AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cédric Perdereau (Traducteur)
ISBN : 2352940435
Éditeur : Bragelonne (25/04/2007)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Bienvenue sur les lignes du front où la rencontre de plusieurs espèces extraterrestres a jété les prémices d'une guerre interstellaire. Bienvenue dans un monde où l'écologie devient un enjeu mortel. Bienvenue dans un monde où le moindre faux pas peut déclencher un génocide. Bienvenue sur l'étoile de Cavanagh !
En menant une mission de sauvetage sur une planète perdue, Shan Frankland a franchi la ligne qui séparait l'honneur et la moralité des humains de celle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
finitysend
  19 novembre 2013
Pas si mal , une bonne distraction ...
C'est un roman assez bon avec de très bonnes idées et assez de crédibilité narrative :
construction de l'intrigue et des personnages , races extraterrestres , exobiologie ....
Cependant les choses ne sont pas assez creusées et cela nuit fortement au résultat final , d'autant plus que beaucoup d'idées sont excellentes .
Un bon moment de lecture , pas complètement gâché par quelques défauts .
Les personnages sont bien campés et avec la création d'un univers assez convaincant , les espèces en présence et les sociétés extraterrestres ...
Les amateurs de espace opéra apprécieront malgré tout ce roman ....
Cependant il y a un anticléricalisme hystérique et caricatural , qui peut plaire .
Mais qui dans la pratique n'est pas argumenté et de ce fait il faut à ce propos cocher la case préjugés ....
L'auteur est évidement libre de ses opinions , mais merci d'éviter l'hystérie et le comportement fatwa laïque , merci bien ..
Cela dit un assez bon moment de lecture , qui manque d'envergure mais dont-on aurai tort de se passer ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
fnitter
  09 août 2012
Dans le tome 1 La Cité de Perle, nous avions laissé Shan Frankland, désormais infectée par la c'naatat, parasite la rendant quasi immortelle, en réfugiée politique chez les Wess'har.
Les Terriens et les Isenj, prêts à tout pour s'emparer de la planète des Berzeri, dont les Wess'har sont les gardiens.
Moi qui reprochait un manque de consistance aux races extra-terrestres dans le tome 1, on peut dire que j'ai été servi dans ce second opus, en tout cas pour ce qui est des Wess'har; jusqu'à l'overdose d'ailleurs.
En effet, à travers la relation amoureuse qui unie Aras et Shan (et oui on abordera les relations sexuelles inter-espèces) et les relations de cette dernière avec les instances dirigeantes, les matriarches, on respire wessh'ar, on mange wess'har et on dort wess'har. et sur les 230 premières pages du roman, c'est long, trop long.
Heureusement, passé cette première partie, un peu soporifique, la tension montre brusquement entre les différentes races - due à un action humaine d'ailleurs, race ayant du mal à comprendre la psychologie wess'har pour qui tout menace est immédiate et doit être traité comme une déclaration de guerre.
Pour les personnages principaux, Aras "s'humanise", Shan se rigidifie et Eddie Michallat (le journaliste) prend de l'ampleur.
Deux étoiles pour la première partie et quatre pour la seconde de ce tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Thorgal
  19 août 2012
Avec trangression , deuxieme tome du cycle des Guerres Wesshar, on entre dans le vif du sujet. C'est vrai que la premiére partie du livre, qui s'attarde sur la culture Wess'har peut paraitre ennuyeuse, mais ca ne pas dérangé, .
Dans la deuxiéme partie, la tension monte lentement. Car la Terre veut a tout prix récuperer le fameux parasite qui offre pratiquement l'immortalité, tant pis pour les conséquences, et la, Traviss nous montre une bien piétre image de l'humanité, qui n'a pas oublié ses vieux demons colonialiste.
Un bon bouquin.
Commenter  J’apprécie          40
julien_le_naufrage
  05 octobre 2010
Suite au tome 1 j'étais suffisament emballé pour m'acheter dans la foulée le deuxième tome et l'entamer directement. Bon évidemment je n'arrive jamais à lire un seul livre à la fois et d'autres sont passés à coté et même déjà chroniqués sur mon blog minable. Cependant, une fois ce deuxième tome terminé, j'ai comme un goût de trop peu. L'histoire a un coté fort politique qui me plaît bien, mais je ne sais pas. Il y'a eu un quelque chose qui a fait que j'ai décroché à un moment du livre. Pourtant, à chaque fois que je retournais dedans, après quelques pages, le plaisir revenait. J'avoue avoir beaucoup de mal à expliquer le pourquoi de tout ceci ainsi que le fond de mon idée. Peut-être est-ce dû au développement un peu scabreux de l'héroine Shan Frankland? Possible car je la trouve moins sympathique que dans le tome 1. Ou alors est-ce la basculement de plus en plus rapide vers une guerre intergalactique? Qui par ailleurs est encore la faute des humains (bah oui fallait bien un méchant dans l'histoire!). Je sais pas je trouve ce deuxième opus beaucoup moins fin, et moins développé. D'un autre coté j'ai beaucoup aimé voir l'évolution d'Eddie Michallat, reporter sans planètes. Suivre l'évolution d'un bras non-armé coincé dans la diplomatie intergalactique est intéressant et change l'angle de vue du Space Op' de base. Espérons le voir mis plus à l'avant plan du troisième tome.
Lien : http://naufragesvolontaires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gromovar
  25 octobre 2010
Pour les Wess'har, habitants indigènes du système de Cavanagh, seul comptent les actes et leurs résultats, jamais les motivations qui les ont sous-tendus. Ce n'est qu'une des multiples différences culturelles qui distinguent les colons humains de leurs "hôtes". Ces différences conduiront insensiblement à une guerre de grande ampleur opposant les êtres humains aux premières civilisations non humaines jamais rencontrées.
Lien : http://quoideneufsurmapile.b..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   10 août 2012
-Ce n'est pas une question d'espèce, mais d'actes. Vous savez ce que je méprise le plus chez vous ? (Son ton de voix comme toujours, était trompeusement égal, comme un prêtre donnant l'absolution à un monstre sans montrer sa révulsion). Votre conviction inébranlable que vous êtes spéciaux, que toute la violence insensible et insouciante de votre espèce, pour elle-même ou pour d'autres créatures peut être pardonnée parce que vous avez ce... ce grand esprit humain. J'ai vu vos drame et votre littérature. J'y ai perdu le compte des occasions où des extra-terrestres ont épargné les humains parce qu'ils admiraient leur esprit et leur pugnacité. Eh bien je suis un extra-terrestre, et je n'admire pas votre esprit. Votre pugnacité n'est qu'un excès d'avidité. Et, à la différence de votre Dieu, je ne vous aime pas malgré vos péchés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fnitterfnitter   08 août 2012
Nous restons dans l'incapacité de capturer la Super-intendante Frankland, placée sous la protection des autorités wess'har. Nos renseignements semblent indiquer qu'elle se trouve encore sur CS2. Dans ces conditions, j'estime que nous devons laisser la situation en l'état pour le moment. Toute insistance de notre part ne pourrait que compromettre de futures négociations avec les wess'har quant à un atterrissage sur CS2. Le correspondant local de la BBChan nous conseille par ailleurs de commencer à nommer la planète Bezer'j quand nous parlons aux wess'har, et Asht auprès des Isenj, mais pas CS2 ou Cavanagh 2. Apparemment, je cite : "ça pue le colonialisme", ce qui pourrait offenser les population locales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
fnitterfnitter   07 août 2012
Les constellations, soleils et planètes sont sans nombre. On ne voit que les soleils, parce qu'ils émettent de la lumière. Les planètes restent invisibles, car elles sont petites et sombres. Et nombre de terres orbitent autour de ces soleils, ni pire ni meilleures que notre globe.
Giordano Bruno, Moine dominicain et philosophe, brûlé au bucher par l'Inquisition en février 1600.
Commenter  J’apprécie          150
fnitterfnitter   10 août 2012
Si nous pensons qu'un chose est mauvaise, et si nous avons le droit de nous en mêler, notre devoir est d'essayer de l'en empêcher, et au diable les conséquences.
Vicomte Lord Alfred Milner, 1854-1925
Commenter  J’apprécie          160
finitysendfinitysend   12 janvier 2016
Et nombre de ces terres orbitent autour de ces soleils , ni pires ni meilleurs que notre globe.
Giordano , 1660 .
Commenter  J’apprécie          190
Video de Karen Traviss (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karen Traviss
Star Wars Republic Commando: Trailer
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2684 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre