AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369812281
Éditeur : Rue de Sèvres (02/05/2018)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 91 notes)
Résumé :
C’est l’été, Fabienne et Roland arrivent à Palavas pour une semaine de vacances. Il a tout organisé, réservé, payé et noté dans un carnet les moments importants du séjour. Un accident tragique survient alors qu’ils n’ont pas encore déposé leurs bagages à l’appartement... et elle se retrouve seule. Contre toute attente, elle décide de rester sur place et faire ce qui était prévu. Son hébétude et son déni laisseront-t-ils de la place à l’imprévu ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  22 juillet 2018
À Palavas, en cette semaine estivale, les vacanciers affluent pour profiter de la mer et du beau ciel bleu. Roland et Fabienne ont décidé de séjourner une semaine dans cette station balnéaire. Ils décident de se promener en attendant l'heure d'accès à la location. le long de la plage, le vent souffle fort, le sable s'envole, les cerfs-volants sont indomptables, les parasols se retournent, le panneau publicitaire d'un commerçant s'échappe. Et c'est l'accident. Roland est décapité, Fabienne comme pétrifiée. Sur place, les policiers et les pompiers ne peuvent malheureusement plus rien faire. le corps va être emmené à l'institut médico-légal. C'est à ce moment que le portable de Roland sonne. Voyant que ce sont les parents de son compagnon, Fabienne répond sans mentionner l'accident. Elle décide ensuite de se rendre à la résidence des Acacias afin de prendre possession de l'appartement. Elle décide alors de rester et profiter de la semaine, en suivant le programme que Roland leur avait préparé...
Des vacances pourtant prometteuses et enrichissantes attendaient le couple que forme Roland et Fabienne. Malheureusement, un événement aussi tragique qu'inattendu va très vite les écourter. Bien qu'ébranlée, la jeune femme va cependant profiter de Palavas le temps d'une semaine et faire une rencontre enrichissante en la personne de Paco, un homme bienveillant. À partir d'un fait divers, Lewis Trondheim nous offre un roman graphique surprenant. Bien que le propos reste grave en la mort de Roland, le ton demeure léger. L'on suit Fabienne durant cette semaine, le regard parfois dans le vide, les idées ailleurs ou encore flottant dans une réalité bien trop sombre. L'auteur dépeint une jeune femme qui saisit la vie comme elle vient, s'autorise des petits plaisirs, faisant son deuil à sa manière et décidant de tourner la page. le ton est juste, l'ambiance un brin mélancolique, reposante et vivante. Graphiquement, les planches de Hubert Chevillard sont lumineuses et estivales, et le trait poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          555
Bazart
  04 mai 2018
Fabienne et Roland ont prévu de passer une semaine de vacances à Palavas.
Main dans la main, le couple marche tranquillement, le sourire aux lèvres. Une bourrasque de vent sème la panique. Les parasols s'envolent, les grains de sable se nichent dans les yeux, les ballons gonflables des enfants roulent à toute allure. Amusée, Fabienne cherche son homme des yeux et découvrent, effarée, que le pire est arrivé. Des le lendemains les journaux titreront relayeront la nouvelle du vacancier décapité par un auvent.
Fabienne va alors faire le choix singulier de rester à Palavas et de suivre le programme que Roland leur avait concocté.
Partant d'une Nouvelle de Lewis Trondheim sur l'absurdité de la vie, et sur la précarité du lien amoureux , cette BD publiée par les toujours excellents Rue de Sèvres nous amène dans un voyage assez incongru à Palavas Les Flots cité languedocienne ou l'on pense plus à faire du farniente qu'un travail de deuil comme Fabienne est un peu obligée de faire de façon assez inattendue.
Même si il aime bien être toujours là ou ne l'attend pas, et qu'il nous surprend une fois de plus, on n reconnait quand même bien dans ce nouvel album le ton de l'auteur de Lapinot, ce mélange de burlesque et de gravité dans un même élan, ces tranches de vie toujours moins simples qu'elles en ont l'air de prime abord.
Une aventure intimiste et introspective assez atypique, bourré de nostalgie, avec une héroïne qui a tellement du mal à réaliser l'irréalisable qu'elle donne l'impression de flotter. sans mesurer la gravité des faits . Une femme pleine de mystère que l'album ne percera d'ailleurs pas vraiment préférant instiller une atmosphère finalement assez sereine, qui tranche avec les habituels oeuvres sur le deuil.
Une ambiance presque fantomatique, éthérée que les dessins d'Hubert Chevillard accentue pour un album, qui mine de rien nous interroge le sens de la vie, et sur les dernières volontés d'une personne qui disparait brutalement. et qui grâce aux belles illustrations et au regard tendre que pose l'auteur sur ses personnages est finalement plein d'humanité et d'empathie.. .
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
paroles
  15 décembre 2018
Pour leur semaine de vacances à Palavas, il avait tout noté dans son petit carnet, tout prévu, l'hébergement, les visites, les balades, les restaurants, tout... Tout sauf qu'il allait mourir et qu'elle resterait là, seule, avec... quoi ? Son chagrin, sa solitude, son envie de vivre encore...


Une BD particulière, très particulière avec très peu de dialogues, mais avec un contraste saisissant entre la vie, le soleil, les cris des plaisanciers et ce qu'elle ressent, elle, seule au milieu de la foule.
On pourrait être choqué de la volonté de l'héroïne de vouloir profiter de cette semaine de vacances au lieu d'assister aux funérailles de son ami, mais il n'en est rien. L'empathie est immédiate car on a l'impression qu'elle survole ce qui l'entoure et qu'elle observe un certain détachement avec son entourage. Elle est dans une bulle.

Les dessins de Chevillard collent à la réalité banale d'une saison touristique dans une station balnéaire. La vie continue avec les jeux de plage, les cris des enfants, les marchands de glace, les spectacles de danse... C'est une succession de dessins simples et réalistes dans une palette de couleurs douces. Rien ne vient perturber la succession des cases. La fluidité est le maître mot.

Et pourtant...

La vie peut parfois être absurde et la mort aussi... C'est bien le constat que me délivre cette courte lecture.

Lien : http://mespetitesboites.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Derfuchs
  21 octobre 2019
Comme ils arrivent en avance pour leur location à Palavas, Fabienne et Roland garent la voiture et décident de faire une promenade en bord de mer.
Journée de très grand vent, un panneau publicitaire décapite Roland.
Stupeur!
Roland avait tout organisé, la semaine entière. Il avait noté dates et horaires des manifestations sur un petit carnet.
Fabienne décide de rester et profiter des activités prévues jusqu'au déjeuner de la veille du départ et de la surprise.
Elle rencontre Paco, un autochtone, avec qui elle échangera et partagera certaines activités.
Cette jeune femme, bloquée, en plein déni, refusant l'affection du frère de son conjoint, allant jusqu'à assurer que tout va bien à ses beaux parents est perdue, noyée dans la vie qui continue.
Elle fait face aux réalités du quotidien, des vacances, des touristes, crèmes glacées, jeux de ballons avec hébétude, elle vit parallèlement à sa vie, marche à côté, absente psychologiquement malgré sa présence physique.
Ses seuls moments véritables, elle les passe avec Paco, qui a tout compris, et l'aide discrètement.
Fabienne s'offrira, à la fin de son séjour, une journée de plage et une baignade où elle voit le monde depuis l'eau dans laquelle elle évolue.
Formidable roman graphique, chaque dessin est une page que l'on tourne, attitudes magnifiquement rendues, peu de dialogues, mais seraient-ils utiles?
L'album offre, par son infinie tendresse, la mélancolie qui s'en dégage, la qualité graphique, un moment de lecture très agréable malgré
la tristesse de la situation.


Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
mumuboc
  17 octobre 2018
Dès que j'ai vu la couverture de ce roman graphique, il m'a intriguée, attirée par ses couleurs, franches, nettes, par ce personnage qui se tient derrière cette femme assise sur la plage. Je ne connaissais rien de l'histoire mais cela m'intriguait.
Ma bibliothèque ayant eu la bonne idée de le proposer, je n'ai évidemment pas hésiter et j'ai été conquise par ce récit.
Chacun se fait sa petite histoire à lui, à elle mais on suit Fabienne dans sa déambulation dans cette ville de vacances. Fabienne elle parle peu, elle regarde, elle observe beaucoup, elle ressent, elle découvre cette parenthèse inattendue qu'elle va faire en solitaire. On sait très peu de choses de son passé, quelques effets de Roland, un petit carnet où il a consigné tout ce qu'il avait prévu, tout réglé. Je me suis posée la question : était-elle heureuse avec lui, ne réalise-t-elle pas que cette semaine seule est l'occasion de se découvrir elle-même.
Entre ce que Roland proposait et ce qu'elle aime n'y a-t-il pas un fossé ? Ne préfère-t-elle pas flâner dans les rues, s'allonger sur la plage, nager plutôt que d'aller dans les arènes, regarder le monde qui l'entoure. Elle ne voulait pas venir ici, lui voulait retrouver le lieu de ses vacances d'enfant.
Ou alors est-ce une manière de rester encore un peu auprès de lui, parce qu'il avait tout prévu et que c'est une manière de vivre encore quelques instants auprès de lui. Il reste près d'elle comme une ombre (comme sur la couverture), comme un fantôme mais qui la guide dans le dédale de cette ville inconnue pour elle.
J'ai beaucoup aimé les illustrations qui retranscrivent tellement bien l'ambiance de ces villes touristiques, l'arrivée de toute une population qui veut profiter au maximum des vacances, les plages avec les différentes activités et surtout les visages tellement expressifs, tellement vrais des scènes de la vie mais aussi de ce que ressentent les gens.
 
Pas d'abondance de textes et bizarrement leur sobriété n'est pas pénalisant : quand on y regarde de plus près ou qu'on en fait une deuxième lecture comme je l'ai fait, on lit tellement de choses sur les visages, sur les situations que tout texte supplémentaire aurait été de trop. C'est un roman graphique de sensations : c'est du ressenti, des impressions, des souvenirs qui se gravent, des pensées ou simplement l'absence de pensées, simplement vivre l'instant, ressentir les choses
Fabienne est-elle dans le déni, en état de choc, Fabienne comprend-elle réellement ce qui lui arrive ou décide-t-elle de refermer une page de sa vie, à sa manière, de commencer une autre vie en respectant les derniers projets de son compagnon. On ressent totalement l'évolution du personnage au fil des pages, elle a fait un chemin, son chemin, moi je l'ai trouvé plus légère à la fin du récit, comme si elle avait pris sa vie en main, qu'elle décidait désormais de ses choix.
Le fait que les auteurs ne donnent pas les clés de leur histoire, permet à chaque lecteur (ou lectrice) de se faire sa propre interprétation, de s'interroger, comme Fabienne qui oscille dans ses décisions, évoluant au fil des jours, changeant d'avis parfois au dernier moment. Pourquoi ? La réponse il n'y a qu'elle qui la connaît, c'est sa vie, c'était son couple, c'est sa façon de vivre la situation.
Lien : http://mumudanslebocage.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151

critiques presse (6)
BoDoi   22 août 2018
Voilà une histoire étonnante, d’une grande douceur malgré le sujet potentiellement lourd ou morbide. Lewis Trondheim délaisse sa verve caustique habituelle, pour brosser un portrait nuancé d’une jeune femme qui tente de comprendre ce qui la liait à son homme disparu, pour mieux se trouver elle-même.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   01 juin 2018
Un album qui associe avec brio qualités artistiques et profonde maturité. Une belle réussite !

Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   22 mai 2018
Le tour de force du scénariste aura été, tout au long de ces 120 pages, d’entraîner de belle manière le lecteur à suivre les errances de Fabienne dans ses rencontres. Beaucoup de tendresse, d’émotions, voilà une belle tranche de « vie » racontée par ce toujours surprenant Lewis Trondheim.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   15 mai 2018
Réflexion sur le sens de la vie au travers de celle des autres, Je vais rester s'avère être un album tout en douceur et en mélancolie ; peut-être celle d’être passé à côté de son existence et de s’en accommoder.

Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   14 mai 2018
Avec Je vais rester, Lewis Trondheim et Hubert Chevillard nous racontent un fait divers dramatique mais réussissent à lisser la gravité des faits par la dignité de la principale victime. C'est dérangeant, c'est terrible, mais n'est-ce pas beau, au final ? Un extraordinaire exemple de (sur)vie à découvrir aux éditions Rue de Sèvres...
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDZoom   04 mai 2018
Trondheim s’est acoquiné avec un dessinateur qui rend très humains ses personnages. Rien qu’à les voir, on a très vite de l’affection pour eux.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 juillet 2018
Vous savez, le but des vacances à la mer, c'est plutôt de prendre du bon temps. Et le temps, on sait ne jamais combien on va en avoir.
Commenter  J’apprécie          200
SeriallectriceSVSeriallectriceSV   13 avril 2019
J'ai été G.O. il y a longtemps. Mais j'ai été viré.
J'avais trop de leçons particulières avec les clientes.
Excusez-moi, mais vous avez dit que vous aviez eu un Accident quand vous étiez petit, et que... Euh...
Ah oui... Et alors ? Je connais des aveugles qui vont au cinéma...
Commenter  J’apprécie          81
marina53marina53   22 juillet 2018
C'est bien ça, les fiancés. C'est comme une chaise après une longue marche, ça fait toujours plaisir.
Commenter  J’apprécie          200
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   02 mai 2018
"(...) Je collectionne les morts à la con et c'est la première fois qu'il en arrive une si près de chez moi. (...)"
Lewis TRONDHEIM & Hubert CHEVILLARD, Je vais rester, 2018, Rue de Sèvres (p. 37).
Commenter  J’apprécie          40
MonsieurHyacintheMonsieurHyacinthe   02 mai 2018
"(...) franchement, y'a un paquet de gens qui meurent comme des slips qui craquent. (...)"
Lewis TRONDHEIM & Hubert CHEVILLARD, Je vais rester, 2018, Rue de Sèvres (p. 38).
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Lewis Trondheim (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lewis Trondheim
Grégory Panaccione et Boulet bataillent et trinquent end dessins autour d'une choppe* ! L'abus de dessin n'est pas du tout mauvais pour la santé.
Donjon Antipodes -10000 - L'Armée du crâne Scénariste : Lewis Trondheim - Joann Sfar Illustrateur : Grégory Panaccione
Résumé : Après avoir conclu la méta-histoire de Donjon avec les tomes 110 et 111 en 2014, Sfar et Trondheim offre un nouveau souffle à leur saga culte. Un grand retour qui débute avec la création d'une série aux « antipodes » des précédents. Les guerres continuelles qui voient s'affronter Elfes et Orques ne laissent que peu de survivants. Seul sur le champ de bataille, un chien orque pleure la disparition de son maître. Mais le temps du recueillement est de courte durée. Il croise une animal destiné à être un ennemi : un chien D Elfe bien éduqué et à la langue bien pendue. Pour survivre dans ces contrées sauvages, ils vont devoir faire équipe.
En savoir plus : https://www.editions-delcourt.fr/serie/donjon-antipodes-10000-l-armee-du-crane.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/ https://www.instagram.com/donjonplus/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782413016854&tag=editidelco-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : https://www.awin1.com/cread.php?awinmid=12665&awinaffid=651803&clickref=&p=http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?Search=9782413016854 Cultura : https://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782413016854&classification=0
Donjon Zenith 07. Hors des remparts Scénariste : Lewis Trondheim - Joann Sfar Illustrateur : Boulet
Résumé : 2020 sera Donjon ou ne sera pas. Entre naissance d'un nouveau cycle et poursuite de toutes les séries « classiques », Sfar et Trondheim renouent avec cette incroyable saga épique. Pour reconquérir le Donjon tombé aux mains de Guillaume de la Cour, le plan est simple : Marvin, Isis et Herbert doivent trouver du fugus purit et l'utiliser pour déloger les occupants actuels de la forteresse. Mais est-ce vraiment le plan du Gardien ? Nos héros vont devoir lutter contre tous pour sauver le Donjon. Et en parallèle, Marvin réussira-t-il son Tong Deum de fiançailles ?
En savoir plus : https://www.editions-delcourt.fr/serie/donjon-zenith-t07-hors-des-remparts.html
Achetez la Bande Dessinée numérique directement via l'application Delcourt - Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.editions-delcourt.fr https://www.facebook.com/editionsdelcourt https://twitter.com/DelcourtBD https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/ https://www.instagram.com/donjonplus/
Achetez le tome : Amazon : https://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782413016885&tag=editidelco-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : https://www.awin1.com/cread.php?awinmid=12665&awinaffid=651803&clickref=&p=http://recherche.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?Search=9782413016885 Cultura : https://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782413016885&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

lewis trondheim

Quel est le nom de la bande dessinée qui a rendu célèbre Lewis Trondheim ?

Les formidables bavures de Lapinot
Les incroyables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Barbinot

6 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Lewis TrondheimCréer un quiz sur ce livre
.. ..