AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2742771247
Éditeur : Actes Sud (06/02/2008)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 58 notes)
Résumé :
Les quatre personnages de cette cantate du désespoir sont les instruments d'une partition musicale parlée. Seuls leurs mots entremêlés, tricotés les uns aux autres, nous parviennent du fond de leur abîme, écorchés comme leurs vies et lyriques comme leurs âmes. Quand monte cette musique de chambre douloureuse, traversée par un maelström de passions destructrices, on prend la mesure de la misère de Marie-Lou : entre la prison du travail qui abrutit son mari Léopold et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Cielvariable
  30 mars 2013
Cette pièce est ma préférée de Michel Tremblay. Il s'agit d'un drame proche de la tragédie où les personnages d'une même famille (certains dans le passé, d'autres au présent) s'entredéchirent car ils n'ont jamais été capables de se parler, de se comprendre, d'être bien ensemble. le texte est incroyablement fort et les personnages sont percutants.
Commenter  J’apprécie          40
Thaddeus
  06 mars 2015
Pièce très courte, mais très intense. Excellent procédé qui fait en sorte que les personnages de deux époques s'alternent la parole. Non seulement cela montre qu'ils sont encore embourbés dans leur passé, mais, de manière plus générale, que le présent et le passé s'entrecroisent constamment. Nous en n'avons jamais vraiment fini avec le passé ni le passé avec nous.
Commenter  J’apprécie          30
Marika6
  08 octobre 2015
L'histoire de ce livre est très triste...
Elle met en valeur la réalité de cette époque. J'ai aimé le côté intriguant de cette pièce, tout au long nous sommes mélangés et à la fin nous sommes un peu moins dans le néant.
Commenter  J’apprécie          30
iarsenea
  12 octobre 2017
Ramassé à la sortie de mon frère du CÉGEP, ce minuscule livre de Michel Tremblay a été englouti par des briques plus voyantes pendant des années. Je l'ai retrouvé quand je cherchais un livre assez petit pour entrer dans mon petit sac à main pour lire sur le traversier en fin de semaine dernière.
Belle trouvaille que cette courte pièce de théâtre, qui illustre magnifiquement le quotidien d'une vie de famille québécoise de la classe ouvrière. Une famille où on s'aime bien mal.
Comme à l'habitude, le langage de Tremblay est coloré et bien plaisant à voir sous forme écrite.
J'ai aussi apprécié la construction de la pièce, malgré la difficulté qu'elle représente. En effet, les deux parents et les deux enfants ont des dialogues en même temps dans la pièce, mais séparés par une dizaine d'années. Il faut donc bien de la patience pour démêler les deux conversations, mais nos efforts sont récompensés.
J'ai trouvé le portrait de Tremblay réaliste, et malgré tout un brin plus optimiste qu'à son habitude, puisque l'un des personnages de se complait pas dans son malheur. Un bon mais bien court moment de lecture.
Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TheStranger1995
  29 janvier 2016
Il me semble que je n'aime pas les pièces de théâtre. Cette pièce-là était particulièrement ennuyeuse.
(Encore, j'ai dû le lire pour ma classe de l'analyse littéraire).
Commenter  J’apprécie          01
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   20 mai 2012
LÉOPOLD — Ça fait vingt-sept ans que J'travaille pour c't'écoeurant-là… Pis j'ai rien que quarante-cinq ans… C'est quasiment drôle quand tu penses que t'as commencé à travailler pour un gars que t'haïs à l'âge de dix-huit ans pis que t'es t'encore là, à le sarvir… Y'en reste encore trop des gars poignés comme moé… Aujourd'hui, les enfants s'instruisent, pis y vont peut-être s'arranger pour pas connaître c'que j'ai connu… Hostie ! Toute ta tabarnac de vie à faire la même tabarnac d'affaire en arrière de la même tabarnac de machine ! Toute ta vie ! T'es spécialisé, mon p'tit gars ! Remercie le bon Dieu ! T'es pas journalier ! T'as une job steadée ! Le rêve de tous les hommes : la job steadée ! Y'a-tu quequ'chose de plus écoeurant dans'vie qu'une job steadé ? Tu viens que t'es tellement spécialisé dans ta job steadée, que tu fais partie de ta tabarnac de machine ! C'est elle qui te mène ! C'est pus toé qui watches quand a va faire défaut, c'est elle qui watche quand tu vas y tourner le dos pour pouvoir te chier dans le dos, sacrement ! Ta machine, tu la connais tellement, tu la connais tellement, là, que c'est comme si t'étais v'nu au monde avec ! C'est comme si ç'avait été ta première bebelle, hostie ! Quand j'me sus attelé à c'te ciboire de machine-là, j'étais quasiment encore un enfant ! Pis y me reste vingt ans à faire ! Mais dans vingt ans, j'srai même pus un homme… J'ai déjà l'air d'une loque… Dans vingt ans, mon p'tit gars, c'est pas toé, c'est ta machine qui va prendre sa retraite ! Chus spécialisé ! Chus spécialisé ! Ben le bon Dieu, j'le r'mercie pas pantoute, pis je l'ai dans le cul, le bon Dieu ! Pis à part de ça, c'est même pas pour toé que tu travailles, non c'est pour ta famille ! Tu prends tout l'argent que t'as gagné en suant pis en sacrant comme un damné, là, pis tu la donnes toute au grand complet à ta famille ! Ta famille à toé ! Une autre belle invention du bon Dieu ! Quatre grandes yeules toutes grandes ouvertes, pis toutes prêtes à mordre quand t'arrives, le jeudi soir ! Pis quand t'arrives pas tu-suite le jeudi soir parce que ça te tentait d'avoir un peu de fun avec les chums pis que t'as été boire à'taverne, ta chienne de famille, à mord pour vra, okay ! Cinq minutes pis y te reste pus une crisse de cenne noire dans tes poches, pis tu brailles comme un veau dans ton lit ! Pis ta famille a dit que c'est parce que t'es saoul ! Pis a va conter à tout le monde que t'es t'un sans-cœur ! Ben oui, t'es t'un sans-cœur ! Y faut pas te le chacher, t'es T'un sans-cœur !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LittleMary226LittleMary226   03 septembre 2011
LÉOPOLD. Y reste-tu du beurre de peanuts?
MARIE-LOUISE. Oui.
MARIE-LOUISE. Euh… c’est-à-dire que j’en ai acheté un pot neuf… L’autre était vide…
LÉOPOLD. Ben… sors-lé…
MARIE-LOUISE. Y restait pu de smoothy, Léopold, ça fait que…
LÉOPOLD (donne un coup de poing sur la table). T’as encore acheté du crunchy!
Commenter  J’apprécie          70
CielvariableCielvariable   15 février 2014
Marie-Louise
– Tu piques des crises quand j’te demande de l’argent, pis t’es trop niaiseux
pour demander l’argent que ton boss te doit ! Tu s’ras toujours un peureux...
[ ... ]
Marie-Louise
– Vous êtes toutes pareils ! Vous nous chiez sur la tête parce qu’on est en-dessous de vous autres, pis vous vous laissez chier sur la tête par ceux qui sont au-dessus de vous autres ! C’est pas sur nous autres que vous devriez vous venger, pourtant ! Pourquoi
t’essayerais pas de le débarquer, lui au lieu de nous autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   30 mars 2013
MARIE-LOUISE: Tu m'as faite tellement mal! J'arais voulu hurler, mais ma mère m'avait dit de serrer les dents! […] Si c'est ça, le sexe, que j'me disais, pus jamais! Jamais! Jamais!
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michel Tremblay (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tremblay
Moment décisif aujourd?hui : les séries des libraires prennent fin avec un ultime duel qui oppose deux monuments de la littérature québécoise? et deux merveilles de la librairie indépendante. D?un côté, c?est Michel Tremblay, auteur chouchou de notre littérature, et son roman Un ange cornu avec des ailes de tôle qui est défendu par la Superbe de Trois-Rivières, la rayonnante Audrey Martel de la librairie l?Exèdre. de l?autre, c?est la bien-aimée des lecteurs, Anaïs Barbeau-Lavalette, auteure du méga-succès La femme qui fuit, qui compte sur les arguments-chocs de la Menace de Saint-Jean-sur-Richelieu, le passionnant Denis Gamache de la librairie Au carrefour.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : tragédie familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr