AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203085754
Éditeur : Casterman (12/03/2014)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 50 notes)
Résumé :
"C'est ainsi qu'a commencé cette semaine extravagante. Extravagante à l'échelle d'une vie où il ne s'était finalement rien passé de fracassant. Un peu comme si quelqu'un là-haut s'était souvenu de mon existence, et décidait de me faire payer les arriérés... De me livrer mon lot d'événements, d'un bloc. Et sur huit jours. " Un incendie nocturne, la mort d'un ami (mais lequel?), l'étrange photo de son père et cet album de Tintin dans lequel il croit se reconnaître... ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
canel
  26 avril 2014
Une semaine pour tout changer. Pourtant cet homme installé dans son univers de célibataire maniaque n'a rien demandé. Il vit tranquillement dans son appartement bien rangé, avec une bibliothèque remplie d'albums photos. Cet ordre et ces souvenirs stockés le rassurent, le protègent de l'imprévu tellement inconfortable, effrayant.
Et puis un incendie sans gravité, et les bouleversements arrivent en cascade. L'occasion pour lui de retrouver son passé, de renouer un lien qui s'est brisé au décès de son père - de manière plus active et plus féconde qu'en regardant tous ces instants figés et trompeurs sur des photos.
Ce personnage n'est pas si éloigné de Jean-Claude Tergal, frileux et un peu naïf. Mais loin d'être vulgaire et pathétique, celui-ci est sympathique et touchant.
On retrouve le trait de Didier Tronchet, les visages taillés à la serpe. Mais, probablement grâce au noir et blanc, le graphisme semble adouci.
Ce genre d'histoire abonde depuis quelques années dans les romans, témoignages, BD : des carnets ou des lettres retrouvés, un détail sur une photo, et voilà nos héros partis sur les traces de leur enfance et de leurs ancêtres, exhumant d'inévitables secrets de famille. On se laisse néanmoins convaincre et émouvoir ici par de jolies réflexions autour du deuil, de la paternité, de l'image de soi.
Le petit plus : le rappel de cette rumeur qui me fascinait et me mettait mal à l'aise, enfant - la prétendue mort en 1966 de Paul McCartney, qui aurait été remplacé par un sosie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Colibrille
  18 avril 2014
Alors que l'appartement au dessus de chez lui brûle, un homme de décide de sauver ses albums photos. En les feuilletant, il découvre une photo de son père, ce père qu'il a à peine connu. Cette photo le bouleverse tant qu'il entame un voyage dans ses souvenirs et donne une nouvelle impulsion à sa vie.
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cet album au titre mystérieux. Alors allons doit au but : j'ai trouvé cet album magnifique ! L'histoire n'a rien d'extraordinaire en soi et pourtant elle m'a beaucoup émue. le scénario est simple, sans fioritures, il va à l'essentiel avec une grande sensibilité. Les dessins sont sobres mais expressifs et illustrent très bien les mésaventures du héros.
A plusieurs reprises, l'auteur fait un parallèle avec certains passages de BD Tintin. J'ai été étonnée de voir comme ses impressions étaient similaires aux miennes.
Quand j'ai découvert cet album, je dois dire que je me suis beaucoup interrogée sur le titre. Parvenue aux dernières pages, il prend tout son sens. On regarde alors le livre de manière très différente. Rassurez-vous, je n'en dis pas plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Orphan
  11 mars 2017
Et bien moi, j'ai beaucoup aimé cette BD !
Le personnage principal (qui n'a d'ailleurs pas vraiment de nom) va retourner dans son passé sans l'avoir voulu. Tout commence un Samedi, où son appartement prend feu, il se demande ce qu'il pourrait emporter sur son "ile déserte" et prend ses albums photos sans savoir pourquoi c'est la chose qu'il avait voulu conserver à ce moment précis. Suite à ça, les évènements étranges s'enchainent, et l'histoire nous plonge dans une sorte d'enquête très sympa sur huit jours.
Bien évidemment, c'est un résumé très court et qui ne reflète pas le sentiment que j'ai eu en lisant cette BD.
Tout d'abord j'ai été étonné qu'on ne nous dise jamais le nom du héro, cela m'a fort perturbé, je l'ai finalement trouvé car l'auteur l'avait écrit sur un des dessins où le personnage voit la lettre de son père : Didier.
Alors qu'est ce que ça veut dire ? Franchement, ça m'a mit encore plus le doute que quand je ne connaissais pas son nom.
Serait-ce un genre d'autobiographie de sa vie ?
Bref, peu importe, les dessins ne sont pas géniaux, certes, mais qui demande des dessins géniaux quand l'histoire est si émouvante ?
En plus, c'est rapide, en une heure je l'avais déjà terminé (et j'ai eu le temps de le savourer, bien évidemment).
Je le conseille vivement, Didier est un personnage attachant, perdu dans son présent à cause de son passé, mais il n'en reste pas moins extrêmement drôle ! Je rigolais seule en le lisant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KrisPy
  04 avril 2017
Voici un album autobiographique de l'auteur des "Jean-Claude Tergal", Didier Tronchet, de la grande famille Fluide Glacial.
Il montre avec "Le fils du Yéti", un côté plus intimiste de lui, moins dans la déconne totale. Mais attention, ça déconne quand même.
Le héros se laisse porter par une série d'indices ; sur le principe d'une semaine folle-folle-folle, il se laisse guider dans une quête sur son passé, sur son père, son enfance avec l'aide d'un album de photos souvenirs, des amis d'enfance qu'il croyait morts, la grand-mère morte dont il a oublié l'enterrement... Et oui, c'est du Tronchet, c'est décalé, avec un humour grinçant, un sens de la phrase culte et du mystère incomparable : J'ai enterré Paul...
...Comprenne qui lira ce chouette album, le fils du Yéti.
Commenter  J’apprécie          80
cathe
  19 août 2016
Alors qu'il doit sortir de son appartement en flammes, l'auteur se demande ce qu'il pourrait emporter d'important. Il choisit sa collection d'albums photos, bien qu'il ne les regarde jamais... Mais il va se plonger dedans, revoir les photos de son père décédé, toujours triste, celle de son frère, du reste de la famille. L'enterrement de sa grand-mère continue de le ramener plusieurs décennies en arrière. Quel est ce mal être qui le poursuit ? Pourquoi a-t-il soudain envie d'emmener son neveu quelques jours dans la maison familiale à la montagne ?

Tronchet nous offre un bel album autobiographique très mélancolique, pas franchement triste car ses dessins au crayonné noir et blanc sont toujours malicieux, mais nostalgique quand même. Un beau moyen de mieux connaître ce dessinateur talentueux.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (6)
Auracan   08 avril 2014
Le Fils du yéti nous offre cependant une jolie variation sur la famille et la transmission d'une génération à la suivante. Il nous fait surtout emboîter le pas d'un personnage qui, grâce à ce regard sur son passé, de spectateur devient acteur de sa vie. Le tout avec humour et poésie...
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   08 avril 2014
Sans abandonner son ironie habituelle, il raconte ici un beau parcours personnel. Celui d’un homme qui interroge son passé, celui des siens – creusant sa relation avec son père ou son neveu, ou encore sa perception des sentiments des autres.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   08 avril 2014
Tronchet adapte lui-même son roman paru en 2011 : secoué par des éléments ordinaires, un homme part à la recherche de son passé, et de son père disparu trop tôt.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   01 avril 2014
Malgré de nombreuses bonnes idées et une excellente réalisation, Le fils du yéti peine finalement à aller au-delà de l'anecdote personnelle.
Lire la critique sur le site : BDGest
BullesEtOnomatopees   31 mars 2014
C’est tout cela et bien plus que soulève cet album, dans un style teinté d’humour, de nostalgie (les fameuses vignettes Panini !) et d’humanité. Un joli coup de coeur.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
LeMonde   31 mars 2014
Il n'est pas obligatoire d'être un grand virtuose du pinceau pour mener une belle carrière d'auteur de bande dessinée. Didier Tronchet en est la preuve.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   04 mars 2017
Le feu avait pris sur le palier du 5ème !
Mon premier réflexe a été de refermer la porte... Comme si ça réglait la question.
Dans ces moments-là, il y a des gens qui savent exactement ce qu'il faut faire. Ils filent droit à l'essentiel.
Moi pas.
J'ai pensé à ouvrir la fenêtre et appeler au secours.
Mais je suis incapable de ça ! Déjà hurler, je ne peux pas. Alors un truc aussi convenu que "Au secours !"... Ne comptez pas sur moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
canelcanel   26 avril 2014
[homme adulte]
Je ne sais pas comment c'est possible, mais avec ma mère, je suis toujours plus ou moins responsable [des problèmes].
Je suis stupéfait de la vitesse avec laquelle revient le sentiment de culpabilité dès que je parle à ma mère.
(p.23)
Commenter  J’apprécie          90
canelcanel   26 avril 2014
[maquette de trains à grande échelle]
Ça ressemblait à un pays idéal... Tout était bien huilé... Tout tournait en boucle... Une France éternelle figée pour l'éternité... Cette façon d'évacuer les accrocs, les accidents... Et de montrer un monde faux et souriant me rappelait vaguement quelque chose... Mes albums photos !!!
(p. 145)
Commenter  J’apprécie          60
ColibrilleColibrille   18 avril 2014
Une évidence s'est faite : il n'y avait rien à sauver de ce qui avait fait ma vie ces dix dernières années... Je vis en une seconde tous les efforts pour me construire un univers personnel... Et c'est tout le vide de mon existence qui me sautait au visage...
Commenter  J’apprécie          30
ColibrilleColibrille   18 avril 2014
Le yéti, hors la vie, voit Tchang, cet enfant qui fut le sien trop peu de temps, s'éloigner, poursuivre son existence avec d'autres... Derrière le rocher, j'ai toujours su quee c'était mon père qui ne pouvait se résoudre à me laisser partir, ni à disparaître lui-même... Et moi, j'étais le fils du yéti.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Didier Tronchet (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Tronchet
http://www.librairiedialogues.fr/ Mikaël de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Bande dessinée : "Valérian, Shingouzlooz.inc" scénario de Wilfrid Lupano, dessins de Mathieu Lauffray (Dargaud), "Le meilleur ami de l'homme" de Didier Tronchet, dessins de Nicoby (Dupuis) et "L'île aux remords" de Didier Quella-Guyot, dessins de Morice (Bamboo). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Élise le Fourn.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
+ Lire la suite
autres livres classés : relation père-filsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
900 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
. .