AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2894550995
Éditeur : Guy Saint-Jean (25/11/2004)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 13 notes)
Résumé :
L'histoire de Cécile et des siens est loin d'être terminée... Ce quatrième tome des Années du silence poursuit l'épopée de cette famille au destin inhabituel à travers François, petit-fils de Cécile, qui a choisi, à la suite de ses propres déboires, de devenir travailleur de rue. Un métier qui, en même temps qu'il l'inspire, lui fait revivre des moments pénibles de sa jeunesse mouvementée. Il y a aussi Sébastien, un adolescent frondeur à qui la vie n'a fait aucun ca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MarianneRichard
  02 septembre 2013
Le premier des tomes de cette saga qui ma complètement jeté par terre. Je me suis sentie proches des personnages de Francois et Sébastien par leur tristesse et aussi (surtout) par leur âge. Leurs drames et leurs succès nous garde accrochés jusqu'à la dernière page.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2017
Echevelée, les joues rougies par le soleil, le bonheur et la chaleur, Marie-Hélène arrive en courant. En fait, cette jeune femme ne sait probablement pas marcher. Elle avance dans la vie en sautillant comme une gamine, l'esprit vif-argent, toujours joyeuse, prête semble-t-il à s'élancer à tout moment vers quelque découverte, quelque coin inexploré du monde juste pour le plaisir de bouger et de savoir qu'elle peut aider. Elle connaît François depuis l'adolescence et l'amour entre eux a été décisif dès l'instant où leurs regards se sont croisés. Cécile lui rend son sourire. Marie-Hélène est si jolie aujourd'hui, sous son voile de tulle blanc, dans sa robe vaporeuse comme une brume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2017
François est seul au monde. Il n'y a plus ni famille, ni amis, ni espoir, ni vie possible comme les autres voudraient que ce soit. Il est le seul à savoir, à connaître la souffrance qui le détruit. Alors il rêve de cette poudre blanche qui permettrait le sommeil parce qu'il est épuisé et qu'il a mal aux tripes comme il ne pensait pas qu'on puisse avoir mal. La moindre fibre de son corps hurle de douleur, réclame son dû. Agression d'une dépendance qu'il refuse de reconnaître parce qu'il s'est convaincu, complaisance du besoin, que ce n'est pas la drogue qui choisit François, mais plutôt lui qui décide pour lui-même. Il n'y a que les autres pour ne pas le comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2017
Voguer dans un paradis de faux-fuyant où n'existent ni douleur ni souvenirs. Que le néant, l'apesanteur, le flottement en eaux troubles mais tièdes, confortables. Oublier qu'on a souffert à cause d'un ami après avoir ri et rêvé avec lui; oublier qu'on a mal à l'âme et au corps sans plus vraiment savoir d'où vient la douleur tellement elle est grande et se soude à l'être tout entier; oublier que l'apaisement de cette souffrance se doit de passer inexorablement par sa raison d'être tant qu'on n'a pas trouvé en soi la force d'y résister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   25 octobre 2017
Ces dernières années, j'ai cru sincèrement que je traversais un désert aride, stérile même, étouffant la moindre étincelle de vie en moi, le moindre élan de spontanéité. Pourtant bien présents, malgré les pleurs et les coups au cœur, les déceptions et les rages, se gonflaient déjà les bourgeons d’une destinée nouvelle. Cet espoir tenace qui fait que l’on ne courbe jamais complètement l’échine... Cela, je l’ai compris depuis longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pouletttepoulettte   21 juillet 2012
Il n’y a parfois que le miroir pour nous rappeler que le temps a passé. En dedans, on a souvent la conviction profonde que rien n’a changé. Comme si l’enfant en nous refusait de céder sa place.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Louise Tremblay-d'Essiambre (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Tremblay-d'Essiambre
Louise Tremblay d'Essiambre nous parle du troisième et dernier tome de la magnifique saga "L'amour au temps d'une guerre".
autres livres classés : saga familialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre