AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jacques Mailhos (Traducteur)
EAN : 9782351780039
220 pages
Gallmeister (11/05/2006)
3.75/5   18 notes
Résumé :
Pour des millions de lecteurs, le nom de Robert Traver reste attaché au phénoménal succès de son roman Autopsie d'un meurtre. Peu savent que ce pseudonyme est celui d'un célèbre magistrat qui passait le plus clair de son temps à pêcher la truite sur les lacs et rivières du Michigan.

Avec Itinéraire d'un pêcheur à la mouche, l'auteur nous offre un recueil d'aventures drôles et extravagantes. Livre culte outre-Atlantique, ce formidable éloge de la natur... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
John Donaldson Voelker (1903-1991) est un avocat, juge et écrivain américain. Sous son nom de plume Robert Traver, il est surtout célèbre pour son roman Autopsie d'un meurtre, publié en 1958 puis adapté en 1959 par Otto Preminger sous le même titre avec Jimmy Stewart dans le premier rôle. Itinéraire d'un pêcheur à la mouche (1960) vient d'être réédité dans une édition augmentée de 22 illustrations originales de Glenn Wolff.
Une collection de vingt et un récits liés à la pêche à la mouche comme on l'aura deviné. Certains vont certainement soupirer que c'est du déjà lu et ce n'est pas entièrement faux puisque ce bouquin se rangera très facilement à côté de ceux de John Gierach pour n'en citer qu'un. Pourtant… il y a là quelque chose en plus qui en fait mon coup de coeur du moment.
Tous les récits se déroulent dans la péninsule supérieure du Michigan, zone limitée au nord par le lac Supérieur, à l'est par la rivière Sainte-Marie, au sud par les lacs Michigan et Huron et à l'ouest par l'Etat de Wisconsin. Pour ceux qui aiment la précision. le narrateur fait partie de cette gentille « secte » des fondus de pêche à la mouche, une activité le plus souvent pratiquée en solitaire, dans des lieux tenus secrets et particulièrement complexes à rejoindre. A ce propos, une première partie du trajet est fait en voiture, un tacot restauré autant qu'adoré, chargé comme une mule d'un matériel de survie en rase campagne en complément de celui dédié à son art préféré ; sans oublier la glacière avec les bières, non mais !
Je vous épargne le reste des histoires contées par Voelker, il y en a de prévisibles et d'autres plutôt originales, dans une nature grandiose et sauvage, mais ce qui en fait un très chouette bouquin, c'est son humour. Fil rouge permanent, l'ironie et plus précisément l'autodérision, mêlé d'un humour simple et naïf comme on le pratiquait autrefois (« Il cracha un torrent de jus de chique qui fit monter le niveau du barrage de six pouces… » ou encore « J'avais certes une excuse : cela faisait seulement quinze ans que je venais pêcher dans cette rivière. »).
Une écriture vive comme ces truites tant aimées pour une lecture très fraîche et distrayante où l'on peut y voir une philosophie de la vie pas désagréable du tout. Comme une pause relaxante dans ce monde de brutes.

Commenter  J’apprécie          10
De belles descriptions, des lieux sauvages et paisibles, des personnages originaux, une belle écriture et un sens de l'humour... Tout pour plaire me direz-vous ? Mais non, je me suis ennuyée, je n'ai pas accroché, ni mordu à l'hameçon. Mais ce n'est que mon humble avis.
Commenter  J’apprécie          50
L'auteur est un magistrat auteur de romans policiers (dont Autopsie d'un meurtre) passionné de pêche à la mouche, qu'il a pratiquée dans l'Upper Peninsula du Michigan, région reculée aux « calmes collines, marais lugubres et voies d'eau sans fin », sans oublier les castors, ours, cerfs et bien sûr les truites.

Sachez que « Les pêcheurs de truite forment une race à part. Ils sont entièrement voués à leur art, indolents, insouciants, et gentiment fêlés. »

Excellemment bien écrit et construit, avec un humour bourré d'auto dérision, ce petit livre aux courts chapitres se lit quasiment d'une traite, entraînant comme au fil d'une rivière justement. Découverte du monde des pêcheurs qui n'hésitent pas à affronter la glace, la boue, les moustiques selon les saisons et laissent tout quand il s'agit de faire connaissance d'un bon coin de pêche (réel ou imaginaire), d'équipées incroyables où on boit pas mal, de villages où un jury entier s'appelle Paulson...



Voelker le pêcheur philosophe a réussi le tour de force de rendre palpable sa passion, de faire rire et réfléchir, de me donner envie de lire un autre de ses chouettes bouquins... mais pas d'aller à la pêche.

A lire - évidemment. Parce que Gallmeister Nature Wrinting. What else?
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
Commenter  J’apprécie          20
John D. Voelker = Robert Traver nous fait partager sa passion pour la pêche à la mouche. Moi non plus je n'y connais rien à la pêche mais il m'a fait le suivre ligne après ligne, page après page et je ne l'ai pas regretté. Quand on aime la nature sauvage c'est une très bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          30
BOF malheureusement pas grand chose de plus en en dire. Les pêcheurs, les vrais, ceux qui taquinent la truite farouche s'y retrouveront surement.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Bien pêcher à la mouche, c’est élever la pratique de la tromperie au rang d’un grand art. Non seulement le pêcheur doit leurrer une des créatures les plus malines et les plus farouches de la nature, mais il doit en plus le faire en utilisant quelque chose de faux et de peu efficace : une mouche artificielle. Facticité et artifice sont ainsi tapis au cœur même de toute son entreprise. Le degré de subtilité machiavélique, de vile fausseté et de ruse sournoise qui finit par imprégner la personnalité d’un pêcheur à la mouche aguerri est une chose à laquelle il est difficile de songer sans éprouver un certain effroi. Un tel individu se trouve ainsi diaboliquement armé pour mener une brillante carrière diplomatique… mais n’a pas la moindre minute à consacrer à autre chose que la pêche. En conséquence de quoi, les diplomates moins brillants continuent à faire des bourdes et à gaffer, et leurs pays continuent à se faire la guerre. J’ai bien peur que le seul espoir de l’humanité soit que le Seigneur ait l’idée de pousser les pêcheurs de truites vers la diplomatie ou les diplomates vers la pêche à la truite. 
Commenter  J’apprécie          50
Invitez votre épouse à la pêche au meilleur de la saison. Insistez pour qu’elle vienne avec vous. Dites-lui que votre seul véritable regret lorsque vous êtes à la pêche est de vous priver de son étincelante présence à vos côtés. Dites tout ça d’une vois chevrotante. (…) Si vous réussissez à l’entrainer avec vous, donnez-lui de l’eau sucrée et dites-lui de s’en enduire pour repousser les moustiques. Cette épreuve inhumaine devrait la faire tenir gentiment à l’écart jusqu’à l’année suivante. Si elle refuse, horrifiée, ayant toujours en elle le souvenir de la dernière fois, elle pourra malgré tout chérir tendrement le souvenir de cette gentille et généreuse invitation que son époux lui a faite. Dans tous les cas vous faites monter votre courbe de popularité et vous passez pour un type vraiment sympa.
Commenter  J’apprécie          20
Les pêcheurs sont des gens pervers incapables de tenir en place, constamment prêts à migrer vers de plus verts pâturages, toujours d'accord pour partir benoîtement à la chasse au dahu. Ils sont capables de faire leur paquetage et de se mettre en route sur la foi d'une simple rumeur. Au vrai, cette propension à chercher sans cesse le pied de l'arc-en-ciel où s'étend le véritable monde féerique des truites, cette étrange disposition à courir après les chimères, les licornes et les bulles de savon, semble constituer pour eux la moitié du plaisir de la pêche.
Commenter  J’apprécie          20
Le pêcheurs sont des gens pervers incapables de tenir en place, constamment prêts à migrer vers de plus verts pâturages, toujours d'accord pour partir benoîtement à la chasse au dahu......... Au vrai, cette propension à chercher sans cesse le pied de l'arc-en-ciel où s'entend le véritable monde féerique des truites, cette étrange disposition à courir après les chimères, les licornes et les bulles de savon, semble constituer pour eux la moitié du plaisir de la pêche.
Commenter  J’apprécie          20
Rives relativement sèches, à l'exception de quelques mares et flaques résiduelles. Pas la moindre activité. Ai vu deux aigles chauves plonger en piqué tout là-haut au-dessus de moi, moment d'une rare beauté. Aimerais parfois être un aigle comme eux et juste un peu moins chauve...
Commenter  J’apprécie          20

Dans la catégorie : PêcheVoir plus
>Loisirs et arts du spectacle>Pêche, chasse, tir>Pêche (12)
autres livres classés : TruitesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
91 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre