AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782760931671
115 pages
Éditeur : Leméac (Editeur) (01/01/1999)
3.4/5   5 notes
Résumé :
« Tout à l'heure, devant le tailleur de fourrure, c'est le Saguenay de l'enfance qui m'est remonté à la gorge. Le reste, tous les liens, j'ai peur d'avoir fini par les imaginer. Je ne sais plus. Je suis certain du paysage, du souvenir de la lumière, de la hauteur des caps qui bordent la rivière. Je me souviens de la force du paysage, une force si grande que cela écrase tout. » En février, les Saguenéens installent temporairement de petites cabanes sur la glace pour ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
GB
  20 septembre 2016
Les principaux personnages Simon et Robert ( 2 frères) se ressemblent et, sans se parler vraiment, se comprennent et s'aiment. Mais à part eux il y a surtout la Rivière Saguenay qui est le sujet principal avec sa lumière si différente , l'hiver qui n'en finit pas et surtout le poids de vivre des deux frères.
Un petit roman superbement écrit.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SophiePatchouliSophiePatchouli   06 avril 2016
C'était toujours plus grand et plus immense que dans leur souvenir. Ils sentaient qu'il leur fallait de la force pour prendre toute cette beauté, une force qu'ils puisaient dans leur silence.
Commenter  J’apprécie          110
GBGB   20 septembre 2016
Ceux que j'avais connus n'avaient pas continué avec moi. On doit arrêter la route à temps, sinon on ne voyage plus, on erre. (p43)
Commenter  J’apprécie          10
ieo9ieo9   13 juin 2013
Il avait dit à ses étudiants qu'ils étaient en train de lire les plus belles pages jamais écrites sur l'hiver. Le héros finissait par se suicider au milieu de ses veaux. L'hiver était trop dur.
Commenter  J’apprécie          00
ieo9ieo9   13 juin 2013
J'avais la curieuse sensation de m'observer. Je voyais un homme, dans une chambre de motel, un homme trop vieux pour posséder un sac à dos. Il était couché sur un lit et transpirait.
Commenter  J’apprécie          00
ieo9ieo9   13 juin 2013
Un relent d'huile que les hommes conservaient en permanence et qui faisait d'eux des hommes.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Lise Tremblay (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lise Tremblay
Lise Tremblay - L'habitude des bêtes
autres livres classés : saguenayVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
177 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre