AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094786012
Éditeur : Plume Blanche (10/11/2015)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 21 notes)
Résumé :
1692.
Salem, État du Massachusetts aux États-Unis.
Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.
Quel lien peut alors unir Max à un procès vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
sailormoon
  11 décembre 2015
Malheureusement, cet avis sera celui d'une franche déception…
J'ai repéré ce livre très récemment chez Gibert: le titre m'a beaucoup interpellée (je suis assez fascinée par tout ce qui touche à Salem et aux procès pour sorcellerie qui ont eu lieu au Moyen-Âge… Charmed ne m'a d'ailleurs pas aidée), le thème aussi par extension, et puis le symbole ésotérico-mystérieux sur la couverture me parlait bien (même si le reste de la couverture est franchement trop peu travaillé).
Il a été édité chez Plumes blanches, une maison d'édition qui n'a ouvert ses portes qu'en janvier 2015, tout récemment donc, et qui n'a publié que 6 livres depuis. Il n'est donc pas forcément hyper connu, et je n'ai trouvé que 6 avis sur Livraddict, dont 5 positifs. Je me suis dit que le ratio n'était pas mauvais ^^, et puis il m'intriguait tellement que j'ai craqué (c'est rare que je craque sur des grands formats, et celui-ci n'était pas d'occasion et m'a coûté 20€).
Force est de constater que je n'ai pas été emballée du tout. Trois jours pour lire 400 pages, c'est énorme pour moi (surtout que je suis présentement en vacances), j'avais du mal à avancer dans ma lecture, à rentrer dedans, bref, je n'étais pas dedans. D'abord, la première chose qui m'a frappée, c'est le style de l'auteur, qui ne m'a pas convenu. Je préfère lire une histoire peu intéressante mais bien écrite qu'une histoire qui m'intéresse avec un style auquel je n'accroche pas, et ici, c'était la seconde option. A ma connaissance, c'est le premier roman publié de Sandra Triname, et ça se sent dans l'écriture: ce n'est pas mûr. La rédaction des dialogues et des explications qui jalonnent le texte me hérissait le poil, je les trouvais maladroits, mal amenés et artificiels. le récit en lui-même souffre de la présence d'expressions « orales » qui n'ont rien à faire dans un texte écrit (par exemple, j'ai plusieurs fois retrouvé le mot « quoi » à la fin des phrases, dans le genre « c'est abusé quoi »! euh… à l'oral ça passe, mais dans un roman, moi ça me dérange).
En dehors de ces questions de style, j'ai aussi littéralement HALLUCINE du nombre de fautes d'orthographes que j'ai retrouvées dans le bouquin. Ca peut arriver, mais j'en vois rarement, et rarement plus d'une ou deux par livre. Là, j'ai passé mon temps à pester, Mr Totoro n'en pouvait d'ailleurs plus (« mais y'a vraiment tant de fautes que ça? » « ouiiii :'(« ). A titre de comparaison, les 726 pages de FUTU.RE, que j'ai lu sous forme d'épreuves non corrigées, n'en contenait pas une seule! Et là, sur un roman qui a été publié (donc corrigé plusieurs fois à priori), qui est vendu 20€, il y en a un nombre incalculable, je trouve ça vraiment limite de la part de l'éditeur… Pour vous donner quelques exemples, il y a eu par exemple un « mania » de la finance (au lieu de magnat! faute apparue plusieurs fois dans le texte…), un huit-clos au lieu de huis-clos, résonnement au lieu de raisonnement, et j'en passe! Je ne vous parle pas des innombrables fautes d'accords, de mots qui terminent en -ée alors qu'on parle d'un homme, ou de ceux qui finissent par -é alors qu'on parle d'une femme… Bref, un zéro pointé à ce niveau-là! Franchement, je n'avais jamais vu (lu) ça!
En plus de ces questions de pure forme (auxquelles on peut ajouter le fait que le texte est serré, peu aéré, pas d'espace entre les paragraphes, ce n'est pas hyper agréable mais passons), il faut bien dire que j'ai également été complètement déstabilisée par l'intrigue. Je m'attendais à lire une histoire sur la sorcellerie (ben oui.. Salem.. les procès des sorcières.. mes attentes me semblent justifiées) et en fait pas du tout, on se retrouve dans un énième récit de loup-garous vs vampires! Quant aux sorcières, elles sont vraiment là en toile de fond (mais vraiment de fond! à ce niveau-là c'est de la figuration). En soi, ce n'est pas dérangeant, je n'ai rien contre la bit-lit, mais là, je trouve qu'il y a tromperie sur la marchandise en quelque sorte… J'ai eu l'impression que l'auteur dénaturait complètement le mythe de Salem et je n'ai vraiment pas compris pourquoi elle avait pris une direction pareille dans son récit alors qu'il y avait de quoi nous écrire une histoire passionnante avec un thème pareil… (Mais peut-être que d'autres y trouveront leur compte, là c'est vraiment un ressenti perso).
Au niveau des personnages, nouveau flop. Max, l'héroïne, est d'abord amnésique, donc au début elle ne se souvient de rien, elle est perdue, bref, elle est un peu fade puisqu'elle a tout à apprendre. le retour de ses souvenirs la transforme en héroïne pseudo-badass mais elle continue de manquer de fond, je la trouvais vraiment creuse. Arrive ensuite Jared, qui m'a paru complètement artificiel (et je trouve la rapidité à laquelle Max lui fait confiance absolument pas crédible). Jack est celui qui m'a le plus intéressée au niveau de son histoire perso, mais pour un loup alpha dominant, je trouve quand même qu‘il manque singulièrement d'autorité, de charisme, bref, je ne comprends pas trop pourquoi il est à ce point respecté par sa meute… Les autres protagonistes sont franchement secondaires et ne méritent pas qu'on s'y attarde ici. Ce travail autour des personnages rejoint ce que je disais au niveau de la chronique sur le style de l'auteur: pour moi, c'est vraiment lié à sa « jeunesse », au fait qu'il s'agisse d'un premier roman, c'est quelque chose qui peut s'améliorer au fur et à mesure des publications. Mais là, clairement, il y a quelque chose qui cloche dans l'ensemble, un sentiment diffus de manque de crédibilité des rapports entre les persos.
Je dois paraître super dure mais tout n'est pas non plus à jeter dans ce roman. le fait qu'il s'agisse de loup-garous m'a franchement étonnée, mais dans le fond, l'histoire en elle-même n'est pas mauvaise (juste mal écrite……..). En fait, elle serait même plutôt bonne (si seulement elle avait été écrite sans aucune mention à Salem, ça aurait été encore mieux, parce que franchement, Salem ne sert que d'excuse ici), et j'ai bien aimé le fait que Sandra Triname aborde la question de la réincarnation, c'est une thème qui me parle beaucoup. L'amour qui transcende les siècles, c'est peut-être un peu cliché mais je suis une romantique :)
En bref, malgré une histoire qui avait un réel potentiel, mon intérêt a vite décru devant le style trop immature de l'auteure et les innombrables fautes d'orthographe. de plus, la mention aux procès de Salem n'était pas nécessaire et risque de donner de faux espoirs aux futurs lecteurs: non, il n'est pas question de sorcellerie ici! Dommage…
Lien : http://totorosreviews.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
beltane
  10 octobre 2017
Une réinterprétation d'un thème très connu
J'ai une attirance particulière pour le monde de la sorcellerie. Cela m'a toujours attiré comme un aimant, et mon pseudo vient d'ailleurs de là. Beltane est le nom d'un des quatre sabbats Wiccan. Ou l'une des quatre fêtes celtiques protohistoriques. Fêtée le 1er mai, elle célèbre la fin de la période sombre, et l'arrivée du printemps et par extension, de l'été. C'est l'annonce d'une période de renouveau et de reconnexion avec la nature.
Bref. Quand les Éditions Plume Blanche l'ont proposé en service presse, et bien pour une fois, j'ai sauté sur l'occasion.
Ben oui. Salem, c'est indissociable des sorcières. Comme je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, j'ai la fâcheuse manie de ne pas souvent lire les 4es de couverture. Et en guise de sorcières, je me suis retrouvée au beau milieu d'une meute de loups-garous en pleine guerre avec des vampires. Guerre arbitrée par des sorcières, soit. Imaginez ma déception, moi qui n'ai pour expérience des loups-garous que Remus Lupin dans Harry Potter ou la saga Underworld. Je n'ai rien contre en fait, mais je n'ai pas d'attirance particulière pour la bit-lit. Ni les bit-movies ou bit-series. (Je pense inventer le mot, mais vous m'avez comprise).
Mais quand on se targue de lire de tout, et bien on lit de tout. Alors, évidemment, je l'ai lu.
J'ai été très agréablement surprise par le récit. La trame de l'histoire est finalement très intéressante. Dès le départ, l'auteure nous prévient dans une note : elle livre une réinterprétation du l'histoire du Procès de Salem.
De Salem à Boston ; de 1692 à nos jours.
Nous allons suivre deux intrigues parallèles dans « Salem ». La première nous emmène en 1692, un peu avant l'époque de la chasse aux sorcières, puis pendant. Nous accompagnons Kanda, jeune métisse amérindienne, meilleure amie de Tituba. Vivant à l'écart du village de Salem, elle soigne, recluse, qui en a besoin, à l'aide de plantes qu'elle trouve dans la forêt. Sans rien demander en contrepartie, ce qui lui vaut respect et admiration, mais aussi jalousie.
La seconde se déroule de nos jours, et nous présente le parcours de Maxine, sortant tout juste de plusieurs mois de rééducation après un accident de la route qui l'a rendue totalement amnésique. Elle cherche, avec son ami Jared, tout ce qui peut la reconnecter à son passé. Max apprend qu'elle est consultante spécialisée dans les croyances anciennes. Jared, quant à lui, est archéologue. Et il fera tout pour aider son amie à retrouver la mémoire, quitte à lui dévoiler ses secrets.
Un problème d'orthographe qui gâche une histoire passionnante.
On entre rapidement dans l'histoire, fluide et un poil sombre et occulte. Malheureusement, et il s'agit du gros point noir du livre, il reste encore beaucoup de coquilles, et je dois dire que pour un livre édité en maison d'édition (même très récente), cela m'a déçue, mais plus encore, rendue perplexe. Je lis beaucoup d'auto-édités, d'auteurs indépendants, et, pour la plupart, alors qu'ils doivent se débrouiller seuls, leurs livres ne contiennent pas autant de fautes. À sa décharge, la maison d'édition a récemment fait appel à une nouvelle correctrice pour éliminer ce problème. Malheureusement, faute de moyens, les livres déjà parus ne pourront bénéficier d'une nouvelle correction.
Malgré tout, les aventures de Kanda et Maxine m'ont charmée, et le fait d'évoluer entre les loups-garou, les vampires et les sorcières fut un agréable voyage. J'ai particulièrement apprécié de retrouver des noms de protagonistes connus pour avoir effectivement participé lors de ce procès, la plus célèbre d'entre eux étant Tituba. J'aurai d'ailleurs aimé que Kanda ait été créée elle aussi à partir d'un personnage ayant réellement existé, mais il ne me semble pas que ce soit le cas.
Alors non, ce n'est pas le livre du siècle, et je ne suis pas totalement convertie à la bit-lit. Cependant la plume de l'auteure est agréable, je dirai même charmante, envoûtante, et cela permet de changer un peu et de s'ouvrir à d'autres horizons. le second livre de Sandra Triname (du moins sous ce nom, j'ai cru comprendre qu'elle en avait écrit d'autres sous un autre nom de plume), A ma vie, à ta mort, a été sélectionné pour le Prix des Auteurs Inconnus, dont je suis, avec Amélia Varin, la cofondatrice ; vous aurez donc sans doute l'occasion d'en entendre parler à nouveau par ici.
Lien : https://www.book.beltanesecr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livresque78
  12 novembre 2015
Il faut tout de suite que je vous dise que même si vous n'êtes pas adeptes de Bit lit, vous allez aimer ce livre, pourquoi? Parce que l'auteur y a mis de la maturité. Ici pas l'impression de lire un roman comme c'est souvent le cas avec ce type de lecture, ici l'auteure nous emmène du 17ème siècle à nos jours avec une justesse incroyable. Elle donne une profondeur à cette histoire qui m'a totalement bluffé…
Durant toute la première moitié du roman, une histoire passionnante nous est racontée et les pages défilent à une vitesse folle, puis ensuite nous rentrons dans une autre phase du livre, qui n'en est pas moins intéressante, bien au contraire.
Il m'est difficile de trop vous en dire, car il faut que je respecte ce qui est donné comme informations dans le résumé du livre.
Vous voyez donc que le mystère est entier, il va donc vous falloir découvrir ce très bon roman par vous même, et vous faire votre propre opinion.
Salem et son génocide de sorcières, nous a été raconté, en long, en large et en travers, cependant l'auteure parvient à nous livrer une version qui lui est propre, celle-ci est riche de détails, de rebondissements.
Une lecture qui ne se situe donc pas spécialement dans le style que j'affectionne particulièrement mais qui a su me convaincre de son intérêt et de sa qualité.
Merci aux éditions Plume Blanche de m'avoir donné la chance de découvrir ceci.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Beliwei
  08 mars 2016
C'est une de mes acquisitions de noël qui m'attendait dans ma PAL. J'ai eu l'occasion de rencontrer l'auteure alors même que je le lisais ENFIN !! Je savais qu'il allait me plaire, c'était instinctif, la couverture, le titre, le résumé, le sujet : tout me plaisait. Et je confirme, j'ai adoré le lire.
Dès le début, on est plongé dans l'ambiance. L'auteure nous présente son héroïne, Max, diminutif de Maxine, qui sort d'un long séjour à l'hôpital après un accident de voiture. Elle a du subir bon nombres d'opérations et se retrouve seule à rentrer chez elle, alors même qu'elle est complètement amnésique. Elle ne se rappelle plus de rien, ni de son physique lorsqu'elle s'est vue dans un miroir, ni de sa vie. Il faut alors imaginer dans quel état d'esprit elle est, face à l'inconnu, elle va tout réapprendre d'elle, c'est une situation très angoissante. Ainsi dès le départ, son personnage m'a tout de suite était sympathique et attachant et la découvrir en même qu'elle même se découvre nous permet de bien la comprendre. Tout comme elle, on vit dans l'intensité des découvertes, des secrets qui apparaissent et on est avide de la moindre information.
Alors que nous faisons connaissance avec Max, les chapitres la concernant sont alternés avec d'autres qui font un bon dans le passé pour se retrouver en 1692 dans la ville de Salem, au temps des procès de sorcières. On y découvre Kanda, jeune femme vivant en marge de la ville qui soigne les habitants qu'ils soient puritains ou indigènes et ce à travers les pensées de Max, alors qu'elle n'a de sa vie aucun souvenir.
Salem, ville emblématique, haut lieu touristique pour son passé lié aux procès contre les sorcières. C'est autour de cette ville que tourne l'action de ce récit et ce qui est fascinant c'est de voir à quel point le récit est ponctué de détails sur la ville, l'époque des procès pour sorcellerie, l'auteure a effectué un travail de recherches très impressionnant. Les descriptions m'ont complètement plongé dans l'atmosphère de l'époque, c'est fascinant.
La sorcellerie me fascine, une des raisons qui m'ont poussé à lire ce livre mais là l'auteure nous étonne et nous surprend, en nous proposant bien plus que ça encore. On se retrouve dans un monde captivant, fantastique où Max va tenter de retrouver la mémoire pour comprendre qui elle est et ce qu'elle est !
Max va, alors qu'elle se cloitre chez elle, rencontrer Jared qui s'avère être son meilleur ami. Bien sur, de lui elle n'a aucun souvenir, mais elle va très vite lui faire confiance. Il sera le seul à pouvoir l'aider à retrouver la mémoire. Ensemble ils vont partir chercher ses souvenirs qui semblent vouloir se dérober et ce à partir du seul indice qu'ils ont : Salem.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Jared et les rapports qu'il entretient avec Max, ils ont une complicité importante et il sera alors son pilier, son grand frère.
Nous ferons aussi la connaissance de Jack ! Hum, Jack, oui, quel personnage charismatique, tellement dominant mais tellement plus encore, on fond complètement pour lui – oui c'est lui mon préféré mais je ne suis pas la seule à le penser, il répond parfaitement à la demande de la lectrice. J'ai aimé apprendre à le connaitre à travers le regard et les sentiments de Max. C'est un personnage attirant mais aussi très attachant et l'alchimie et l'amour qu'ils partagent nous le rendent encore plus attractif.
D'autres aussi sont présents, et je peux vous dire que chacun d'eux a une personnalité qui lui est bien propre et ils sont tous très intéressants.
On découvre petit à petit la personnalité de Max, qui se dévoile au fur et à mesure qu'elle apprend elle même à se connaitre. On sait déjà que malgré ses inquiétudes de départ, qui se comprennent aisément quand on a la mémoire vide, elle prend de l'assurance et on se rend compte qu'elle est une jeune femme qui sait ce qu'elle veut. Elle est de celles qui prennent les décisions par elle même, ne se laissant pas dicter sa conduite, elle tient tête facilement aux autres et ce alors que le danger rôde autour d'elle, car sa vie est menacée.
Je ne souhaite absolument pas spoiler quoique se soit sur le contenu de ce livre, donc je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire, il est tellement agréable de découvrir ce que l'auteure nous a réservé comme surprises ! On a des personnages attachants, touchants, l'amitié, l'amour tout y est réunit et ce sur un fond fantastique passionnant, rythmé par des rebondissements et sur ce fond de Salem, lieu empli de magie utilisé ici à bon escient.
L'auteure a su se ré-approprier bien des légendes, bien des caractéristiques du monde fantastique et ce autour d'un récit qui se tient parfaitement. le livre nous tient en haleine tout du long, le saut entre le présent et le passé est juste magnifiquement bien mené, il est tout aussi agréable de lire Max que Kanda. Un roman qui surprend car on ne s'attend à rien de ce que nous propose l'auteur mais il regorge de tellement de thèmes variés, qui s'imbriquent à merveille les uns dans les autres que s'en est juste époustouflant ! c'est un énorme coup de coeur pour moi, une fois commencé, impossible de s'arrêter !
Lien : http://www.livresavie.com/sa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Clemocien
  24 mai 2016
Je me suis plongée dans Salem avec une légère appréhension; le résumé étant assez vague, je ne savais pas trop à quoi m'attendre et avais peur de ne pas apprécier ma lecture. Pourtant, dès les premières pages, avec le rappel historique de l'auteur, je me suis sentie dans l'ambiance et ce livre a été une très bonne surprise.
Je vais essayer, ici, de donner un avis qui ne "spoile" par trop ce résumé généraliste mais qui retranscrit tout de même mes impressions de lecture. Ce roman est clairement un roman fantastique qui reprend, certes, les évènements de Salem mais en y intégrant des personnages imaginaires (cela va au delà de la simple magie) donc si ce n'est pas un genre que vous appréciez, passez votre chemin.
Malgré quelques petites fautes d'orthographe, j'ai beaucoup aimé la manière de raconter de Sandra Triname; l'alternance entre le présent et la période de la chasse aux sorcières est intéressante et donne du rythme au récit. Sandra Triname nous dresse un portrait plutôt négatif de l'humanité (avide de pouvoir et d'argent) mais oh combien vrai ! Elle a su rendre ses personnages attachants et les échanges entre les protagonistes sont fluides et naturels. Nous partons à la découverte de la vérité en même temps que Max et l'auteur garde le suspens jusqu'au bout (même si l'on s'est quand même fait une petite idée de la chose).
A chaque revirement de situation j'avais un peu peur que l'histoire ne devienne fade ou cliché mais Sandra Triname a su me tenir en haleine (si on peu dire) jusqu'à la fin ou presque. Presque, car le seul point négatif qui ressort de ma lecture est justement la fin que j'ai trouvé trop rapide, trop simple, trop belle et qui terni (à mon sens) un peu l'ensemble du roman.
Finalement, ce pavé écrit tout petit se lit très vite car il captive ! C'est une lecture que je ne peux que conseiller :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
ClemocienClemocien   03 juin 2016
Les récoltes étaient fichues ? La faute au Bon Dieu. Un enfant tombait malade ? La faute au Bon Dieu. On tuait ses semblables ou on les réduisaient en esclavage pour une simple différence de couleur de peau ou de croyance ? Encore la volonté du Bon Dieu. Ce qui, au final, rendait ce personnage céleste et tout puissant quelque peu antipathique ! Les terres, l'argent et le pouvoir, voilà ce qui motivait l'espère humaine depuis la nuit des temps. Leur Dieu n'incarnaient qu'une excuse facile derrière laquelle ils se cachaient sans vergogne pour accomplir leurs petites bassesses. Une idole, bien entendu représentée à leur image, afin d'assoir leur autorité sur les plus faibles et les plus ignorants. Tous enfants de Dieu, à condition de naître du bon côté de la barrière et blanc de préférence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sandra Triname (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sandra Triname
Cinq des auteurs Plume Blanche (Léna Jomahé, Sandra Triname, Sarah Clain, Mélanie Baranger et Angel Arekin) et leur éditrice Marion Obry étaient en dédicace samedi 25 Février à partir de 16h à la librairie Gibert Joseph à Paris.
Les auteurs ont eu l'opportunité de répondre à de nombreuses questions du libraire Michaël, de conter sur la présence d'un super public, mais aussi sur la venue de la booktubeuse Justine de FairyNeverland, du Au Boudoir Écarlate, des Reines de la Nuit ou encore de Histoires de Romans.
---------------------------
Crédit musique : http://www.bensound.com/royalty-free-music/track/going-higher
---------------------------
Merci à Gibert Joseph, 26 boulevard Saint Michel, Paris 6
---------------------------
Se procurer les romans sur la boutique de l'éditeur : plumeblanche-editions.fr/boutique
+ Lire la suite
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Sandra Triname (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Autant en emporte le vent - Margaret Mitchell

Durant quelle guerre se déroule le récit ?

La guerre de succession d'Espagne
La guerre de sécession
La première guerre mondiale

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : Autant en emporte le vent de Margaret MitchellCréer un quiz sur ce livre
. .