AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2844147178
Éditeur : L'Association (19/04/2018)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 20 notes)
Résumé :
La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie. Durant l’été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée, à la rencontre des membres du collectif "Roya Citoyenne", des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière. Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre) ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fandol
  28 novembre 2018
Baudoin & Troub's, comme ils se présentent en couverture de cette BD hors du commun, reconnaissent qu'ils sont invités partout dans le monde mais que se déplacer comme ils le font est impossible pour un Afghan, un Soudanais ou un Érythréen.
Partant de ce constat, ils sont allés voir sur place, début juillet 2017, près de Nice, dans cette vallée de la Roya, fleuve côtier qui prend sa source en France, passe la frontière et finit son cours en Italie pour se jeter dans la Méditerranée.
Ils rencontrent, se déplacent, découvrent le Pas de la mort grâce à Enzo Barnaba, écrivain et historien qui aide les migrants : « Parce que ça m'énerve qu'on ne puisse rien faire. » Entre Vintimille et Menton, la frontière est là avec son grillage, un trou et la falaise…
À Vintimille, devant la petite gare, la tension est au maximum. Sous la 4 voies, c'est la zone et la Roya est là… Les voilà un peu plus tard avec René Dahon, un des responsables de « Roya citoyenne » qui constate : 180 militaires et gendarmes coûtent 60 000 € par jour et un drône surveille la propriété de Cédric Herrou.
De jeunes Allemands, Hollandais, Suédois, Italiens et Français assurent la cuisine, venant compléter l'action des bénévoles de la vallée : « Ils donnent et n'attendent rien en retour. Cela réconcilie avec l'humanité. » Pour Humains, la Roya est un fleuve, les auteurs rencontrent Claudine dans son gîte, à 1000 m plus Enzo, Andrée et d'autres. Ce sont des Justes.
Les témoignages s'accumulent, ils racontent la Lybie, l'horreur au quotidien. Chamberlain vient du Cameroun où on viole, torture, pratique l'esclavage. Ils font des portraits en échange de réponses : Adam, Abdoul, Manson, Khalil, Abdoul, Albert (Sierra Leone), Adam, Kedir, Sherif Alan, Abdala, Yah Ya (Soudan) et bien d'autres venant aussi du Tchad. Leurs yeux sont émouvants. Il faut les regarder et le dessin leur redonne vie et espoir…
Cédric Herrou explique à tous les démarches à faire et recommande de ne pas mentir à la PADA (Plate-forme d'accueil des demandeurs d'asile). Au col de Fenestre, un panneau rappelle « La memoria delle Alpi », en mémoire de centaines de Juifs qui fuyaient la France, en septembre 1943…
Le 15 août 2017, des demandeurs d'asile ont été ramenés en Italie. Sur ordre de qui ? Gedo Abdalha, poursuivi dans la montagne par la police, a fait une chute et se retrouve à l'hôpital. Malgré toutes ces épreuves, ils disent tous : « Si c'était à refaire, je le referais. »
Jeudi 31 août, le Tribunal Administratif de Nice juge que : « L'administration porte une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale que constitue le droit d'asile. »
Hélas, quelques mois plus tard, d'autres drames se produisent au col de l'Échelle et c'est un poème de Lou Nodet (12 ans) qui conclut ce livre aux dessins précis, vagues parfois, évocateurs surtout, des portraits émouvants, des vies saisies au hasard d'une rencontre, des humains qui ne demandaient qu'une chose : qu'on les traite comme des êtres humains !
Heureusement, ces Justes du XXIe siècle sont là, magnifiques de désintéressement. Ils sauvent, aident, secourent, nourrissent et rassurent d'autres Humains.
Un Grand Merci à Simon pour m'avoir fait découvrir cette BD si importante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
LiliLee
  28 mai 2018
J'ai beaucoup aimé cette bd qui explique le parcours difficiles des migrants ayant fui les atrocités de leur pays, et l'aide que leur fournissent des bénévoles qui suivent ce que leur dictent leur coeur et leur conscience. J'ai trouvé cet ouvrage magnifique car il questionne le lecteur sur son propre engagement quant à cette question. Il est beaucoup question de morale intérieure et d'humanité dans cette bd. Pour ma part, j'ai repensé aux Justes de la deuxième guerre mondiale. On s'est tous demandés un jour ou l'autre ce qu'on aurait fait à cette époque. Et on espère se dire qu'on aurait résisté, parce que c'est toujours plus valorisant pour l'ego de le penser. Mais honnêtement, combien d'entre nous tendent réellement la main à ces réfugiés aujourd'hui? N'a t-on pas tendance à détourner les yeux, en s'agrippant fermement à notre confort et notre chance de vivre dans un pays en paix? C'est de cela que parle cette bd. Elle engage la réflexion et quelle que soit la réponse qu'on y donne, elle vient titiller nos consciences. C'est donc très réussi. A noter aussi les superbes planches avec tous ces magnifiques portraits. Je la recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fbrenier
  10 mars 2019
Baudoin et Troubs signent un album poignant et exigeant sur les faits qui ont agité la vallée de la Roya à la frontière italienne durant l'année 2017. Ils dressent les portraits d'êtres humains, les réfugiés et ceux qui leur viennent en aide, avec modestie et honnêteté. Ils leur donnent la parole et ce que ces personnes disent est un déclaration d'humanité. Ce livre est dérangeant car il bouscule celui qui, assis dans son fauteuil le lit en éprouvant de l'empathie mais en ne s'engageant pas. Il est difficile d'être un Juste ! Un album puissant et remuant dont la forme est le dessin à l'encre. Il y a des pages sublimes malgré la gravité du sujet.
Commenter  J’apprécie          00
MediathequeMonaco
  28 février 2019
Nous connaissons Beaudoin (né à Nice) pour ses engagements politiques. Il nous livre ici une BD (certes engagée) mais qui évite les pièges trop évidents du soutien partisan. L'hommage est rendu à tous ceux qui viennent en aide aux réfugiés en posant la question des droits humains et de la solidarité.
Commenter  J’apprécie          10
Cindaie
  18 février 2019
Une belle bande dessinée qui reprend sans juger le parcours difficile des demandeurs d'asile de leur arrivée en France jusqu'à leur intégration ou exclusion. le dessin est noir, entrecoupé de portraits de ces demandeurs d'asile. le tout n'est pas rendu trop lourd et se laisse facilement lire.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
BoDoi   19 juillet 2018
Les deux auteurs alternent la prise de parole, et la prise de pinceaux, pour créer une jolie osmose, malgré la différence de leur style, avec pour objectif de ne jamais se décentrer de leur sujet : l’homme dans ce qu’il a de plus noble.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   07 mai 2018
Humains, la Roya est un fleuve fait partie de ces livres dont l’esthétique n’est pas écrasée par son sujet. Au contraire, l’art vient ici donner encore plus de force aux témoignage.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   21 juin 2019
p.40.
" Tchoi "
François-Xavier (prêtre)
" Je suis vivant aujourd'hui. Je croise des vivants, alors je leur souris. Je suis l’aîné de huit enfants, j'ai toujours l'instinct de protéger les autres. La pauvreté et la fragilité n'empêchent pas d'être fort.
J'ai passé cinq années merveilleuses au Burkina Faso, dans les années 60/70. les Africains m'ont beaucoup appris à être un homme. Leur organisation sociale était plus forte que la démocratie qu'on essayait de leur imposer par la force. Ensuite j'ai été prêtre ouvrier et j'ai beaucoup appris des ouvriers et des immigrés musulmans de cette époque.
Il y a des chrétiens qui vont à la messe du dimanche, et qui se sont chargés de me dénoncer. Quelle est la foi de ces gens-là ? Et je ne vous parle pas des lettres anonymes que je reçois.
J'estime qu'on a le droit de se révolter quand on pense qu'une loi n'est pas juste."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NievaNieva   19 novembre 2018
Très vite on prend nos "fonctions" avec les portraits échangés contre des réponses.
Des réponses à des questions comme : "Parlez-nous de votre voyage... Quels sont vos rêves ?" Les candidats voulant un portrait sont nombreux, ils attendent dans un grand calme.

Il réfléchissent mais il y a tellement de souvenirs qui leur reviennent qu'ils restent muets.

Ils préféreraient prendre le temps d'expliquer leurs histoires, parce que parler d'une seule chose, c'est comme nier toutes les autres.

Et ils veulent absolument se souvenir de tous et de toutes.
Ne surtout rien oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   21 juin 2019
p.37.
Ludovic me raconte : " En Lybie, même les enfants ont des armes et vous tirent dessus dans la rue. N'importe qui vous enlève, vous met dans un coffre de voiture et ensuite dans une pièce noire et fermée. Tu ne sais pas où tu es, ni comment t'en sortir. La plupart des Lybiens ont des prisons privées chez eux."
" Pendant plus de 6 mois, j'ai travaillé sur un chantier. On construisait un immeuble. On était affamés, épuisés. On coulait du béton sans outils, avec les mains. Mais un jour, j'ai réussi à m'enfuir. Il y a des frères qui dijonctent, des forces de la nature qui s'écroulent d'un seul coup. Nous vivions avec des cadavres tous les jours. L'extraordinaire faisait partie de notre quotidien."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   21 juin 2019
p.68.
"Parce que je ne peux pas faire autrement. Je trouve ça atroce, je n'y prends aucun plaisir, mais je me sens obligée de le faire. Et même si j'enfreins la loi allègrement, je vais continuer à le faire, car ça ne va pas s'arrêter. Le droit pénal, c'est la théorie de la baïonnette intelligente : je refuse d'exécuter un ordre que j'estime illégal. Ça me vient des soldats qui retournaient leurs baïonnettes."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   21 juin 2019
p.85.
Et là, il y a un panneau : "La memoria delle Alpi". Sur ce anneau on peut lire :
Par ce col, en septembre 1943, des centaines de Juifs de toute l'Europe cherchèrent souvent en vain à se sauver de la persécution antisémite.
Toi qui passes libre souviens-toi que cela est arrivé chaque fois que tu tolères que tout autre ne jouisse pas des mêmes droits.

11 septembre 2005 (cette inscription est affichée du côté italien de la frontière, les Juifs en septembre 1943 fuyaient la France.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3498 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre