AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Philippe Bouquet (Traducteur)
EAN : 9782266177566
459 pages
Éditeur : Pocket (11/03/2010)
3.5/5   6 notes
Résumé :
En hiver 2005, dans un hôtel où travaille Siv, à Sälen, station de sports d'hiver, se déroule le congrès Nation et défense, réunissant gratin de l'armée suédoise et militaires étrangers. La Suède veut reconvertir la défense nationale pour faire face à une menace terroriste. La veille de l'ouverture, un homme meurt sur les pistes. C'est le début d'une longue série de meurtres. Siv mène l'enquête.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cormorobin
  15 octobre 2015
J'ai acheté par hasard ce livre, d'occasion. C'est plutôt une bonne surprise. Polar suédois, au risque de friser le pléonasme. le scénario en lui-même n'est pas très original (je ne dévoilerai pas la solution), mais il est très bien construit. Les deux autres livres de cette auteure sont mal évalués. Je trouve que c'est sévère.
L'originalité réside dans le fait qu'il n'y a aucun dialogue retranscrit "classiquement", mais plutôt sur un mode "descriptif". du coup, ça donne un rythme un peu décalé, certes un peu lent, mais pas plus que certains polars nordiques où il ne fait jamais jour et où on a l'impression que la neige a éteint tout dynamisme.
En deux mots, une femme de chambre à qui il est déjà arrivé des soucis, se trouve aux prises avec une succession de morts qui finalement ne sont pas si accidentelles que ça. Sans mener véritablement l'enquête, elle découvre petit à petit des indices.
Je pense qu'on peut allègrement prendre le risque de s'aventurer dans ces pages, c'est plutôt une bonne surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
christinebeausson
  09 novembre 2016
Le lieu de l'enquête, il s'y déroule une drôle de course où l'on déguste une soupe de myrtilles aux différents points de contrôle.
"La Vasaloppet, course annuelle de ski de fond qui se déroule en Suède, sur un parcours d'environ 90 km sur le territoire des communes de Malung-Sälen et Mora. Elle se tient le premier dimanche de mars et près de 15 000 skieurs prennent le départ en 10 vagues successives. Les plus rapides termineront la course en quatre heures tandis que les derniers arriveront après plus de douze heures de course."
Les personnages, intéressant certes, le point de vue d'une technicienne de surface, chef blonde d'une bande de réfugiés (livre publié en Suède en 2002, les malaises, les préjugés sont toujours les mêmes !)
On fait le tour du problème de l'immigration, de l'intégration, des marques qu'ont laissées les blessures morales vécues dans la vie d'avant. Peut on s'en libérer ? peut on oublier ?
L'interventionnisme des pays dits civilisés dans des conflits barbares avec les casques bleus ou blancs, qu'importe !
La neutralité, quelle neutralité celle de laisser les meurtriers tuer, massacrer des femmes, des enfants, des innocents ?
Inacceptable pour les victimes mais il est vrai qu'il faut se poser la question de l'autre côté, peut on accepter que nos enfants aillent se faire tuer pour un conflit qui n'est pas le leur ?
Et problème majeur, peut on accepter que les victimes se vengent, la vengeance peut elle être légitime ?
On peut l'expliquer certes mais ne jamais oublier de ne pas l'accepter.
Tout semble bien réuni pour passer un très bon moment de lecture...
Mais des lourdeurs dans l'écriture, la simple impression que le boulot a été bâclé, non relu, des répétitions, des maladresses.
Qui est en cause l'écriture de l'auteur ou la qualité de la traduction ? Je ne peux en juger ! Mais je constate et ça m'agace !
Un dernier parallèle un peu drôle, avec l'expérience des singes :
"Ils n'arrêtent pas d'ouvrir une trappe pour savoir s'il ne se passait pas quelque chose à l'extérieur. Ils étaient si avides de sensations qu'ils en oubliaient de manger, voire de s'accoupler, si seulement il se produisait assez d'événements derrière cette trappe."
De quoi parle t on là de nos addictions à nos smartphones et à nos messages de la face de bouc ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ROUMANOFFBE
  21 avril 2021
Tout comme pour le premier volume, le rythme et le style sont pareils.
L'auteur part d'un fait d'actualité comme thématique de son roman et tisse autour de ce fait l'activité de son personnage principal.
Pour ma part, ce genre de lecture se laisse lire mais je n'en garderai certainement pas un souvenir indélébile parce que je n'ai pas été transportée par l'histoire ni par le genre.
Mais je peux imaginer que certains lecteurs recherchent justement ce style-là.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Aurore93Aurore93   08 janvier 2015
"Il existe des livres. Tu as passé ta vie en étroite symbiose avec la lecture, et puis, un jour, tu t'aperçois qu'il existe des livres dans lesquels ta vie, ta vie entière, se trouve soudain réduite à quelques pages.
Les romans qui ont précédé ceux-là, tu y voyais des fenêtres ouvertes sur la liberté. Pendant que tu lisais, que tu planais là-haut, en l'air, parmi les cimes des arbres, nul ne pouvait t'atteindre. Les livres c'étaient pour toi à la fois une jouissance et une oxygénation. Vous tous qui lisiez de la sorte, vous vous reconnaissiez, vous étiez seuls chacun de votre côté et pourtant vous aviez ceci en partage. Dans ce passé de bonheur, tu étais membre de la ligue silencieuse des amoureux des livres.
Tu y as rencontré l'amour terrestre, l'amour platonique, l'amour physique, l'amour entre les sexes. Dans le monde des livres, tu te reconnaissais et pourtant pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
christinebeaussonchristinebeausson   06 novembre 2016
Le problème était tous ces gens qui voulaient revenir en arrière et ne comprenaient pas qu'une nouvelle ère avait débuté, dans laquelle les frontières étaient presque abolies et les économies des divers pays étroitement imbriquées. Ce qui était désormais en jeu, c'était la démocratie, c'était elle qu'il fallait défendre, au delà des considérations de nationalité.
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   01 novembre 2016
Qu'est ce qu'un mort, au juste ? Des os, des morceaux d'étoffe et une poignée de cheveux couverts de terre ?
N'est ce pas plutôt le vide qu'il laisse derrière lui ? Un vide... plein de sentiments et de souvenirs douloureux qui taraudent, au point de le détruire, celui ou celle qui lui survit. Une absence...
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   08 novembre 2016
Pourquoi ne pouvons nous pas être heureux ? Pourquoi ce perpétuel mécontentement, cette lassitude, cette angoisse et ce sentiment de ne pas être aimé ? Le bonheur, c'est un peu comme le pôle magnétique, on dit qu'il existe mais quand, à force d'obstination, on finit par arriver à l'endroit où il est censé se trouver, il est toujours ailleurs.
Commenter  J’apprécie          30
christinebeaussonchristinebeausson   05 novembre 2016
Mais, une défense nationale, c'est aussi la volonté de se défendre, des soldats ayant du courage et le moral. Aucune électronique au monde ne peut vaincre un pays décidé à résister et à protéger son intégrité. Inversement, ce même pays est incapable de se protéger uniquement à coups d'ordinateurs et de détections électroniques. Il faut aussi des êtres humains. Avec ce qu'ils ont dans le coeur et dans le crâne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
125 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre