AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221105060
Éditeur : Robert Laffont (27/02/2006)
Résumé :

Etrange pays. Les Iraniens aspirent à l'intégration dans le monde moderne. Les filles sont éduquées, les jeunes (plus de 60 % de la population a moins de vingt-cinq ans) se détournent massivement des pratiques religieuses et s'orientent vers des modes de vie de type occidental.

Et pourtant, ce même peuple a porté à la présidence un extrémiste islamiste. Elu sur des thèmes populistes, Mahmoud Ahmadinejad a su tirer parti du mécontentement ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
YvesParis
  25 juin 2012
Depuis la révolution khomeyniste, l'Iran fait peur. Pendant plus de vingt ans, la menace islamiste a emprunté, dans l'imaginaire occidentale, le visage des mollahs de Téhéran. La guerre avec l'Iraq puis la mort du Guide suprême en 1989 ont pourtant signé « l'échec de l'Islam politique » (Olivier Roy, L'échec de l'Islam politique, Paris, le Seuil, 1992) et poussé l'Iran à une timide évolution « thermidorienne » (Fariba Adelkah, Jean-François Bayart et Olivier Roy, Thermidor en Iran, Bruxelles, Complexe, 1993).
Mais l'image menaçante d'un Islam doloriste et expansionniste, à peine éclipsée après le 11-septembre 2001, par celle des terroristes d'Al-Qaïda, a persisté. Les fantasmes anti-iraniens se sont nourris depuis 2002 de l'annonce d'un programme nucléaire, laissant augurer l'entrée rapide de la République des mollahs dans le club fermé des puissances atomiques. Ils ont été exacerbés par l'élection à la tête de l'État d'un ultra-conservateur en juin 2005, Mahmoud Ahmadinejad.
Ancienne journaliste au Monde, Claire Tréan décrit un pays loin des clichés qui lui sont d'ordinaire associés. Elle montre le fossé qui s'est élargi entre sa population, jeune, éduquée, fascinée par les sirènes de la mondialisation, et la théocratie qui ressasse depuis un quart de siècle des slogans passés de mode. L'annihilation d'Israël est l'un d'eux. Claire Tréan souligne le décalage entre l'indifférence qu'il suscite dans la population iranienne (les Iraniens n'ont que faire du conflit israélo-arabe et ne sont pas prêts à se mettre le monde à dos pour lui) et la — légitime — indignation qu'il a provoquée dans le monde entier. La grande masse des Iraniens s'est éloignée du pouvoir qu'ils jugent incompétent et corrompu et qui, malgré la rente pétrolière, n'est pas parvenu à faire décoller le pays. Si M. Ahmadinejad a été élu en 2005, c'est moins pour les idées qu'il défendait que pour faire barrage à Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, président de 1989 à 1997 et trop associé à ce régime discrédité.
Ouverts sur le monde, les Iraniens — et les Iraniennes — supportent plus ou moins bien l'encadrement de leurs faits et gestes par les milices bassidji. Certains, telle Sherine Ebadi, lauréate du prix Nobel pour la paix, militent pour les droits de l'homme. Pour autant ils n'accueilleraient pas à bras ouverts un soi-disant libérateur américain qui viendrait leur imposer un mode de vie occidental qu'ils ne veulent pas.
Car les Iraniens sont nationalistes. Aussi retrouvent-ils leurs dirigeants sur la question nucléaire. « Moi, je déteste ce régime [...] mais je suis convaincue qu'il faut que nous ayons la bombe si nous voulons être respectés » témoigne l'épouse d'un ingénieur interrogé par Claire Tréan (p. 227). Pour les Iraniens, le nucléaire est assimilé à la modernité, à la science, au progrès. Ils n'acceptent pas de se voir dicter par l'Occident leur politique. Ils estiment que, sur ce sujet, l'Occident est hypocrite, qui accepte la nucléarisation de l'Inde, du Pakistan voire de la Corée du Nord mais la leur refuse sur le fondement d'un traité, le Traité de non prolifération (TNP), qu'il viole en refusant de réduire leur stock d'armes nucléaires. Face à eux, les États-Unis n'ont pas fait preuve de finesse, se déchargeant sur la troïka européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) d'un dossier qu'ils ne savaient par quel bout prendre. Claire Tréan montre qu'un accord était à portée de main lorsque le nouveau président iranien a été élu. Celui-ci pratique aujourd'hui la surenchère sur un sujet qui lui procure une popularité facile. L'auteur ne se risque pas à un pronostic, mais on ne la sent pas optimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : nucléaireVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Claire Tréan (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1437 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre