AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782203162242
368 pages
Casterman BD (11/03/2020)
4.12/5   48 notes
Résumé :
Avec Extases, j’ai pris le parti de montrer les choses de l’Amour, telles que je les ai vécues, telles que je les ai vues, telles que je m’en souviens.

Nous aimons l’amour et le plaisir. La nature nous a fait ainsi. Mais hélas, nous intégrons dès l’enfance, que notre sexualité est une chose sale et honteuse, une chose avec laquelle on est bien obligé de composer, mais qu’il faut tenir caché. La sexualité fait fondamentalement partie de nos vies, mais,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bouvy
  01 avril 2020
Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.















Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.















Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.















Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.















Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.















Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y a les rapports sexuels mais aussi les rapports humains. Et les moeurs qui changent, historiquement, avec l'arrivé du SIDA, ce virus qui tua énormément de personne dans les années quatre-vingts et qui est toujours présent, il ne faut pas l'oublier. Bref, cette bande dessinée, ce roman graphique, il fait plus de trois cents pages, respire la vraie vie, est jalonné d'humour, de bon sens, de liberté. Je crois que l'auteur doit encore écrire un troisième opus, je le surveillerai pour ne pas rater la sortie, cette fois. Lu en format KINDLE, avec une bonne numérisation si ce n'est les doubles pages qui ne sont pas assemblées, ce qui gâche parfois la lecture.




Jean-Louis, après un tome un extraordinaire, continue de nous conter sa vie sexuelle et tous les problèmes, les joies, les peines, les frustrations et les satisfactions qu'elle entraîne. Après avoir goûté aux joies de la partouze entre amis, arrivée un peu par surprise et de façon improvisée, le groupe s'organise de plus en plus ce gente de fête. Mais, forcément, ça complique la vie de couple car des affinités se créent au sein des libertins. D'ailleurs, tous les participants ne sont pas forcément devenus libertins. La compagne de notre auteur, à l'époque, se lasse de ce jeu de partage des soirs et du plaisir. Il trouve que son couple s'essouffle, que la libido n'est plus là mais sa compagne affirme que pour elle, c'est bien comme ça. Alors, Jean-Louis batifole. A gauche, à droite, au centre et au milieu. Mais de nouveau célibataire, il se sent seul, déséspérément seul. Il cherche de nouveau l'amour. Il tente des plans de drague foireux, avec plus ou moins de réussite. Puis, un jour, c'est le coup de foudre. C'est reparti, la vie sexuelle à deux, la passion avec en plus le sentiment amoureux. Puis un jour, le soufflé retombe. Que faire. Repartir à l'aventure…
J'ai presque raté ce deuxième tome. Sortie silencieuse, absence d'attention ? le premier m'avait emballé. Donc, je suis heureux de retrouver la vie sexuelle trépidante de l'auteur. Il la conte avec humour, philosophie, amertume et bonheur. Éduqué par des parents communistes, il n'a pas un point de vue religieux par rapport au sexe mais un point de vue libertaire. Il essaye, expérimente, cherche, un peu comme un scientifique. A la fois le chercheur et le cobaye. le trait est sympa, humoristique. Pas de fausse pudeur, parfois légèrement explicite mais sans pour autant tomber dans la pornographie. le scénario souffre parfois de quelques longueurs mais reste dynamique. Il se sert et contourne aussi quelques préjugés, quelques clichés du genre : les femmes doivent être amoureuses pour pratiquer le sexe alors que l'homme désire sur commande. Puis il les casse, les transforme. Il y apporte une dimension sociale importante. Il y
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
jeanneledrup
  19 août 2020
L'auteur et dessinateur Jean Louis Tripp signe ici le deuxième tome de sa vie, un roman graphique, qui comme le premier, mène à la découverte et à l'exploration des sens, des corps, de la sexualité mais cette fois-ci à l'âge adulte, âge des responsabilités et des prises de têtes sur ce qui est convenable ou pas... Il se livre sans omissions, en dévoilant tous les détails, avec honnêteté et véracité ! Rien ne sert de cacher ce qui a été dit ou fait, tant qu'à la fin les véritables penchants et passions soient déclamer !
Au fil des années l'homme rencontre des obstacles, vit avec son temps et se découvre dans ses nombreuses complexités. Néanmoins il continue de jouir en toute liberté des plaisirs que lui offre la vie, car il est ce qu'il est et il aime passionnément !! "Extases" un roman graphique autobiographique en noir et blanc, qui rappelle l'introspection tout en mettant en avant les formes charnues et les corps dénudés, les imperfections parfaites, la sensibilité (ou à l'inverse) la force des corps dans leur infini beauté!
Une ode à la vie, à la liberté et aux plaisirs des sens, pleine de joies mais aussi de tristesses, qui pour autant, donne le sourire, et donne envie de vivre pleinement, sans obstacles ni contraintes afin d'atteindre l'extase !!! ... Toutefois réservé à un public adulte
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SdImag
  23 juin 2020
Entre adultes désirants…
Après un premier tome troublant et savoureux, Jean-Louis Tripp nous entraîne sur des montagnes russes émotionnelles.
Le co-auteur du Magasin Général poursuit son récit initiatique et sa quête de sensualité, non sans se poser moulte questions sur son rapport au sexe et au plaisir, trop souvent induit par la morale judéo chrétienne en vigueur dans nos sociétés occidentales et dont il rêve de s'affranchir pour ouvrir les portes d'un ailleurs qu'il a effleuré dans le précédent opus.
Sans fausse pudeur, avec une infinie délicatesse et une sensibilité saisissante, l‘auteur nous parle de sexe, d'amour, de la monotonie qui s'installe, inexorablement, et de sa quête éperdue du plaisir… Son histoire et ses questionnements trouveront en nous d'étranges résonances tant il touche à l'universalité du désir…
Un second tome sincère et particulièrement touchant qui montre la sexualité telle qu'elle devrait être : libre et décomplexée…
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   22 juin 2020
Le second volet d’Extases, série dans laquelle Jean-Louis Tripp raconte avec humour, sensibilité et sans pudeur sa quête d’une sexualité épanouie en tant qu’échangiste, se veut bien plus politique qu’il n’y paraît.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BouvyBouvy   31 mars 2020
Et puis alors, il y avait deux trucs qui revenaient souvent. Primo, les hommes et les femmes ne sont pas faits pareils ; par conséquence, ON NE PEUT PAS SE COMPRENDRE ! C’est impossible. Ca me stupéfiait, ça ! C’était comme si on parlait de deux espèces radicalement différentes !... Y avait tout un registre dans lesquelles les femmes sont présentées comme un machinerie compliquée, alors que les hommes seraient dotés d’un simple interrupteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Jean Louis Tripp (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Louis Tripp
Le Petit Frère - Le coup de cœur de Guillaume
autres livres classés : libertinsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4550 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre