AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  30 janvier 2019
Court roman jeunesse de 84 pages (89 avec le lexique), Fiesta chez les vampires est une lecture toute douce, toute mignonne. S'il ne faudra (hélas !) guère plus de vingt minutes à un adulte pour en voir le bout, le livre est parfaitement adapté au lectorat qu'il vise.

L'histoire nous est présentée comme celle d'Yvan, celle d'un jeune garçon vampire dont le meilleur ami refuse de croire qu'il est ce qu'il prétend. Par conséquent, Yvan décide de l'inviter à son anniversaire, à savoir une fête réservée aux vampires.
Mais Yvan et cette amitié inter-raciale ne sont finalement pas vraiment le sujet du livre, l'aspect vampirique étant plutôt là pour servir de décor. Oui, 80% des personnages de l'histoire sont des vampires, mais seuls trois d'entre eux sont vraiment creusés, dont deux humains. Car outre Maxime, il y a Jennifer, que le père a déposée à la mauvaise fête ! La demoiselle plaît tout de suite à Maxime, et réciproquement. Le hic, c'est que chacun pense que l'autre est un vampire.

Voilà, c'est ça le pitch, celui d'un premier amour timide a priori impossible et de deux humains essayant de rester incognito. Il n'y a pas à chercher beaucoup plus loin, mais, de toutes façons, il n'y a pas besoin. Les plus petits frissonneront à l'idée que les imposteurs soient démasqués, l'auteur entretenant plutôt bien le suspense à ce sujet, même si finalement, la chose est résolue de façon toute simple. Ce qui n'est pas plus mal : à cet âge, on ne se pose pas trop de questions et il n'y a bien que nous, les vieux croûtons, pour partir du principe qu'il pourrait en être autrement. Pas besoin de grandes tirades pour faire passer le message de tolérance, quand il suffit que tout le monde continue à rire ensemble !

Mais si le fond est simple, l'auteur s'est fait plaisir avec la forme. Manifestement friand de jeux de mots, Emmanuel Trédez a glissé un peu partout des expressions relatives aux dents (qui complexent tant Yvan) et au sang, au point de carrément en faire un jeu entre les protagonistes à un moment donné. Il n'a pas non plus outrageusement appauvri son vocabulaire, préférant insérer à la fin de l'ouvrage un lexique pour expliquer les mots potentiellement inconnus et expressions employées. Bilan, si le truc est destiné aux plus jeunes, les plus vieux se régaleront tout autant voire même plus pendant leur lecture !

Enfin, les illustrations de Marine Cazaux qui ouvrent chaque chapitre sont vraiment très jolies, et comme dans L'île au Manoir paru dans la même collection, toutes les pages sont filigranées (mais cette fois sur le thème des vampires, bien sûr ! ), faisant une nouvelle fois du livre un très bel objet.

En résumé, Fiesta chez les vampires est l'exemple typique du livre jeunesse qui peut plaire à tout le monde. C'est très jeunesse, oui, mais c'est surtout bourré de charme (et de jeux de mots), idéal entre deux lectures plus lourdes. Et si vous avez des gosses, vous n'aurez même pas besoin de faux prétexte pour craquer (la chance) ! Un peu de SANG-sations, un peu de SANG-timents, pour un moment SANG-prise de tête !
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (5)voir plus