AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782848931135
336 pages
Les Deux Terres (09/05/2012)
3.47/5   29 notes
Résumé :
Chrissie a toujours su que Richie les aimait , elle et leurs trois filles, ainsi que leur maison de HIghgate, et leur joyeuse existence rythmée par la musique. Mais pourquoi ne lui en a-t-il jamais donné la preuve en l'épousant , ce qui aurait rendu son existence parfaite? Parce que c'est l'apanage de Margaret , avec qui il a eu un fils, Scott, quand il faisait ses études de musicien. Il ne les a jamais revus, et Chrissie aurait aimé continuer à ignorer leur existe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,47

sur 29 notes
5
1 avis
4
2 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis

keisha
  27 octobre 2012
Même si Joanna est une petite (petite) nièce du victorien Anthony Trollope, je n'aurai pas le culot de prétendre insérer cette lecture dans le challenge Trollope. Mais cette dame a de qui tenir. Pour ceux qui ne connaissent pas, sa spécialité est de proposer de bons gros (mais pas trop) romans confortables et agréables tournant autour de problèmes de société assez courants, au travers d'histoires de familles.
Richie Rossiter, auteur compositeur interprète, a quitté son épouse Margaret, son fils Scott, et Newcastle plus de deux décennies auparavant pour fonder à Londres avec Chrissie une deuxième famille, mais sans jamais se décider à divorcer de Margaret.
Quand il décède brusquement, en plus du choc affectif, Chrissie doit affronter des soucis financiers et professionnels. En effet elle ne bénéficie pas des avantages successoraux des épouses, même après plus de vingt ans de vie commune.
Un découpage au cordeau, peu de flash backs, permettent de suivre les différents personnages, Margaret, Scott, Chrissie et ses trois filles, Tamsin, Dilly et Amy, et leurs réactions au bouleversement de leurs vies. Amy, qui déclare être "du côté de tout le monde", saura tendre la main à Scott et faire bouger les choses vers une issue plus apaisée.
C'est avec plaisir que l'on suit ces deux "demi-familles", l'humour n'est pas absent, c'est finement observé, et les personnages plus secondaires sont vraiment bien brossés, quelques pages pour Marc Riverton et son épouse, un peu plus pour l'inénarrable Sue, amie de Chrissie (et son compagnon Kevin), sans oublier Dawson, qui récolte l'oscar du chat le plus marrant et excellemment décrit!
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
VanilleBL
  18 septembre 2013
"Le roman doit impérativement être accordé à la relation ordinaire des affaires humaines"... Nul doute que l'anglaise Joanna Trollope a fait sien ce précepte de Walter Scott et n'y a jamais dérogé au long de sa carrière débuté il y a plus de vingt ans et jalonnée d'une vingtaine de best-sellers. Elle reste impeccablement fidèle à ce qui constitue l'originalité certaine et l'étincelle de son oeuvre : un tableau à la fois tendre et sans concession de la "middle class" anglaise, toujours teinté d'un humour subtil proche de celui de Jerome K. Jerome. Son sens très affûté de l'analyse psychologique est rendu plus aigu encore par sa propre expérience de la vie, Joanna Trollope étant deux fois divorcée et mère de deux filles. À la sortie des "Enfants d'une autre", roman traitant du difficile problème de la famille recomposée, elle affirmait que "(s)on travail consiste à sonder les âmes de (s)es contemporains." Elle aborde à nouveau ce thème avec "Désaccords mineurs", roman dans lequel son analyse se révèle plus fine encore, sans jamais recourir surtout aux clichés de la psycho de magazine... Joanna Trollope ne bascule jamais vers un féminisme acharné, elle préfère se fier à sa sensibilité profonde et à "ce mystérieux instinct qui anime les meilleurs auteurs de fiction".
"Désaccords mineurs" s'ouvre sur la disparition brutale d'un célèbre pianiste confrontant d'emblée le lecteur au désarroi de la famille. le musicien laisse une épouse, Margaret, compagne de ses débuts difficiles dans le nord de l'Angleterre, et un fils trentenaire, Scott. Mais Ritchie a ensuite connu la gloire et vécu des jours heureux dans une belle maison du quartier de Highgate, à Londres, avec une autre femme, Chrissie, dont il a eu trois filles. le jour des obsèques de leur père, Amy, Tamsin et Dilly découvrent l'existence de Margaret et de leur demi-frère... Par petites touches délicates, subtiles, Joanna Trollope dépeint le difficile cheminement d'Amy, qui va tenter, en se rapprochant de son demi-frère, de se réapproprier l'héritage artistique de leur père. La romancière réussit encore une fois superbement à créer un véritable suspense psychologique à partir de nos attitudes les plus familières, a priori les moins romanesques, mais qui sont les plus authentiques en ce qu'elles constituent l'essence même de la vie...
Lien : http://www.paroles-et-musiqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BMSierre
  14 novembre 2012
Le décès brutal d'un musicien connu plonge ses deux familles dans le désarroi. La première, abandonnée par lui depuis longtemps s'était construite une existence paisible, une vie harmonieuse et sans heurts. Il n'en va pas de même pour la seconde famille composée d'une femme jamais épousée et qui en souffre et de trois filles complètement dépendantes de lui. Sa mort apporte une telle confusion qu'elles s'accrochent les unes aux autres et se déchirent. Lorsque le piano de concert du père défunt est légué à la première famille, la frustration, la colère et le manque d'argent les obligent à réagir et à chercher du travail. Deux familles, deux attitudes différentes analysées par l'auteur c'est très anglais, très "cup of tea". Désaccords mineurs me semble plutôt majeurs. J.B.
Commenter  J’apprécie          30
nelson43
  04 janvier 2014
Je connaissais Johanna Trollope et j'avais apprécié les romans que j'avais lus ; aussi , quelle déception pour "désaccords mineurs " : des longueurs à n'en plus finir , une fin qu'on devine dès le début , des personnages inconsistants , seuls Amy et Scott tirent leur épingle du jeu.
Quand Ricchie décède subitement d'une crise cardiaque , il laisse une compagne , Chrissie qu'il n'a jamais épousé et leurs trois filles, Tamsin, Debbie et Amy. Ce musicien assez connu avait épousé Margaret dont il avait eu un fils , Scott , mais il n'a jamais divorcé aussi la succession va être un peu houleuse et les deux familles vont se déchirer.
J'avoue que je me suis ennuyée et que j'avais hâte d'arriver à la fin.
Commenter  J’apprécie          30
antibouille
  15 juillet 2013
Les romans de J.TROLOPPE sont généralement très agréable et facile à lire; celui-ci l'est, sans doute, un peu trop...l'intrigue et les personnages sont cousus de fil blanc et rien ne vient vraiment perturber le déroulement de l'histoire dont l'on devine l'issue dès les premières pages...dommage! Je conseille vivement, pour découvrir cet auteur à l'écriture élégante et légére, de commencer par ses premiers romans au contenu beaucoup plus consistant que celui-ci.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeSoir   25 juin 2012
La romancière déploie finement son intrigue, révèle peu à peu ses personnages et fait vite vibrer le lecteur devant ces destins peu originaux.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
littleonelittleone   27 juin 2013
Il n'était pas bon, se dit-elle, pas bon, d'en vouloir d'en vouloir aux gens qui appartenaient à la première vie de papa, ou à papa d'avoir eu une première vie, et du choc, du vilain malheur, du malheur absolu de se retrouver confrontées à un avenir sans lui
Commenter  J’apprécie          60
sld09sld09   20 novembre 2017
En y repensant, elle était sidérée qu'aucune d'elles n'ait craqué, à l'hôpital. Même Dilly, sur qui l'on pouvait compter pour éclater en sanglots à la première poussière dans l’œil, était demeurée complètement muette. Chrissie supposait que c'était le choc, au sens littéral, l'engourdissement soudain de toute réaction naturelle, provoqué par le traumatisme. Et, en réalité, le traumatisme avait débuté avant même que le spécialiste ait ouvert la bouche. Rien qu'à sa façon de les regarder, toutes les quatre, elles avaient compris, avant même qu'il ait proféré un mot. Elles savaient quelle phrase il allait prononcer - «Je suis tout à fait désolé, mais...» -, et puis il l'avait dite. Il l'avait dite, jusqu'au bout, et elles l'avaient toutes dévisagé, Chrissie et les trois filles. Et personne n'avait eu le moindre petit gémissement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
littleonelittleone   27 juin 2013
... elle s'était mise à expliquer à Scott qu'il devait comprendre que l'un des principaux aspects de la vie, c'était qu'elle consistait en fait à s'habituer à un tas de choses qui n'étaient que la conséquence des choix des autres, et non des vôtres.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : roman anglaisVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1303 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre