AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354881818
212 pages
Éditeur : Gulf Stream Editeur (03/01/2013)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 54 notes)
Résumé :
2eme volet d'un tryptique haletant sur fond de Russie soviétique.

Voici plusieurs semaines que Nina séjourne au monastère de Zaïmoutchi pour son « initiation ». Sous l’œil sévère mais bienveillant d’Arkadi Tchernigov, le maître des lieux, elle passe toutes ses journées à peindre des icônes, sans comprendre en quoi cette activité va lui permettre d’exploiter ses dons si particuliers. Ne perd-elle pas un temps précieux alors que sa mère se meurt aux con... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
MesNouvellesLectures
  30 juin 2015
Nous retrouvons Nina quelques semaines après les événements de la fin du premier tome. Elle est toujours au monastère, mais elle n'a pas encore eu la moindre explication sur ses pouvoirs, sa famille ou le secret du monastère. Elle ne fait que peindre des icônes, sous l'ordre d'Arkadi, le maître, afin d'atteindre le moment idéal pour lui donner des explications. Et la peinture fait partie de son initiation, cela doit la préparer à la connaissance.
Une fois qu'elle est prête, nous découvrons enfin le secret qui l'entoure, donc l'héritage de sa famille. Un de ses ancêtre est à la base de la création de cette communauté car via une de ses expériences il a créé quelque chose de dangereux et de très puissant. Et depuis ce temps là, sa création, les 3 icônes, sont protégées, et les différents descendants sont initiés à leurs différents dons.
Mais la vie tranquille au monastère ne va pas durer longtemps, l'oncle de Nina est toujours à ses trousses et il est prêt à tout pour la retrouver. Et elle va donc devoir reprendre la route. Mais il ne faut pas croire qu'elle a oublié sa mère, prisonnière en Sibérie, loin de là. Elle va à tout prix la sortir de là.
Dans ce tome, nous avons enfin l'occasion d'en découvrir plus sur les pouvoirs de Nina et surtout sur leur origine, qui est assez originale, je dois l'avouer. Au début, je ne comprenais pas où l'auteur voulait nous emmener avec Nina qui peint des icônes, mais l'explication de l'origine de ses pouvoirs m'a éclairée. Nina va faire plein de découvertes et ça ne va pas être facile pour elle de tout assimiler. Sans oublier qu'elle va avoir droit à une initiation accélérée car le temps est compté.
Je trouve qu'il n'y a pas beaucoup d'actions dans ce tome, ce qui est assez normal vu qu'on a surtout beaucoup d'explications sur la famille Volkovitch. Nina a un peu de mal à adhérer à toute cette histoire de surnaturel, mais elle doit faire avec car elle en a vu les preuves. Mais ce n'est toujours pas un sujet qui la rassure beaucoup.
Elle va faire de nombreuses rencontres, surtout au monastère car elle n'est pas la seule enfant sur place. En effet il y a deux soeurs jumelles et un jeune garçon, d'à peu près son âge. Tout doucement elle va apprendre à les connaître un peu, et ils pourront l'aider à mieux comprendre l'ensemble de la situation. Et on va aussi avoir l'occasion de retrouver d'autres personnages du premier tome, et je suis contente car je l'espérais, car les deux frères sont sympathiques et orignaux, je les avais vraiment trouvé attachants. Ils sont toujours aussi intelligents, rusés et un peu malicieux.
L'histoire est toujours aussi intéressante que le premier, elle est plus teintée de magique dans ce tome. On voit Nina évoluer au fil de l'histoire, elle grandit mentalement et elle se rend compte qu'une très grande responsabilité repose sur elle. Qu'elle est le seul rempart entre le pouvoir et son oncle. Mais le petit manque d'action est un petit bémol pour moi, de ce côté là j'ai préféré le premier tome, même si je comprends bien que ce tome est là pour bien nous faire comprendre l'ensemble de la situation.
La fin m'a plu. Certains personnages sont réunis pour une nouvelle aventure et je dois admettre que je suis impatiente de découvrir ce qui les attend, surtout après la fin de ce livre. Vu la situation dans laquelle est Nina, je me demande comment elle va tourner.
Ce fut donc un assez bon deuxième tome et maintenant, après toutes ces révélations, j'ai hâte de découvrir ce qu'il va advenir de Nina et de sa mission. J'espère que la fin sera aussi bonne que je l'espère. Je pense que je ne vais pas tarder à lire la suite car je suis vraiment curieuse ^^
Lien : http://mesnouvelleslectures...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Bibeli
  03 janvier 2013
On retrouve Nina Volkovitch au sein du Monastère de Zaïmoutchi, où Arkadi Tchernigov l'incite à peindre des icônes. Nina commence vraiment à perdre patience : peindre est une chose, mais elle aimerait bien pouvoir aider sa mère, prisonnière en Sibérie ! Mais son maître insiste sur le bien-fondé de cette contrainte. Au Monastère, ils sont 4 élèves. En plus de Nina, il y a le sportif Anton et les jumelles Rita et Zita, qui suivent un tout autre enseignement. Mais l'initiation de Nina va se voir écourtée par l'arrivée imminente de son maléfique oncle. Elle va devoir s'enfuir avec les trois icônes créées par son ancêtre afin de les mettre en sécurité, loin des convoitises. Car ces icônes recèlent un pouvoir extraordinaire qui ne doit pas tomber en de mauvaises mains et que Nina va devoir s'approprier…
J'ai eu un peu de mal à entrer dans ce second tome, que j'ai trouvé complexe, qui nous donne une surabondance d'informations difficiles à assimiler. En effet, on apprend beaucoup d'informations dont on ne sait que faire puisque souvent, elles sont données au compte-gouttes. Ainsi, le maître Arkadi dit toujours à Nina qu'il parlera de ceci plus tard, qu'elle verra cela en temps voulu, mais sans donner plus de précisions que ça ! Les informations s'éclaircissent au fur et à mesure mais c'est une stratégie discutable puisqu'au lieu de créer du suspense, on se perd dans cet amas d'informations et il est difficile de se concentrer pour démêler le tout. A force de faire des mystères de tout et d'annoncer qu'ils seront expliqués plus tard, l'auteure nous perd dans des méandres fantastique et historique. Je comprends que l'héroïne soit désappointée puisque j'ai été dans le même cas. de surplus, la pauvre se fait constamment remettre en place de manière injustifiée, à cause de son impatience et de sa volonté à en vouloir toujours plus.
Je suis donc un peu déçue par ce second tome, mais par curiosité, je lirai le dernier tome : le combat, qui devrait augurer plus d'action et de réponses à toutes les questions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  25 février 2013
C'est le temps de l'initiation. Nina va devoir apprendre à contrôler ses pouvoirs. Mais avant cela il lui faut arriver à trouver la sérénité. le monastère est parfait pour cela. Mais Nina s'impatiente, jusqu'à ce que les événements se précipitent... de nouveaux personnages apparaissent, des explications commencent à être données, un horizon se dessine.

Nous retrouvons avec plaisir le thème de la Russie, notamment la Sibérie, et celui de l'art. J'apprécie particulièrement les phrases courtes qui permettent une lecture agréable et fluide. Reste l'histoire elle-même qui a du mal à justifier les pouvoirs des héros d'où de longs paragraphes peu compréhensibles. La principale justification des pouvoirs par l'hérédité m'a déplu. Enfin, à quoi sert le pouvoir s'il ne doit jamais interférer avec le politique?

Lien : http://0z.fr/XG7SN
Commenter  J’apprécie          120
cats26
  29 octobre 2014
Le tome deux d'une série toujours très sympathique et bien écrite qui montre comment on peut offrir une série palpitante sans en faire des tonnes. En effet, les volumes font un peu plus de 200 pages et pourtant, il y a de l'aventure, du suspense, du sentiment. L'essentiel y est, pas de digression, de description inutile et moi qui aime les livres "bavards", cela ne m'a pas manqué. L'auteure nous mène tambour battant à la suite de son héroïne sur les routes enneigées de la Sibérie ou au fin fond d'un monastère à la découverte de ses pouvoirs. Drôle de formation que la fabrication d'icônes avant la lecture de manuscrits et le contrôle de la respiration! On y croise beaucoup de personnages. Malheureusement, tous ne reçoivent pas une caractérisation approfondie et c'est dommage car ils m'ont tous semblé très intéressants.
Les pouvoirs des Volkovitch, malgré les explications distillées goutte à goutte me restent bien nébuleux mais j'ai beaucoup aimé l'importance du Souffle, au coeur de leur magie, à la fois physique et spirituel en référence au souffle divin qui, selon la Bible, a donné vie et animé. L'idée que Nina pour contrôler ses pouvoirs doit d'abord contrôler sa respiration et ses sentiments m'a semblé très originale.
Enfin, les nombreuses références à la peinture française fin 19ème-début 20ème siècle m'ont donné envie de chercher quels étaient ces tableaux et de les voir. J'ai apprécié cette ouverture vers d'autres oeuvres.
Et toujours, cette toile de fond du totalitarisme communiste soviétique auquel se heurte Nina et ses amis.
En bref, un deuxième opus très réussi que j'ai dévoré en attendant de lire la suite.
A partir de 13-14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Victor10
  12 avril 2016
Je retrouve avec plaisir cette saga qui m'avait un peu laissé sur ma faim après ma lecture du première opus, mais que j'avais très envie de retrouver pour en apprendre plus sur le fameux don de Nina. Et je ne suis pas déçu.

Ce second tome est riche en révélations. Nous retrouvons Nina, bloquée dans ce manoir où elle doit dessiner des icônes à longueur de journée. J'apprécie toujours autant Nina, la jeune femme au physique d'enfant mais à la grande maturité. du côté des nouveautés de ce second tome, nous rencontrons Arkadi Tchernigov, un moine chargé d'instruire Nina mais dont nous n'apprendrons la fonction que plus tard.

C'est un début mystérieux que nous propose Carole Trébor, si bien que je me suis même demandé si l'auteure allait nous faire des révélations ou nous tenir en haleine sans jamais rien dévoiler, comme pour le premier livre. Heureusement, les révélations tant attendues arrivent finalement. Et je dois avouer que je suis soufflé par le tournant que prend cette histoire. Je ne m'attendais pas du tout au virage que prend cette aventure, qui me plaît beaucoup d'ailleurs. C'est vraiment à partir de ces révélations que l'histoire s'emballe. L'action et les rebondissements sont présents du début à la fin de l'histoire. On suit Nina dans l'apprentissage de ses dons spectaculaires, et dans la recherche de sa mère disparue. Carole Trébor nous tient en haleine, nous pousse à continuer notre lecture pour en apprendre plus, toujours plus.

Carole Trébor maîtrise son récit avec justesse, dosant les révélations tout en laissant une part de mystère et de suspens. Toujours aussi bien documenté, le livre nous apprend beaucoup sur l'URSS sous Staline. Ce mélange historique-fantastique fonctionne à merveille. La romancière m'a vraiment plongé dans son univers, aux côtés de Nina et de ses amis. le récit est rythmé par la narration interne de Nina, ce qui permet une immersion encore plus profonde dans l'histoire.
L'auteur conclut en beauté ce second tome tel une porte ouverte sur le troisième tome, que je vais surement m'empresser de lire pour connaître le fin mot de cette aventure.

Ce second opus de la trilogie Nina Volkovitch est un véritable coup de coeur. L'histoire prend un tournant qui me plaît beaucoup. Ce livre nous offre beaucoup de révélation sur la nature des dons de Nina. L'auteure rythme superbement son récit, et ce notamment grâce à la narration de Nina. Je n'ai qu'une hâte : me jeter sur le tome 3.

Lien : http://lecture-pour-tous-les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Ricochet   22 mars 2013
On s'éloigne nettement, [...] de l'idée de l'auteure de faire découvrir au lecteur les grands courants picturaux du XXème siècle, ce qui est plutôt regrettable. On y reviendra peut-être avec le personnage de la mère, et toujours en compagnie d'une jeune fille décidément très intrigante.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MaiteBravoMaiteBravo   21 mars 2014
"Dans la foulée, je me tourne vers l'Annonciateur, dont le visage a l'air gravé dans un nuage blanc! "Et toi, quelle est ta force?" Sans réfléchir, suivant mon instinct, je m'adresse au second ange comme à un enfant. Le nuage se densifie, se densifie, se densifie, prend une forme rectangulaire qui paraît si lourde, si lourde. Et tout mon corps me paraît lourd. Compact. J'ai l'impression de peser des tonnes, d'être clouée au sol. L'impression de devenir pierre. D'être dure comme du granite. De ne plus jamais pouvoir bouger. "C'est bon, j'ai compris ton pouvoir et te remercie de me l'avoir montré. Maintenant, libère-moi". Un souffle me parcourt et je suis légère, je bouge un pied pour en être sûre. Libérée de la force, décuplée de l'apesanteur".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe   25 février 2013
Pas une miette d'information...Pourtant j'ai cru comprendre qu'ils étaient au monastère depuis longtemps. ils en savent plus que moi, forcément.
Pour quelles mystérieuses raisons suivons nous des formations différentes tous les quatre?
Commenter  J’apprécie          81
PegLutinePegLutine   12 février 2014
Réaliser ces fausses esquisses, c'est à la fois protéger les icônes et venger un peu ma mère en trompant doublement les autorités staliniennes! Quel pied de nez à l'absurdité de la censure! Des icônes interdites et clandestines depuis des siècles dissimulées dans des fausses esquisses d'oeuvres interdites depuis deux ans!
Commenter  J’apprécie          50
MaiteBravoMaiteBravo   21 mars 2014
"- Mon corps aussi va se transformer?
Cette perspective me glace d'avance. Je suis horrifiée.
- Non, les Volkovitch n'ont pas besoin de se transformer pour communiquer avec les anges. Les Passeurs deviennent vent car ils ne pourraient pas utiliser le pouvoir de l'ange Protecteur sans cette métamorphose.
- Quel pouvoir?
- Celui du vent, de la douce brise à la tornade la plus violente. Nina, rapproche-toi d'un pas vers la table. Bien. A partir de maintenant tu entres en contact avec les anges."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cats26cats26   29 octobre 2014
Personne n'est parfait! Et ne cherche surtout pas à tout contrôler! Tu peux envier certaines personnes, ce qui ne t'empêche pas de te réjouir pour elles! Tu peux bien te mettre en colère et blesser quelqu'un, ce qui ne t'empêche pas de l'aimer quand même!
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Carole Trebor (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carole Trebor
Après le métier de bibliothécaire, je vous invite à découvrir les métiers scientifiques dans la littérature de jeunesse, ou - plus exactement - les femmes exerçant des métiers scientifiques !
Venez à la rencontre de Marie Curie et de sa sœur Bronia Dluska, et du pacte qui leur a permis d'être des scientifiques (re)connues ; de Katherine Johnson, qui a conduit les hommes sur la Lune, et du si injuste "effet Matilda"... heureusement contrebalancé par l"'effet Scully" ! Pour découvrir tout ça et bien plus encore, il vous suffit de lancer la vidéo. C'est mathématique !
autres livres classés : urssVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nina Volkovitch

Quel est le nom de l’héroïne?

Nina Alkavitch
Nina Volkovitch
Trina Volkovitch

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Nina Volkovitch, tome 1 : La Lignée de Carole TreborCréer un quiz sur ce livre