AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B09K1M35DG
128 pages
Leméac (Editeur) (28/10/2021)
3.65/5   27 notes
Résumé :


À travers sa grande série mémoriale – Les vues animées, Douze coups de théâtre, Un ange cornu avec des ailes de tôle, Bonbons assortis, Conversations avec un enfant curieux, Vingt-trois secrets bien gardés –, Michel Tremblay a souvent fait entendre des airs en sourdine de ses récits enchanteurs. Ce nouveau livre rassemble une douzaine de petits et de grands bonheurs musicaux, mais aussi quelques déceptions tout aussi délicieusement racontées : Madame... >Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten
Que lire après Offrandes musicalesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Je suis une fervente admiratrice de l'oeuvre de Michel Tremblay. À chaque lecture, j'ai l'impression de l'entendre me raconter ses histoires qui sont si humaines et sensibles. Cette fois-ci ne fait pas exception.
Il nous captive avec de jolies anecdotes de passions musicales recueillies au fil des ans. J'avoue que celle avec Barbara est succulente et le spectacle de Céline à Vegas, bien intense.
Deux codas fictives concluent le recueil et les retrouvailles avec la Duchesse de Langeais, le double d'Edouard, sont très émouvantes. Quel beau personnage, complexe et magnifiquement humain.
On voyage donc de Montréal à New-York, de Vegas à Key West, entre 1954 à 2020, en passant des sanglots aux rires pour attendre les épiphanies!
Michel Tremblay « regarde » la musique maintenant que son audition est monophonique suite à une chirurgie pour son oreille gauche et un accident au tympan de son oreille droite. Il a dû réinventer son amour inconditionnel de l'opéra et de la musique. Il continue à rêver et à se laisser ensorceler mais compense par le visuel.
Mon visuel de ces Offrandes musicales est réjoui et m'incite à consommer encore plus de ces musiques et opéras qui réjouissent le coeur et l'âme.
Commenter  J’apprécie          160
En pleine pandémie, Michel Tremblay se fend d'un énième recueil de souvenirs et d'anecdotes personnelles, cette fois-ci autour de la musique. L'éventail est large : opéras de Pucini et de Verdi, piètres opérettes, oeuvres magistrales de Bach, Tchaïkovski, Brahms, Ravel, comédies musicales américaines, concerts de Barbara, de Céline Dion et d'Édith Piaf, Tremblay carbure à tout ce qui le fait vibrer et embrasse tout autant le quétaine que le classique. Ses récits sont parfois burlesques mais toujours empreints d'émotion et de sincérité. En prime, on a droit au retour de son personnage fétiche, Édouard, alias la Duchesse de Langeais, en deux brefs exposés, coda à cet ouvrage à la fois nostalgique et actuel.
Commenter  J’apprécie          150
Il en est de la musique comme de la littérature : on n'y vient prendre que ce que l'on cherche. A chacun son attente particulière. Celle de Michel Tremblay, c'est celle de l'émotion, mais pas la petite émotion bien élevée et pudique. Non, celle de l'émotion qui balaie tout sur son passage. Celle qui fait pleurer avec le public, tant elle tourneboule la sensibilité. Celle seule capable de libérer les sanglots d'un deuil. Celle aussi qui déclenche les fous-rires malvenus, quand l'exécution de l'oeuvre est ratée.
J'ai préféré à toutes ces manifestations extrêmes, la prise de conscience admirative du travail fourni par une troupe d'amateurs, dont les résultats sont assez pitoyables, mais qui révèle une envie et une persévérance inestimables.
Soyons juste, j'ai aussi jubilé quand Michel Tremblay s'est rendu à Canossa, et à Barbara qu'il pensait détester !
Enfin, je me suis interrogée longuement sur la nature du « chum » avec lequel l'auteur sort, va au restaurant, au spectacle : imperméable, sac à dos, gourde d'eau fraiche ? Entre chou et chewing-gum : un en-cas ? Pas du tout. le tendre ami ! C'est au Québec !
Commenter  J’apprécie          80
Michel Tremblay, à la manière qu'il a utilisée dans Les vues animées, Douze coups de théâtre, ou Un ange cornu avec des ailes de tôle, où il relatait sa relation avec le cinéma, le théâtre ou les livres, nous offre ici de courts moments où la musique, toute sorte de musique, s'inscrit dans sa mémoire et dans son expérience. On a donc droit à des souvenirs d'opéras, de comédies musicales, de pop ou de variété. Chaque fois, ce qui prime c'est ce qu'a ressenti Tremblay dans ces expériences variées, ce sont les évocations, les réminiscences de tout ce qui entourait ces moments particuliers. C'est aussi le réconfort qu'il trouve dans l'écoute du Trio en la mineur de Tchaïkovski au moment où il perdait son jeune frère. Les Offrandes musicales ce sont donc une douzaine de récits écrits de sa plume toute personnelle, émouvante, sans être nostalgique. C'est également, en coda, deux courts textes où il met en scène son personnage emblématique, Édouard ou la duchesse de Langeais. Tremblay le fait assister à un concert d'Édith Piaf et à une représentation du Boléro de Ravel. C'est la simplicité de l'écriture qui contribue à rendre tout cela aussi émouvant et inspirant.



Lien : https://rivesderives.blogspo..
Commenter  J’apprécie          110
L'auteur partage avec nous son amour pour la musique classique et l'opéra et nous décrit avec humour certains spectacles auxquels il a assisté, qu'il a appréciés, qui l'ont ému ou qu'il a carrément détestés entre 1954 et 2019. Avec un touchant constat que depuis une chirurgie au cerveau en 1998 qui l'a « laissé sourd de l'oreille gauche » et que le tympan de son oreille droite a été percé « en sautant dans un lac quelques années plus tard », sa relation avec la musique a été radicalement transformée. L'amenant désormais à « regarder la musique », parce que sans musique, il ne survivrait pas.

La source d'inspiration pour l'écriture de « À toi pour toujours, ta Marie-Lou » démontre bien comment un auteur peut, à partir d'observation du moment, trouver la piste, l'élément déclencheur, pour la conception d'une oeuvre littéraire. Aussi la représentation de « Li'l Abner » l'écriture des livrets des plus célèbres comédies musicales de Tremblay.

Je me suis bidonné, entre autres, avec la représentation de « Un ballo in maschera » de Verdi au Metropolitan Opera mettant en scène une Montserrat Caballé vaporeuse malgré sa corpulence. Et que dire du concert d'adieu de Céline Dion à Las Vegas noyé par l'enthousiasme débridé des spectateurs. de l'affront au public québécois de Luis Mariano à Montréal, en 1957. Et de la percussion qui fait une victime dans le « Boléro » de Ravel. Pour ne nommer que ces quelques exemples.

À lire, que vous soyez adeptes ou non du genre musical.
Un Tremblay est toujours un excellent Tremblay !


Originalité/Choix du sujet :
*****
Qualité littéraire :
*****
Intérêt/Émotion ressentie :
*****
Appréciation générale :
*****

Lien : https://avisdelecturepolarsr..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Le génie de Barbara fut plus fort que mes ridicules réticences, est au bout d’un quart d’heure, cette fois assis au fond de mon fauteuil, je fus obligée de sortir le petit paquet de kleenex que je gardais toujours sur moi l’hiver. Et pendant l’heure et demie qui suivit, je découvris toutes les beautés que je n’avais jamais voulu voir, les aveux bouleversants, les chuchotements dont je m’étais tant moqué et qui contenait pourtant toute la douleur du monde, je vis des paysages tristes décrits en mots simples et des femmes qui souffraient d’une absence, de départ, je me laissais couler dans ce monde glauque ou l’espoir semblait banni à tout jamais, j’entendis des déclarations d’amour déchirantes et oui, tout de même, des paroles véhémentes annonçant de terribles vengeances ou, du moins, leur désir .
Commenter  J’apprécie          10
…lorsque j’écoutais Manon Lescaut ou Turandot, je bloquais mon esprit critique, je déposais mon intelligence à côté de mon fauteuil et me laissais couler dans les violentes sensations, plaisirs coupables, que me procurait cette mer de sons déferlants ou doucereux.
Commenter  J’apprécie          40
Le tambour continue son rythme régulier qui, curieusement, commence à le déranger : c’est comme le vrombissement d’une mouche dont on arrive pas à se débarrasser. C’était bien au début, ça partait bien l’œuvre, mais on devrait passer à autre chose. L’orchestre entier commence alors à suivre le rythme du tambour, c’est plus doux, plus langoureux, moins achalant, ça couvre un peu la caisse, puis se lance dans la première mélodie et il sent son cœur battre plus fort. Que ces beau. L’orchestre se gonfle tout à coup, et entonne un nouveau thème, très court, avant de revenir au premier. Les instruments se répondent, les sections semblent lancer des défis, mais à travers tout ça, à travers tout l’orchestre, les deux thèmes qui se répètent et se mélangent, il se rend compte qu’il entend quand même encore le tambour, pourtant discret, enterré sous le reste de l’orchestre, et ça l’énerve de plus en plus comme un grattement sans fin au fond de son oreille.
Commenter  J’apprécie          00
Quand il était petit, sa mère, Victoire, lui disait : «La nuit, la neige est bleue parce qu’elle aussi elle a frette. »
Commenter  J’apprécie          60
Chaque fois que j'entendais parler Mercedes Palomino avec son accent péruvien, je pensais au fameux pourvou qué ça doure de madame Bonaparte au sacre de son fils.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Michel Tremblay (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Tremblay
Le Salon dans tes oreilles - S1E41 - Confidences d'écrivain: Michel Tremblay
Confidences avec Michel Tremblay, figure emblématique et incontournable de la littérature québécoise, mais aussi du Salon du livre de Montréal.
Présenté par
SALON DU LIVRE DE MONTRÉAL Et LEMÉAC ÉDITEUR
Avec Michel Tremblay, Auteurrice Danielle Laurin, Animateurrice
Livre(s) Victoire !
Le Salon dans tes oreilles est un balado issu des entrevues, tables rondes, et cabarets enregistrés dans le cadre du Salon du livre de Montréal 2020. Écoutez des auteurs, autrices et personnalités parler de livre, de lecture et d'écriture et échanger autour des cinq thématiques suivantes: le Féminisme, la Pluralité des voix, 2020, et après?, Récit et inspiration et Famille et enfance. Bonne écoute!
Abonnez-vous: https://feeds.buzzsprout.com/1678609.rss
+ Lire la suite
autres livres classés : comédie musicaleVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (48) Voir plus



Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
280 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..