AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782070362356
160 pages
Gallimard (26/10/1972)
3.41/5   17 notes
Résumé :
Ce roman bref est une sorte de journal intime, de monologue face à la vie avec ses hasards, ses accidents, ses coïncidences. Ce monologue est mis dans la bouche de Clarisse Duval, « chanteuse réaliste », à un entracte de sa vie, dû à un de ces accidents en quoi notre époque est si atrocement fertile. C'est la lutte entre la volonté de l'être humain et ce que Clarisse appelle les manigances du sort... Chez elle, un jour, la volonté reviendra avec la vocation du théât... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Fleitour
  19 août 2015
Voilà bien une construction originale pour une suite de nouvelles .
C'est un faux journal intime , mais plutôt un regard sur les évènements de la vie faite de désagréments , d'incidents , d'incompréhensions , de discordes...
Elsa Triolet s'interroge , finalement est ce moi qui les provoque par mon comportement , mon égoïsme ?
c'est plein de finesses les nouvelles s'enchainent tel des morceaux de sucres qui de l'un à l'autre tombent jusqu'au dernier .
Petites distractions pour ces jours entre nuages et percées lumineuses, car on peut le boire à petites gorgées.

Commenter  J’apprécie          60
Bruno_Cm
  24 juillet 2020
Les manigances sous-titré journal d'une égoïste m'a bien plu au démarrage, ton accrocheur, thème au combien intéressant. Et toute la première moitié a répondu à ce démarrage, puis plouf tout s'est pour moi essoufflé. Et au final, je ne pense pas que je retiendrai ce livre longtemps dans ma mémoire vive...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
FleitourFleitour   19 août 2015
Je ne peux plus me passer de voiture puisque je ne peux plus marcher .
Alors je flâne en voiture comme je flânais jadis à pied.
Mais , vu de l'intérieur de cette coquille , le monde n'est plus le même ; il est à moitié vide .
P63
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   24 juillet 2020
Dans ma 2 CV, sur la route sans carrefours, je me remets de mes émotions. Je ris. Comme une folle, ont dû penser les gens qui me dépassaient et ne voyaient personne à côté de moi avec qui j'aurais pu rire normalement. Moi, je ne ris bien que toute seule, je n'ai pas les mêmes raisons de rire que les gens que je connais. Je n'ai pas de famille : la famille, ce sont les gens avec lesquels on rit des mêmes choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   24 juillet 2020
Parfois il me donne le cafard, surtout le lendemain de ses cuites, quand il m'arrive avec un teint de cendres, bourré d'aspirine et les vêtements plus fripés encore que d'habitude. Alors il se fait agressif et ses yeux sont de grosses araignées noires au milieu d'une toile de rides poussiéreuses. Je lui donne un petit verre d'alcool, tout de suite, dès l'arrivé : après, cela va mieux.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   24 juillet 2020
Je les avais mises dans un seau, tous les vases étaient trop petits. Tulipes, iris, narcisses, prunus... Il y en avait tant et tant, si belles, si fraîches, si tendres... Je suis allée chercher une housse en plastique pour veston dans l'armoire de Marc, mais le bouquet était de taille, il nous a fallu quand même couper les queues des prunus.
Commenter  J’apprécie          10
FleitourFleitour   26 août 2015
Avez vous remarqué que la vie ne se coupe pas en tranches ? Que ce n'est pas du gâteau ?
Déc 1961 P 153
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Elsa Triolet (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elsa Triolet
SECONDE PARTIE TABLE RONDE Samedi 22 janvier 2022 14h30 - 17h30 Librairie A. Pedone - 13, rue Soufflot - Paris Ve
Les chefs-d'oeuvre de la littérature sont si divers qu'il paraît impossible d'en donner une définition générale pertinente. Outre l'intérêt durable qu'ils suscitent, la plupart partagent cependant au moins deux caractéristiques : leur lecture demande un effort et ils transforment la vie du lecteur. On n'est plus le même après avoir lu Proust, Musil ou Joyce. Arrêtés par l'effort à fournir, beaucoup passent à côté du plaisir qu'apporte cette expérience. Peut-on la faciliter en contractant ou en transposant l'oeuvre ? le sujet fait débat. Chaque fois qu'un grand classique est porté sur la scène ou à l'écran, on entend des voix s'insurger contre l'inévitable simplification de l'ouvrage. Et lorsque les mêmes chefs-d'oeuvre font l'objet d'une bande dessinée ou d'une édition abrégée, d'aucuns vont jusqu'à crier au sacrilège ! À l'occasion de la parution de la substantifique moëlle de l'Homme sans qualités – une version contractée par François de Combret du chef-d'oeuvre de Musil – et de Proust pour tous – une transposition par Laurence Grenier en 500 pages des sept tomes d'À la recherche du temps perdu –, les Éditions du Palio organisent une table ronde autour de la question : « Comment faciliter l'accès aux chefs-d'oeuvre de la littérature ? » * Introduction : « Pourquoi faciliter l'accès aux chefs-d'oeuvre de la littérature ? » Luc Fraisse, professeur de littérature française à l'université de Strasbourg Première partie : « Contracter un chef-d'oeuvre littéraire : est-ce le trahir ou le soutenir ? » Autour des auteurs de la substantifique moëlle de l'Homme sans qualités et de Proust pour tous, les intervenants s'interrogeront sur les bonnes pratiques à respecter quand on entreprend de simplifier ou traduire un chef-d'oeuvre de la littérature pour, selon l'expression de François de Combret, « mettre en appétit de lecture ». François de Combret, Laurence Grenier Marine Molins, professeure agrégée de lettres modernes, co-autrice de « Translatio : traduire et adapter les Anciens » (Garnier, 2013) Didier de Calan, ancien directeur de la pédagogie aux éditions Nathan Animation : Jean-Jacques Salomon, Éditions du Palio
Seconde partie : « Transposer un chef-d'oeuvre littéraire : est-ce le réduire ou le promouvoir ? » À partir d'expériences de transposition d'oeuvres littéraires à l'écran, sur la scène, en bande dessinée, etc., on se demandera comment conserver l'esprit d'un chef d'oeuvre quand on le déplace hors du champ littéraire. Valentine Varela, actrice et réalisatrice Frédéric Richaud, romancier et scénariste de bande dessinée Anne Armagnac et Bernard Dollet, membres de la Société des Amis de Louis Aragon et Elsa Triolet Hélène Waysbord, autrice de « La chambre de Léonie » (Le Vistemboir, 2021) Animation : Céline Mas, co-fondatrice de Love for Livres
Conclusion Hélène Waysbord *
Table ronde organisée en partenariat avec la librairie A. Pedone, l'Association des amis d'écrivains, organisatrice du Salon international des amis d'écrivains, et Love for Livres, initiative pour la promotion de la lecture par les émotions
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2988 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre