AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : VLB Editeur (26/01/2015)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Pour se défaire de son amour pour lui, Fanny écrit à Bobo dans des cahiers qu'elle ne lui fera jamais lire. Sa plume, mimant le désir, s'emballe et s'interrompt comme une musique insensée. Alors que Fanny croyait lui avoir échappé, son amant, fuyant mais insatiable, la rattrape encore.

«Un jour, je t'ai écrit que je t'attendais, qu'il y avait de la place pour toi dans ma maison. Tu m'as répondu l'amour est un incendie.»
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cocotte8017
  01 mai 2015
Fanny vit une passion avec un homme marié, un bluesman reconnu dans son milieu. Elle s'adresse à son amant dans ses cahiers. Elle n'en peut plus de vivre l'attente, mais succombe à chaque retrouvaille. Quand est-ce que ce cycle infernal prendra fin?
J'ai beaucoup aimé ce livre que j'ai dévoré! J'ai trouvé l'écriture de Jennifer Tremblay très belle, pleine de poésie. L'auteur a toujours les mots justes pour décrire la passion qui est parfois exaltante, trop souvent souffrante. le fait que nous lisons les cahiers écrits par Fanny rend l'ambiance très intimiste. Je me suis sentie proche du personnage même si je n'ai pas du tout vécu la même chose qu'elle.
Commenter  J’apprécie          10
mallard
  02 juillet 2017
Un livre sensuel, qu'il est préférable de lire avec en arrière plan un bon cd de blues et un verre à porté de main. Ce livre a fait resurgir un amour passé, un amour comme une maladie, un cancer dont on ne se guérit pas, une opérations chirurgicales qui rate. Se fut un délice de lecture. Qu'on l'est déjà vécu ou non, ce que l'on ressent lors de cette lecture... on ne veut peut pas l'oublier.
Commenter  J’apprécie          10
CarnetDuneLibraire
  09 mars 2016
Jennifer Tremblay nous offre un récit de l'intime, criant de vérité, une confidence aux accents blues sur fond de nuits blanches, révélant au jour une passion dévorante, un amour qui consume.
Ce roman se veut pour Fanny, la narratrice, un récit-exutoire dans lequel elle s'adresse à Bobo, son amant-musicien noir comme la nuit. Elle est obsédée par lui, par sa peau « imbibée d'un parfum imaginé par Dieu ». Elle se donne à lui tout entière, s'abandonne totalement à leur histoire qui deviendra un véritable manège infernal. Malgré tout, elle en savoure chaque heure, des heures « incroyablement douces et heureuses jusqu'à l'heure du départ ». Jusqu'à se perdre.
Totalement désorientée, elle choisira le silence et la nature comme refuge. Elle se lance alors dans d'une longue lettre à celui a aimé ou aimera peut-être toujours. Fanny noircira ainsi 3 cahiers, les noircira de souvenirs, se rappellera les nuits d'amour, l'exaltation puis l'attente, les déceptions, le manque et à nouveau le désir et l'espoir. Et puis les jettera au feu sans même qu'il les lise, espérant peut-être ainsi se guérir de lui.
Mais peut-on vraiment se guérir d'une passion comme celle-ci, d'un amour-incendie, ou doit-on la laisser nous consumer totalement jusqu'à ce qu'il n'en reste que des cendres et espérer ultimement pouvoir en renaître? Un roman poétique d'une grande intensité.

Lien : http://carnetdunelibraire.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   16 février 2015
Jennifer Tremblay va toujours au plus près des émotions, sans tape-à-l'oeil. Elle recherche la même simplicité qui sonne juste lorsqu'elle enfile son habit de romancière. La preuve dans Blues nègre dans une chambre rose, roman, poétique et parfaitement ciselé, d'une passion amoureuse qui se transforme en puits sans fond.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Cocotte8017Cocotte8017   01 mai 2015
Je savais désormais ce que ça voulait dire, cette expression fabuleuse, nuit d’amour, et j’avais envie de raconter ça à tout le monde autour de moi, à l’aéroport, dans l’avion, nuit d’amour, nuit d’amour, nuit d’amour.
Commenter  J’apprécie          00
mallardmallard   02 juillet 2017
« Garde-moi en sourdine dans ta tête. »
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : roman poétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
145 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre