AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2897581077
Éditeur : Guy Saint-Jean éditeur (13/04/2016)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Après avoir vécu un événement tragique, la jeune journaliste québécoise Lily-Rose L'Espérance part relever de nouveaux défis au New York Today Journal. Dès ses débuts, elle se voit confier une enquête sur un crime horrible: le corps mutilé d'une femme enceinte a été retrouvé dans Central Park. Mais ce n'est pas tout? Non seulement le f?tus a disparu, mais la défunte porte un chapelet et tient un crucifix dans lequel est dissimulé un message composé de versets de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
mutex69
  15 août 2016
J'ai été déçu de ce premier roman de Mélanie Tremblay. Sans doute, mes attentes étaient trop élevées. La quatrième de couverture m'inspirait une histoire très noire, un polar ténébreux. C'est effectivement le cas. Par contre, ma fascination est tombée un peu à plat à cause principalement de l'immersion très intense dans le monde journalistique. Loin d'être un défaut, je crois cependant qu'elle était trop disproportionnée par rapport à l'enquête elle-même. Je pense que cela a nui au rythme de l'histoire. J'aurais aimé qu'il y ait plus d'éléments policiers/assassins et un peu moins d'éléments journalistiques.
Les personnages sont très bien campés, très modernes, jeunes et dynamiques sans doute à l'image de l'auteur. J'ai trouvé intéressant de constater combien l'Internet et les techniques modernes ont façonné et modifié les pratiques journalistiques.
Pour la structure même de l'oeuvre et bien que je ne sois pas un fin connaisseur, je l'avoue humblement, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de descriptifs. J'aurais aimé plus de dialogue. Je ne saurais dire pourquoi, mais l'agencement des chapitres et de certains encadrés m'a semblé plus ou moins intéressant. Par moment, je n'y trouvais pas vraiment de fil conducteur. À un niveau plus terre à terre la répétition des mêmes états d'âme principalement chez Lily-Rose L'Espérance m'a un peu agacé. Quelques expressions trop récurrentes dans l'oeuvre m'ont fait sourciller pour la « énième fois » au cours de ma lecture.
Finalement, la chute est un peu trop abrupte. J'aurais préféré un dénouement plus lent. Bref une bonne histoire avec beaucoup de potentiel, mais qui m'a malheureusement laissé sur ma faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
-Olivier-
  06 juillet 2016
Mélanie Tremblay est journaliste-photographe et attachée politique.
Le sang des innocentes est son premier roman, dans lequel, en parfaite connaisseuse de ce milieu professionnel, elle met en scène une journaliste.
Lily-Rose L'Espérance travaille au New York Today Journal. Elle se voit confier une enquête sur un crime horrible, pour laquelle elle va collaborer avec un enquêteur du NYPD et un criminologue du FBI.
Tout au long de cette enquête policière, Mélanie Tremblay nous décrit la dure réalité du milieu compétitif, sournois et parfois même mesquin du journalisme, et c'est probablement ce qui fait la singularité du roman, puisque le personnage principal est la journaliste, alors que les enquêteurs viennent au second plan.
L'enquête, et les reportages de la journaliste, ont rapport avec un serial killer. Lily-Rose devra investiguer auprès de l'archidiocèse de New York et de groupes luttant contre l'avortement.
Je n'ai pas trouvé l'aspect thriller du livre très addictif, à tel point que je me suis quelque ennuyé et lassé en cours de lecture. Heureusement que le suspense est monté d'un cran à l'approche du dénouement de l'enquête.
L'auteure laisse entrevoir en fin de livre une suite aux aventures de la journaliste. Gageons qu'elle profite de l'expérience de ce premier roman pour en corriger les défauts et présenter aux lecteurs une intrigue qui tient plus en haleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zazoolaro
  30 novembre 2016
Bravo pour les recherches sur les différents thèmes, par contre tout est donné en trop de détails et souvent trois fois: dans sa recherche, avec les policiers et dans son article, ou avec un témoin et dans l'article, ou avec la médecin-légiste et dans son article. C'est répétitif et rend le tout très lourd. le rhytme est donc lent et presque ennuyeux. Les détails des journées et des menus de la journaliste n'apportent rien. Je croyais qu'il y aurait un lien avec la mort de son fiancé, pas du tout. Ca viendra peut-être? Il me semble qu'en tant que journaliste elle devrait se poser des questions et ne pas accepter sa mort juste comme ca. Y'a du potentiel quand même, il y a une intrigue et impossible de deviner qui crée les meurtres... faudrait juste épurer le tout, à mon humble avis!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2016
Comme nous le disions, il a de l’empathie pour une cause. Il ne tue donc pas simplement pour se procurer du plaisir, sans motivations ni objectifs, tel un psychopathe. Un psychopathe n’a aucun sentiment. Il se nourrit d’émotions fortes et malsaines. Il n’a pas de remords face à ses actes violents, car il ne distingue pas le bien du mal. Il n’a pas de vie sociale. Il manipule les gens, il joue avec eux. Ses victimes sont de vulgaires jouets, sans plus, qui ne méritent ni de vivre ni de mourir. Il s’agit d’un jeu sadique qui l’amuse. Il ne s’agit pas non plus d’un meurtrier qui tue pour un motif matériel, tel qu’une somme d’argent importante. C’est une évidence. Et il ne cherche pas à assouvir ses pulsions sexuelles. Je suis presque certaine que l’autopsie nous apprendra qu’il n’y a eu aucune agression sexuelle sur le corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2016
Il ne faut jamais oublier que les victimes d’un meurtrier stimulé par une cause liée à une motivation sont déshumanisées. Elles ne sont que des objets sans valeur nuisibles à la société. Ce qui simplifie la tâche quand vient le temps de décider entre passer à l’acte à nouveau ou non.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2016
Mon beau grand sourire et ma facilité à communiquer en public n’étaient qu’une façade. J’étais observatrice. Ceci étant dit, en tant que journaliste, je pouvais soutirer n’importe quoi à n’importe qui. On me faisait confiance, j’avais la sympathie des gens. Nous méritions tous une oreille attentive. Avec de l’empathie, on réussissait les meilleures enquêtes! Or, j’avais aussi mes points faibles: il m’était difficile de mettre une barrière entre faits et émotions, et je devais faire beaucoup d’efforts pour écrire de la façon la plus concise possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2016
Comment un être humain pouvait-il être capable de faire subir une telle abomination à un autre être humain? Il y avait l’acte de tuer. Celui d’humilier sa victime. Et celui de profaner son corps, tel un vulgaire morceau de viande.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 mai 2016
J’avais énormément de notes et de temps d’enregistrement. Je devais démêler tout ça de façon concise. C’était primordial pour un journaliste de savoir vulgariser ses écrits.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Mélanie Tremblay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mélanie Tremblay
Mélanie Tremblay nous parle de son roman "Tuer la mort"
autres livres classés : avortementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1601 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre