AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de BVIALLET


… Et risque de l'attendre fort longtemps ! Sa compagne l'a quitté et il se retrouve célibataire et prêt à toutes les aventures. Il croit qu'une nouvelle vie va enfin pouvoir commencer pour lui, mais rien ne se passe comme il se l'imagine. Il se lance des défis impossibles : se faire « une gonzesse par jour », mais depuis deux mois, il n'a strictement rien séduit. Il prend sa calculette. Pour tenir la moyenne, il faudrait qu'il s'en fasse 60 dans la journée... « C'est jouable ! » dit-il. Sa recherche de la femme tourne à l'obsession, voire à la paranoïa comme dans la première histoire où il se croit assiégé par des hordes de femmes en furie...

Les mésaventures et les déboires de ce personnage pitoyable sont un véritable régal. Tergal n'arrive pratiquement jamais à ses fins, même « sur un malentendu ». C'est un véritable loser, un ringard, un repoussoir qui fait fuir la gent féminine et c'est en cela qu'il est comique. On rit beaucoup de ses malheurs, sans doute histoire d'exorciser une réalité souvent sinistre. Les rapports amoureux ne sont que rarement un long fleuve tranquille et nous avons tous quelque chose de Jean-Claude Tergal en nous. Merci à Tronchet de nous amener ainsi à finalement nous moquer de nous-mêmes. Au niveau graphique, le trait s'est bien amélioré dans ce deuxième opus. Il est devenu plus léger, moins enfantin, plus professionnel.


Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
Commenter  J’apprécie          50



Ont apprécié cette critique (3)voir plus