AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253078258
288 pages
Le Livre de Poche (12/01/2022)
3.44/5   17 notes
Résumé :
"Je ne sais pas grand-chose de mes ancêtres, sinon qu'ils remontent au début de l'humanité, dès que l'homme voulut posséder du pouvoir sur ses semblables et que la mort lui fit peur". Un acte terroriste ne se réduit pas au chaos qu'il provoque : il répond et s'articule, depuis la nuit des temps et sur tous les continents, autour de sept préceptes, sept piliers fondateurs. Dans ce livre, qui retrace l'histoire du terrorisme depuis sa naissance dans la Perse du XIe si... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
evergreen13
  13 mars 2022
Discours de la méthode terroriste
Je remercie sincèrement et chaleureusement Babelio et les Editions Flammarion et celles du Livre de Poche pour m'avoir envoyée ce livre dans le cadre de la masse critique non fiction de février 2022.
Le sujet du terrorisme m'intéresse, non pas que je sois fascinée par les actes odieux commis par ses adeptes, mais plutôt pour tenter de comprendre comment des hommes et des femmes en arrivent à user de la terreur envers des populations qui n'ont (généralement) rien demandé.
Ce « roman du terrorisme » écrit par Marc Trévidic qui fut pendant dix ans juge du Parquet anti-terroriste de Paris est un essai érudit (cf la bibliographie à laquelle l'auteur se réfère) sur le sujet.
Ce n'est pas un livre aisé à lire, et j'ai pris mon temps pour le faire, souhaitant en tirer toute la « substantifique moelle ». Ce n'est pas un livre facile à lire pour plusieurs raisons :
La première tient au parti pris de l'auteur qui « raconte » l'histoire du terrorisme à la première personne : pas le « je » de Marc Trévidic, mais celui du terrorisme lui-même qui s'exprime à travers les 239 premières pages de l'ouvrage (qui en comporte 277, édition du Livre de Poche, paru en janvier 2022). Il faut donc sans cesse garder à l'esprit que c'est le terrorisme qui parle et non l'auteur, et lorsqu'il développe les actes des terroristes, il est mentionné « mes obligés »… c'est assez déroutant !
Seconde raison, le sujet en lui-même : Marc Trévidic nous rappelle que le terrorisme existe depuis fort longtemps, et nous emmène dans le premier chapitre à sa naissance, à Alamût, au coeur de l'Iran, en 1089 rencontrer son « père », Hasan ibn Sabbâh, le fondateur de l'ordre des assassins.
Troisième raison, l'origine du terrorisme, né dans le désert iranien et nourri tout au long des siècles principalement par les déchirements religieux (essentiellement ceux de l'Islam) : il nous faut, par exemple, s'approprier des noms qui ne nous sont pas familiers.
Au fil des chapitres, nous découvrons les sept préceptes qui le régissent, sept préceptes qui sont parfaitement illustrés par des exemples choisis par l'auteur, des exemples piochés dans l'Histoire (et ils sont nombreux) mais aussi dans des faits beaucoup plus récents.
La toute dernière partie (le chapitre 9) intitulée "Retour à Alamût" est une revisite des Cercles de l'Enfer imaginés par DanteMarc Trévidic imagine le sort réservé aux terroristes par Satan lui-même. Je peux effectivement comprendre que le Juge Trévidic exprime une certaine forme de frustration dans ces pages qui comportent certaines descriptions aussi insoutenables que les souffrances infligés par le terrorisme aux victimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Klar
  15 mars 2022
Tout d'abord merci aux éditions le livre de poche et à Babelio pour ce livre reçu dans le cadre de la masse critique.
J'ai souhaitai découvrir ce livre surtout pour son auteur : l'ancien juge anti-terroriste Marc Trévidic. Au vu de son parcours on sait qu'en lisant ce livre on lira forcément un écrit éclairé.
L'auteur ouvre d'abord son livre par un préambule retraçant l'histoire de l'origine du terrorisme dans la Perse Antique. C'est très intéressant, forcément un peu indigeste quand on y connaît pas grand chose mais il a le mérite d'essayer de retracer la « creation » du terrorisme ce qui va nous aider à mieux comprendre ensuite sa raison d'être.
Malheureusement dès l'introduction la forme du récit m'a un peu gêné : en effet l'auteur a fait le choix d'écrire tout son livre à la première personne en se mettant à la place du terrorisme. Je trouve malheureusement que ça rend parfois le propos moins intelligible, ça alourdît le discours (alors qu'on sent que derrière Marc Trévidic a une belle plume), on se retrouve avec des terme du style la justice « anti-moi » pour antiterroriste. Ça a eu tendance à me sortir un peu du récit.
Le propos derrière est néanmoins très intéressant il nous parle des 7 préceptes du terrorisme. Et il illustre son propos avec des exemple de groupes et actions terroristes. Il parle beaucoup de terrorisme islamique mais également d'autres groupes divers. Et c'est là je trouve le vrai point intéressant du récit : son expérience de juge ressort vraiment dans un certain nombre d'exemple. Néanmoins parfois certains exemples sont peut être un peu trop romancé ? J'avoue que je cherche du factuel quand je lis ce genre d'écrit alors ça m'as un peu perturbée... mais après tout j'était prévenue, si ce livre s'appelle « le roman du terrorisme » ce n'est sûrement pas au hasard !
Pour finir j'ai apprécié qu'il prenne position et parle du traitement judiciaire du terrorisme.
Je ne vais pas parler de la dernière partie du livre car malheureusement je n'ai pas du tout accroché, et ce n'est clairement pas pour cette partie que je recommanderai ce livre.
Pour résumer une lecture en demi teinte, peut être aurait je plus apprécié d'autres écrits de l'auteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissMeteo
  11 mars 2022
Voici, incontestablement, un livre intéressant. Marc Trévidic est bien connu. Pendant près de 10 ans, il a été juge d'instruction au Pôle anti terroriste et a été confronté à nombre d'attentats. Il a également écrit plusieurs ouvrages sur le sujet.
Ce petit poche de 277 pages ne se lit pas très facilement.L'écriture est certes limpide, le propos sans concession, sans langue de bois, des exemples émaillent le texte.
Mes difficultés sont venues du postulat de base : le narrateur est " LE concept de terrorisme" et cela m'a beaucoup gênée La narration m'est devenue très artificiellle et j'étais sans cesse obligée de me repositionner en tant que "concept" puisque le narrateur dit "je" , "mon concepteur", "les anti-moi"...
Le début du livre est égalemt compliqué.On remonte quand même à 539 avant Jésus Christ ( Cyrus le Grand)... Nombre d'exemples d'attentats et de figures des dernières années (terroristes, mais hommes politiques également) nous rattachent ensuite au contexte actuel .
Marc Trévidic ne s'embarrasse pas toujours de circonlocutions.Ses positions ne doivent pas plaire à tout le monde . Il se montre très critique, parfois même cynique, avec aussi des pointes d'humour. A ces moments là, le livre devient passionnant, parfois aussi déstabilisant.
Un livre attrayant, assez difficile d'accès et de lecture, mais intéressant et qui marque le lecteur par son fond et certaines positions de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
sandraboop
  23 mai 2022
lecture très exigeante lorsque notre culture est éloignée de l'origine du terrorisme non pas seulement pour sa naissance mais son histoire, ses fondements.
lecture toutefois extrêmement intéressante mais qu'il m a fallu toutefois couper par des lectures plus légères malgré un livre de moins de 300 pages.
La difficulté est accrue pour moi car l'auteur prend le partie de s'exprimer à la première personne du singulier et de parler au nom du terrorisme, ce qui a fortement compliqué ma lecture même si je comprends son projet
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Culturebox   07 décembre 2020
L'ancien juge antiterroriste a publié en novembre "Le roman du terrorisme", dans lequel il décortique cette méthode d'action et de pensée en s'appuyant sur son expérience.

Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
sandraboopsandraboop   16 mai 2022
Quand la guerre est ouverte, je disparais. Sil existe encore des excès, ce sont des crimes de ce n'est plus moi. Car je suis la guerre en temps de paix. Joserai mëme prétendre que je suis pacifiste, certes par nécessité et non par conviction puisque la paix est indispensable à mon existence. Pour terroriser il faut surprendre. . il faut arriver par-derriere sans faire de bruit et soudain tétaniser le monde. Dans une guerre traditionnelle ou dans une boucherie sans limites, les bombes tombent, tombent, tombent, et l'on creuse des tombes dans les trous des bombes. Il y a tellement de bombes que plus personne n'a peur. Trop de peur chasse la peur. Cest ma contrainte, mon challenge: la peur s'enmousse, mais certains de mes obligés croient à tort qu'il taut toujours aller plus loin dans l'horreur pour continuer à terroriser. Fatale erreur. Rien ne vaut la paix, le soleil, le gazouillis des moineaux. Tout est beau et japparais soudain. Je détruis l'harmonie du monde. Je produis le chaos, mais brièvement, avec un impact maximum. Cest à cet instant que je terrorise le mieux, quand le ciel est bleu et serein, partaitement bleu et serein. Oui, j'ai besoin de la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sandraboopsandraboop   22 mai 2022
Il vous a aidés à dejouer des attentats. Il a sauvé des vies, comme celles, paisibles, d'Irakiens sur un marché de Bagdad.Personne ne lui en a ete reconnaissant, à part ses collègues. Jusqu au bout, il a travaillé contre mes obligés, meme quand il sentait au fond de lui qu'il était démasqué. Sa famille n'a pas pu toucher la pension des militaires morts au combat parce que son corps n'a jamais ete retrouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandraboopsandraboop   10 mai 2022
La cause, meme ideologique, est inséparable de la territorialité. Quand elle est détachée de toute idéologie, elle n est meme que cela. De tout temps, les hommes se sont battus pour des lopins de terre partois pour quelques metres sur une frontière mal dessinée. Le globe terrestre étant un espace limité aux richesses épuisables, la terre est la seule vraie valeur à posséder, et I'histoire de l'humanité se résume à des envahisseurs d'un côté, des envahis de l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sandraboopsandraboop   07 mai 2022
Je vois dans ses yeux qu il contemple le monde en se disant que tout ce qui s etend devant lui peut lui appartenir. II suffit de vouloir puis de se donner les moyens. Son regard est décidé, impitoyable, aussi perçant que celui des aigles qui tournent sans cesse au-dessus de la citadelle. Il est beau, majestueux. Il est Hasan ibn Sabbäh, mon concepteur, le fondateur de l'ordre des Assassins.
C'est lui qui m'a pensé.
Cest lui qui a fait que je suis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sandraboopsandraboop   23 mai 2022
Le cinquiëme précepte p 177
Si la cause préexiste, elle ne subsiste que par sa transmission., Sinon, elle s' eteint. Un groupe terroriste n n'est fort que de ses membres. Sil ne parvient plus à recruter, il disparaît. L'endoctrinement fonctionne par filets dérivants.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Marc Trévidic (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Trévidic
Payot - Marque Page - Marc Trévidic - Ahlam
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura