. Par contre je reviens régulièrement à ses oeuvres, et, pour la première fois après les romans le trésor de la Sierra Madre, le vaisseau des morts, La révolte des pendus, La charrette, le pont dans la jungle je découvre les dix nouvelles du recueil le visiteur du soir. La" lecture" me semble trouver dans les histoires mexicaines de Traven son incarnation la plus précise. A savoir un total plaisir du récit, qui vous emporte dans ce Mexique rude et toxique, sur les traces d'un toubib presque anachorète, d'indiens peinant à survivre, de paysans assommés de labeur. B. Traven aimait ces gens-là, lui qui avait hérité par exemple de la radicalité d'un Jack London dont je le trouve proche. Mais ce n'est pas cela qui m'a intéressé chez Traven.
Raconteur d'histoires, c'est la plus belle définition de la littérature et Traven s'y entend pour en quelques dizaines de pages nous immiscer dans ce vaste pays qui le subjugua. Chaîne de montage par exemple analyse finement l'exploitation de la misère à travers la mésaventure d'un Indien, vannier qu'un gringo sous couvert d'un coup de pouce tente de déposséder. Une conversion manquée pointe pareillement l'ambiguité, le mot est faible, du rôle des prêtres dans la vie de ce Mexique rural si cher à l'insaisissable B.Traven. La mort, cette éternelle invitée des poussières autochtones est éminemment présente, carnavalesque parfois, grandiose toujours.Si l'origine allemande de Traven est controversée, si ses itinéraires prêtent à discussion, nul doute que c'est bien en amoureux du pays mexicain qu'il gagnera la postérité. Mais Traven n'est pas un amoureux transi et mutique, et seul peut-être Eisenstein dans Que viva Mexico! me semble avoir aussi bien compris et décrit le baroquissime état géant d'Amérique Centrale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
becdanlo
  25 septembre 2009
Ce livre est un recueil de nouvelles dont "Le visiteur du soir" est la nouvelle la plus longue. Traven est un écrivain secret, il a fréquenté le milieu anarchiste allemand (vers 1910-1920), puis il a dû émigrer pour finalement s'établir au Mexique. le lien suivant conduit à une histoire de Traven. La plupart des nouvelles de ce livre tournent autour d'anecdotes très proches du peuple indien. Ma nouvelle préférée reste : "Une histoire d'amitié" qui raconte l'histoire d'un chien qui se rend chaque jour à la porte d'un restaurant pour recevoir des restes, jusqu'au jour où le restaurateur énervé par un problème le traite comme… un chien. le chien reviendra une dernière fois... Cette histoire est très représentative du respect qu'avait Traven des "petites gens", même des chiens !
"Lorsque B. Traven meurt, en 1969, ses cendres seront dispersées sur les forêts sacrées des indiens du Chapias... Il incarne une littérature universelle qu'on apprécie hors de tout intérêt ethnologique"
L'édition du livre de poche est actuellement épuisée, une bonne occasion pour rendre visite à votre bouquiniste préféré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
annesuc
  19 septembre 2010
Ce sont des nouvelles extraordinaires que nous livre Bernard Traven. En Amérique du Sud, les indiens et les espagnols, les américains du nord qui viennent imposer leurs croyances (absurdes dans le contexte et pour la population déjà sur place depuis si longtemps)...
Commenter  J’apprécie          30
marie03
  21 novembre 2008
C'est deux garcons qui disent emprunter un cadre au musée mais tout cela fait une grosse histoire dans le journal c'est écrit qu'un cadre a été volé et meme la police s'en mele
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   08 mars 2012
B Traven est un des plus brillants conteurs de notre temps, mais ses nouvelles et ses romans sont sous-estimés aux États-Unis. Bien que ses livres aient été traduits dans trente langues et qu'on en ait vendu des millions d'exemplaires, bien qu'il soit célèbre à l'étranger depuis quarante ans, il est connu surtout du public américain par une œuvre de jeunesse, "le trésor de la Sierra Madre".
Quatre autres romans, "le vaisseau fantôme", "le pont dans la jungle", "la révolte des pendus" et "la marche vers le Monteria" - ont été publiés aux États-Unis mais seulement dans des éditions populaires. Sept romans, quelques récits et de nombreuses nouvelles de lui y sont encore inédits.
La vie de Traven est un mystère. Dès son premier succès, en 1962, avec la publication de "The death ship" en Allemagne, il a refusé d'avoir affaire à la presse ou au public et de révéler plus que quelques détails de son aventureuse existence.
Mais Traven a déclaré que son œuvre s'inspire essentiellement de son expérience personnelle, et il demande à ses lecteurs de ne le chercher que dans ses livres...
(extrait de l'introduction signée Charles H Miller à l'édition de poche parue en 1966)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
becdanlobecdanlo   25 septembre 2009
Extrait de la nouvelle "le visteur du soir"

Le train ralentit. L’homme avait déjà jeté mes bagages. Je sautais lestement, le plus loin possible des roues.
Avant même que j’aie eu le temps de reprendre mes esprits, le dernier wagon du train m’avait dépassé et, quelques secondes plus tard, je ne vis plus de lui que son feu rouge qui s’éloignait dans l’obscurité.
Je regardais autour de moi et ne vis ni immeuble, ni maison, ni baraque – rien, absolument rien, sauf une pancarte clouée sur un poteau. Je m’en approchai et, à la lueur d’une allumette, je vis qu’elle ne portait que quelques taches de peinture qui, un siècle plus tôt, avaient peut-être été le nom de l’endroit.
Aucune lumière en vue, en dehors de celle des étoiles. Je rassemblais mes bagages et m’assis sur une des valises. A moins de quinze mètres de chaque côté de la voie, c’était la jungle – un mur épais, sinistre, d’un gris vert qui, à cette heure, paraissait noir et semblait s'avancer lentement vers moi comme pour me prendre dans ses griffes et m’avaler, corps et âme.
Corps et âmes… Qui m’avait dit cela, et où, de longues années plus tôt ? Je passai deux ou trois heures à essayer de me le rappeler.
L’air bruissait de pépiements, de murmures, de crissements, de gémissements auxquels se mêlaient de temps à autre des cris de peur et d’horreur.
La jungle chantait sa chanson éternelle, sa litanie d’histoires dont chacune commençait où finissait la précédente… "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de B. Traven (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de B. Traven
SORTIE LE 16 JUIN 2014
Sur une nouvelle planète, il n'y a pas de sentiers battus ; il n'y a place que pour les prouesses, la solitude, les découvertes et l'inconnu. Quel est le lien entre une explosion, un exploit, l'exploration d'un monde nouveau et son exploitation ?
Influencé par Jack Vance, Ursula K. le Guin, Robert Silverberg ou encore John Varley, Alfred Boudry nous livre un roman hommage à l'âge d'or de la science-fiction où l'espace est une invitation à l'introspection.
Exploration Totale nous emmène dans les tréfonds du temps et de notre univers... qu'il soit extérieur ou intérieur.
« Celui qui entre ici ne peut rebrousser chemin pas plus qu'aller de l'avant. Cloué sur place, il est envoûté, trop grand pour l'immensité, trop petit pour le grain de sable qui a sa place dans l'univers... » (B. Traven, le Vaisseau des Morts)
© lepeupledemu.fr
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature espagnole et portugaise>Romans, contes, nouvelles (822)
autres livres classés : conquête espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
241 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre